Dans l'aube d'une clairière [PV Emeria / Malkor ]

 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 28 Nov - 15:02
Dans l'aube d'une clairière...



Rien chez le Démon ne pouvait montrer un tel âge, si son corps ne montrait qu'un enfant, on ne pouvait peut-être se fier qu'à son visage qui ne montrait jamais une expression d'enfant, son visage toujours aussi impassible et pâle comme si il n'était qu'un mort lui même. Malkor restait silencieux en écoutant le remarques et les questions, laissant Emeria le dévisager alors que lui même ne savait vraiment quoi répondre aux questions de l’aîné. Pourquoi ne vieillissait-il pas ? A vrai dire, il ne s'était jamais vraiment posé la question.

"- Vous souvenez-vous... De quand vous aviez réellement l'âge dont vous avez l'apparence ? S'est-il produit un événement de première importance dans votre vie à cette époque ? Ne réfléchissez pas trop avant de me répondre. Normalement, cela vous viendra spontanément... Et ça pourrait expliquer pourquoi vous n'avez pas changé.

-Je n'ai pas souvenir d'un événement particulier, mon corps n'a jamais grandi rapidement même durant ma jeunesse."

Cette fois-ci, le Démon n'avait pas dit l'entière vérité mais si ce n'était pas à proprement dit mentir. Effectivement, il n'y avait jamais eu un élément déclencheur qui avait fait que son corps cessa de vieillir mais il avait remarqué aux fils des époques que son corps ne changeait plus depuis qu'il maniait régulièrement sa magie impie, peut-être était-ce lié, peut être pas mais Malkor ne voulait pas partager cette information car elle était trop importante pour être révélée. Peut-être était-ce également, et simplement, le fait qu'il était un démon et que ses origines faisaient que c'était là sa forme adulte ? Il ne pouvait le savoir réellement, de toute façon.

"-Si je répond à vos questions, vous acceptez que je reste en compagnie d'Emeria, n'est-ce pas ? J'aimerais m'en assuré avant de continuer cet interrogatoire."

La posture droite du démon montrait que celui-ci avait une totale confiance en ses capacités et en lui, même si son visage restait aussi impassible qu'à l'accoutumé et sa voix monocorde. Les crânes pendant à ses côtés cliquetaient de temps en temps, dans un simulacre de vie pendant qu'il écoutait les nouvelles questions, si la réponse l'avait satisfaite, ses yeux ne quittant pas un instant celle à qui il parlait.



lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 22:18

Ignorait-il vraiment les informations qu'il disait ne pas connaître ? L'elfe pure semblait suspicieuse. Mais elle ne dit rien, et s'apprêtait à poser une autre question, quand une nouvelle prise de parole du démon la coupa dans son élan. Elle sourit, cette fois sincèrement :

- Je n'y vois aucun inconvénient, personnellement. Si Emeria a réussi à se faire un ami, je ne peux que la soutenir. Mais ce n'est pas moi, le problème.

Emeria, de son côté, observa mieux Malkor.

- Dis... Pourquoi tu tiens tant à rester avec moi ? Tu sais, ça risque de nous porter préjudice, à tous les deux. Tu serais traité comme un moins que rien, dans le meilleur des cas, et moi... Eh bien, moi... Je serais autorisée à rester avec toi... Tant que je ne remettrais pas les pieds ici. J'espère que tu as une bonne raison de me faire courir un si grand risque !

Elle devint brusquement plus hostile, se rendant compte de la véritable portée de son action. Elle avait amené au campement un être que la majorité connaissait et craignait. Sans compter que, déjà auparavant, et ce depuis son arrivée dans le groupe, elle n'avait jamais été véritablement appréciée. Seul le soutien du meneur avait réussi à la maintenir parmi eux. À présent... Face à la peur, deux simples personnes, même, comme c'était le cas ici, aussi influentes et puissantes au sein de cette mini-société que son chef et la fille de ce dernier ne pourraient peut-être pas suffire à les soutenir. En amenant Malkor, elle s'était elle-même condamnée à une vie d'errance, solitaire et malheureuse, elle venait de le réaliser. Il avait intérêt à lui donner une bonne raison de continuer à l'accepter à ses côtés !


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 23:40
Dans l'aube d'une clairière...




La réponse de l'Elfe ne le satisfaisait pas du tout, fronçant légèrement ses sourcils en l'observant avec minutie. Si elle désirait des réponses, elle devait lui assurer qu'ils resteraient ici. Le Démon serra légèrement ses mains en gardant les bras croisés lorsqu'Emeria prit la parole, tournant son visage vers celle-ci en l'écoutant attentivement. Elle avait raison, il en avait déduit rapidement la même chose mais d'un côté, n'était-ce pas elle qui lui avait promit de veiller sur lui ? N'était-ce pas elle qui s'était occupé de lui ? Le démon ne sentait aucune culpabilité mais la situation commençait à l'irriter sincèrement, sûrement car il voyait Emeria comme un familier et qu'il ne désirait pas son malheur.

"-Les démons ne sont pas mauvais, ni bon. Nous sommes comme vous autres, mortels, nous sommes les deux à la fois."

Abaissant ses bras en posant ses mains sur les hanches, de sa petite taille Malkor se redressa en cherchant à paraître plus grand qu'il ne l'était réellement alors que ses yeux luisirent d'un regain de magie et de puissance en observant encore la demi-elfe avec calme.

"-Je suis une sorte de Dieu, en jurant de me protéger et de t'occuper de moi, la tâche me revient de faire en sorte que tu t'épanouisses et qu'aucun mal ne te soit fait."

Tournant son visage d'un pâle de porcelaine vers l'Elfe, ses yeux se plissèrent d'une façon proche des chats, sans cacher qu'en un instant, l'enfant pouvait se transformer en véritable démon alors qu'à chacune de ses paroles, on pouvait observer ses crocs entre les lèvres mouvantes.

"-Je ne suis point son ami, ni même comme vous néanmoins. Si les vôtres comptent refuser sa présence pour ses convictions, je n'hésiterais pas un seul instant à prendre vos âmes et m'en nourir jusqu'à la dernière. Voyez les choses différemment, Emeria est la seule raison qui m'empêchera de vous détruire. Et aucune magie, ni arme ne vous saura d'aucune aide, et ça, vous devriez le savoir."

Les paroles de Malkor étaient tranchantes, sans être hostile mais non sans menace également, c'était comme la prédiction d'un funeste cataclysme menaçant les forains. Lorsqu'il parlait, comme répondant à ses paroles, la lumière devînt de plus en plus sombre et l'air froid en cause l'aura impie que dégageait le démon alors que les crânes s'agitèrent à sa ceinture, prenant "vie" sous le torrent magique. En un instant, il pouvait ôter toute vie ici.

"-Et tant qu'elle restera parmi vous, vous n'auriez rien à craindre car vos ennemis paieront si ils osent s'en prendre à vous. Cela me semble être un marché tout à fait honnête, non ?"



lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Nov - 16:16
- Pas son ami ? Vraiment ? Vous en avez tout l'air, pourtant...

Emeria interrompit son aînée, simplement en posant une main sur son bras. Puis, elle murmura :

- Mieux vaut ne pas le contrarier.

Mais elle sentit immédiatement les alentours former une atmosphère qu'elle ne connaissait que trop. Elle l'avait déjà vu en oeuvre, et savait déjà à quoi s'attendre de sa part. Sauf que, cette fois, elle ne pouvait pas le laisser faire sans réagir.

- Si tu tiens tant que ça à ce que je m'"épanouisse", comme tu dis, il va falloir que tu te calmes. Sache que je considère ces personnes comme ma vraie famille, malgré leur attitude. Ils m'ont recueillie quand j'étais en fuite, et je suis prête à leur pardonner la moindre de leurs fautes, pour cette raison. Si tu fais le moindre mal au moindre d'entre eux, je me sentirai trahie, et m'arrangerai pour te le faire regretter.

Elle était sincère dans ses paroles. Lui retirer cette arrogance était certes l'un de ses buts, mais là, elle souhaitait surtout lui donner des informations, pour, justement, lui éviter une trop grosse erreur.
Mais son aînée reprenait :

- Ecoutez. Je pense qu'il est temps de vous expliquer notre fonctionnement. Mon père a créé ce groupe, et en est donc devenu le chef par la force des choses. Mais ce n'est pas figé. Si, un jour, les membres du groupe en venaient à ne plus être d'accord avec leur chef, ce dernier serait, dans le meilleur des cas, remplacé. Et il n'aurait jamsi son mot à dire. Je pense donc que c'est à vous deux, Emeria, Malkor, d'aller convaincre les autres de votre bonne foi. Montrez-leur qu'ils ont un intérêt à vous garder parmi eux. Malkor, vous pourriez peut-être réutiliser cet argument de la protection que vous vous offrez de nous donner. Je pense que cela a de grandes chances de marcher.

Evidemment, Emeria aurait dû s'en douter. Il fallait forcément que ça finisse ainsi. Elle salua à peine l'elfe qui les quitta, "parce qu'elle n'avait plus rien à faire ici, et en vous souhaitant bonne chance", plongée dans sa réflexion. Elle connaissait ces personnes depuis plusieurs années, selon toute logique, c'était donc à elle de trouver les arguments les plus percutants.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Nov - 16:58
Dans l'aube d'une clairière...



Suite aux paroles d'Emeria, la magie s'apaisa autour de Malkor à l'image de son caractère en hochant la tête devant ses arguments. Pour l'heure, le Démon ne pouvait encore se passer de la demi-elfe, même si il ne craignait pas des représailles de sa part, celui-ci préférait tout de même la garder en temps qu'amie, qu'ennemie. Tournant sa tête vers l'Elfe il en écouta chacune de ses paroles en la laissant quitter l'endroit en les laissant touts les deux, seul à seul. Emeria ne lui adressa pas la parole, semblant concentrer sur ses pensées mais Malkor avait une toute autre idée lorsqu'il s'avança vers elle en lui tirant doucement une manche.

"-Laisse moi faire. J'ai une idée."

Evidemment, les paroles du Démon ne pouvaient pas avoir l'air innocente ou sans danger en sachant son tempérament et ses façons de faire. Néanmoins, celui-ci avait été le "Dieu" d'une secte durant des siècles, il savait comment manipuler les esprits des mortels pour gagner leur dévotion et leur confiance. Sortant avant qu'Emeria ne puisse l'attraper, ou même l'arrêter d'une autre façon, Malkor s'avança au centre des forains qui le dévisagèrent avec dégoût. S'arrêtant au centre, le Démon leva ses mains doucement alors que l'air se glaça, les forains s'approchant en grognant mais au moins, avait-il leur attention.

"-Mortels. Si vous savez qui je suis réellement, vous savez également que ceux qui me gardent près d'eux connaissent la prospérité et la paix. Vous me nommez démon par mes origines, mais je suis tout autre. Vous vous fiez à ce que vos yeux voient mais je dépasse cela."

Abaissant ses mains en observant les forains de ses yeux pourpres et de son visage impassible et pâle, le Démon attirait de plus en plus leur intention sur lui. Le vent balayait ses cheveux hirsutes et ne faisait qu'accentuer l'image d'un enfant, plus que d'un monstre de mort et de destruction.

"-Si vous m'acceptez parmi vous, sachez que durant mon séjour nul mal ne vous sera fait car je châtierais ceux qui s'en prendront à vous. Vous pourrez vivre en paix, sans devoir vous inquiéter des malandrins et des monstres car je vous protégerais, à l'image d'un Dieu. Et si vous en doutez, que vos meilleurs combattants ou magiciens s'approchent de moi et me mettent au défis. Je ne leur ferais aucun mal, mais je vous montrerais que rien ne peut me vaincre."

Écartant ses bras légèrement de son corps, le Démon invitait clairement les forains qui doutaient de ses paroles à en voir la mesure d'eux même. Les laissant décider de leur choix, ou de leur réaction, Malkor trouvait cela amusant de jouer avec eux.

"-Je peux vous apporter la paix et la tranquillité, en échange de ma présence parmi vous pour un voyage. Laisseriez-vous une telle chance vous passer entre les mains ...?"

La voix n'était plus si monocorde à présent mais à l'image d'un serpent, elle berçait et hypnotisait ceux qui l'entendaient car c'était bel et bien un pacte dont il était question.


lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Nov - 15:50
Une idée ? Quel genre d'idée ? Elle se méfiait, et, bien sûr, tenta de le retenir :

- Eh ! Attends ! Qu'est-ce que...

Trop tard ! Il ne l'avait pas écoutée. Maugréant, elle se résolut néanmoins à le suivre, restant cependant en retrait lors de son petit discours, ne pouvant empêcher l'inquiétude de se saisir d'elle. Pour qui avait-elle peur ? Pour lui ou les autres ? Elle ne savait rien, et ne voulait pas avoir de réponse. Et elle vit approcher... Cette fameuse elfe qui leur avait donné l'impression de les laisser seuls pour convaincre les autres.

- Nous n'avons pas de combattants.

À ces mots, elle glissa un regard aussi discret qu'éloquent à Emeria, qui se sentit percée à jour. Visiblement, son confident s'était ouvert à sa fille, qui faisait cependant preuve d'assez de discernement pour ne pas la dénoncer. Mais l'aînée poursuivit :

- Cependant, des magiciens, nous en avons. Beaucoup, même. Je suis leur représentante, parmi les plus puissants d'entre eux, cela va sans dire. Allez-y, attaquez-moi, utilisez-moi donc comme cobaye pour cette preuve que vous vous proposez d'apporter.

Emeria se retint de protester. Après tout, les deux avaient le même but, qui était, qu'elle le veuille ou non, le même que le sien. Elle se contenta donc de faire quelques pas de plus en arrière, attendant de voir comment cela allait se dérouler.

Se retournant une dernière fois vers ceux que son père avait si patiemment recrutés, dont elle avait elle-même formé certains, elle fit une dernière déclaration :

- Si je me trouve vraiment dans l'incapacité de le vaincre, vous l'accepterez ? Vous pouvez me le promettre ?

Un réfractaire lança, depuis le milieu de l'attroupement qui s'était formé :

- Mais vous prenez un énorme risque, Mademoiselle !

À quoi la première réponse fut un sourire, très calme.

- J'en ai conscience. Mais je le fais pour vous. N'allez pas me dire que quelqu'un d'autre aurait eu le cran de répondre à cette provocation ? Mais c'est nécessaire pour prouver les mots de ce... Jeune homme, dirons-nous. S'il ne tient pas parole et me tue, vous ferez ce que vous voudrez de lui et Emeria. Mais s'il fait ce qu'il a dit, peut-être pourrait-il gagner votre confiance ?

Cette fois, les avis divergeaient. Ils étaient confus. Faisant de nouveau face à Malkor, elle déclara :

- Allez-y, je suis prête !

L'un provoquait l'autre, qui répondait... Cela promettait de faire des étincelles. Emeria n'était pas du tout à l'aise, là où elle se trouvait, à quelques mètres seulement derrière Malkor. Mais que pouvait-elle faire d'autre que rester là et assister à l'affrontement ?


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Nov - 18:04
Dans l'aube d'une clairière...



Haussant un sourcil, surpris, le Démon dévisagea l'Elfe qui s'avançait en écoutant ses paroles avec surprise. Ainsi, elle était vraiment une magicienne et la plus puissante des présentes ? Lorsqu'Emeria recula de quelques pas, le Démon s'en avança de deux également en cherchant à mettre de la distance entre lui et la Demi-Elfe pour ne pas la blesser durant le défis qui s'annonçait.

"-Allez-y, je suis prête !
-Soit."

Malkor n'appréciait pas l'Elfe néanmoins il devrait lui laisser la vie sauve, en vue des paroles qu'elle avait prononcé, sa mort risquerait de compliquer la situation. Fermant un instant ses yeux pour se concentrer et apaiser son esprit, l'air se figea quelques instants autour du démon avant de souffler violemment en balayant son visage et ses cheveux, ses yeux s'illuminant tandis qu'il visualisait le cercle où sa magie pouvait opérer et sa cible était pile dedans. Levant une main doucement, il commença par aspirer l'énergie de l'Elfe soudainement alors qu'elle fronçait les sourcils sous la sensation désagréable qu'elle devenait ressentir.

"-Ton âme est mienne."

Souffla le Démon entre ses lèvres lorsque l'Elfe commença à incanter sa propre magie, mais il ne comptait pas seulement sur sa magie qu'il ne pouvait déployer entièrement sous risquer de la tuer. Les craques à sa ceinture cliquetèrent, un nuage pâle glissant entre lorsque le Démon bondit dans une course rapide, en offrant plusieurs bonds agiles en évitant la magie que pourrait déployer son adversaire jusqu'à glisser sur le flanc de celle-ci en ouvrant sa main en la plaquant sur la poitrine de celle-ci. A cette distance, plus rien ne pouvait lui venir en aide et d'un mouvement, comme si il tirait quelque chose des entrailles de la femme, Malkor lui arracha assez d'énergie vitale pour la faire faillir sur le sol.
En vue de la dose qu'il venait d'extraire, elle ne pourrait sûrement pas être apte à travailler durant plusieurs jours mais sa vie n'était pas en périls, si ce n'est une santé plus fragile à présent. La magie qui coulait du démon néanmoins...Ne s'apaisa pas sur l'instant, l'herbe autour flétrissant alors que la terre s'assombrissait et se dessécher. Ses yeux étaient baissés sur l'Elfe qu'il dévisageait alors qu'une voix sombre ne cessait de lui murmurer d'en finir à ses oreilles. Non...Il ne devait pas y céder.
Serrant les poings, son aura impie s'apaisa jusqu'à disparaître lorsque ses cheveux retombaient en bataille sur sa tête, les lueurs de ses yeux disparaissant alors qu'il tournait son visage vers les autres.

"-Voila ma puissance, un fragment de celle-ci. En ma présence, vous n'aurez rien à craindre."

La magie disparaissant de son corps, c'est une fatigue prenante qui le saisit soudainement alors qu'il ferma ses yeux un instant en manquant de s'endormir directement. Baillant à la façon d'un enfant, il leva une main en frottant ses yeux en se tournant inconsciemment vers Emeria en s'approchant de celle-ci pour venir coller son visage contre son ventre en lui murmurant.

"-Je vais m'endormir..."

L'instant d'après, le Démon se laissa aller contre elle en chutant dans son sommeil. Sa magie n'avait pas été entièrement libéré mais le contre-coup était plus violent encore, si il la laissait déborder, il pouvait tenir durant un moment en la déployant entièrement. Si il luttait contre pour l'endormir...Alors Malkor s'épuisait violemment. Néanmoins, il garda une oreille tendue durant son sommeil réparateur, près à s'éveiller si par hasard on cherchait à s'en prendre à eux, même si son souffle était déjà plus calme et lent.

lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Nov - 20:11
Emeria fut prise de court par cette personne, qui avait déployé une puissance colossale, avant de se comporter comme un enfant avec sa mère ou sa grande soeur. Un instant, elle resta là, sans bouger, tandis qu'un frisson d'horreur ou de panique, elle n'aurait su le définir, glissait sur l'assistance. Elle posa néanmoins un bras dans le dos de son protégé (après réflexion, entre eux deux, qui protégeait vraiment l'autre ?), juste afin de lui éviter une chute. En effet, dormir debout n'était pas vraiment recommandable...

Se relevant, son aînée, elle, s'adressa aux autres, tout en restant à terre :

- Il a tenu parole. À vous d'en faire autant.

Puis elle retomba sur le sol, tout en refusant toute aide. Malgré sa situation, elle gardait sa fierté qui la distinguait de la majorité des autres danseuses du groupe. Jamais elle ne demandait d'aide, et cette situation inconnue jusqu'alors ne changeait rien à cet état de fait.

Prenant finalement une décision, Emeria prit l'enfant apparent dans ses bras, et se dirigea tout droit vers le meneur. Lui serait beaucoup moins difficile à convaincre que les siens, puisqu'il l'avait soutenue depuis le début. Il la salua de son éternel sourire, avec une petite plaisanterie :

- Alors, c'est lui qui terrifie tout le monde ?

Cette fois, elle garda son sérieux :

- Ne plaisantez pas avec ça. Je vous parle en connaissance de cause, ils ont raison d'avoir peur. Vous n'avez pas vu sa petite démonstration de tout à l'heure ? Mais peu importe. Maintenant, quoi qu'en disent les autres, il est accepté. Il faudrait trouver un endroit où l'héberger.

- C'est que ça ne se fera pas du jour au lendemain...

- Je sais !

Elle commençait à s'impatienter.

- Je venais juste demander la permission de l'héberger sous mon toit, le temps qu'on lui en trouve un. Ne serait-ce que maintenant. Il ne va pas dormir éternellement dans mes bras !

Il rit. Et lui donna l'autorisation. Juste comme elle s'y attendait. Elle l'emmena donc là où elle logeait pour le moment, et l'installa dans son lit, tandis qu'elle s'occupait ailleurs, restant toujours à une distance lui permettant de le voir. Il ne manquerait plus qu'il se retrouve seul dans un lieu inconnu, à son réveil !


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Déc - 12:23
Dans l'aube d'une clairière...



Lorsqu'on vînt l'allonger, Malkor se laissa aller à un sommeil profond, satisfait de pouvoir compter sur Emeria qui s'occupa encore de lui. Autrefois, c'était Serpent qui veillait sur ses siestes en lui murmurant à l'oreille des histoires, contes et légendes sur le monde ainsi que son importance. "Un jour, il vous faudra choisir votre voie, mon Maître. Votre mère vous en a prophétisé une mais ce n'est qu'à vous de choisir la vôtre..." Ses paroles qu'il avait prononcé peu de temps avant sa mort, avait marqué Malkor qui fut surpris de voir que ce démon si fidèle à sa mère, osait remettre en question la raison de sa naissance. Une lueur d'espoir dans une vie de ténèbre, mais comment pouvait-il en décider ?
La mort était une chose belle et douce que Malkor aimait, néanmoins la vie avait aussi ses charmes et ses surprises. Les insectes étaient intéressant à observer puis sans eux, qui veillerait sur ses siestes ? Ou son propre confort. Ouvrant ses yeux après un long sommeil, le Démon fut surpris de l'agitation de son sommeil. Se redressant doucement en passant une main dans ses cheveux, il bailla longuement en émergeant et observant l'endroit où il se trouvait lorsqu'Emeria vînt.

"-Où sommes-nous ? Ont-ils tenu leur promesse ?"

Le Démon glissa du lit pour se relever doucement en écoutant la demi-elfe qui veillait sur lui lorsqu'il était vulnérable, venant faire le tour de l'intérieur en observant les objets qui s'y trouvaient avec curiosité car cela était bien différent du temple qu'il avait toujours connu. Cela l'intriguait de savoir comment les autres peuples vivaient, ou les communautés comme ces forains.

"-Mon âge t'effrait-il également ? Il est vrai que tu ne sais que peu de chose sur moi encore, pourtant je t'en demande grandement. C'est étrange mais j'imagine que c'est ton coeur qui doit être bon."

Tournant son corps juvénile vers celle-ci, Malkor l'observa pour déchiffrer ses émotions. Il devait être bien étrange pour elle de savoir que dans le corps d'un enfant résidait un démon aussi ancien que lui. Et dont le ventre poussa un nouveau grognement sonnore en alertant d'une grande faim le démon.


lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Déc - 14:03
Il était réveillé. Elle revint donc vers lui, et lui répondit doucement :

- Nous sommes chez moi. Enfin... Le lieu qui s'en rapproche le plus. Et ce sera aussi chez toi, le temps qu'on te prépare à coin à toi. Tu as impressionné les autres, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais ils n'oseront pas te chasser, maintenant. D'une certaine manière, c'est toi qui as gagné, dans cette histoire.

S'étant assise sur le lit en parlant, elle l'observa un moment dans son investigation, amusée.

- Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ? Peut-être un peu trop féminin ?

Elle rit à ce moment. Jusqu'à ce que la question suivante la coupe brusquement. Son âge... En fait, elle s'était toujours doutée qu'il n'était pas l'enfant dont il avait l'air, au fond d'elle.

- Bien sûr, un enfant ne peut pas avoir des pouvoirs aussi grands que les tiens... Mais... Je crois qu'en fait... Je me suis reconnue en toi. Je veux dire... Entre ma fugue et le moment où ces gens m'ont recueillie. Tu dis que j'ai bon cœur, mais j'ai simplement reconnu ma solitude de cette période. J'ai donc agi avec toi de la manière dont j'aurais aimé qu'on s'occupe de moi quand j'étais dans ta situation. C'est totalement égoïste, en fait. Je suis égoïste, je le sais.

Elle entendit de nouveau le ventre de son protégé. Et sourit... Légèrement. Très légèrement :

- Cette fois, je ne vais pas pouvoir chasser pour toi. Tu vas devoir attendre un peu.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Déc - 15:25
Dans l'aube d'une clairière...



"-Etre égoïste est normal."

Passant une main sur son ventre, le Démon touchait un peu à tout avec curiosité jusqu'à trouver sûrement des lingeries, qu'il évita soigneusement finalement. Le Démon n'avait jamais vraiment connu de femme à vrai dire, hormis Serpent, on l'évitait et il n'avait guère connue sa mère la Sorcière.

"-J'attendrais, je peux me le permettre. Ma magie a plusieurs contre-coups, dont la faim, ce qui est vraiment ennuyant. Il m'est plus facile de la libérer sans chercher à la contenir, ainsi les retours sont moins contraignant. Tu devrais prévenir aussi ton amie qu'elle risque de tomber malade dans les jours à venir."

Finalement, le Démon s'assit sur le sol en croisant ses jambes et ses bras en se plaçant pile en face d'Emeria en levant son visage pour l'observer dans les yeux. Elle ressemblait vraiment à la fois à une Humaine et une Elfe, c'était difficile de dire à quel espèce elle ressemblait le plus.

"-Au fait, est-ce courant d'être de sang-mêlé ? Ou est-ce un fait rare ?"

La voix monocorde du démon ne faisait aucun détour, ne rendant pas la question des plus délicate mais cela l'intriguait. Glissant une main sur un de ses crânes, on aurait dit qu'il le caressait comme on aurait caressé un chat, avec presque de l'affection mais ce n'était qu'une habitude lorsqu'il voulait occuper ses mains, ses gants de soies glissant sur l'os doucement. Après la marche et les divers rebondissements, Malkor appréciait le calme qu'offrait cet endroit qui lui servirait d'endroit où dormir.

"-N'est-ce pas mal vue qu'une femme partage sa "chambre" avec un autre adulte d'ailleurs ?"

Encore une question qu'il posait de façon monocorde, plus pour se renseigner sur les coutumes qui avait lieux en dehors de la secte que Malkor connaissait. Là-bas, démons et mortels se liaient souvent à des actes charnels qui lui était totalement indifférent. Le Démon n'y avait jamais trouvé un véritable intérêt, à vrai dire, malgré des avances de ses suivants de temps en temps qui était suivi par son refus d'une voix ennuyée.


lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Déc - 21:17
La gifle partit toute seule, dans un mouvement qui sembla naturel à l'hybride, dans le feu de l'action :

- Comment oses-tu poser ces questions ?

Puis elle se força à se calmer, se rasseyant sur le lit, qu'elle avait quitté dans sa rage. Après tout, malgré tout ce qu'il pouvait dire, Malkor lui semblait très proche de l'enfant dont il avait les traits. Et un enfant, ça avait besoin d'apprendre. Elle devait donc lui servir de professeur. De toutes façons, elle s'y était déjà engagée. Respirant profondément, elle parvint peu à peu à perdre de son agressivité.

- Ecoute. Il y a certaines questions que la délicatesse fait qu'elles ne se posent pas. Et ces deux-là en font partie. Sache que moi, ça me touche plus particulièrement que d'autres. Pour cette fois, je vais faire un effort, et essayer de te répondre.

Elle marqua une pause, étudiant ses réactions. Il fallait qu'il comprenne que, même si elle lui répondait, elle n'appréciait pas du tout ces questions, et ne leur donnait de réponses que par devoir. Elle se sentait obligée de lui apporter ces enseignements, et il devait comprendre que c'était malgré elle qu'elle le faisait.

- Pour ce qui est des hybrides... On me poursuit à cause de ma double nature, c'est à cause d'elle que j'ai fui ma famille. J'ai mal rien qu'à en parler, malgré le temps, la blessure est encore vive.

Puis elle pensa à la deuxième question, et ne put s'empêcher de sourire :

- Qu'est-ce que tu vas imaginer, toi ? J'ai eu l'autorisation de t'héberger parce qu'il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Et puis, je m'estime responsable de toi, depuis le départ. Mais que ce soit bien clair : fais une seule bêtise de ce genre, et tu passeras la nuit dehors... Dans le meilleur des cas. Ici, c'est chez moi, c'est moi qui commande, compris ? Je suis déjà bien gentille de te permettre de dormir au chaud, et tu ne me remercies pas assez, je trouve. Mais c'est peut-être dans ton caractère, ce que je peux parfaitement comprendre.

Et elle resta là, à l'observer depuis sa position élevée, appréciant sans se l'avouer la sensation de supériorité que cela lui donnait.

HRP :
 


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Déc - 13:57
Dans l'aube d'une clairière...



C'était bien la première fois qu'on osait ainsi le gifler, à tel point que Malkor ne sut vraiment comment réagir à cette acte. La joue pâle du démon montrait à présent un signe de vie en devenant rouge, celle-ci marquant facilement tandis que le Démon posait une main sur sa joue en restant perplexe. Une chance que ce qu'allait dire Emeria l'intéressa, ainsi put-il mettre de côté ses questionnements sur la survie ou non de celle qui avait osé le toucher ainsi. Ainsi, on chassait les sang-mélés ? Cela était-il donc si mal vue que ça ? C'était étrange, Malkor ne comprenait pas qu'on puisse ainsi rejeter une personne pour ses origines. Encore une fois, c'était une preuve de l'imperfection des mortels dans ce bas monde, ils ne pouvait agir que par violence et rejet devant ce qui était différent d'eux. Médiocre.

"- Qu'est-ce que tu vas imaginer, toi ? J'ai eu l'autorisation de t'héberger parce qu'il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Et puis, je m'estime responsable de toi, depuis le départ. Mais que ce soit bien clair : fais une seule bêtise de ce genre, et tu passeras la nuit dehors... Dans le meilleur des cas. Ici, c'est chez moi, c'est moi qui commande, compris ? Je suis déjà bien gentille de te permettre de dormir au chaud, et tu ne me remercies pas assez, je trouve. Mais c'est peut-être dans ton caractère, ce que je peux parfaitement comprendre.

-Il faut surtout que quelqu'un me garde à l'oeil. Sinon c'est moi qui est tout fait pour être accepté ici."

Le Démon ne la laissait pas profiter réellement de son semblant de supériorité tandis qu'il grimpait sur un meuble dans ce qui servait de chambre en y croisant ses jambes. Il agissait à la façon d'un félin, en se plaçant dans cet endroit incongrue et frottant ses yeux encore mal-réveillé.

"-De plus, n'oublie pas qui et ce que je suis. Ne me gifle plus ainsi, ou je pourrais être un véritable monstre en retour. Je n'aime pas cette sensation sur ma joue, elle me dérange. Je n'aime pas lorsque ça me dérange."

Baissant sa main pour frotter sa joue du dos de son gant, le Démon fronça ses sourcils en n'appréciant vraiment pas cette sensation de chaleur et de douleur encore présente, c'était désagréable et il cherchait à l'effacer sans y parvenir. Cela l'irriter au plus haut point. Finalement, le Démon ne put se résoudre à rester à ne rien faire car ses pensées commençaient à devenir de plus en plus mauvaise. D'un bond léger, il descendit de son piédestal en s'avançant vers la sortie de la tente pour aller dehors et observer les forains d'un œil curieux. A part les agissements d'une secte aux mœurs indécents, Malkor ne connaissait guère les habitudes des autres et il désirait apprendre. Pour l'heure néanmoins, cela ne lui apportait aucune réponse à ses questionnements, ni même un certain plaisir. Que c'était-il donc imaginé ?  


lumos maxima
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Déc - 13:00
Elle se sentit clairement rabaissée, mais refusa de le laisser paraître. Elle voulut protester, mais il lui coupa la parole. Ainsi donc, il n'avait jamais été giflé ? Eh bien, c'était une bonne chose qu'il ait appris cela aussi. Elle voulut, une nouvelle fois, réagir, mais, une fois de plus, n'en eut pas le temps. Grommelant, mécontente, elle dut se résoudre à le suivre à l'extérieur.

Ce fut à ce moment que le signal du départ fut donné, alors que personne ne s'y attendait. Dans l'intense activité qui s'empara du camp à ce moment, Emeria, comme les autres, se précipita pour effectuer ses tâches habituelles. Sauf que, contrairement à l'habitude, elle entraîna Malkor avec elle, avec quelques mots :

- Viens ! Tu dois te rendre utile pour être vraiment, sinon accepté, au moins toléré. Ici, tout le monde aide ! Donc, ton rôle sera de m'aider !

C'était la meilleure solution qu'elle aie trouvée pour le soustraire au scepticisme de certains. Elle le guida donc dans ses tâches habituelles : aider à démonter un secteur précis du campement, ranger et emballer les vêtements et accessoires des danseuses (elle effectuait toujours cette dernière tâche seule, et était donc heureuse d'avoir de la compagnie, cette fois) et aider les autres une fois cela fini.

- Alors ? Tu vas voir du pays, maintenant ! Content ?

Elle vola quelques fruits en passant près de la réserve pas encore rangée et les passa discrètement à son compagnon :

- Tiens ! C'est pas grand-chose, pas très consistant, mais, au moins, ça t'aidera à patienter jusqu'au repas !

Puis, au moment de partir, elle prit sa place habituelle dans le convoi, traînant toujours Malkor derrière elle, sans chercher à savoir s'il l'approuvait ou non.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE-