Retrouvailles [Malkor]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 14 Déc - 12:15
Elle avait abandonné les siens et Malkor, l'espace d'un moment, plutôt long, au cours duquel elle avait revu ses parents, et, surtout, avait fait la paix avec son père, qui, au passage, s'était révélé vivant, contrairement à ce qu'elle avait toujours cru. Il était par contre bien le lâche qu'elle avait toujours vu en lui, mais peu importait. Elle disposait d'une vraie famille, maintenant, cela seul comptait. La famille retrouvée était donc retournée dans les Terres Cultivées, pour réaliser que leur maison précédente... Était en cendres. Emeria le savait, elle l'avait déjà vu, mais cela lui faisait toujours aussi mal.

Néanmoins, c'était sans compter la puissance magique de sa mère :

- Ce n'est pas un problème. Autant en profiter pour déménager, non ?

Emeria resta silencieuse un moment, avant de répondre doucement :

- Non... J'ai rencontré un voisin, que j'apprécie beaucoup... J'aimerais ne pas vivre trop loin de lui.

Ce qui donna lieu à des discussions. Au final, il fut décidé qu'ils se déplaceraient un peu plus vers le fleuve, sans trop s'éloigner des Terres cultivées. Sa mère, le plus naturellement du monde, leur créa une maison, en un clin d’œil. Elle avait vraiment une magie puissante, qui forçait l'admiration...

Vers le milieu de la journée, elle décida d'explorer un peu les alentours. Et elle arriva vers le milieu du Fleuve... Où elle vit quelque chose... Les souvenirs remontèrent à la surface immédiatement. Sur la rive opposée, la troupe avec qui elle vivait encore peu de temps auparavant avait établi un nouveau campement.

Traversant à toute vitesse, sans vraiment savoir comment elle avait réussi, elle courut pour se jeter dans les bras du chef, sous le regard amusé de la fille de ce dernier.

Après quoi, elle remarqua enfin quelqu'un d'autre :

- Malkor ! Désolée de t'avoir laissé en plan, comme ça. Maintenant, je suis de nouveau disponible ! On découvrira ce monde ensemble, comme promis !

Mais elle ne pouvait s'empêcher de craindre sa réaction. Elle l'avait certainement contrarié en l'abandonnant comme ça... Et elle était bien placée pour savoir qu'il ne fallait pas le contrarier.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Déc - 20:05

 

[Retrouvailles]

Emeria / Malkor




Elle l'avait abandonné sans même le prévenir de son départ, ni lui expliquer la raison de son absence. Le Démon était resté auprès de la Caravane qui traversait des terres qu'il ne connaissait aucunement, néanmoins, il ne la quitta pas car une part de lui était certain que la Demi-Elfe reviendrait ici. Les Forains ne venaient pas vraiment lui parler, ils le fuyaient comme la peste en règle général mais de temps en temps, le Chef venait lui demander si tout allait bien, et veillait à ce que le Démon ne manque de rien et sachent s'occuper des affaires qu'Emeria lui avait laissé. Malkor trouvait étrange qu'un homme soit aussi bon, il s'en méfiait et restait silencieux lorsque celui-ci s'approchait de lui, mais il ne le repoussa jamais.
Un soir, Malkor s'éloigna des forains en longeant le fleuve près duquel il levait le campement. Ses pas ne faisaient aucun bruit dans l'herbe haute tandis qu'il observait les reflets de la lune sur les eaux calmes, il songeait à Emeria qui n'était pas revenu, au mépris des autres pour lui. Le démon savait qu'il aurait été plus simple et satisfaisant de tous les tuer...Emeria l'avait-elle abandonné ? Si tel était le cas, Malkor saurait comment venger cet acte. Une branche craqua derrière lui, jettant un regard au-dessus de son épaule, ce ne fut que par le reflet d'une lame qu'il parvint à éviter le poignard sifflant vers sa nuque d'un bond en arrière.
Ses bottes glissèrent dans l'herbe, le Démon manquant de chuter dans l'eau mais l'ombre se jetait encore une fois sur lui. Son visage était caché par un foulard, ses yeux brillaient légèrement dans la nuit en cause les rayons de la lune mais on ne pouvait le reconnaître. Le Démon se redressa alors que l'herbe mourrait autour de lui, depuis si longtemps il retenait sa véritable nature, ses véritables pouvoirs. Les crânes vibraient contre ses vêtements et l'assaillant chercha soudainement à reculer, pris de panique. Un murmure glaciale balaya les environs autour du Démon tandis que l'Homme s'écroulait en poussant un cris étouffé, sa peau s'asséchait à vue d'oeil, pourrissant par la suite alors que ses yeux se liquéfiaient.
Tout mourrait autour du Démon, ses cheveux balayant son visage sous la puissance de la magie qu'il libérait sans la restreindre jusqu'à ce que plus rien ne puisse abreuver celle-ci. A la fin, un cercle de mort entourait Malkor qui souffla en plissant ses yeux vers le corps sans vie non loin de lui. D'un mouvement de la main, le cadavre se redressa comme un vulgaire pantin tandis que le foulard glissait de son visage en putréfaction. Le Démon plissa légèrement ses yeux en le reconnaissant, c'était un jongleur qui n'avait cessé de l'observer durant son séjour, il n'avait alors pas compris cette haine que l'homme ressentait vis à vis de lui.

