Un verre au bord de l'eau.. [PV Samaël]

 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: AQUARIS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 9 Aoû - 12:14
Un verre au bord de l'eau
Allongée sur le sable, une silhouette se prélassait confortablement dans son petit nid douillet, faisant abstraction de tout ce qui pouvait bien se passer autour d'elle. Les yeux fermés, elle rêvait, s'envolait vers un monde qui n'appartenait qu'à elle et dont seule elle connaissait les secrets. Pourtant, il ne s'agissait qu'une passade, bien trop inhabituelle pour durer, ainsi elle ne tarda point à sortir de sa rêverie pour affronter à nouveau le monde réel. Détendant ses épaules en s'étirant légèrement, la Sirène se redressa en forçant doucement sur ses coudes fatigués. Ses cheveux encore mouillés lui donnaient un air sauvage, et lorsqu'une mèche se plaça juste devant un de ses yeux, elle ne put s'empêcher de rire. Cette vie de vagabonde lui convenait bien plus qu'autre chose, et une pensée acide la traversa envers ces familles de haute société qui ne connaîtraient jamais le repos qu'elle s'offrait de temps à autre, eux qui ne faisaient jamais aucun effort par ailleurs. Ses mains allèrent ensuite dégager un cheveu de l'entre ouverture de ses lèvres alors qu'elle remuait ses jambes dans l'eau, se satisfaisant amplement de leur forme actuelle. Pourquoi re-plongerait-elle, après tout ? Celeste appréciait tant le monde extérieur.

Poussant sur ses jambes et les sortant de l'eau, elle essora rapidement ses cheveux et se fit un minimum présentable, les coiffant plus par coquetterie que par pure obligation. Elle se fichait bien de son apparence en public, personne ne la connaissait et elle ne connaissait personne. Et c'était loin d'être un désavantage en ce qui la concernait. Tapotant sur son épaule, elle fit grimper son chinchilla auquel elle accorda quelques caresses avant de se diriger vers ce qui ressemblait plus à un lieu de sociabilisation que cette aire de tranquillité. Bien qu'elle appréciait la solitude, un peu de chaleur humaine restait capital pour sa survie et son bien être. Que ce soit des rapports positifs ou négatifs, elle ressentait le besoin d'avoir cette altercation pour être au meilleur de sa forme. Le soleil se couchait progressivement, et c'était précisément à ce moment-là que chaque soir, elle entrait en scène. Poussant la porte du bar qu'elle fréquentait habituellement, elle se dirigea vers le comptoir machinalement, sans adresser un seul regard aux autres saoulards venus se détendre avec une bonne pinte d'alcool. Elle s'assit sans dire un mot, avant de redresser la tête vers le gérant qui l'aurait reconnue entre milles.

▬ Desseptia, qu'est-ce que je te sers aujourd'hui ?

Elle haussa légèrement un sourcil, replaçant une mèche de sa longue chevelure écarlate derrière son oreille, la sentant encore légèrement humide de ses escapades sous-marines. Prenant une petite inspiration, elle lui répondit, presque blasée d'avoir encore à dire ce qui se trouvait être évident.

▬ La même chose que d'habitude, ne me fais pas languir. Tu devrais l'avoir prêt dés que je franchis la porte depuis le temps que je viens.

Elle se retourna ensuite vers la populace aux alentours, les analysant rapidement l'un après l'autre. Un soupir s'échappa de l'entre ouverture de ses lèvres, et quand elle se retourna, son whisky se trouvait juste devant ses yeux. Un rire cristallin fit vibrer ses cordes vocales.

▬ Je vois que tu n'as pas perdu de ton sérieux dans ton commerce. Ni de tes clients par ailleurs. Mais dis-moi, il y en a un nouveau qui traîne par ici, je me trompe ?.. C'est rare.

Enjouée, elle se contenta de parler, sans se retourner. Pourtant, l'un d'entre eux était visé. Mais lequel, ça, ils n'avaient aucun moyen de le savoir. C'était au premier qui viendrait l'aborder à qui reviendrait l'honneur d'avoir la réponse. Un sourire mesquin étira ses traits. Rien ne la forçait à dire la vérité..
Code de Pride Epicode
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Aoû - 13:56

Un verre au bord de l'eau..


ft. Celeste Desseptia





Cela faisait déjà plusieurs jours que Samaël se traînait ça et là dans les bars d'Aquaris. Il était allé rendre visite à quelques un des ses amants -et amantes, mais qu'on se le dise, c'était surtout pour pouvoir se nourrir, prendre un bain et avoir un toit gratuitement. Le démon vêtu d'un simple cape, portait sur son visage les marques de ses nuits blanches, ce qui n'entachait en rien à ça 'beauté'.

Notre fougère à la gueule de bois pensait qu'il était temps de rentrer. Il avait amassé un grand butin, qu'il pourrait dilapider la prochaine fois qu'il irait en ville.. Mais alors qu'il longeait la plage, prenant le chemin du retour. Il tomba sur un bar dont il ignorait l’existence. Il s'arrêta un instant. "L'appel de la sirène".. Avec un nom pareil.. Samaël ne pouvait pas résister. C'est donc le cœur en fête que notre démon de la nature marcha ne direction de ce bar.

Il poussa la porte avec aisance, il sentit immédiatement les regards se poser sur lui. Sam n'en fut pas déstabiliser pour autant. C'était souvent le cas lorsqu'un nouveau compagnon de boisson pointait le bout de nez. Le démon s'installa directement vers le comptoir, demandant au barman la meilleure de ses bières. Il fut rapidement servit, et la bière rapidement bu. Il n'était pas déçu d'avoir fait un petit 'détour' ici. L'ambiance avait l'air calme, la bière était bonne, que demande le peuple?

Samaël : Tu me remettras la petite sœur. Fit le démon à l'intention du serveur, alors qu'il sortait quelques pièces de sa bourse pour régler se première consommation.

Quelques bières plus tard, Samaël hésita a partir. Il avait du chemin à faire.. Mais d'un autre côté une nuit de plus ou de moins à se saouler. Il regarda le fond de sa choppe, l'air pensif. C'est alors que quelqu'un entra dans le bar. A son parfum, il était persuadé qu'il s'agissait d'une femme. On peut dire que Sam avait fait son choix en sentant sa présence : Il resterait. Samaël resta en retrait pour le moment, enlevant la capuche qui couvrait sa chevelure rouge et sa peau verte. Il n'avait pas fait ce geste de manière anodine, non non. Il libéra des pores de sa peau des spores invisibles à l’œil nu en direction de l'inconnu. Tournant légèrement la tête afin de la "voir". Il avait raison, c'était bien une demoiselle, de plus elle dégageait un charme certain. Un homme se leva, et marcha en direction de la femme. Il balbutiait quelques mots que Samaël n'arrivait pas à entendre. Il observa la scène, le sourire aux lèvres. Il voulait voir de quelle trempe était la demoiselle.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: AQUARIS-