La couronne engloutie [rp flashback-pv azelle]

 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: AQUARIS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 24 Nov - 1:54
En cette belle journée, dans la ville d'aquaris, les activités étaient diverses, on pouvait se promener sur les canaux et rêvasser sur l'histoire des murs mystérieux de la cité sur l'eau, on pouvait admirer les produits variés venant des quatres coins du pays que les marchands vendaient à la criée, on pouvait aussi admirer les beaux quartiers de loin, tant les gardes faisaient bien leur travail ou bien on pouvait regarder un individu qui avec tout le sérieux du monde faisait des grands gestes dans le vide et récitait des paroles obscures, un livre sur un trépied en face de lui. Il était difficile après tout d'unir ensemble grands gestes et lecture quand le livre était dans une des mains. Oh il était à plusieurs lieues des quolibets des curieux qui l'entouraient, après tout la visualisation représentait quatre vingt pour cent de l'efficacité d'un sort et il en avait plusieurs à lancer.

-...de Nilomim apporte moi la couronne!

Un grand moment de silence se fit tandis que l'audience gardait son souffle, puis le temps s'allongea, s'étira et le jeune homme secoua la tête d'un air satisfait. La foule oscillait entre huée et éclats de rire. Le jeune homme se contenta de sortir une carte de celle-ci et regarda les points qu'il avait noircis. Chacun de ces points représentait un endroit dans la ville où il avait dessiné des signes incantatoires connus sous le nom de symbole d'Endora, des signes aux capacités mystiques insoupçonnées mais qui ne serviraient que de balises dans ce cas. Il avait en outre tracé deux symboles différents au sol, un juste autour de lui et un autre qui prenait trois mètres de diamètre. Il ne serait pas prêt avant que son fournisseur ne lui apporte sa poudre, mais il pouvait au moins en finir avec les préparatifs.

CLAP!

Ses deux mains étaient réunies paume contre paume, puis sa main droite se souleva par dessus sa main gauche.

-J'en appelle au lien qui unit les créatures de ce monde...

Ses mains se retrouvèrent paumes tournées vers le ciel, à la hauteur de son ventre, sa main droite posée sur la gauche, les deux pouces se joignant, une flamme bleue dansait sur une partie du symbole formant une vague avec un coeur au milieu.

-...Aedaö apporte la sérénité à mon coeur et éclaire mon esprit...

Ses deux mains se séparèrent tout gardant les pouces reliés, il pouvait voir le dos de ses mains et écarta les doigts, aussitôt, des flammes rouges sang vinrent compléter le symbole au sol formant une flamme entremêlée à un oeil.

-...Aghwenar acère mon regard et perce les ténèbres de mes doutes...

Sa main droite garda la même position tandis que la gauche reprenait la position qu'elle avait eu lors de la partie Aedaö, formant un étrange mudra.

-...Aghwenar devant! Aedaö derrière! Flamme qui Ouvre le Coeur sur l'Union Sacré! FOCUS!

Les flammes se joignirent et devinrent blanches avant de s'éteindre subitement, le symbole au sol avait disparu, il ne restait que celui de trois mètres de diamètre à proximité. Néanmoins, le sort avait dû marcher, il se sentait plus calme, plus concentré... Ça tombait bien, la prochaine partie allait demander beaucoup de travail.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 3:18
Le regard blanc d’Azelle s’éleva sur l’horizon pour y admirer la ville de l’eau. Une ville mythique et mystique pour la nymphe. Elle soupira doucement, attrapant son chariot pour avancer vers la ville. Le vent s’engouffrait dans ses cheveux fins et platine.

Ce n’était pas la beauté des lieux ou l’atmosphère qui l’emmenait ici, mais une missive. Monsieur Magellan lui avait demandé avec politesse et sans vraiment lui donner de choix de retrouver son fils en ville. Il avait apparemment besoin de matériel. Ce n’était pas le genre d’Azelle de refuser une telle demande venant d’un collègue dont le nom n’était plus à faire. Pourtant celui de son fils était complètement à faire. Elle ignorait jusqu’à tout récemment qu’il avait un fils. Avait-il vraiment pris le temps de s’en occuper? Probablement pas, après tout il était toujours avec de nouvelles commandes dans une ville ou un autre. Un peu comme elle, à la différence de quantité de marchandise. Il faisait dans le gros, Azelle faisait affaire dans le rare. Le plaisir de marchander ne serait plus là si elle ne faisait que de l’importation et de l’exportation.

À peine entrer en ville que son instinct lui donnait une bonne idée d’où elle pourrait trouver le jeune homme. Le gamin à peine sortit des jupons de sa mère. En fait c’était plutôt les mots tout bas d’un jeune sorcier faisant de drôle de trucs aux quatre coins de la ville... Pourquoi son père avait-il fait vraiment la demande? La faire chier peut-être... Si cette chose inexpérimentée ne le payait pas convenablement, ce serait son père qui aurait la facture de toute manière.

D’un pas solide et franc, elle s’avançait dans les rues claires et dégagées. La nymphe ne perdit pas trop de temps à trouver l’objet de ses recherches... Elle soupira sur la scène qui lui était offerte. Arrêtant son chariot derrière la foule pour ne pas bousculer les gens. Était-il sorcier ou amuseur public?

Vu la réaction de la foule qui ne se fit pas attendre, s’il était amuseur public Magellan fils était très mauvais.

Les bras croisés et son dos appuyé contre son chariot son regard sévère se posa lentement sur le gamin dévoilé lentement par la foule. Froide comme la glace dans son regard de neige, Azelle tenta de ne pas trop dévisager le fils d’un marchand de renom, mais ce n’était pas facile.

– Monsieur Magellan fils...

Marmonna-t-elle pour se convaincre que c’était bien ce jeune blanc-bec avec qui elle devrait faire affaire.

Devait-elle attendre qu’il la remarque où l’interrompre dans sa séance d’amusement publique ratée? Une humiliation publique était peut-être le terme plus juste, vu quel spectacle il offrait. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien avoir que le jeune homme aurait besoin?

Son regard porté sur le jeune, elle prit la décision d’attendre qu’il vienne la voir. La sociabilité de la nymphe était déjà mise à rude épreuve à avoir accordé cette rencontre qui n’était pas du tout prévue dans ses déplacements.



Lentement, je vais reprendre le RP. ENFIN

Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 5:07
-Monsieur Magellan fils...

Ce murmure glacial traversa les voix, non c'était différent, il pouvait distinguer dans ce mélange de son et de paroles chacune d'entre elles, elles allaient du bruit de l'eau qui s'écoule aux cris lointains des marchands ainsi que certaines paroles désabusées du public qui avait décidé de s’attrouper devant lui. À croire qu'ils n'avaient jamais rencontré de magiciens de leur vie. Mais aucun d'entre eux n'avait prononcé son nom ou son prénom; chose toute naturelle vu qu'il ne s'était pas présenté.

Son regard traversa les foules et se posa sur la propriétaire de ces quelques mots. Elle était adossée contre un chariot à bras qui avait la particularité d'être fermé, son contenu étant ainsi bien caché. Son regard de neige, sa peau pâle et ses cheveux blonds ambrés tirant sur le blanc contrastaient avec sa tenue mi-soie mi-cuir qui avait la couleur des forêts. Par contre son expression glaciale, celle là elle était à sa place sur cette reine de glace.


-Et j'imagine que vous êtes la personne qui possède les ingrédients dont j'ai besoin... Dame Azelle c'est bien ça?

Sa voix avait résonné claire au dessus de la foule, FOCUS avait cette fâcheuse habitude d'altérer la perception pour faire résonner les sons comme dans un vaste lieu clos pour celui qui l'utilisait et inutile de parler du goût, de l'odorat du toucher et de la vue. Il n'améliorait pas les sens, en fait il permettait de se focaliser sur chacune des perceptions et de vider l'esprit de pensées parasites. Si bien qu'on pouvait ressentir toutes les joies d'une surcharge de sensations sans pour autant voir ou entendre mieux.

Son public de son côté avait eu un moment de flottement en le voyant ainsi s'adresser à la femme au chariot, puis, pensant que cela faisait partie du spectacle, s'écartèrent pour lui ouvrir une voie en direction du magicien aux signes qui s'enflammaient.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Nov - 22:55
Azelle ne put retenir un petit air surpris voyant que l’homme avait entendu ses faibles paroles. Heureusement, elle ne l’avait pas insulté à voix basse, le phénomène de foire devant elle, il aurait peut-être été pleuré dans les jupes de sa mère.

Son air sévère reprit rapidement sa place et Azelle fronça les sourcils voyant lentement les gens la regarder. Ces gens attendaient-ils vraiment quelque chose de sa part? Une assistante docile et enjouée? Azelle espérait que non, car ce serait la vraie merde par la suite. Non en fait, c’était déjà de la belle merde. Les gens se tournaient vers elle et vers l’homme comme s’ils s’attendaient à un amusement quelconque. N’avaient-ils rien de mieux à faire?

Gardant les bras croisés et son air de glace, elle reprit la parole tentant d’ignorer les regards qui se posaient sur elle. Bien sûr, intérieurement, elle bouillait de rage de se faire reluquer comme une pute sur le coin d’une rue. L’envie de partir rapidement lui vint à l’esprit pour que cette foule cesse de la dévisager.

– Oui, c’est bien moi, Monsieur Magellan fils. Cependant, j’ignore pourquoi on m’a fait venir jusqu’ici. J’espère bien avoir une réponse rapide et que vous avez quoi payer. Cette ville n’était pas ma destination avant plusieurs semaines. Encore moins de me faire reluquer par des citadins qui attendent qu’on les amuse...

Jetant un coup d’œil brièvement autour d’elle, Azelle observa les gens murmurer et les regarder. Une envie de casser le bras de quelqu’un lui vint lentement à l’esprit. Créer une cohue et qu’on la laisse tranquille. L’éventualité de se faire arrêter lui vint et elle reposa son regard sur le grand blond. Un enfant, c’était un enfant gâté qu’elle avait devant elle. Que pouvait-elle bien avoir qu’il espérait trouvé dans ses trouvailles? Qu’il le dise immédiatement ou qu’il la laisse tranquille à jamais.

– Pourrions-nous discuter en privé?

Finit-elle par demander d’un ton pressé et lassé. Tous ces regards l’énervaient. Ils la jugeaient, elle le sentait. Un endroit tranquille pour s’entendre penser serait mieux, surtout qu’il y avait trop de yeux curieux qui pouvaient observer sa marchandise. La possibilité qu’il y ait des voleurs était considérable dans ce genre de lieu.

Azelle avait connu la vie citadine et de la haute société. C’était peut-être pour cette raison qu’on avait demandé sa présence toute particulière. Monsieur Magellan fils avait peut-être peur que son fils chéri se promène avec des gens avec peu d’éducation. Enfin bref, ce n’était pas comme si ça lui importait vraiment.

Toujours les bras croisés, la nymphe releva légèrement le menton pour observer le jeune homme. S’il ne désirait pas se retirer dans un endroit plus calme, elle irait elle-même. S’il refusait de suivre, elle ne donnerait pas suite à la missive de monsieur Magellan père. Ce n’était pas comme s’il était important dans son commerce. Ils jouaient tous les deux dans des cours bien différentes.



Lentement, je vais reprendre le RP. ENFIN

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 4:47
Manifestement, elle n'aimait pas être le centre de l'attention. Ils vivaient certainement des expériences différentes; parce qu'en tant que magicien, il devait être prêt à endurer le regard et les opinions d'autrui. Il devait aussi les accepter pour évoluer dans le monde la magie.

Mais le problème n'était pas là, elle souhaitait discuter en privé, mais cela signifiait laisser ses runes sans sur veillance . Et Endora savait comme il était mal avisé de modifier les runes que l'on connaissait, alors imaginez celles que l'on ne connaissait pas! Non, il ne manquerait plus qu'un membref trop enjoué de son public non désiré ne s'amuse à effacer un de ses signes!

Il ferma les yeux et les rouvrit ses flammes brunes dansant autour de son symbole. Sa main droite s'éleva et son pouce retint son annulaire , le dos de sa main fut présentée au reste de son public et ses trois doigts dressés indiquaient tous une direction différente.


-Secret Creusé dans l'Éternité de l'Âme de l'Univers! SCEAU!

Les flammes entournèrent le symbole et se propagent par dessus avant de s'éteindre, le symbole ètait maintenant gravé dans la pierre.

Il récupéra livre, carte et trépied qu'il rangea dans un sac qu'il avait auparavant posé hors de vue, puis il prit ce sac sur le dos et se dirigea vers Azelle. La foule comprenant que le spectacle était fini se dispersa. Il attendit cependant d'être siffisamment près de la marchande pour pouvoir lui dire à voix basse:


-Toutes ces préparations m'ont mis en appétit que diriez vous de poursuivre cette conversation devant une bonne assiette?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Déc - 0:41
Azelle roula des yeux. Pourquoi faire autant de mascarades ? La nymphe n’était pas très emballée de le regarder faire son numéro en public. Si c’était pour l’impressionner et lui montrer qu’il était fort en magie c’était raté.

La femme détestait la magie et pourtant, en tant que nymphe, elle avait la possibilité que cela coule dans ses veines, mais elle l’avait refoulé. Refoulé au plus profond de son être. Refoulé jusqu’à ce qu’il manque d’air et s’étouffe naturellement.

Elle finit par regarder ailleurs, elle n’avait aucune envie de lui donner plus d’attention que ce qu’il en avait de la foule. Même si regarder ailleurs ne changeait rien qu’elle reste plantée là comme une idiote qui attend un enfant qui n’a pas fini de jouer...

Azelle reposa de biais son regard vers l’homme quand la foule se dispersa. Il ne se donnait plus en spectacle et n’imposait plus la foule à la femme irritée.

Maintenant plus tranquille, la femme sembla se calmer légèrement, mais seulement légèrement. Écoutant la proposition de l’homme, elle garda les bras croisés et posait toujours seulement un regard de biais sur lui.

– J’espère que vous avez de l’argent sur vous, car je ne vous paie pas le repas, Monsieur Magellan fils.

Lâcha-t-elle sèchement. Cette situation ne l’avait pas vraiment mis en appétit, mais il fallait bien trouver un endroit tranquille. En espérant que le serveur ne fasse pas de remarque sur les deux, elle était qu’une pauvre femme après tout. Elle ne pouvait pas être là autrement que pour les amours, les affaires étaient quelque chose pour les hommes les vrais. Ce petit sorcier de piètre qualité, n’en faisait pas partie au moins.

– Où désirez-vous aller ?

Demanda-t-elle poliment, mais sans vraiment avoir de conviction dans la voix. Elle avait un peu faim, mais avait bien plus envie de parler affaires.

Elle finit par décroiser les bras pour reprendre sa position devant son chariot pour soulever l’avant et être prête à se diriger vers là où l’homme désirait manger.



Lentement, je vais reprendre le RP. ENFIN

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Déc - 6:28
Lui faire payer le repas... Cette idée ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Sans parler de l'affaire d'un gentleman qui paye la consommation à sa conquête, ce qui n'était pas son cas, il s'agissait plutôt ici de convaincre la créature en face de lui de lui vendre des produits autrement dangereux, et sI elle n'en avait pas de les récupérer au risque de se faire exploser elle-même. Face à ce genre de risques, qu'était un repas?

Et puis, elle semblait vraiment hostile aussi. Cette façon de l'appeler Magellan fils, oui il était bien le fils de son père, et il était aussi le petit fils de son grand père. Devait il être apelé pour autant Magellan petit-fils? Et pourquoi était-ele si glaciale? La jeune femme en face de lui était un mystère. Nul doute qu'il la comprendrait mieux s'il était elle. Oui comprendre les autres... sa mission! Quel secret cachait-elle derrière son attitude gardée?

Puis elle souleva de nouveau son chariot à bras. Elle avait dû en parcourir des lieues avec ce chariot, traversant des montagnes, des plaines et des déserts. Il lui avait fallu combattre les élémets, la nature et les brigands pour garder sa cargaison. Ce chariot lui semblait beaucoup plus imposant, et cette petite grande dame qui l'avait tiré à travers les canaux semblait incapable de le quitter. Mais en même temps, ce chariot c'était son gagne pain.


-Je dois admettre que je ne connais pas vraiment le coin. Si vous connaissiez un endroit pas trop loin, ce serait parfait! Je dois admettre que laisser mes glyphes sans surveillance me met mal à l'aise.

Il n'avait pas exactement menti, si l'une des pierres où se trouvaient ses glyphes étaient altérée, son sort ne fonctionnerait pas comme il devait. Et trouver une couronne engloutie depuis plusieurs années ne serait pas une partie de plaisir. Néanmoins ce serait le premier pas dans sa carrière de magicien. Et plus il deviendrait bon, plus il aurait accès à plus de connaissance! Et puis la magie n'était pas gratuite.

-Dites-moi, quelle est la spécialité du coin?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: AQUARIS-