Prêt à partir à l'aventure [libre]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: TERRES CULTIVEES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 20 Oct - 12:25
Plusieurs jours étaient déjà passés depuis l'inscription de Géorg par son professeur de magie à un tournoi de "capture" pour perfectionné ses capacités. Toujours aucune réponse, mais Géorg était tout excité à l'idée d'exploiter son potentiel, en attendant il l'utilise chaque jour comme aujourd'hui. Ayant fini son travail, il alla se placer près de la fontaine  en tailleur et commença à méditer.
Ce petit moment de tranquillité dans sa journée lui permettait de détendre son corps et de réfléchir à ce qui l'entoure, le bruit de l'eau expulsé par la fontaine, la brise légère en cette période normalement froide et les petits animaux se faufilant discrètement près de la fontaine. Tout lui était intéressant.
Aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres, c'était la veille des ventes. Il avait déjà étiqueté et préparé toutes les plantes de la saison. Il était impatient de voir les clients et de voyager vers les terres du feu, ne sachant pas la date du tournoi, il préférait aller s'informer directement sur place.
Connaissant sa peur, il a également prévu beaucoup d'eau.
Géorg avait prévu de passer par Woodan et la Grande forêt ainsi que par la forêt rousse pour se rendre à Firewall, tout cela en vendant ses herbes à ce qui le voudront.
Il partira sûrement à l'aube, seul, mais il ne s'inquiète pas, il sait que Silvegard veille sur lui et sa famille.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 19:53
Une nouvelle journée semblable aux autres débutait, le soleil se levant sur la Forêt Blanche. Comme chaque matin, la jeune héritière muette, dont seule sa servante connaissait la nature angélique, arpentait les couloirs, tentant de camoufler son ennui grandissant au fil des jours. Il lui fallait sortir, se dérouiller les ailes. Mais elle attendrait un peu. Fuguer au lever du jour, elle l'avait déjà fait. Il fallait renouveler. Elle attendit donc quelques heures, et, au lever du jour... Elle partit. Comme toujours, sans se faire voir de qui que ce soit, elle déploya ses ailes et c'était parti ! Elle survola un moment la Forêt Blanche, se demandant où aller.

Finalement, son choix se porta sur le premier endroit visité depuis qu'elle se trouvait dans cette famille (qu'elle allait sérieusement devoir penser à quitter, un jour, avant qu'ils ne se demandent pourquoi elle ne vieillissait pas.... Mais c'était une autre histoire). Quel était ce lieu ? Les Terres cultivées, dans les territoires de la Terre. Cela faisait d'ailleurs longtemps qu'elle n'avait pas rendu visite à ce Clan... Elle allait réparer son erreur sur-le-champ.

Mais elle continuait. Sa destination fut en vue dans l'après-midi, elle commença donc à perdre de l'altitude. Et l'ange se posa en se débarrassant de ses ailes un peu plus loin, observant les alentours. Non, elle n'était pas au même endroit qu'avant. Elle ne connaissait pas ce lieu. Bon, eh bien... Elle découvrirait.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 22:36
C'était le grand jour. Le soleil montait lentement dans le ciel tandis que Géorg concevait sa charrue de pierre pour y transporter ses marchandises. Une fois cela fait, il embrassa tendrement mère Gê sur le front et fit face à son père. Celui-ci le regarda son fils de ses petits yeux fatigués, affichant un sourire de satisfaction :

" Cela fait déjà plusieurs années que tu vas vendre seul nos produits à travers les terres d'Endora. Mais à chaque fois je revois mon jeune fils gambadant entre les nos animaux. Sur ces mots, père Gê étreint son fils.

- Ne vous en faites pas père Gê, je serais toujours votre petit faune, répondit-il.

- Va mon fils, que Silvegard te mène à ton but. "

Géorg empoigna sa charrue et se dirigea vers le portillon en bois, se retournant une dernière fois pour saluer ses parents de sa main.
Il se rendit tout d'abord vers le sentier qui suivait le fleuve jusqu'à la limite des terres cultivées où il déviait vers Woodan.
En chemin vers celui-ci, il croisa quelque chose qu'il n'avait jamais vu auparavant. Il vit une jeune fille à la beauté angélique. Sa peau était d'un blanc éclatant et ses cheveux d'un blond scintillant.
Il n'en crut pas ses yeux, était-ce son ange gardien envoyé par Silvegard pour le protéger ? Bien sûr que non, elle n'a pas d'aile se résonna-t-il.
Curieux de connaître la raison de sa présence, Géorg s'en approcha doucement tout en tirant la charrue :

" Euh ... Bonjour, dit-il d'une voix timide. Vous semblez perdue, avez-vous besoin d'aide ? "
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 23:22
Quelqu'un approchait. Quelqu'un qui finit par s'adresser à elle. Elle ne put que lui offrir un doux sourire et une révérence comme on les lui avait apprises dès sa plus tendre enfance en réponse. Mais pourquoi donc était-elle encore partie sans sa servante ? Malgré son caractère parfois intenable, la jeune humaine était la seule à pouvoir traduire les pensées de sa maîtresse aux inconnus.

Lorsqu'elle reporta son attention sur le nouveau venu, détaillant son chargement, ses yeux se mirent à briller d'un éclat joyeux et curieux. Un commerçant ? Donc de condition sociale modeste ? Parfait, elle devait absolument trouver un moyen de communiquer pour apprendre au sujet de cette population qu'elle connaissait si peu et qu'elle admirait tant !
Il transportait des herbes ? Médicinales, peut-être ? Cela aussi l'intéressait. Mais elle ne s'approcha pas. Pourquoi ? Tout d'abord, son éducation d'aristocrate lui interdisait de se montrer trop familière avec un homme inconnu. Ensuite, elle voyait bien qu'il semblait intimidé, et, bien qu'elle n'en comprenne pas la raison tout en refusant de la chercher directement dans les pensées du faune, elle ne voulait pas le surprendre en ayant la moindre réaction trop spontanée. Alors, elle se maîtrisait. Des siècles d'éducation d'aristocrate avaient rendu très facile pour elle de maîtriser ses émotions, surtout en présence d'un "roturier", comme disaient les siens avec mépris. Mais elle, elle admirait ces personnes, capables de vivre heureuses en se contentant de peu.

Mais comment communiquer ? Elle se creusa les méninges, et finit par trouver une solution toute simple. Sa tenue, luxueuse, forcément, contenait une coiffure interdisant le moindre cheveu rebelle. Pour maintenir ses mèches disciplinées, les servantes avaient eu recours à des épingles à cheveux. Luminia en retira une et sen servit pour inscrire, à même le sol, utilisant la terre du chemin comme support :

"Pardonnez-moi, j'ai perdu ma voix."

Elle n'en fit pas plus pour le moment, attendant une réaction.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 12:22
Elle lui répondit d'une révérence et sortit une épingle de ses cheveux et se baissa. Géorg ne comprit pas vraiment ce que la jeune fille faisait avec son épingle sur le sol. Mais quand elle se releva, il put lire "Pardonnez-moi, j'ai perdu ma voix.".  
Il fut légèrement confus et compatit en apprenant cela, mais il se rappela alors l'un de ses cours de botanique. On lui avait appris que chaque bois avait ses propriétés qui pouvaient varier selon l'herbe qu'on y associait.
Heureusement, son sac en bandoulière contenait des échantillons de tous les bois de la région dont l'ébène connu pour sa protection, mais moins connu pour ses vertus en ce qui concerne la communication.
Il sortit alors son échantillon et l'entoura d'une feuille de menthe, puis il brisa le tout en deux parties. Ce mélange avait, d'après ses souvenirs, la capacité de créer un lien de communication psychique entre les porteurs des talismans. Il en fit deux colliers à partir de longues herbes sur le bord du chemin et s'en attacha un autour du coup puis tendit l'autre à la jeune fille :

" Prend, cela devrait régler le problème, lui dit-il avec un sourire chaleureux. "
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 14:15
Tiens, qu'était-ce que cela ? Une plante qui aiderait à la communication, si elle en croyait les mots lui étant adressés ? Intéressant... Si elle reconnaissait sans peine l'ébène, jamais elle n'aurait imaginé qu'il aurait pu avoir de telles propriétés. Prenant le morceau lui étant destiné, elle posa deux doigts dessus, fermant les yeux, concentrée. Elle avait reconnu la trace magique dont elle se servait pour utiliser ses dons de télépathe. Et, en effet, elle reconnut certains points communs entre la magie de la plante et celle des anges. Elle n'en avait pas besoin. Mais elle s'en servirait quand même, toujours dans l'optique de ne pas blesser son interlocuteur. Néanmoins, elle aiderait un peu le bois...

Rouvrant les yeux, d'un geste calme, elle prit le morceau de bois du Faune de sa main libre, et se concentra de nouveau. Ses mains furent entourées d'une faible lumière argentée, qui se communiqua assez vite aux végétaux qu'elle touchait. Puis ce fut comme si le bois aspirait la lumière, qui disparut à l'intérieur de ce dernier. L'ange non révélée rendit alors le talisman modifié à son propriétaire, avant de passer le sien autour de son propre cou. Comment cela fonctionnait-il ? Bon, après tout, il n'y avait pas de meilleur moyen de le savoir que d'essayer, non ? Alors, elle tenta, se concentrant sur ses pensées comme si elle voulait utiliser son pouvoir, tout en le bloquant :

"C'est comme ça que ça marche ?"

Visiblement, oui. Il semblait l'avoir entendue. Parfait. Elle pouvait continuer :

"Pourriez-vous m'en apprendre un peu plus sur vos plantes ? Vous semblez en savoir long, et j'aimerais savoir soigner aussi bien avec les plantes qu'avec ma magie..."

Peut-être un peu trop brusque, non ?

"Pardonnez-moi... Avant tout, je devrais me présenter. Je me nomme Luminia et je vis encore, pour le moment, avec une famille noble du Clan de l'Air."

Elle avait "parlé".... Beaucoup. Beaucoup trop. Tant pis.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 15:53
Après avoir récupéré son talisman que la jeune fille ayant attaché le sien avait pris, il entendit rapidement le son d'une douce voix dans son esprit :

"C'est comme ça que ça marche?"

Il hocha la tête d'un air satisfait et elle reprit:

"Pourriez-vous m'en apprendre un peu plus sur vos plantes ? Vous semblez en savoir long, et j'aimerais savoir soigner aussi bien avec les plantes qu'avec ma magie... Pardonnez-moi... Avant tout, je devrais me présenter. Je me nomme Luminia et je vis encore, pour le moment, avec une famille noble du Clan de l'Air.

- Enchantez Luminia, moi je me nomme Géorg et je tiens une modeste ferme avec mes parents dans le clan de la Terre non loin d'ici, dit-il. Et je me ferais un plaisir de vous en apprendre sur les bienfaits des plantes, mais cela ne vous dérange pas de m'accompagner ?"

Il était fier que son mélange est réussi, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu à faire usage de ce mélange. La dernière fois ce n'était qu'en apprentissage.
Quelque chose le troublait encore, qu'elle était le but de Luminia ? Est-elle un ange ? Pourquoi est-elle muette ? Beaucoup trop de questions se bousculait  dans sa tête, mais le géant préféra ne pas trop la brusquer.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 16:36
L'accompagner ? Là où il voulait emmener ses plantes, non ? C'était la solution la plus probable, aussi répondit-elle par un simple hochement de tête affirmatif.

Elle perçut les questionnements qui agitaient son compagnon de route, certainement encore une défaillance de son don de télépathie, bien trop sensible, surtout depuis que ces plantes le renforçaient. Contrariée, elle fut tentée de retirer son collier végétal, mais se ravisa au dernier moment. Son interlocuteur risquerait de se poser des questions... Alors, mine de rien, elle vint plus ou moins répondre à sa première question :

"Ne vous en faites pas, je n'ai aucune mauvaise intention. J'en ai juste assez de l'atmosphère étouffante de l'aristocratie, donc, je fugue et reviens en un lieu que j'ai vu il y a bien un an, maintenant."

Elle marqua un temps, avant de poursuivre :

"Vous savez, vous pouvez me poser vos questions, sans problèmes... J'ai d'ailleurs l'impression que je suis condamnée à savoir ce que vous voulez me demander, que vous le formuliez ou non..."

Oui, elle en voulait à son pouvoir. Elle qui voulait respecter la vie privée des autres se trouvait dans l'impossibilité de le faire... C'était rageant, à force.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 18:00
En chemin, ils discutèrent peu. Luminia précisa la raison qui l'avait amenée ici. Mais elle précisa après un temps de pause qu'il pouvait poser les questions qu'il se voulait. Cette révélation le troubla encore plus, mais il se dit que c'était grâce au talisman. Il eut un temps d'hésitation, mais fini par en poser une :

" J'espère ne pas trop être indiscret en vous demandant pourquoi vous n'avez plus de voix. "

Cette question lui semblait importante, car toutes les histoires sont la mémoire du monde (Lacordaire), même les plus insignifiante ont toujours une connaissance à apporter.
Toutefois, la question qui troublait le plus notre géant était de savoir comment la jeune fille a-t-elle fait pour savoir qu'il se posait des questions sur elle.Ça ne pouvait pas être dû au talisman, sinon il entendrait ce qu'elle pense. Ce pourrait-il qu'elle soit vraiment un ange ?
Le doute était de plus en plus présent dans l'esprit de Géorg.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 23:16
Cette question. Elle aurait dû s'y attendre. On la lui posait toujours. Avec un soupir résigné, elle accéléra le pas, pour se retrouver devant lui. Lui bloquant le passage, elle se retourna pour lui faire face et déploya ses ailes, lui révélant sa vraie nature. Puis elle commença :

"On me pose toujours ce genre de questions. Oui, je suis une ange. Oui, je suis muette. Non, je ne vieillis plus. Et ça me fait mal de m'en rappeler la raison."

Elle s'arrêta. La dernière fois qu'elle avait conté son histoire, elle avait donné un but à une vie. Elle songea alors à cette chère Epon, qu'elle devait très bientôt revoir, à Firewall, cette capitale inconnue. Mais là n'était pas le sujet. Elle allait encore conter son passé, et verrait quelle serait la réaction, cette fois. Mais elle irait vite, tenterait de résumer en peu de mots. Ce serait mieux pour elle.

"Je suis née humaine. J'avais l'âge que je semble avoir, lorsque des mages, je ne sais pas pourquoi, ont décidé de me prendre comme cobaye pour une expérience. Cela a presque réussi : j'ai changé de nature, mais ma voix s'est perdue dans l'opération. Et je suis condamnée, depuis plus de deux siècles, à garder cette apparence, sans pouvoir vieillir."

Elle avait baissé les yeux en cours de route. Un avantage du talisman : elle n'avait pas besoin de fixer son interlocuteur dans les yeux pour se faire comprendre.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Oct - 13:25
Il avait vu juste, Luminia déploya de majestueuses ailes et lui conta son histoire. Cette vision littéralement angélique lui dissipa tous ses doutes. Elle lui en a beaucoup dit et semblait triste, Géorg se sentait gêné d'avoir engendré cette réaction.

" Je suis désolé d'avoir été si indiscret ... Le passé et la seule chose qu'on ne peut changer qu'il soit douloureux ou non, mais l'on n'est jamais condamné à une situation. Il est peut-être impossible de retrouver votre forme d'origine, mais cela ne vous empêche pas de continuer de vivre normalement. "

Il espérait pouvoir la réconforter, mais il n'était pas si bon que ça. De plus, le fait de parler à une créature éthérée l'intimidait. Que pouvait-il vraiment dire ? C'est une toute nouvelle expérience de savoir que les anges ont aussi des histoires et des malheureux, ce n'est pas quelque chose que les pieux savent.
Il reprit mal à l'aise:

" Si je peux vous aider ou réconforter d'une quelconque manière, dites-le-moi, ça sera avec plaisir. "

Il espérait pouvoir redonner le sourire à cette pauvre fille. Après tout, le chemin était encore long, il avait encore le temps de trouver un moyen de la rendre heureuse, ce serait son un but de la journée.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 12:17
Visiblement, le récit l'embêtait... Ce n'était pas du tout ce que voulait Luminia. Elle écouta donc le discours qui suivit d'une oreille distraite. Puis, lorsqu'il lui laissa la "parole", elle se lança :

"Ecoutez-moi bien. Cette vie est la mienne, et, bien qu'elle ne soit pas parfaite, loin de là, j'ai eu plus de deux siècles pour m'y habituer. Si je vous ai conté mon histoire, c'est uniquement parce que vous me l'avez demandé. Et j'aimerais ne pas m'étendre sur le sujet."

Elle avait sûrement paru plus dure que ce qu'elle voulait, mais peu importait. Si cela pouvait faire en sorte que cette personne cesse de se lamenter sur un sort qui ne le concernait en rien, cela suffirait. Elle changea donc de sujet :

"Dites-moi... Vous êtes fermier, non ? Je suis passionnée par les personnes comme vous. Alors, acceptez-vous de me parler de vous ? Vous, votre mode de vie, votre vie en général, tout ce que vous voulez. Je veux tout savoir ! Si cela ne vous dérange pas, bien sûr. Je ne voudrais pas être une source d'ennuis."

Peut-être réussirait-elle ainsi à le faire parler d'autre chose, de bien plus intéressant à ses yeux que sa propre vie. N'ayant rien pour noter les dires du dénommé Géorg, elle se prépara à enregistrer mentalement le maximum possible des informations qu'il donnerait.

HRP :
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 18:45
HRP :
 

Après la déclaration de l'ange, Géorg se sentait gênait, il eut un petit rire mal à l'aise, mais continua de l'écouter. Elle lui fit la requête de lui détailler sa vie de fermier car cela l'intéressait beaucoup apparemment. Cette demande l'étonna, généralement personne ne s'intéresse à la vie d'un simple fermier, surtout pas un être éthéré tel que Luminia. Mais si elle le souhaite, pourquoi pas, cela ne le dérangeait pas, au contraire, ça faisait passer le temps.
En réalité, notre géant n'a jamais vraiment réfléchi à comment il vivait sa vie, il se contentait juste de la vivre.
Il réfléchit un petit moment et tenta quelque chose:

" Je ne sais pas vraiment comment définir ma vie, je me lève à l'aube pour me coucher à l'aurore. Ma journée se compose de travail et d'entraînement pour parfaire mes aptitudes magiques pour le concours dans l'arène de Firewall. D'ailleurs, tu voulais en savoir plus sur les plantes médicinales, moi j'ai tout appris grâce à mes parents, l'on est éleveurs et agriculteurs de génération en génération, mais le respect de la nature et des êtres vivants est tout de même présent. C'est tout de même grâce à la nature que l'on vit. "

Géorg a dit ce qu'il pensa devoir dire, mais il n'était pas sûr que c'était ce qu'elle voulait entendre. Dans le doute il précisa que si elle souhaitait en savoir plus, elle n'avait qu'à préciser sa demande.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Oct - 13:52
Elle hocha la tête. Bien que tout cela soit très général, elle tenterait de s'en souvenir. Au passage, elle nota le comique de la situation : Il la tutoyait, elle le vouvoyait. Les rôles semblaient inversés. Après tout, en cet instant précis, c'était lui le professeur et elle l'élève, tout semblait donc logique... Mais elle ne put retenir un petit rire, avant de se reprendre rapidement :

"désolée"

Il ne manquerait plus qu'elle l'aie vexé. Ce n'était pas du tout son intention ! Mais peu importait. À elle de lui poser de nouvelles questions, donc.

"Très bien, alors, des questions plus précises... Comment travaillez-vous ? Dans quelles conditions ? Qu'est-ce que vous mangez ?"

Elle sourit. Poser autant de questions, c'était formellement interdit pour les jeunes filles de bonne famille comme elle. Et c'était l'une des choses qu'elle détestait le plus dans sa société. Devoir sans cesse contrôler chacun de ses faits et gestes, ne surtout pas dire un mot quand il ne le fallait pas... Ici, avec cette personne qui ne connaissait rien des codes dont elle était censée rester prisonnière, elle se lâchait et se laissait aller à son éternelle curiosité.

Néanmoins, elle pensa à poursuivre :

"Ah, autre chose... Comment voyez-vous les miens ? Est-ce que vous auriez quelques reproches ou requêtes à me faire partager ? Je pourrais tenter de faire passer le message pour ce que vous aimeriez changer dans nos rapports. Et, quant aux reproches... Ne craignez surtout pas d'être honnête avec moi, je vous donne ma parole que cela restera entre nous... Sauf si vous me demandez d'en parler à certaines personnes que vous choisirez."

Une promesse. Le seul point commun entre les anges et les démons résidait là. Ils étaient incapables de reprendre leur parole quand ils la donnaient, c'était rien de moins qu'une question d'honneur pour les pairs de Luminia. Pour eux, mentir en refusant de mener l'accomplissement d'une promesse jusqu'à son terme était le pire sacrilège. Si son compagnon de route était au courant de cela, nul doute qu'il ne lui cacherait rien de son opinion.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Oct - 23:05
HRP :
 

L'ange eut un petit rire et s'excusa pour une raison qui échappa à notre géant. Elle le bombardât alors de question anodine, cela le fit sourire. Il réfléchit un peu puis commença à répondre à toutes ses questions :

" Eh bien, pour commencer, nous travaillons au rythme du soleil presque toujours en plein air. Chaque saison correspond à certaines plantes, donc à différentes activités. C'est pareil pour l'élevage des animaux, les champs de pâtures diffères selon les saisons. Pour les conditions, je n'y ai jamais vraiment réfléchies, c'est vrai que c'est un travail physique et fatiguant, mais l'on s'y habitue, il faut juste trouver son rythme. Le bénéfice dépend juste de la qualité de notre travail donc l'on fait de notre mieux. Pour les repas, nous pouvons piocher dans nos récoltes si l'on a le temps de cultiver des plantes nourrissantes, sinon l'on achète des produits directement aux marchés Woodan. Rien de vraiment spécial en soit, sauf en cas de fête comme n'importe qui je présume. "

Il pensait avoir tout dit de ses habitudes et commença à réfléchir à la question sur les aristocrates. À vrai dire, il en n'avait jamais vraiment rencontré, la seule image qu'il s'en faisait était celle d'une personne riche qui travaillait près de la royauté. C'est ce que le terme d'aristocratie suggérait pour lui en tout cas. Il reprit :

" À vrai dire, je n'ai rien à dire des vôtres, il y en a pas beaucoup dans le coin des aristocrates et il est rare d'en croiser au marché. La plupart sont apparemment regroupé dans le clan de l'air donc loin d'ici. Je me ferais un plaisir d'en savoir plus sur l'aristocratie si vous le voulez bien. "

Géorg avait posé cette question par curiosité, mais après y avoir réfléchi, il pensa qu'elle n'aura pas envie de parler d'elle. Mais c'était trop tard, maintenant il se demandait surtout si elle n'allait pas le stopper à nouveau.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 11:02
Elle écouta avec attention les informations données. Ce mode de vie était si différent du sien...

"Au moins, vos journées sont bien occupées. Quelle chance !"

Dans le Clan de l'Air ? Les aristocrates ? Elle sourit :

"Il se trouve que, la dernière fois que je suis venue par ici, c'était car j'étais invitée à une réception chez une famille noble des environs."

Toujours aucun reproche dans sa voix. Elle lui donnait simplement une information. Mais elle rechignait à répondre à la question qui lui avait été posée, et trouvait mille prétextes pour retarder le moment fatidique. Néanmoins, elle finit par s'y résoudre :

"Tout d'abord, vous devez savoir que je n'aime pas les miens. Ce que je vous en dirai ne sera donc absolument pas neutre. Je dirais qu'il s'agit, tout d'abord, de personnes riches. Très riches. Trop riches. elles ne savent pas que faire de leur argent et le gaspillent en construisant des édifices bien trop imposants pour être vraiment utiles et en pliant la nature à leur volonté. Pour ce qui concerne l'éducation... Nous, les femmes, apprenons à lire (et encore, pas toutes) et à bien nous comporter en société. C'est tout. Les hommes, eux, ont droit à une éducation bien plus complète. Je vous parlais du comportement en société. C'est le pire défaut des miens, selon moi. En toutes circonstances, il faut surveiller le moindre de nos faits et gestes, la moindre de nos paroles. Pour nous autres femmes, c'est bien pire. Notre vie se compose pour ainsi dire exclusivement de ces "bonnes manières". Nous n'avons pas vraiment le droit de faire autre chose que d'être belles, agréables, et de nous taire."

Elle se tut, pensant avoir fait à peu près le tour de ce qu'elle pouvait dire. Peut-être aurait-elle pu trouver un avantage au fait d'être noble ? Mais le problème, c'était, justement, qu'elle n'y voyait que des inconvénients.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 18:58
Elle lui fit remarquer que ses journées étaient bien remplies, cela le fit rire. En effet elles étaient remplies, mais son efficacité et son assiduité lui permettait toujours de finir ses corvées plus tôt pour s'entraîner.
Comme il l'avait prédit, elle était sceptique à l'idée de parler des siens. Elle finit par le faire et lui expliqua en quoi les aristocrates du clan de l'air était plein de défauts. Cela étonna notre géant de savoir que même certaines personnes d'une classe sociale riche pouvaient ne pas apprécier leur situation, car elle était trop maniérée.
De toute évidence, elle n'avait pas croisé les barbares du clan de l'ombre ou les rustres des tavernes. Mais il vrai que devoir surveiller le moindre de ses mouvements devaient être restrictifs, après tout, le mouvement est la première forme d'expression du monde.
Il ne savait plus quoi dire, mais posa une question des plus simple en se permettant de la tutoyer, pensant qu'elle ferait de même :

" Sinon, tu dis avoir fuit ce monde en venant ici, mais que comptes-tu faire maintenant que tu es arrivées ? "
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Nov - 11:25
C'était une bonne question, à laquelle elle n'avait aucune réponse. Mais elle ne se démonta pas, et improvisa quelque chose :

"Oh, eh bien... Puisque je vous ai rencontré, pourquoi ne pas vous aider ? Après tout, cela pourrait me permettre d'apprendre certaines choses dont je n'ai même pas idée de l'existence. Et n'oublions pas que je vous ai demandé un cours de botanique médicinale !"

Elle rit, de son étrange rire silencieux. "cours de botanique médicinale"... Un nom bien pompeux pour quelque chose qui ne le valait pas. Il s'agirait plus d'une discussion amicale sur le thème des plantes médicinales, elle en était consciente. Mais peu importait. À voir comment celui qu'elle considérait déjà comme un professeur réagirait.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 18:52
HRP:
 

Elle lui expliqua qu'elle ne comptait rien faire de spécial alors pourquoi pas l'aider et en apprendre plus. Il en était flatté et eu un petit rire gêné :

" Pas de problème, par contre je risque d'aller jusqu'au clan du feu et il est probable que nous mettions plus d'un jour, ça ne te dérange pas ? "

Si cela ne la dérangeait pas, pourquoi pas, après tout un peu de compagnie ne serait pas de refus sur une telle distance. Toutefois, il appréhendait un peu le fait d'apprendre à quelqu'un. En effet, il ne l'avait encore jamais fait et ne savais pas s'il y arrivera convenablement. Mais après tout, rien ne vaut l'expérience. Et qui sait, peut être se révèlera-t-il un bon professeur. Il ne savait pas vraiment en quoi elle pouvait l'aider, étant habitué au trajet, rien ne le stopper avec la bénédiction de Silvegard.
À force de parler, ils n'avaient pas vu le temps passé et déjà ils se retrouvèrent près de Woodan désigné par un panneau. Bientôt il devra quitter Luminia le temps de vendre quelques herbes pour avoir assez pour son voyage peut être accompagné.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Nov - 10:16
Elle "rangea" ses ailes, ou plutôt, les laissa disparaître, en voyant qu'ils approchaient de Woodan. Etant une capitale, nul doute que sa famille actuelle avait des contacts en ce lieu... Si elle y était vue, il ne fallait pas que quiconque puisse révéler sa vraie nature à ceux qui l'hébergeaient actuellement. Puis elle observa un moment son compagnon de voyage. Le Clan du Feu... Elle ne s'y était rendue que deux fois. Si la première fois ne lui avait pas plu du tout, avec ce combat dans l'arène alors flambant neuve, la deuxième fois, elle, avait été très... Etrange. Mais après tout, sa servante était présente, et, avec elle, la normalité faisait figure d'illusion. Peut-être aurait-elle l'occasion de découvrir ce pays d'une manière un peu plus classique, au terme de ce voyage ? L'espoir était permis.

"Cela ne me dérange absolument pas. Je serais ravie d'apprendre comment, vous autres, vous percevez le monde et les voyages... Et, surtout, ce que cela fait de voyager par la voie terrestre. Cela fait si longtemps que j'utilise mes ailes... J'ai oublié comment voyager sans sentir la caresse du vent lorsqu'il me porte, comment avoir d'autres compagnons de voyage que les oiseaux."

Elle avait prononcé sa dernière phrase d'un air rêveur. Voilà ce qu'elle aimait dans sa nature d'ange : pouvoir voler. Cela seul semblait réunir tout ce à quoi elle aspirait. Le vol était aussi le symbole de la liberté qui faisait cruellement défaut à sa société, et elle savait l'apprécier.

"Euh, par contre... Le voyage terrestre nécessite de l'argent, non ? Dans ce cas, je serais ravie de payer tout ce qu'il faudra moi-même. Pour une fois que je peux utiliser cet argent de manière utile, je ne vais pas me gêner !"
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Nov - 13:50
Luminia accepta de faire ce long voyage et surpris Géorg en lui proposant de payer tous les frais. Il fut un peu gêné d'être dépendant de l'argent d'une inconnue, mais si elle le souhaite pourquoi pas, après tout c'était un ange. Toutefois, il ne comprit pas ce qu'elle voulait dire en disant "comment, vous autres, vous percevez le monde et les voyages". Pour notre géant, le voyage est une suite de découverte d'un point A à un point B, mais ce n'était pas le cas pour tout le monde apparemment. Mais bref, il avait hâte de poursuivre ce long chemin.
HRP:
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: TERRES CULTIVEES-