"-Jouons encore."

A la façon d'un chat jouant avec le corps sans vie d'un oiseau, le Démon offrit un spectacle de marionnette des plus macabres à la Forêt alors que les animaux fuyaient. Les os craquaient aux mouvements qu'ordonner le démon, le mort jonglant avec des pierres pour l'unique plaisir du Démon qui finit par s'en lasser. D'un mouvement de la main, le corps se plia en deux et chuta dans l'eau. Malkor se releva en baillant longuement et frottant ses yeux, rentrant vers le campement avant que le sommeil ne l'abatte.

***

Malkor surveillait les alentours du campement, comme à son habitude, en espérant voir Emeria surgir d'un moment à l'autre. La disparition de l'Homme le soir d'avant n'était pas passé inaperçu, tous le cherchaient à présent et le Démon savait que de nombreux soupçons lui incombé car après tout, il était le dernier arrivant et d'une espèce crainte. Mais il n'y portait aucune attention, contrairement à la demoiselle qui vînt vers le campement durant la journée. Un soupçon de joie lui piqua le cœur lorsqu'il bondit de son piédestal en s'avançant silencieusement et rapidement vers Emeria qui était en compagnie du Chef et sa fille.  

"- Malkor ! Désolée de t'avoir laissé en plan, comme ça. Maintenant, je suis de nouveau disponible ! On découvrira ce monde ensemble, comme promis !"

Le Démon s'arrêta à quelques pas de la Demi-Elfe en levant son visage juvénile vers celle-ci, silencieux pour l'heure. Devait-il réagir ? Et comment ? Une part de lui en voulait à Emeria et désirait la faire payer mais une autre était satisfaite de son retour. Hors si il lui faisait du mal, ne partirait-elle pas ? Il ne désirait pas qu'elle reparte. La Demi-Elfe était la seule personne qui s'occupait de lui et semblait l'apprécier assez pour le fréquenter, sa seule connaissance en ce monde.

"-Je te pardonne."

Malkor répondit aussi simplement que cela en s'approchant d'Emeria pour être à ses côtés, jugeant que pour cette fois, le pardon suffirait amplement. Ce qu'elle était allé faire ne le préoccuper en rien car seule sa présence lui importait réellement. Rapidement, le Chef mit au courant la Demi-Elfe de la disparition préoccupante qui avait eu lieux, le Démon observant et écoutant sans montrer une seule émotion à cette annonce. Il n'avait pas ouvert les hostilités, c'était l'Homme même qui était venu le provoquer, lui ainsi que son funeste destin. Les Hommes étaient-ils mauvais ou bons ? Le Chef rendait cette question difficile, lui qui semblait avoir si bon coeur. Cela ne plaisait pas au Démon.



(c)LOKIA
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Déc - 17:21
Il lui pardonnait. Ces trois mots, tous simples, lui offrirent un bonheur immense. Néanmoins, sans trop savoir pourquoi, elle eut envie de tempérer :

- Merci... Mais, tu sais, j'aurais très bien compris que tu veuilles me punir. Et puis...

Elle fut interrompue par le meneur, qui lui donna une information... Pour le moins inattendue. Jamais personne n'avait disparu depuis la création de la troupe. Elle avait été la première, mais elle avait prévenu. Certes, seul le créateur, mais c'était quelqu'un. Personne ne s'était donc inquiété... Même si elle se doutait que peu s'inquiéteraient si elle aussi disparaissait sans prévenir. Et elle tenta quelque chose :

- Il est peut-être juste parti s'entraîner seul, par exemple ? Après tout, ça a toujours été un solitaire, ça ne m'étonnerait pas de le voir surgir comme une fleur au moment où on s'y attendrait le moins.

L'elfe rit amèrement en commentant :

- Tu es trop gentille, Emeria.

Cette dernière l'observa, surprise. Gentille ? Elle ? C'était bien la première fois qu'on lui disait ça... Mais elle perçut la gravité de la situation en remarquant l'air sombre du visage de l'aîné du quatuor... Aîné, du moins en apparence.

- Emeria. Ecoute-moi bien jusqu'au bout, sans m'interrompre. Je sais que mes mots vont te choquer, que tu voudras argumenter, défendre ton ami... Non, tais-toi.

Il avait anticipé l'objection qu'elle voulait émettre, ayant compris qu'il s'agissait de Malkor, à qui elle jeta un coup d’œil interrogatif. Mais le vieil homme reprenait déjà :

- Certains membres du groupe croient plutôt à un meurtre. Et évidemment, Malkor est le principal suspect. N'oublie pas qu'il est connu comme un démon dangereux, et qu'en plus de ça, il est le dernier arrivé... Amené et donc protégé par une gamine peu appréciée. Tu comprends donc que la majorité se méfient de lui.

Lorsqu'il arrêta de parler, Emeria était silencieuse. Elle réfléchissait à un moyen de sauver son ami. Bien sûr, elle ne pouvait pas prouver son innocence, il était même très probable qu'il soit coupable. Mais que s'était-il passé ? Que s'était-il vraiment passé ?

- Mais... Attendez ! Malkor a promis de ne pas vous faire de mal ! Et il tient toujours ses promesses, je suis bien placée pour le savoir ! Il ne tue jamais sans une bonne raison ! Il doit y avoir une explication toute simple ! Il ne peut tout simplement pas être un meurtrier !

Puis elle revint vers le suspect, et, ne maîtrisant pas ses impulsions, lui prit les mains, affolée :

- Tu n'as pas fait ça, hein ? Dis-moi que ce n'est pas toi ! Tu sais quelle place ont ces gens dans mon cœur. À moins que tu ne veuilles me blesser, et que ce soit là ma punition pour t'avoir abandonné ? Mais réponds-moi, je t'en prie !

Elle voulait surtout dire réponds ce que j'ai envie d'entendre, mais était trop fière pour l'avouer
.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Déc - 12:42

 

[Retrouvailles]

Emeria / Malkor




Le Démon ne porta aucune importance sur les paroles du Chef mais leva finalement les yeux vers Emeria en observant sa réaction. Elle cherchait à le défendre, pourtant, Malkor savait qu'elle croyait au fond d'elle qu'il était coupable. Emeria prit ses mains soudainement, le Démon lui laissant en restant de marbre et inexpressif tandis qu'elle lui posait la question fatidique. Elle avait peur, peur pour elle et pour les siens.

"- Tu n'as pas fait ça, hein ? Dis-moi que ce n'est pas toi ! Tu sais quelle place ont ces gens dans mon cœur. À moins que tu ne veuilles me blesser, et que ce soit là ma punition pour t'avoir abandonné ? Mais réponds-moi, je t'en prie !"

Malkor allait mentir sans l'once d'un remord mais s'arrêta rapidement en posant ses iris écarlates sur l'Elfe qui se tenait non loin de là. Celle-ci saurait si il mentait réellement ou si il disait la vérité, il s'était fait piégé en venant ici pour être interroger par Emeria. Ses mains se serrèrent légèrement à cette situation qu'il n'aimait guère. Soufflant en fermant ses yeux un instant, Malkor revînt à la demi-elfe pour lui répondre.

"-Je ne l'ai pas tué pour te punir, Emeria. Je n'ai pas non plus chercher à tuer quelqu'un."

La voix monocorde du Démon apportait le calme après l'inquiétude d'Emeria, celui-ci n'avait en rien menti dans sa réponse mais détournait la véritable question. Il avait tué cet Homme, certes, mais il n'avait pas chercher à le tuer. C'était l'Homme qui était venu à lui pour chercher à le tuer et en avait payé le prix. Quant à punir Emeria ainsi, l'idée lui avait traversé l'esprit mais il avait décidé d'attendre encore.




(c)LOKIA
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE-