Dans l'aube d'une clairière [PV Emeria / Malkor ]

 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 20 Oct - 13:14
Il ne dit rien. Bon. Emeria tenta de ne rien dire, mais elle ne put laisser échapper avec agacement :

- Dis quelque chose, au moins !

Elle reprit donc sa marche, sans vraiment chercher à savoir s'il la suivait ou non.

Bientôt, le plaisir de découvrir une nouvelle forêt lui fit oublier sa petite déception au moment de ne pas recevoir de réponse. Bien sûr, elle regrettait le fait que les animaux fuient. Cela était signe que son étrange compagnon la suivait toujours. Mais elle décida de ne plus faire attention à lui. Si les animaux fuyaient, les plantes, elles, ne pouvaient en faire autant. Elles souffraient, c'était évident, mais elle ne pouvait pas faire grand-chose, pour le coup...

- Je suis désolée...

Elle avait murmuré, comme pour elle-même. Pourquoi laissait-elle un être respirant autant le mal l'accompagner ? De plus, elle lui tournait le dos, ce qui la mettait en péril. Si jamais il décidait qu'il n'y avait plus d'intérêt à la laisser vivre, elle ne s'en rendrait compte que trop tard, c'était évident. Mais peu importait. Elle ne pouvait pas refaire le passé.

Au bout d'un certain temps de marche, Ejolod revint. Evidemment, n'aimant toujours pas Malkor, il désapprouva l'insouciance de sa maîtresse avec des mimiques si expressives qu'on comprendrait sans peine ce qu'il voulait dire, qu'on sache ou non communiquer avec lui. Comme elle ne répondait rien, le dragon en fut réduit à venir s'installer sur la tête de sa maîtresse, face au démon, qu'il ne quitta pas des yeux, le surveillant avec vigilance.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Oct - 14:41
Dans l'aube d'une clairière...



Si certain n'y voyait qu'une ballade, il en était finalement tout autre. Un combat venait de débuter, dont la tension n'avait que peu d'égal, un duel entre deux puissances primordiales dans une joute de regard entre un Démon et un Dragon. Malkor n'aimait pas la façon dont celui-ci le fixait, alors qu'il n'avait rien fait pour mettre en doute sa bonne foi en suivant Emeria, et le démon ne comptait pas baisser les yeux. Suivant la demi-elfe mais n'observant qu'Ejolod, il manqua de chuter en trébuchant sur une pierre, cela lui valut de baisser les yeux sous le cris triomphant du familier. Maudit soit-il, il n'avait pas à marcher, lui !

"-Rira bien qui rira le derniers, dragon."

Souffla Malkor, sur un ton de défis en serrant ses petites mains. Lui qui était un démon craint, voila qu'il perdait face à ce maudit familier de pacotille ! Pourtant, cela l'amusait et ne le contrariait pas, ainsi, ils débutèrent un nouveau duel de regard. Cette fois, le démon faisait attention où il posait ses pieds, sa concentration étant focalisé sur le Dragon tandis que sans s'en rendre compte, son aura diminuait autour de lui. L'odeur de la forêt était agréable, ce mélange d'arôme venant de la terre, de la rivière et des arbres vous apaisaient, qu'on le désire ou non.
Ainsi, pendant plusieurs minutes, Malkor suivit Emeria en jouant avec son dragon, dans un duel silencieux même si celui-ci n'éprouvait sûrement aucune sympathie envers le démon. Mais sa témérité muette était amusante, il avait gagné depuis le début contre lui.
Focalisé sur Ejolod, Malkor n'aperçut qu'au derniers moment les ombres qui glissèrent entre les arbres lui entourant, des ombres prenant la forme de silhouette humaine portant des longues tuniques pourpres, aux capuches masquant leurs visages entièrement et montant en pointe sur leur tête. S'arrêtant en même temps qu'Emeria, ses yeux se plissèrent de mécontentement devant ces intrus, plus encore en reconnaissant le croisant de lune cramoisie sur leur tunique, qu'il portait lui même sur son épaule.

"-Maître, nous vous cherchions...
-Silence. Je ne compte pas revenir dès maintenant alors laissez moi en paix, idiots."

L'Homme qui avait parlé, portait en plus de la robe, un insigne particuliers autour du cou, ainsi qu'un étrange libram à la ceinture alors qu'il frottait ses mains sans cesse, comme si il était surexcité. Portant son attention sur Emeria et son familier, il s'inclina soudainement dans un angle parfait, si ce n'est l'atroce craquement osseux qui résonna.

"-Merci d'avoir pris soins du Maître, Dame. Et pardonnez nous si nous vous avons surpris ! Là n'était pas notre but...."

Malkor fronça les sourcils en reconnaissant très bien la voix du personnage, croisant ses bras, il ne pouvait cette fois retenir un aura sombre et impie qui glissa autour de lui mais qui contourna Emeria, comme un geste protecteur. L'Homme gémit, un gémissement dérangeant et surprenant, digne d'une courtisane à vrai dire alors qu'il se relevait. Contrairement à lui, les autres acolytes reculèrent par prudence devant cette énergie, mais lui, il retira soudainement son masque en hurlant. Tout était dérangeant chez lui, ses mouvements désarticulés, son visage cadavériques aux yeux exorbités...même pour le Démon, il était laid.

"-Oh...Je vois que le Maître s'est trouvé un nouveau parent ! Que de joie ! Que de joie !"

Ses mains commencèrent à frotter son visage, tirant sur ses chairs jusqu'à y laisser des griffures cramoisies avant de pousser un autre gémissement. Le silence revînt, gênant et pesant avant qu'il ne baisse son visage à nouveau lentement.  

"-Tu me répugnes toujours autant, Amachi."

Les simples paroles de Malkor, froides et tranchantes, semblèrent faire un choc à l'individu en question qui se plia en deux, comme sous le poids de l'insulte en marmonnant des paroles insensées. Une chose était certaine, la folie avait depuis longtemps rongé cet Amachi.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Oct - 14:34
Emeria ne put s'empêcher de rire lorsqu'elle entendit son compagnon humanoïde trébucher, et la petite joute qui s'ensuivit entre les deux. Elle se moquait d'eux, oui, très clairement. Aussi bien de l'un que de l'autre, qui, selon elle, agissaient tous les deux comme des gamins.

Mais son rire s'arrêta net lorsqu'ils furent rejoints par d'autres personnes. Des humains, très clairement... Que voulaient-ils ? Comme s'il avait lu dans ses pensées, l'un d'eux répondit. Mais elle sursauta. "Maître" ? Ce gamin ? Elle se mit à observer ce dernier, incrédule :

- C'est quoi, cette histoire ?

Mais les paroles suivantes de l'homme la hérissèrent. "Dame" ? Elle ? Elle avait mal entendu, ça devait être ça... Mais elle savait bien qu'il était impossible de tromper son ouïe lorsqu'on se trouvait si proche d'elle. Il n'y avait donc aucun doute. Violemment, l'homme se trouva à terre, maintenu au sol par des lianes, les mêmes qui avaient enserré Malkor plus tôt, à cela près qu'elles étaient bien plus nombreuses et agressives. Si elle n'avait pas voulu de mal à Malkor, à présent, elle se moquait bien de faire souffrir cet homme. Levant la tête, elle remarqua ses compagnons, et, une fraction de seconde après, réalisa qu'ils se trouvaient au centre d'un massif d'arbre. Un sourire qui n'avait rien de bienveillant se dessina sur son visage :

- Mais vous êtes tous des idiots !

Alors qu'elle disait ces mots, d'autres lianes vinrent s'accrocher aux arbres, enfermant le groupe dans une cage végétale dont la forme était irrégulière, telle que la nature savait si bien la faire, et enchevêtrée de telle manière que, de toutes les personnes présentes, seul Ejolod était assez menu pour passer comme bon lui semblait de la liberté à la captivité. Mais il n'était pas assez idiot pour le faire, sa maîtresse le savait.

D'ailleurs, ce même Ejolod, à présent, tournait autour de Malkor, semblant curieux. Mais il restait évidemment toujours sur ses gardes, prêt à fuir à la moindre alerte.

Lorsque ses yeux retombèrent sur le misérable homme attaché à ses pieds, la haine d'Emeria revint, alors qu'elle entendait de nouveau le titre non mérité qui lui avait été attribué. Avec une vitesse telle qu'on ne sut pas d'où elle le sortait, elle tira un poignard qu'elle vint pointer sur la gorge offerte de sa victime. Un peu sadique, elle appuya jusqu'à ce que le sang perle. Puis elle s'arrêta et prit la parole, les dents serrées :

- Connaissez-vous Dame Soliane Aloanie, de la Ligue Magique Anti-Traqueurs ?

Puis, comme si elle se souvenait d'une évidence, elle continua :

- Mais oui, suis-je bête ! Personne n'ignore plus qui elle est.

En effet, tout Endora avait eu vent de l'extraordinaire histoire de cette mère qui, suite au départ de son enfant, avait tout fait pour la retrouver, allant jusqu'à gravir les échelons de la Ligue en seulement un an, devenant l'une des dirigeantes d'une association puissante et officielle, qui cependant fonctionnait seule, sans soutien de quelque origine que ce soit. Elle était adulée, admirée, haïe ou crainte, et beaucoup enviaient son parcours. Ce qui était certain, c'était que chaque Endorien digne de ce nom avait au moins entendu parler d'elle.

Sa mère ne dirigeait pas la Ligue, Emeria le savait. Cette femme n'était pas contre le fait de prendre des initiatives, mais elle ne voulait pas décider seule. Elle avait donc mis sa puissance magique et sa grande détermination avant tout au service des idéaux de son organisation : traquer les traqueurs et protéger leurs cibles. Mais l'hybride se sentait coupable. Tout était de sa faute, en vérité... Mais peu importait.

- Il se trouve que c'est ma mère. Elle, elle mérite ce titre de Dame, c'est évident. Mais moi, je sais très bien que je ne serai jamais capable d'avoir le même parcours qu'elle. Alors, ne me narguez pas en me donnant un titre que nous savons bien, vous et moi, que je ne serai jamais capable de le porter.

Se relevant, excédée, elle se tourna néanmoins vers le démon :

- Malkor ? J'aurais une faveur à te demander. Celui-là, tu le connais, non ? Alors, s'il te plaît, dis-moi ce que je dois en faire ? Le tuer ? Ou juste faire en sorte qu'il n'oublie jamais ce que je viens de lui dire ?

Elle en aurait bien fini seule, mais elle avait tout de même un certain sens de la justice... Discutable, certes, mais existant.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Oct - 15:52
Dans l'aube d'une clairière...




"- Malkor ? J'aurais une faveur à te demander. Celui-là, tu le connais, non ? Alors, s'il te plaît, dis-moi ce que je dois en faire ? Le tuer ? Ou juste faire en sorte qu'il n'oublie jamais ce que je viens de lui dire ?"

Le Démon frottait son nez, dans une mine perplexe en observant Emeria, qui était le démon entre eux, déjà ? Amachi pendouillait en riant, comme un fou, devant sa situation en serrant son torse squelettique et hurlant des mots qui n'avaient aucuns sens, semblant apprécier cette violence envers lui. Malkor avait l'habitude, même si cela pouvait l'agacer, il connaissait Amachi depuis un moment, ainsi que son utilité.

"-Tu devrais faire attention, Emeria. Il n'est pas un Humain. Quant à l'histoire, ils sont mes croyants, en soit."

L'Homme en question commençait à s'arracher, littéralement, le visage de ses ongles en murmurant des paroles en flot continue, on aurait dit qu'il récitait un passage d'un livre saint alors que son sang coulait sur le sol. Avant que la Demi-elfe ne puisse tenter d'abréger sa misérable vie, il gonfla soudainement dans un craquement écœurant. Puis encore une fois, ses yeux s'exorbitant alors qu'il semblait s'étouffer, les lianes compressant son corps à présent, prêt à exploser.
Dans un cris étouffé, Amachi sembla exploser, les lianes cédant sous la pression du métamorphe qui chuta sur pas deux, mais quatre pattes alors qu'il avait pris l'apparence d'une chimère hideuse. Son visage était le même, si ce n'est qu'il était boursouflé, mais son corps était un mélange reptilien entre le loup, et un lézard. Les griffes qu'ils avaient à présent, étaient aussi tranchantes que des dagues.

"-Ooooh...Vous êtes la fille de cette illustre magicienne ? Ohohoho."

Malkor croisait ses bras en glissant un regard vers Emeria, lui même connaissant cette puissante magicienne, qu'il ne savait où placer. Neutre, hostile ou amical ? Difficile à dire, mais Emeria ne semblait pas être similaire à sa génitrice. Ce que craignait le Démon à présent, c'est qu'Amachi ne cède à sa folie lui qui était l'incarnation même de cela. Malkor et lui étaient de la même race, aussi difficile cela était-il à croire.

"-Oooh ? On dirait que vous n'avez pas scellé un pacte ? Etrange, étrange, étrange...Pourquoi ? Pourquoi ?! POURQUOI ?!"

Le démon frappa alors son visage contre le sol une multitude de fois en rugissant, les autres acolytes eux, avaient tous reculés à distance ne semblant pas à l'aise, du tout. Bavant sur l'herbe, il releva les yeux vers la demi-elfe en tournant son visage dans un craquement osseux.

"-Vous voulez nous l'enlever ?"

La voix calme, transcenda avec la folie apparente d'Amachi. Malkor observait pour le moment, il n'avait aucune raison pour l'heure de s'impliquer entre les deux, après tout Emeria l'avait provoqué. C'était pour cette raison que Malkor faisait en sorte d'éviter de rester près d'Amachi trop longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Oct - 21:14
Que se passait-il ? La mise en garde de celui qu'elle avait appris à connaître d'abord, puis l'étrange transformation de l'être... Lorsque ses lianes cédèrent, s'en fut trop. Avec un gémissement, elle tomba à genoux, et ses autres créations, par lesquelles elle avait essayé d'empêcher les autres de la déranger, disparurent. Elle ne maîtrisait désormais plus la moindre magie, elle en avait trop fait. Cette... Chose qu'elle avait à présent devant elle la répugnait. Par un effort de volonté, elle parvint à se relever et fit plusieurs pas en arrières. Ejolod la rejoignit, et elle le serra contre elle, comme s'il pouvait la protéger. Mais il lui offrait un soutien moral, ce qui, dans cette situation, était déjà beaucoup. Il lui parlait de nouveau. Beaucoup trop. Commençant à paniquer, se demandant dans quoi elle s'était embarquée, elle ouvrait la bouche sans que les mots ne daignent sortir. Que devait-elle faire ?

Pour le moment, ce qu'elle fit, ce fut trois nouveaux pas en arrière. Mais elle devait se reprendre. Respirant à fond, libérant le dragon, elle réussit à répondre, d'une voix presque assurée :

- Vous l'enlever ? Quelle idée ! Je ne savais même pas que vous vous connaissiez !

Ce qui était vrai. Mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander qui Malkor était vraiment, à avoir vécu avec un être pareil. Elle ne savait plus où se mettre, ni à qui faire confiance... Son regard se porta alors, au-delà de son interlocuteurs, sur les autres hommes. Des pleutres, incapables de la moindre initiative... Ils lui rappelaient son inutile de père. Elle n'avait donc aucun intérêt à s'attarder sur eux. Mais cette prise de conscience lui avait redonné une certaine assurance, qui fit qu'elle put de nouveau s'avancer vers le métamorphe, et moduler sa voix, de manière à la rendre un peu plus enjôleuse :

- Néanmoins, je vois que vous protégez les vôtres. Je ne peux que vous en féliciter !

Une voix douce, des compliments. Généralement, c'était ainsi qu'elle s'en sortait lorsqu'elle voulait obtenir quelque chose de quelqu'un. Et là, ce qu'elle convoitait... C'était, ni plus ni moins, la tranquillité. Qu'il la laisse. Elle aurait aimé continuer à faire connaissance avec Malkor, mais si elle devait se retrouver seule pour être tranquille, cette option aussi était envisageable.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 15:10
Dans l'aube d'une clairière...



Les flatteries étaient souvent le point faible des démons, cela était une certitude, Amachi en était la preuve. Gloussant sous les paroles d'Emeria, telle une jeune fille qu'on complimentait sur une superbe robe qu'elle venait d'obtenir, ce qui rajoutait au ridicule du monstre. Malkor ne dit rien, mais il trouvait que parler de protection était osé tout de même, généralement c'était à lui qu'on demandait de l'aide et pas l'inverse.

"-Merci, merci ! Oh, cela n'est pas facile touts les jours mais nous faisons de notre mieux ! Néanmoins..."

Avançant une de ses "pattes" vers elle, ses yeux s'exorbitèrent en dévoilant un sourire sadique jusqu'aux oreilles, déchirant ses joues alors que son envie de meurtre prenait le dessus. Cette fois, Malkor en avait assez et le fit savoir sous une impulsion magique qui vira les herbes alentours, du vert au gris en se concentrant sur Amachi qui s'arrête soudainement, pris d'effroi. Sous les pieds d'Emeria, l'herbe restait pleine de vie, seul signe que le Démon semblait le protéger, elle mais pas les siens, tandis qu'il s'avançait pour se placer devant elle, les bras croisés en observant Amachi de ses yeux pourpres.

"-Il suffit. Je ne me repèterais pas.
-Je..."

Le Démon recula, cette fois on ne voyait plus aucune folie sur son visage mais une véritable crainte de son maître. Baissant le visage, il recula lentement vers les bois en disparaissant dans les ombres, avec les siens mais juste avant, il lança un regard plein de haine, et de jalousie, vers la Demi-Elfe qui semblait avoir les faveurs de son maître. Malkor restait près d'Emeria pendant quelques instants en lui tournant le dos, veillant à ce qu'aucuns ne reviennent. Une fois qu'il en fut certain, il se tourna vers Emeria en frottant son nez.

"-J'ai envie de dormir."

Dit-il d'une voix déjà faible et endormie, baillant doucement en offrant un visage d'enfant, et d'innocence, devant cette mimique. La goûte d'eau qui fit débordé le vase, fut sa manière de frotter ses yeux...Une façon pour lui de gagner la pitié des autres, dans ce genre de situation. Le désavantage de sa magie était qu'elle lui demandait de l'énergie, tellement qu'il ne cessait d'avoir sommeil après son usage, le pire étant lorsqu'il s'endormait sans s'en rendre compte.
Sans attendre la réponse de sa compagne actuelle, les jambes du démons cédèrent en le laissant s'écrouler dans l'herbe, la respiration légère alors qu'il semblait s'être endormi d'un coup.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 16:03
Son acolyte semblait reprendre le contrôle. Elle le laissa donc faire, en profitant pour argumenter silencieusement avec Ejolod pour le convaincre de faire confiance à cet enfant qui ne l'était pas. Au final, ce à quoi elle parvint, ce fut faire bouder le dragon. Retenant un rire, s'estimant victorieuse, elle se reconcentra sur la scène face à elle. Les imbéciles et le fou avaient disparu, les laissant seuls. Tiens donc, il avait réussi à s'en débarrasser ? Quel dommage qu'elle n'aie pas pu voir comment il s'y était pris !

Et le voilà qui agissait clairement comme l'enfant dont il avait l'apparence. Dormir ? Oui, elle pouvait le comprendre. Une magie si puissante devait avoir un contrecoup au moins aussi puissant... Mais elle fut coupée dans ses pensées. Il tombait.

- Eh ! Attention !

Elle le rattrapa au dernier moment. Le retournant, afin de voir son visage, elle eut un choc. Il semblait vraiment endormi... Et il était clairement transfiguré, ainsi apaisé. Attendrie, elle s'assit sur le sol, plus précisément sur ses talons, et l'installa de manière à lui offrir un oreiller de ses jambes. Oui, ainsi, elle se sentait vraiment comme une mère, ou une grande soeur, ce qui était totalement nouveau pour elle. En effet, elle était bien trop jeune pour avoir un enfant, et n'avait ni frère ni soeur... Elle découvrait donc comment on pouvait veiller sur le sommeil d'un enfant. Finalement, ce n'était pas si terrible... Elle qui avait toujours vu les enfants comme épuisants, elle découvrait une autre facette de ces mêmes personnes. Une facette beaucoup plus calme, et, surtout, apaisante.

Au bout d'un moment, elle se demanda quand même que faire. Que convenait-il de faire ? Il dormait, d'accord. Mais elle, quel était son rôle, à part celui d'oreiller ? Rien, finalement, peut-être. Elle se contenterait de veiller sur lui jusqu'à ce qu'il se réveille.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 16:22
Dans l'aube d'une clairière...



Le souffle de Malkor était calme, légèrement chaud alors qu'il semblait en paix, son visage offrant un air d'innocence. En le touchant, elle pouvait néanmoins sentir que la peau du démon était d'un froid glaciale, avait-il froid ? Ce n'était pas le cas, c'était simplement son corps qui offrait que peu de chaleur corporel. Durant son sommeil, le Démon ne vit des ombres mouvantes dans un brouillard, l'échos des nombreuses âmes qu'ils avaient prises, lui murmurant aux oreilles pourtant cela l'apaisait. Il se sentait bien ainsi...
Clignant ses yeux, les branches aux nombreuses feuilles de la Forêt lui apparurent en premiers, puis baissant ses yeux, il observa Emeria qui semblait l'avoir déposé sur quelque chose de confortable, qu'il tapote d'un doigt curieux. C'était mou. Avant qu'elle ne réagisse, il se releva en s'étirant et baillant une nouvelle fois, frottant ses yeux, les cheveux en pagailles alors qu'il était encore dans les brumes, observant les alentours.

"-Merci d'avoir veillé sur moi."

L'enfant qui n'en était pas un, se tourna vers la demi-elfe en inclinant légèrement la tête, son visage étant toujours aussi peu expressif. Il avait oublié ce qu'était un sourire, peut-être que ses muscles ne pouvaient plus en étirer mais il comprit en l'observant, qu'elle avait offert ses genoux pour son repos. Tapotant ses vêtements pour en faire tomber la poussière, et les feuilles, Malkor se disait qu'il était mieux à présent, rien de tel qu'une sieste.

"-On continue notre promenade ?"

A sa façon d'agir, il ne faisait aucun doute que le Démon avait l'habitude de ses siestes surprises, celle-ci ayant duré une trentaine de minute seulement, et qu'il n'y plaçait pas tellement d'importance. Qu'était trente minute, de toute façon, lorsqu'on pouvait vivre autant que lui ? Levant une main, il replaça correctement un des anneaux métalliques qui perçait le cartilage de son oreille gauche, les yeux encore endormis.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 19:19
Elle se contenta d'incliner la tête sans le regarder lorsqu'il la remercia encore. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de mots. On ne la remerciait jamais, d'habitude, et elle ne le demandait pas. Malgré tout, cela la surprit qu'il continue d'agir aussi nonchalamment, alors qu'ils s'était endormi visiblement brusquement deux fois en peu de temps. Mais elle ne s'attarda pas là-dessus, et se releva.

- Juste un moment... J'aimerais savoir où est parti mon dragon.

En effet, depuis qu'elle l'avait vaincu en argumentation, elle ne l'avait plus revu, et commençait à s'inquiéter. Elle l'appela, il ne répondit pas. Que se passait-il ?

- Allez, arrête de bouder ! Ce n'est plus le moment !

Elle avait crié dans le vide, dans l'espoir de le faire réagir. Mais cela ne fonctionna pas. Que s'était-il donc encore mis dans la tête ? Le connaissant, il pouvait, par exemple, être désespéré de voir qu'elle faisait autant confiance à un démon, et voudrait la punir en la privant de sa présence.... Mais cela prouverait que lui aussi faisait confiance à cet être, pour le laisser seul avec son amie. Donc, ce n'était pas ça. Peut-être était-il allé se reposer quelque part et les avait-il oubliés ? Peu probable. Peut-être n'avait-il pas remarqué qu'ils étaient sur le point de repartir ? Mais, dans ce cas, les appels d'Emeria lui auraient forcément mis la puce à l'oreille. Peut-être avait-il été attaqué ou capturé ? C'était la solution qui semblait la plus plausible... Mais la jeune hybride cherchait désespérément une autre explication. Ça ne pouvait pas être ça ! C'était impossible ! En désespoir de cause, elle se retourna vers Malkor :

-Dis ! Tu n'aurais pas une idée de ce qu'il pourrait faire ou où il pourrait être ? Je prends toutes les propositions, n'hésite pas à me dire ce à quoi tu pourrais penser, même si ça te semble idiot ! Je prends tout ! Pitié, dis-moi que tu as une idée !

Et voilà qu'elle se mettait à supplier un être dont elle aurait tout intérêt à se méfier... Le désespoir était parfois bien plus fort que la raison...


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Oct - 13:44
Dans l'aube d'une clairière...



"-Dis ! Tu n'aurais pas une idée de ce qu'il pourrait faire ou où il pourrait être ? Je prends toutes les propositions, n'hésite pas à me dire ce à quoi tu pourrais penser, même si ça te semble idiot ! Je prends tout ! Pitié, dis-moi que tu as une idée !"

Malkor leva sa main gauche en venant frotter doucement son nez en observant Emeria qui était en proie à la panique, elle devait vraiment être attaché à son compagnon, se dit-il. Néanmoins, comment pouvait-il deviner où se cachait la créature dans cette vaste forêt ? Devait-il profiter également de la crainte qui envahissait la demi-elfe ou devait-il l'aider pour gagner sa confiance ? Un choix difficile.

"-A t-il un lieu qu'il apprécie particulièrement ? Un environnement qui lui est familier."

Nous avions tous des lieux où nous aimions trouver refuge pour diverses raisons, Malkor appréciait les ruines pour sa part, mais d'autres devaient aimer des endroits différents. Il doutait sincèrement que la secte de la sorcière ait prit le Dragon, celui-ci n'avait aucune valeur à leurs yeux, et avec son avertissement, le démon doutait qu'ils osent le contrarier. Quant à sa magie, elle se limitait à dix mètres autour de lui, il ne pourrait pas l'employer pour retrouver l'énergie vitale de l'animal, mais il se garderait de révéler cette limite à son pouvoir.

"-Il y a des ruines vers les bois du sud, et des contreforts rocailleux vers le nord, en suivant la rivière. C'est ton compagnon, tu dois avoir une idée du lieux où il se cache ?"

Le Démon se tourna vers Emeria en haussant un sourcil vers celle-ci, il n'était pas apte à connaître aussi bien qu'elle l'animal. Il volait, il devait peut-être aimer les lieux en hauteur ? Pianotant sur l'un des crânes qui se balançait à ses vêtements, Malkor ne la quittait pas des yeux en observant sa réflexion, sans montrer un quelconque intérêt envers la situation. Pas qu'il s'en fichait, mais disons que cela ne l'attristait pas plus que cela, ni le paniquait.

"-Si tu tiens réellement à le trouver, nous pouvons passer un pacte. Ainsi, je pourrais employer ma magie pour retrouver sa piste."

On ne peut chasser sa véritable nature, Malkor était un démon et il ne pouvait s'empêcher de voir des occasions de sceller des pactes, ou encore de marchander sur des choses aussi importantes. D'un côté, cela avait du bon, ainsi ceux qui le fréquentaient, ne pouvaient jamais oublier ce qu'il était réellement et non ce qu'il semblait être.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Oct - 21:11
Un lieu qu'il apprécierait ? C'était en effet une bonne idée. Mais il y avait un problème :

- La plupart du temps, il reste avec moi. On ne se quitte pratiquement jamais. À moins que...

Soudain, elle cessa de paniquer, en apparence, pour adopter une mine songeuse. Son regard glissa sur Malkor :

- Ou alors... Il ne te fait pas confiance. Peut-être qu'il en a eu assez de voir que je restais avec toi, et qu'il est parti bouder ? Mais ce serait la première fois...

Fermant les yeux, elle se força à respirer calmement, pour ne pas céder de nouveau à la panique. Elle devait réfléchir sereinement. Il avait raison, elle seule pouvait le retrouver. Elle seule le connaissait assez pour savoir. Elle n'avait jamais eu besoin de se concentrer sur leur lien, mais si elle le faisait, peut-être cela serait-il utile ? Elle pensa donc à son petit compagnon, de tout son cœur, se remémora tous leurs moments passés ensemble, du moins, dans la mesure du possible.

- Je pense que...

Elle laissa passer un moment. Le petit dragon pouvait voler, et aimait beaucoup cela. De plus, la forêt lui offrait un refuge qu'il aimait énormément également.

- Les arbres. La cime des arbres.

Rouvrant les yeux, elle croisa de nouveau le regard du démon :

- Seulement... Nous sommes dans une forêt. Donc, les arbres, ce n'est pas ça qui manque. Ah, attends, je viens de me souvenir... Tu m'as proposé ton aide, non ? Mais ne serais-tu pas capable d'utiliser ta magie sans pacte ?

Bien que ce ne soit que la deuxième fois qu'il lui aie fait cette proposition, elle commençait à en avoir assez. Sa recherche n'était pas un jeu, et s'il ne pouvait le comprendre, autant qu'il la laisse poursuivre seule. Elle escaladerait tous les arbres s'il le fallait. Enfin, jusqu'à ce qu'elle tombe de fatigue. Elle n'était pas plus endurante qu'un autre, et savait donc parfaitement qu'elle ne pourrait visiter tous les arbres de la forêt en une fois. Elle décida donc d'attendre une réponse à sa question, et aviserait par la suite.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Oct - 23:24
Dans l'aube d'une clairière...



"- Seulement... Nous sommes dans une forêt. Donc, les arbres, ce n'est pas ça qui manque. Ah, attends, je viens de me souvenir... Tu m'as proposé ton aide, non ? Mais ne serais-tu pas capable d'utiliser ta magie sans pacte ?"

Malkor secoua doucement son visage juvénile, même si la question était juste en soit, cela il ne pouvait le nier.

"-Un pacte est différent, je ne puise pas seulement dans mon énergie propre. Nous scellons un lien entre nous, une partie de toi ne fait qu'une avec moi et par ce fait, ma magie peut être déployée avec plus de puissance. Et comme tu l'as vue, ma magie a un contre-coup qui est dangereux pour moi. Ce Dragon t'est chère, je comprend cet attachement que tu as pour lui mais je ne peux risquer ma vie pour ça, pas encore. Toi même, tu ne me fais pas encore confiance, après tout, n'est-ce pas ?"

Le Démon l'observait de ses yeux envoûteurs, à l'égal des serpents, pendant qu'il parlait d'une voix douce mais monotone, contre-nature. La tunique flottait lentement aux grès de ses mouvements, et des brises qui serpentaient dans le bosquet. Il ne lui mentait pas réellement, le pacte était surtout une façon pour lui de s'assurer de sa fidélité, ainsi que de son consentement si il devait puiser sans ses propres forces vitales.

"-Nous sommes dans une forêt, les cimes sont nombreuses ici. Peut-être me boude t-il, et que j'en suis la cause, oui...Alors tu peux m'abandonner si tu le désires et ainsi le retrouver, ce serait un choix juste."

Sa voix semblait sincère, néanmoins Malkor sentait un certain attachement envers Emeria, comme si elle lui appartenait à présent et il ne désirait pas qu'elle le laisse seul, il ne le laisserait pas. Même si pour ça, il devait lui faire du mal...Mais il n'en montrait rien car durant des siècles, le démon avait appris l'art du mensonge et des masques.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 11:22
- D'accord.

Les explications quant au pacte se tenaient. Mais il avait soulevé un problème de taille. Lui faisait-elle confiance ? C'était une question à laquelle elle ne savait pas répondre. Et donc, elle n'y répondit pas. D'autant plus qu'il avait repris la parole, et, cette fois, elle savait quoi répondre.

- Non.

Pas très explicite, d'accord. Il fallait développer un peu.

- Non, je ne t'abandonnerai pas. Aurais-tu déjà oublié ? Je t'ai fait une promesse. Et je la tiendrai, au moins aussi longtemps que nous pourrons nous supporter mutuellement. Découvrir le monde, cela ne se fait pas en un jour, et donc, si je tenais ma promesse jusqu'au bout, cela nous ferait rester ensemble un bon bout de temps. Mais nous sommes très différents, toi et moi. Il est possible qu'un jour, la cohabitation devienne impossible. Mais pour le moment, j'estime que ce jour-là n'est pas encore venu. Alors, Ejolod devra se forcer à te tolérer, c'est tout.

Elle laissa passer un temps. Le temps de chercher ses mots. Puis, elle poursuivit, doucement, lui tendant timidement sa main :

- Donc, d'accord. J'accepte ce nouveau pacte. Si tu peux m'aider, alors, je t'aiderai à le faire. Puise dans mes ressources autant que tu le veux, si ça peut mener à un résultat positif.

Peut-être prenait-elle un risque. Mais elle avait décidé de faire une expérience : voir à quoi mènerait le fait de faire confiance à cet étrange être qu'elle avait face à elle.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 12:02
Dans l'aube d'une clairière...



La main du démon vînt serrer doucement celle de la demi-elfe, la peau pâle et froide en contacte avec celle plus chaleureuse d'Emeria tandis que les iris de Malkor luisirent doucement, scellant le pacte à son plus grand plaisir. Le pacte en était une raison, mais également la promesse qu'elle lui avait faite et qu'elle semblait vouloir tenir autant que possible. Lâchant finalement la main de sa compagne, le Démon inspira profondément en fermant ses paupières pour se concentrer sur ce qui l'entourait, des vies qui se cachaient de leurs vues sous le refuge des branches et des feuilles.

"-Retrouvons ton compagnon."

Trouvant ce qu'il cherchait, Malkor leva lentement ses mains pendant que sa magie s'éveillait, glissant à l'image d'une brume autour de son corps, serpentant dans les creux de ses crânes jusqu'à atteindre, en longeant ses bras, le bout de ses doigts. Sans un son, ni un signe avant-coureurs, tombèrent deux faucons d'un arbre plus loin, dont la vie avait été aspiré entièrement mais avant qu'ils n'atteignent le sol, leurs ailes battirent à nouveau.

"-Ils étaient en fin de vie, ils n'ont rien senti."

Murmura le Démon vers sa compagne, sachant fort bien à présent qu'elle détestait la mort, surtout sous cette forme qui devait certainement la répugner alors que lui la trouver belle, éternelle, romantique presque. D'un ordre silencieux, les oiseaux s'envolèrent vers les cieux pour débuter leur traque funéraire en cherchant la forme d'Ejolod parmi les cimes des arbres. Durant le sortilège, Malkor n'avait pas simplement puisé dans ses forces à lui, mais également dans celle d'Emeria qui pouvait sentir une légère fatigue, voir même un vertige comme elle en avait déjà ressenti plus tôt dans la journée, même si cela était moins fort à présent.

"-Ils le trouveront, j'en suis certain. Les faucons ont des yeux qui percent les plus petites caches, rien ne peut les égaler dans ces bois."

Abaissant ses bras, le Démon ouvrit ses yeux qui ne montraient aucun remord, ni aucune pitié devant le sort funeste qu'il avait abattu sur ces deux êtres vivants, se tournant vers Emeria comme un enfant cherchant l’approbation de son parent. Le Démon était fier de son idée et la trouvait juste et gentille envers celle qui prenait soin de lui actuellement, une illusion propre à lui qui n'avait jamais ressenti les émotions des êtres normaux, vivant en dehors du clan des Ombres et des Démons.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 12:41
Elle décida de se faire violence pour ne pas réagir. C'était évident, elle ne pouvait supporter ce qui semblait tant lui plaire à lui. D'autant plus que... Il l'avait prise au mot, se servant d'elle pour augmenter ses capacités, elle s'en rendait compte. Il lui fallait donc se fier à lui. De toutes façons, elle n'avait plus le choix.

Prudente, elle préféra s'asseoir en attendant les résultats, se ménageant. En effet, si elle permettait à Malkor de puiser comme il voulait dans ses propres réserves, elle devait être disposée à lui fournir l'énergie dont il aurait besoin.

- On verra bien. En tous cas, je te remercie d'accepter de m'aider. Même si je n'apprécie vraiment pas tes méthodes, mais je pense que tu le sais.

Puis elle se tut. Bien qu'elle refuserait certainement de l'admettre à voix haute, l'abandon de son fidèle ami la mortifiait. Si la méthode employée se révélait efficace, nul doute que l'hybride serait éternellement reconnaissante et ne douterait plus du démon... En théorie. Dans la pratique, elle ne savait pas ce qu'il en serait. Mais il monterait certainement dans son estime.

- J'espère juste que tu n'auras pas tué ces nobles animaux pour rien.

Oui... S'il échouait, là, elle ne le lui pardonnerait jamais. Et, malgré sa promesse, elle serait bien tentée de l'abandonner... Restait à voir si elle le ferait vraiment.

- Maintenant, c'est à toi, Malkor. Le futur, aussi bien le tien que le mien, dépend entièrement du résultat de ta tentative. Je pense que je n'ai pas besoin de développer, tu vois ce que je veux dire...


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 15:02
Dans l'aube d'une clairière...



Autant d'importance dans une telle quête ? Malkor haussa les sourcils à cette annonce, trouvant que l'attachement d'Emeria pour le dragon était une chose plus forte qu'il ne l'aurait jamais pensé. Le Démon aurait apprécié pouvoir convaincre la demi-elfe de la beauté de sa magie, de ne pas la craindre, ni la rejeter mais il savait au fond de lui que cela ne pouvait être, pas encore. Soudainement, il perçut une vibration dans la magie qu'il avait invoqué, se concentrant sur son origine, Malkor sentit qu'un des faucons avait trouvé Ejolod non loin d'ici, dans la cime d'un haut arbre.

"-Viens, l'un d'eux l'a trouvé."

Durant un instant, le Démon allait tendre sa main vers la femme mais s'abstint au dernier moment, ne sentant pas dans ce geste l'acceptation de sa compagne. Après le sortilège, Malkor n'avait puisé que dans ses propres énergies mais ne ressentait aucune fatigue, manipuler les corps sans vie d'être aussi faible n'était pas épuisant. Débutant une course dans les bois, veillant à ce qu'Emeria le suive et ne le quitte pas des yeux, il se faufila avec aisance et agilité parmi les branches et les buissons à la façon d'une créature sylvaine.
Finalement, c'est à la base d'un antique chêne que le Démon arrêta sa course en levant ses yeux vers les hautes branches qui s'élevaient, nombreuses, vers les cieux clairs. Le Faucon planait encore au-dessus de la cime, observant ce qui devait être le Dragon, et compagnon, d'Emeria qui poussa un léger cris à l'approche de Malkor. Tournant son visage de porcelaine vers sa compagne de route, il lui annonça la présence de son familier.

"-En haut de l'Arbre, il serait mieux que tu ailles le chercher, n'est-ce pas ?"

D'un mouvement de la main, le Faucon qui n'était plus de ce monde, plana vers le sol de la forêt où il se déposa doucement, battant des ailes dans un mime de sa vie passé avant de s'allonger en boule, la nécromancie cessant de faire effet en lui, le libérant. Laissant la Demi-Elfe récupérait son ami, le Démon observa sa main en fronçant les sourcils, une certaine rancœur glissant en son cœur devant le rejet, toujours et encore, de son don.

"-Peut-être n'est-elle pas si différente des autres, au final..."

Fermant sa main doucement à ses murmures, Malkor souffla lentement en évitant de perdre le contrôle au profit de ses émotions. Relevant les yeux, il veilla à ce que l'ascension de son "amie" se fasse sans accrocs en croisant ses bras sur son torse, ses oreilles remuant légèrement en écoutant les sons alentours, vigilant. Si le démon entendait une branche céder et un cris de sa protégée, il n'hésitait pas un seul instant à venir amortir sa chute.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 17:27
Il l'avait trouvé ? Vraiment ? Ne rêvait-elle pas ? Ce serait si beau... Elle le suivit donc, plus motivée que jamais. Dès qu'il lui eut indiqué la direction à prendre, elle se contenta d'un hochement de tête entendu, puis s'élança prestement à l'assaut de l'arbre, qu'elle escalada aussi rapidement qu'elle le put.

Malkor ne l'avait pas trompée. Le dragon se trouvait bien là. Elle chercha à camoufler sa joie, le temps de réprimander le petit animal :

- Qu'est-ce qui t'a pris ? Maintenant, tu vas me faire le plaisir d'accepter cette personne ! Il m'a prouvé que je pouvais me fier à lui, et c'est ce que je ferai désormais, quoi que tu en penses !

Elle ne le laissa pas réagir, se laissant presque tomber de l'arbre. Une fois là, elle prit le temps de se réceptionner et de s'assurer que le boudeur n'était pas resté là-haut, et se laissa emporter par son élan, allant serrer Malkor dans ses bras, pleurant de joie :

- Je ne te remercierai jamais assez ! D'autant plus que ça ne pouvait rien t'apporter de particulier...

Puis elle ne put rien dire d'autre, laissant les larmes s'écouler, sans plus bouger. Elle en était sûre, à présent, elle s'était trouvé un ami, il lui avait prouvé à plusieurs reprises qu'elle pouvait le considérer comme tel.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 17:43
Dans l'aube d'une clairière...



"- Je ne te remercierai jamais assez ! D'autant plus que ça ne pouvait rien t'apporter de particulier...
-Je..."

Malkor ne parvînt pas à terminer sa phrase alors qu'elle le serrait contre elle soudainement, il ne réagit guère comme si il n'était qu'une poupée pourtant il en fut décontenancé. Elle pleurait à présent, était-elle triste ? Et elle le serrait fort, le Démon n'aimait pas vraiment cette sensation au début mais à la fin, il s'y trouva confortablement installé. Contrairement à lui, elle était pleine de chaleur puis ses formes étaient confortables également, il songeait déjà à y dormir un jour ou l'autre, cela valait bien un de ses anciens matelas en soie que Malkor utilisait pour dormir autrefois.

"-En soit, cela m'apportait. Tu ne m'abandonnes pas ainsi, puis tu es plus appréciable de bonne humeur."

Le Démon en parlait doucement, sans vraiment y faire sentir une émotion encore une fois, car il faudrait plus d'une journée seulement pour qu'il apprenne à exprimer des émotions, surtout envers un autre. Lorsqu'elle le délivra de son étreinte, Malkor fit quelques pas en arrière en replaçant ses vêtements correctement, lui qui appréciait avoir une tenue toujours correcte, une vilaine manie en soit. Puis il posa ses yeux sur Ejolod en l'observant quelques instants, en silence avant de revenir vers Emeria en levant son visage enfantin.

"-Tu veux continuer la promenade ? Je commence à avoir faim, par contre."

Le Démon afficha une légère moue alors qu'il sentait son estomac grognait dans son ventre. Généralement, il mangeait trois fois par jour minimum mais il appréciait quatre fois par jour. Alors oui, il avait de nouveau faim mais au moins, il y avait un faucon à dévorer, plutôt que de le gâcher pensa t-il en approchant du volatile sur le sol.

"-Tu pourrais le préparer ? Qu'on ne le gâche pas, ainsi."

Malkor savait que cet argument atteindrait Emeria mais c'était surtout une pensée intéressante, et appétissante surtout.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Nov - 18:07
Il avait raison. Elle n'avait pas réfléchi à ça. Il avait certainement été seul auparavant, à en voir sa manière d'agir en toutes circonstances... Elle ne put s'empêcher de rire lorsqu'il lui réclama un nouveau repas.

- Eh ben, on peut dire que tu sais ce que tu veux, toi ! Mais tu as raison, il est inutile de laisser pourrir le cadavre... Même si je suis sûre que des charognards traînent quelque part par ici. Par contre... J'aurais besoin de bois. Attends-moi donc là quelques instants, je ne serai pas longue.

Sans attendre de réponse, elle s'éloigna. Quelques petites branches suffiraient, d'autant plus que, cette fois, la proie était moins grosse.

Lorsqu'elle revint, elle adressa un petit sourire à Makor, avant de se mettre au travail, et de répéter les étapes suivies auparavant... Le seul problème était constitué par les plumes. Plus légères que le cuir de la biche, elles volaient et risqueraient de mettre le feu à la forêt si elles survolaient les flammes créées de trop près. Que devait-elle en faire ?

Finalement, elle décida de se servir d'une solution de secours, pas forcément très pratique, mais c'était la seule qu'elle avait... Elle enferma la carcasse laissée par sa découpe de ses fidèles lianes, bien resserrées afin d'empêcher la fuite des plus petites plumes. Puis elle poursuivit, comme plus tôt dans la journée. À la différence que, cette fois, elle ne nourrit pas le dragonnet. Il l'avait déçue, et puis, il n'avait pas besoin d'autant de repas.

Lorsqu'enfin tout fut terminé, elle détourna son attention sur le démon :

- Je t'en prie ! Tout cela n'est rien que pour toi, profites-en ! J'éteins le feu pendant ce temps.

Elle ne pouvait cependant pas s'empêcher de se questionner. Cela ne faisait pas longtemps qu'il avait mangé, et pas qu'un peu ! Depuis combien de temps n'avait-il rien avalé ?


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Nov - 17:11
Dans l'aube d'une clairière...



Ne se privant en rien du repas qu'on lui offrait, Malkor le dévora jusqu'aux derniers morceaux de chairs en rassasiant sa faim grandissante. Tandis qu'il semblait manger simplement, le Démon faisait le point sur ce qui lui était arrivé dernièrement et ce qu'il devrait faire pour la suite. Emeria était une personne digne d'honneur, mais elle était naïve d'une certaine façon en vue de l'aide qu'elle lui avait apporté. Malkor n'avait qu'un désire instinctif : Détruire ce qui est. Elle ne pouvait changer ça car il ne le voulait pas, on lui avait appris une vision d'un monde bien différent. Terminant son repas, il suça le bout de ses doigts en se relevant doucement avant de s'étirer en baillant.

"-Que devrions-nous faire à présent ? Si tu comptes voyager dans les bois, peut-être devrions-nous y trouver un objectif ? Je vais m'ennuyer sinon."

La voix était toujours aussi monocorde qu'à l'accoutumé mais la façon dont le dit le démon, n'annonçait rien de bon. Si une chose pesait sur l'âme de Malkor aux fils des siècles, c'était bien l'ennui, ne rien faire. A force d'attendre son heure dans un temple en ruine, à entendre milles et une promesse, celui-ci répugnait à ne rien faire. Et lorsqu'il était en colère, il ne pouvait maîtriser totalement les conséquences qu'aurait sa magie sur les alentours.

"-Ce n'est pas méchant, néanmoins. Mais j'ai l'impression que tu évites quelque chose en ma compagnie, comme si tu gagnais...du temps ?"

Croisant ses bras juvéniles sur son torse, les crânes se balançant à ses vêtements. Ses yeux pourpres observait la Demi-elfe droit dans les yeux, levant son visage vers elle en vue de sa taille dominante sur lui. Malkor savait qu'elle ne voulait pas le dévoiler aux siens, mais cela commençait aussi à l'ennuyer fortement car il désirait apprendre et découvrir sur ce monde qu'il devait détruire un jour. Une pensée contradictoire, peut-être que son expérience à travers le vaste monde pourrait-il lui faire changer d'avis, là était son dernier espoir.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Nov - 10:37
Gagner du temps ? Elle l'observa, sous le choc. Oui... Comment pouvait-il être si perspicace ? Etait-elle si transparente ? Elle avait peur de le présenter aux siens, c'était indéniable. Elle n'était déjà que tolérée, et en était bien consciente. Si elle avait pu rester, c'était uniquement grâce au soutien du chef de troupe. Mais qu'en serait-il si elle revenait accompagnée d'un être tel que Malkor ? Elle lui faisait confiance, mais savait bien que cela ne serait pas partagé par tous. Mais il lui fallait se faire violence. Après tout, c'était lui qui le lui demandait, non ? Il comprendrait en voyant la réaction qu'il provoquerait. Prudente, elle se lança :

- Tu veux voir mes compagnons, c'est ça ? Tu veux vraiment courir ce risque ?

Mais elle savait bien que cette question était inutile. S'il lui avait demandé cela, il n'y aurait eu aucune réelle différence. Elle devait s'y résoudre.

- Dans ce cas... C'est parti...

Aucun entrain dans ces mots. Elle n'avait aucune envie de le mener à ces personnes, mais n'avait plus vraiment le choix. Néanmoins, c'était elle qui avait pris cette décision, elle qui l'avait proposé dès le départ, elle devait tenir sa promesse et en supporter les conséquences. Elle le guida alors, rebroussant chemin jusqu'au campement.

- Quoi qu'il arrive, reste près de moi, je t'en prie. Je ne sais pas exactement ce que les miens pensent de toi, mais ce n'est clairement pas positif... Les démons ne sont pas les bienvenus, ici. Je ne sais toujours pas pourquoi je t'ai fait cette proposition.

Une fois arrivés, ils furent accueillis bien plus violemment que ce à quoi elle s'attendait. Des murmures désapprobateurs s'élevèrent sur leur passage, elle perçut quelques menaces. Instinctivement, sans réfléchir, elle saisit la main de Malkor, dans un réflexe destiné à se rassurer. Le maître du groupe la comprendrait, lui, elle voulait y croire.

À son geste, les réactions furent encore pires, et les personnes venant directement lui parler se firent plus nombreuses :

- Imprudente ! Qu'est-ce que tu fais ?

- Laisse-le ! Il est dangereux, c'est un monstre !

- Je savais bien qu'on ne pouvait pas faire confiance à cette étrangère ! On ne sait même pas où elle a été ramassée !

- Et voilà qu'elle ramène des démons, maintenant. On ne pouvait pas attendre mieux d'une enfant trouvée sur le bord du chemin !

- Allez-vous-en, tous les deux ! Ramène ton démon de malheur là où tu l'as trouvé !

- Et, tant que tu y es, ne reviens plus !

- Ça suffit ! Calmez-vous !

Surprise, Emeria observa celle qui venait d'intervenir en sa faveur. C'était une autre danseuse, qui l'avait toujours méprisée, sans compter qu'elle était bien plus douée que sa cadette. Et là, elle prenait sa défense...

- Mais... Pourquoi ?

Sans répondre, cette alliée inattendue les entraîna à l'écart, en un lieu désert, à l'abri des médisants. Ce ne fut qu'une fois là qu'elle daigna s'expliquer :

- Je ne te l'ai jamais dit, mais je suis la fille du maître de caravane, celui-là même qui t'a recueillie. Tu me craignais, non ? Sache que c'était étudié. Je te surveillais. Nous avions décidé avec mon père que je me ferais passer pour ta plus grande rivale jusqu'à ce que tu sois vraiment en difficulté. Et qu'à ce moment, je t'aiderais moi aussi. J'ai de l'influence, dans le groupe. On peut donc peut-être s'arranger. Mais, d'abord...
Elle se tourna vers le démon, entraîné à leur suite auparavant, Emeria ne l'ayant toujours pas lâché... Ce qu'elle s'empressa de faire lorsqu'elle s'en rendit compte.

- Désolée.

Leur sauveuse rit un peu, avant de reprendre son sérieux :

- Malkor. C'est bien ça, votre nom ? Que faites-vous ici ? L'avez-vous choisi, ou avez-vous été entraîné de force par cette boule d'énergie ?

Boule d'énergie... Plus vraiment. Mais elle ne dit rien, n'ayant plus la parole.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Nov - 13:04
Dans l'aube d'une clairière...



Malkor comprit rapidement qu'Emeria ne désirait point le présenter aux siens, néanmoins il n'y portait aucune importance car son choix était clair. La suivant docilement et silencieusement, le Démon posa ses yeux sur l'assemblée vers laquelle il se dirigeait et que d'étranges toiles il vit ! C'était donc cela des forains ? Mais son enthousiasme fut de courte durée lorsque les forains commencèrent à poser leur regard sur eux, sa main se retrouvant prise par la Demi-Elfe sans son accord, mais il lui laissa de bon cœur, tel un pantin.
Les menaces fusèrent, ainsi que les insultes à leur égard, si Malkor n'était pas en compagnie d'Emeria et que ces personnes n'étaient pas de ses connaissances, nul doute qu'il les aurait châtier sur l'instant pour leur comportement. Cependant, il était curieux de voir que ces personnes avaient tout de suite vue sa véritable nature alors que son corps était un parfait camouflage. Mais la patience du Démon avait une fin, les paroles des forains commençaient à l'agacer et sa magie le chatouillait à présent, lui murmurant de sévir. Y céder était plaisant mais une voix intervint, coupant cours les insultes et les menaces.
Haussant un de ses sourcils, le Démon aux atouts juvéniles laissa Emeria le tirer à l'écart avec cette personne qui semblait être une connaissance, écoutant avec attention leur échange en restant, comme toujours, impassible devant les événements alors que sa colère s'apaisait docilement. Finalement, Emeria libéra la main du démon qui l'abaissa en la frottant doucement, comme si il avait eu mal sous la force de la Demi-Elfe en observant sa main. Prendre le main apaisait, mais pourquoi donc ?

"- Malkor. C'est bien ça, votre nom ? Que faites-vous ici ? L'avez-vous choisi, ou avez-vous été entraîné de force par cette boule d'énergie ?"

Levant ses yeux, ainsi que son visage de porcelaine, vers la Femme qui lui avait adressé la parole avec plus de respect que sa compagne actuelle, le Démon resta néanmoins stoïque même si il était satisfait qu'on le reconnaisse enfin.

"-Je l'ai choisi. Bien qu'elle soit impolie à mon égard, irrespectueuse envers mon rang et qu'elle soit énergique, elle m'a offert plusieurs repas et à veiller sur moi. Vous me connaissez donc ? Quel est votre nom ?"

Contrairement à Emeria, Malkor s'adressait comme un petit dieu à l'humaine sans cacher une certaine supériorité sur celle-ci. La Demi-elfe avait gagné sa sympathie et sa tolérance mais nullement celle-ci, même si elle était polie à son égard, elle devait également connaître les rumeurs qui entouraient le démon.

"-Sachez que je ne viens pas faire de mal aux vôtres, je suis simplement celle que j'ai choisi actuellement. J'aimerais en apprendre plus sur les habitants de ce monde, mes bois m'ennuyaient. Nous pourrions passer un pacte, en échange de ma présence ici, je peux m'assurer qu'aucun mal ne vous soit fait."

Croisant ses frêles bras sur son torse, le Démon aux traits d'enfants gardait ses yeux pourpres ancrés dans ceux de la femme, sans ciller. Les crânes de sa tenue cliquetant à ses mouvements comme si ils étaient encore en vie, d'une certaine façon.



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Nov - 21:03
- Mon nom n'a aucune importance. Sachez simplement que je suis originaire du Clan du feu, et que ma mère, le seul membre de la famille a avoir réussi à rester à Firewall, m'envoie régulièrement par missive les nouvelles du Clan. C'est ainsi que j'ai appris votre existence. Par de pures rumeurs rapportées par quelqu'un n'y croyant pas.

Tandis qu'Emeria serrait les dents, s'efforçant de ne pas réagir à ce qu'elle considérait comme un manque de reconnaissance, son aînée, elle, plongea ses yeux dans ceux du démon, le jaugeant un moment. Puis elle reprit, sans détourner le regard :

- Je n'ai que faire de votre pacte. Si je l'acceptais, nul doute que je perdrais ma notoriété auprès des miens, dès qu'ils l'apprendraient. Et mon père, malgré son statut de meneur, ne pourra pas réussir à vous sauver la mise à tous les deux s'il est seul, cette fois. Donc, je dois refuser.

Le ton employé était glacial. Emeria pouvait presque sentir la tension monter entre les deux. Il lui fallait intervenir, nul besoin de les laisser s'étriper mutuellement ! Mais sa supérieure ne laissa pas le temps à qui que ce soit de réagir, et reprit la parole :

- Néanmoins... Maintenant, je sais que vous existez, Malkor.

Elle l'appelait par son nom, aucun titre ni rien de ce genre. Pour elle, il n'était rien de plus que l'incarnation vivante d'une légende urbaine. Elle poursuivit :

- Et donc, j'aimerais connaître d'autres choses à votre sujet. Me laisserez-vous vous poser quelques questions ?

Elle continua à le sonder du regard, implacable. Il serait facile de se sentir mal à l'aise face à un regard si perçant. D'autant plus qu'il ne pourrait pas mentir : malgré les apparences, cette femme était en fait une elfe au don d'empathie si développé qu'il lui permettait de déceler le mensonge. Nul doute, donc, que Malkor ne ferait pas long feu s'il n'était pas sincère...

- Alors, première chose : quel est votre âge ? Votre âge réel. Cela m'étonnerait vraiment que vous soyez le gamin dont vous avez l'air, trop de rumeurs courent à votre sujet.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Nov - 22:20
Dans l'aube d'une clairière...



- Et donc, j'aimerais connaître d'autres choses à votre sujet. Me laisserez-vous vous poser quelques questions ?

Le Démon était toujours aussi impassible qu'à l'accoutumé, aucune émotion ne ressortait de cet être aux traits juvéniles si ce n'est un profond ennui, comme si il n'avait plus aucun rêve, ni objectif, le visage d'un mort.

"-Faites donc."

La Femme lui parlait de façon glaciale, sans parler qu'elle refusait le pacte qu'il avait proposé. Décidément ! Qu'avaient-ils tous à refuser ses pactes ? Etait-ce donc si mal vue ? La seule raison pour laquelle Malkor acceptait de répondre aux questions de la fille du chef de ces forains étaient par respect envers sa mère qui était du clan du feu, le clan allié du siens. Par respect pour l'amitié qui liait les deux clans et les intérêts de l'Ombre, le Démon était prêt à lui laisser une chance cependant, celle-ci était futé et curieuse, trop à son goût.

"-Alors, première chose : quel est votre âge ? Votre âge réel. Cela m'étonnerait vraiment que vous soyez le gamin dont vous avez l'air, trop de rumeurs courent à votre sujet."

Dévoilant, pour une première fois, un sourire en coin qui dévoila un croc tranchant au-dessus de sa lèvre, Malkor félicitait l'intelligence de cette Elfe silencieusement avant de reprendre un air stoïque. Son âge ? Lui même ignorait précisément depuis combien de temps il vivait dans ce monde, les années, les mois et les jours s'étaient entremêlées aux fils des époques.

"-J'ai vue de nombreux hivers, tellement que je ne peux en compter. Je ne peux répondre à cette question, j'ai vue la vie de mes serviteurs humains défilaient les unes après les autres sur cinq génération."

Pinçant son menton d'une main gantée, le Démon plissa légèrement ses yeux en réfléchissant à la question se trouva avoir une certaine importance à ses yeux. Depuis combien de temps vivait-il ? Lui qui ne vieillissait pas. Et d'ailleurs, pourquoi ne vieillissait-il pas ?

"-Je dirais que j'approche d'un demi-millénaire."

Croisant à nouveau ses frêles bras sur son torse, le Démon glissa ses prunelles cramoisies sur Emeria qui devait découvrir également son âge, par la même occasion. Comment réagirait-elle ? Généralement, le Démon profitait de sa forme juvénile pour profiter des faiblesses morales et d'esprits des voyageurs le rencontrant car il était plus facile de venir en aide à un enfant, qu'un adulte ou un monstre.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Nov - 18:30
Emeria ne put retenir un mouvement de recul et une exclamation surprise. Non, c'était impossible ! Elle s'était bien doutée que son âge apparent n'était pas son âge réel, mais à ce point...

- C'est... Impossible !

Ce qui lui valut un regard profond de son aînée.

- Et pourtant... C'est la stricte vérité. Il ne nous a pas menti.

Elle reporta alors son attention sur Malkor. Et, sans se gêner, l'étudia du regard.

- Mais c'est vrai, vous n'avez même pas l'air d'un être d'âge mûr... Comment cela se fait-il ? Pourquoi... Pourquoi ne vieillissez-vous pas ?

Réfléchissant tout haut, elle murmura :

- Il doit y avoir une raison toute simple, c'est impossible autrement... Comment quelqu'un peut-il soudainement arrêter de vieillir ? Est-ce que...

Son regard se reposa sur le démon, avec cette fois, une sorte de minuscule chaleur. Elle semblait s'être adoucie alors qu'elle tentait de comprendre :

- Vous souvenez-vous... De quand vous aviez réellement l'âge dont vous avez l'apparence ? S'est-il produit un événement de première importance dans votre vie à cette époque ? Ne réfléchissez pas trop avant de me répondre. Normalement, cela vous viendra spontanément... Et ça pourrait expliquer pourquoi vous n'avez pas changé.


Je suis le DC de Luminia et je parle en #006600.
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 20:17
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE-