Une leçon à l'abri des arbres [PV ° Orion]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 5 Aoû - 22:45



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion








« Tu te caches derrière ta wyvern mais si il n’était pas là tu ne l’ouvriras pas aussi grand. »

Napée ne prit pas la peine de répondre et tourna les talons, elle essuya rageusement du dos de sa main sa lèvre un peu enflée par le coup qu’elle venait de recevoir.

Après qu’Oslo s’était fait attaqué au bord du fleuve, il y a maintenant un mois, Napée avait voulu approfondir son apprentissage de combat. Elle demanda donc à l’un des centaures du groupe, qui se débrouillait le mieux au combat, de lui inculquer les bases. La centaure s’était sentie totalement inutile et impuissante face à la situation, depuis ce jour elle s’efforçait de se métamorphoser en humaine le plus souvent possible pour s’approprier ce corps comme si elle était née avec.
La jeune femme maîtrisait assez bien le tire à l’arc mais très mal le corps à corps ou les combats à l’épée, se baladant souvent seule, elle ne pouvait plus se reposer que sur Oslo. C’était d’ailleurs ce qui lui était reproché depuis qu’elle était revenue. Elle avait dut expliquer ce qui lui était arrivé et un des mâles du groupe la tenait pour première responsable et proclamait haut et fort qu’elle ne le méritait pas.  Les premières semaines Napée n’y avait guère prêté attention et avait repris la routine de sa vie, prenant soin d’Oslo le temps qu’il se rétablisse. Mais au fur et à mesure des remarques elle en avait assez et lui avait fait comprendre le fond de sa pensée. Le chef de groupe avait fait retomber la pression bien que Napée sentait toujours des regards de travers.

Ce jour ci elle s’entraînait seule depuis l’aube, debout sur ses deux pieds. Le centaure à grande gueule ne s’était pas retenu pour faire une remarque et Napée avait répliqué méchamment, ce qui n’avait pas plu au centaure et l’avait frappé au visage. Ne pouvant en supporter d’avantage la jeune femme s’en alla, emportant son arc et ses flèches. Oslo dormait toujours dans leur tente et Napée ne fit pas le détour pour le réveiller, préférant le laisse dormir, il était doué pour la retrouver si besoin.
Elle marcha un long moment, s’enfonçant dans la forêt tout en marmonnant dans sa barbe, qu’elle n’avait pas. Il s’écoula une heure avant qu’elle ne décide de faire halte et se calmer. Or elle était bien remonter et ne voulait qu’une chose, galoper droit devant, sans but. Malheureusement si elle se changeait en centaure elle pouvait dire adieu à ses vêtements d’humaine. Elle s’efforça donc de rester sur ses deux pieds et prit son arc, plaça une flèche et mit en marche son ouïe fine.

Sous forme humaine elle était plus légère qu’avec son corps de cheval et donc plus discrète. Napée évoluait silencieusement entre les arbres, ayant repérer une respiration haletante et des pas gracieux. Elle s’arrêta lorsqu’elle eut sa proie en visuel, un joli daim qui broutait l’herbe fraîche. Napée s’adossa au mur et banda son arc en silence, elle prit une inspiration, passa sa langue sur sa lèvre coupée et lâcha sa flèche.
La centaure s’approcha lorsque l’animal fut à terre, elle tira sa dague et tout en remercia sa proie de lui offrir sa viande elle abrégea ses souffrances en plantant la lame au niveau de son cœur.






Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Aoû - 23:09



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Cela faisait à présent un mois, ou un peu plus, ou un peu moins, il n'était pas très sûr, qu'Orion avait croisé la route d'une centaure totalement inconnue. Lorsqu'il était rentré ce jour là, le centaure s'était enfermé dans son mutisme habituel, et ce n'était que quelques jours après qu'il avait questionné le chef du troupeau, et quelques vieux membres de sa famille. Cependant, aucun n'avait pu lui apporter de réponse quant à cette jeune femme, personne ne savait d'où elle venait exactement. Une vieille centaure avait finalement lâché un petit rire espiègle "espérons que tu la recroiseras un jour." et ceci avait mis fin à ses petites investigations.

Par la suite, Orion avait reprit ses petites affaires là où il les avait laissées. Le troupeau avait pu tirer un bon profit du basilic qu'il avait tué, et d'ailleurs personne ne lui fit la remarque que, décidément il avait un don pour les tuer. Après tout, aussi anciennes soient elles, certaines blessures restaient encore vives et saignantes. Il resta, de plus, vague quant à comment et pourquoi il l'avait tué, monsieur savait garder ses secrets, après tout.
Parfois il repensait à Napée, la fameuse inconnue, et étrangement il se sentait à la fois bien, et à la fois mal, se disant qu'il ne la reverrait sans doute jamais.
Ses journées de chasses reprirent donc leur cours, passant des journées entières dans la foret sombre, et revenant la plupart du temps avec au moins deux gibiers. Entre temps les journées commençaient doucement à se rafraichir, et les nuits se faisaient plus longues, ce qui l'arrangeait bien dans un sens, Orion s'en sortait mieux la nuit.


Un jour qu'il chassait, un peu plus loin que d'habitude, son attention fut attirée par un lièvre qui mangeait joyeusement, sans se préoccuper du monde autour de lui. Son corps de cheval déjà chargé de quelques gibiers, les victoires du jour, Orion se tassa un peu pour trouver une bonne planque, la main serrée sur la lance. Et alors qu'il s’apprêtait à faire une nouvelle victime de chasse, le lièvre se redressa vivement, et le son d'une flèche décochée le fit détaler. Lâchant un juron ronchon pas très gracieux, le centaure se redressa sur ses quatre pattes, et aperçut non loin un daim couché au sol, une flèche plantée dans son corps, et la respiration un peu vive.
Et c'est là qu'il la vit. Elle. Qu'il ne croyait pas revoir avant des années, voire pas du tout. Soudainement plus détendu, Orion baissa sa garde, tant pis pour le lièvre, et s'approcha.

« La viande est plus tendre lorsque l'animal ne souffre pas. »


Autrement dit, lorsque le gibier était tué sur le coup.
Orion se tenait debout, pratiquement en face de la jeune femme à genoux, après qu'elle ait tuée sa cible. Son visage n'exprimait pas vraiment d'émotions, fidèle à lui même.







Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Aoû - 21:54



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Le vent se levait doucement, donnant une note de fraicheur à cette matinée. Les arbres se mirent à danser, agitant allégrement leur feuillage. Napée prit une inspiration en regardant sa proie désormais inanimée, la centaure posa doucement sa main sur l’épaule de l’animal, son corps encore chaud et les muscles encore tendus par l’angoisse. La viande ne sera pas aussi tendre qu’à l’ordinaire, tant pis, après tout ce n’était pas ce qu’elle cherchait en abattant ce daim.  
Les centaures ne mangeaient pas de viande, ou très peu sous forme humaine, de ce fait chasser n’était pas fait principalement pour la viande mais pour les peaux. Ils en faisaient des couvertures et autres pièces vestimentaires, la viande bien entendue n’était pas gâchée, ils en conservaient quelques morceaux pour les familiers carnivores ou pour leur propre besoin, le reste ils le vendaient aussi. Chasser était donc plus un gagner pain plus qu’un besoin primaire, Napée partait avec les mâles du groupe lorsque cela lui était demandé, se débrouillant plutôt bien avec un arc. Dans sa famille l’art de tirer à l’arc était enseigné dès le plus jeune âge, son oncle fabriquait leur armes lui-même et Napée aimait beaucoup le regardait faire. Après sa disparition elle avait repris le flambeau, sachant où se trouvait les bois rares.

Tuer une proie lui était donc désagréable la plupart du temps, respectant chaque être de la nature mais lorsque cela était nécessaire elle le faisait sans broncher, sachant devenir impassible, voire froide. Quand une bête succombait sous l’une de ses flèches elle prenait le temps de le remercier, se plongeant dans un état de calme profond.
Si bien que cette fois elle n’entendit pas les bruits de pas s’approcher dans sa direction, quand la voix résonna et brisa le silence Napée sursauta. D’un geste vif elle attrapa son arc et le tendit, une flèche arrimée, prête à tirer si l’on faisait un pas de plus. Les paroles avisées résonnèrent dans sa tête bien que le son de la voix attira bien plus l’attention. Ce regard vert émeraude lui était resté dans la tête un long moment après sa rencontre, ainsi que le son de la voix. Les souvenirs de jour, un mois auparavant, revinrent petit à petit. Il ne lui fallut que très peu de temps avant que le nom ne refasse surface, Orion, voilà comment se nommait le centaure qui se dressait devant elle.
Elle ne comprenait pas cette soudaine joie intérieure qu'elle ressentait à la vue de ce centaure. Elle était incapable de décrire cette douce chaleur qui l'enveloppait quand il la regardait, elle qui pensait ne plus avoir l'occasion de le revoir.

Napée abaissa doucement son arc et inspira, prenant le temps de s’assurer que c’était bien lui, même si elle était déjà certaine. Elle laissa passer quelques minutes avant de se lever, se mettant sur ses deux pieds, et de répondre.

« Vous avez raison, ce ne sont pas dans mes habitudes de les faire souffrir. Disons que l’humeur a influencé mon tire »

Elle se pinça les lèvres, l’une d’elle encore gonflée. Son regard se porta sur les trophées de chasse qu’ils transportaient.

« Vous être maître dans l'art à ce que je vois »







Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Aoû - 11:19



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Le regard d'Orion se posa un instant sur le daim abattu, aux pieds de la jeune femme, totalement habillée cette fois, dommage. Il prit le temps cette fois de bien la détailler, comme si il craignait d'avoir oublié quelques détails la concernant. En revanche, il se souvenait très bien de son regard, presque similaire au sien. Il remarqua au passage l'une de ses lèvres, plus gonflées qu'à l'ordinaire, et le nota dans un coin de sa tête.
Une fois tous ces détails bien ancrés dans son esprit, il abaissa un peu sa lance, et regarda à nouveau le daim, tandis qu'elle lui expliquait qu'à l'ordinaire, elle faisait bien mieux, mais que pour cette fois elle avait laissé parler ses émotions. Le centaure fit rapidement le lien entre cette déclaration et la lèvre enflée, et retint de lui demander le pourquoi du comment, un peu plus tard si elle le voulait bien.
Lorsqu'elle remarqua ses trophées de chasse, orion se redressa un peu tel un paon gorgé d'orgueil qui déploie son plumage pour la parade nuptiale, et planta la lance au sol à coté de lui.

« J'ai été entrainé à la chasse depuis mon enfance. »

Il osa un petit sourire taquin, qui s'exprima par un léger étirement des lèvres.

« Le mieux c'est de viser la tête. »

Il se doutait bien qu'elle savait déjà cela, mais ce genre de petite phrase évidente aider toujours à dérider un peu les gens. Après tout, il pouvait presque sentir ses ondes négatives tout autour de lui.
Reprenant son sérieux, le centaure inspira et reprit.

« C'est à cause de ça, que vous êtes désapointée ? »

Demanda-t-il tout en montrant sa lèvre du doigt. Curieux qu'il était, il ne pouvait se retenir de poser la question, et il n'aimait pas l'idée qu'on ait pu lever la main sur elle, ou plutôt le poing vu comment elle était arrangée. Non pas qu'il était du genre à considérer les femmes comme de faibles choses, mais celle ci en particulier, il ne tenait pas à la voir défigurer. Pour peu qu'il la voyait au cours d'une chasse.
Sans vraiment s'en rendre compte, Orion s'était un peu rapproché, et ne lachait pas son regard un seul instant.






Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Aoû - 14:42



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






En attendant sa réponse elle prit le temps de le regarder, son visage était impassible et ne trahissait aucunes émotions comme un masque derrière lequel il se cachait. Au fond d’elle se trouvait une drôle d’envie de lui faire tomber et voir l’homme qui se cachait derrière. Son corps était finement musclé ce qui était plutôt attirant, elle remarqua des cicatrices ici et là, ressentant une soudaine curiosité et envie de passes les doigts sur certaines. Napée se remit à sa place intérieurement, surprise de réagir ainsi face à cet homme qu’elle n’avait vu que deux fois maintenant. Certes il était bel homme mais elle n’était pas du genre à fondre dès qu’un homme lui plaisait, tel une jouvencelle.

Monsieur savait donc manier sa lance, Napée eut un hoquet de surprise et éloigna rapidement la pensée coquine qui émergeait. C’était à peine si elle se reconnaissait lorsqu’il était dans les parages. Elle s’obligea à redevenir sérieuse et nota donc dans un coin qu’Orion avait suivi un enseignement strict concernant la chasse, tirant une telle conclusion avec ce qu’elle avait pu voir de leur première rencontre. Le sourire qu’il lui adressa ensuite se répercuta directement dans son bas ventre, elle ne put s’empêcher de le lui rendre. Monsieur en profitait donc pour apporter son savoir -faire, plutôt radical mais efficace. De son côté Napée avait encore du mal à viser entre les deux yeux, généralement elle tirait sa flèche dans la nuque ou la jugulaire, ou encore mieux au niveau du cœur lorsqu’elle en avait l’opportunité.

La centaure était bien partie pour lui parler technique de chasse mais elle vit dans son regard qu’il s’apprêtait à parler de nouveau et que son sérieux était revenu. Elle rangea donc sa flèche et son arc, alors que sa dague suivait le mouvement Napée s’arrêta dans son geste lorsqu’elle comprit de quoi il parlait. Elle passa le bout de sa langue sur sa lèvre et sa dague s’enfonça dans son fourreau d’un geste sec.

« Entre autre oui »


Elle prit une inspiration et remarqua qu’il s’était approché, d’habitude elle aurait compensé ce manque de distance en reculant mais pas cette fois, elle resta à la même place tout en soutenant son regard.

« J’ai connu pire » elle accompagna ses paroles d’un haussement d’épaules « Ca cicatrisera, comme le reste, mais en effet je ne suis pas dans une humeur à chasser correctement »

Napée retint un soupire, ne comprenant pas pourquoi elle parlait aussi facilement à un quasi inconnu. Elle préféra donc s’occuper de sa proie pour avoir quelque chose à faire ne pas lui donner l’occasion de voir qu’elle était désorientée, voire troublée. La jeune femme releva ses cheveux et les attacha puis tira des ficelles de son sac pour attacher les membres du daim deux par deux.

« Vous ne faites que chasser ? »







Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Aoû - 19:23



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Ainsi donc ce n'était pas la première fois qu'on abimait ce beau minois, ou ce beau corps. Etrangement, cela secoua Orion d'une vive réaction, lui qui pourtant était toujours d'un incroyable sang froid. Son regard s'attarda sur Napée, cherchant une quelconque autre marque, aussi minuscule soit elle. Puis lorsqu'elle le questionna sur ses habitudes de vie, Orion planta à nouveau son regard dans celui de la centaure, et inspira pour répondre.

« Au moins une fois par mois je me rends à la capitale pour y faire quelques commerces. Sinon, en même temps que je chasse, je prends un jeune avec moi pour lui apprendre. D'ailleurs il me semble que celui avec qui je suis aujourd'hui m'a perdu de vue. »

En effet, le jeune centaure qui l'accompagnait pour ce jour ne donnait plus de signe de vie depuis une bonne heure maintenant. Mais Orion ne s'en souciait pas, ce genre de choses arrivait souvent, et l'apprenti du jour s'en sortait toujours.
Pendant qu'il répondait à Napée, Orion, sans réfléchir se mit à genoux et l'aida à ficeler le daim de ses mains expertes pour qu'elle puisse le transporter. Une fois ceci fait, il resta à genoux face à elle, prit d'une soudaine envie que cette discussion dure.

Peu après, un bruissement de feuille se fit entendre, et Orion lacha simplement :

« Quand on parle du loup... »

Juste après, il y eut un bruit de sabots, et un jeune centaure se pointa, aussi sombre qu'Orion, mais à la mine plus fraiche, et souriant. Il commença à lacher tout un flot de "ah je vous cherchais partout" et blablabla, puis il remarqua Napée, marqua une pause, la salua en souriant, et reprit son blabla. Au bout d'un certain temps, durant lequel Orion s'était relevé, celui ci le coupa, et tout en lui tendant son filet de chasse, il lui demanda de retourner au troupeau. Le jeune eut un regard qui fit la navette Orion-Napée, puis il sourit et repartit donc après avoir salué la dame.
Le centaure soupira.

« Celui là est un horrible petit bavard. »

Il en émit un petit rire. Même si il l'agaçait, il l'aimait bien quand même. Sur ces mots, il lui demanda à son tour ce qu'elle faisait à part chasser.






Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû - 0:26



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée liait les ficelles entre elles et entourait les pattes du daim avec savoir-faire, de façon à ce que cela tienne durant le trajet du retour et non que la bête bascule une fois sur son dos de centaure ou ne la gêne dans ses déplacements. Il lui était plus facile de s’ acquitter de sa tâche sous forme humaine, pouvant se pencher sans à avoir à poser son corps de cheval et de plus se remette debout était laborieux. Sur deux jambes elle pouvait aisément se mettre à genoux à même le sol et ainsi manœuvrer de ses mains plus rapidement.
Cette fois ci elle dut se reprendre à plusieurs fois, le regard qu’elle sentait sur elle ne l’aidait pas à se concentrer et ses doigts dérapaient au lieu de serrer comme il fallait. Orion se mit ensuite à parler, répondant à la question posée, ce qui n’arrangeait pas les choses. En effet dès qu’il parlait sa voix résonnait et faisait vibrer quelque chose. Ainsi donc monsieur allait en ville pour y vendre aussi des trouvailles, Napée se demanda alors comment ça se faisait qu’elle ne l’avait jamais vu. Il n’était pas un homme que l’on pouvait louper. Encore une fois elle se ramena sur ce qu’elle faisait et non sur ses pensées de jeunes jouvencelle. Napée commençait à être exaspérée par son comportement. Mais avant qu’elle ne réponde froidement pour mettre un peu de distance le voilà qu’il venait l’aider dans sa tâche. Ses mains bien plus grandes que les siennes maniaient les ficelles avec rapidité qui ne laissait pas de doute sur ses connaissances de la chose. C’est à peine si elle l’entendit parler de son jeune apprenti qui s’était égaré.

Alors que tous deux avaient fini de ficeler deux pattes ensemble chacun, Napée osa tourner la tête dans sa direction, voyant qu’il ne se relevait pas. Son regard croisa le sien un bref moment, juste le temps de voir un bref petit quelque chose. L’instant d’après l’attention d’Orion était appelée ailleurs, le bruissement de feuilles signalait la présence d’autrui et comme le centaure n’avait pas l’air sur ses gardes Napée resta à terre pour le moment. Le jeune centaure qui apparut était plein de vie et tout fringant, ses membres bougeaient avec vivacité, montrant son envie de bouger. Elle lui rendit son sourire courtois et sa salutation, pendant que le maître parlait à l’élève Napée se releva et eut une pensée pour Oslo. Elle releva le nez en entendant le jeune repartir après des salutations.

Elle esquissa un sourire en entendant Orion se plaindre de son protégé. Elle lui répondit ensuite d’une voix simple tout en s’adossant à un arbre, les bras croisés.

« Je suis artisane, je fabrique des armes en bois rare » elle montra son arc «  de ce type là mais j’ai un certain quota à respecter chaque année donc je compense avec la vente de peaux, de viande et autre »

Elle prit une inspiration : « La chasse me permet aussi de m’exercer avec Oslo, il est encore jeune et on a tous deux besoin d’apprendre à nous défendre, d’où la lèvre fendue »

Napée se raidit, trouvant qu’elle en avait trop dit d’un coup, qui sait ce qu’il pourrait faire en apprenant qu’elle ne savait pas parfaitement se défendre. Instinctivement elle posa sa main sur sa dague.






Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû - 14:32



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Orion suivit du regard son jeune apprenti qui s'en allait retourner au bercail, sans manquer de raconter la petite entrevue cela ne faisait aucun doute, puis reporta son attention sur son interlocutrice, qui s'était adossée à un arbre.
Le centaure contourna soigneusement le corps du daim au sol pour se rapprocher un peu de la belle Napée, et haussa un sourcil lorsqu'elle évoqua sa wyvern, ayant constaté que celle ci était absente. Sur le coup, il se demanda si elle avait survécu à ses blessures d'il y a quelques semaines, mais il préféra taire ses questions, n'ayant pas envie de passer pour un rustre.

Ainsi donc, elle manquait d'entrainement quant à sa défense. Effectivement, sa jolie lèvre rose mais abimée en témoignait, et Orion proposa donc sans trop réfléchir.

« Je peux vous aider à vous entrainer un peu si vous voulez. »

Et puis une petite voix dans sa tête lui suggéra que ce n'était pas vraiment une bonne idée. L'entrainer signifiait forcément avoir des contacts rapprochés, et avec ses hormones des beaux jours en ébullition, cela serait une véritable épreuve pour le centaure. Mais Orion chassa ces quelques pensées de son esprit, et leva le nez pour estimer le temps. Le soleil était encore bien haut dans le ciel, et hormis quelques nuages noirs pas très inspirant au loin, le ciel était clair, et l'air était plutot frais, autrement dit, c'était le temps idéal pour une séance.

La laissant refuser ou accepter, le centaure alla chercher sa lance, puisque dans tous les cas ils allaient bouger pour trouver un coin de foret plus spacieux, ou pour rentrer chacun de son coté.

« au moins comme ça, la prochaine fois qu'on vous frappe vous pourrez répliquer. »

A nouveau un petit sourire amusé s'afficha sur son visage durant un court instant.






Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû - 18:07



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée se trouva bien ridicule à se voir raconter tout ce qui lui passait par la tête à un inconnu. Il ne lui était plus si inconnu que ça désormais mais tout de même, il lui en fallait plus pour faire confiance d’habitude. Là les deux centaures ne s’étaient vus que deux fois, et par hasard, malgré cela elle lui parlait comme si rien de tout ceci ne pesait dans la balance. Aux premiers abords il fallait l’admettre il n’était pas très chaleureux, plutôt de marbre et pourtant ça n’avait pas empêché Napée de divulguer certaines informations qui lui auraient fatales. La jeune femme commençait à regretter et trouver son comportement absurde, elle qui avait eu des chaînes aux poignets, comment pouvait-elle faire confiance à un homme. Certes il avait sauvé Oslo et ne se montrait pas du tout agressif mais tout de même, la prudence était essentielle pour une femme seule, quelque sois sa race. Malgré ses propres remontrances Napée se trouvait attirée par lui, et encore une fois une petite voix lui chuchota que cela pouvait être dut à un pouvoir qu’il exerçait sur elle.

La jeune femme fut d’autant plus surprise de voir qu’il se proposait de l’aider une nouvelle fois. Elle se demanda donc pour qu’elles raisons il agissait ainsi, avait-il un motif quelconque, Napée avait du mal à croire que c’était par simple sympathie. Elle rencontrait rarement des gens qui n’agissaient autrement que par intérêt. Les membres de son petit groupe de centaure étaient les seuls qui étaient à la limite, tous anciens esclaves ils savaient ce qu’était l’entraide. Bien entendu il y a toujours des petits conflits dans un groupe.
Quoiqu’il en soi elle se trouvait face à un dilemme, soit elle refusait son offre et le laissait repartir de son côté, prenant le risque de ne jamais le revoir, soit elle acceptait pour passer un peu plus de temps en sa compagnie mais en prenant le risque de tomber dans un piège. Il y avait longtemps que Napée ne s’était pas retrouvée face à un tel choix et surtout à mettre autant de temps à se décider.

Elle se redressa alors qu’il faisait allusion au coup qu’elle avait subi ce matin. Elle vit un sourire étirer ses lèvres, cela l’amusait donc qu’elle s’était fait frappée ou alors qu’elle ne savait pas se défendre. Napée ne voulut pas faire de conclusions hâtives et risquer de gâcher le moment. Cependant elle se redressa, posa ses mains sur ses hanches et leva un peu son bout du nez.

« Qu’est-ce qui vous fait dire que je ne l’ai pas fait et que mon adversaire porte un œil au beurre noir. Sachez mon cher monsieur que les coups je les rends, je manque simplement de pratique pour qu’ils atteignent leur cible »

Passant de calme à légèrement irritée en un claquement de doigt, Napée s’approcha du centaure, laissant un bon mètre entre eux mais même à cette distance elle dut lever les yeux pour planter son regard dans le sien.

« Vous aideriez une parfaite inconnue à en apprendre un peu plus sur l’art de se battre ? Et puis en dehors du fait que vous avez sauvez mon familier, comment puis-je vous faire confiance ? »

Mais Napée n’attendit pas sa réponse, ce centaure avait réussi à la mettre dans tous ses états, d’habitude elle ronchonnait dans son coin, c’était la première fois depuis longtemps qu’elle s’exprimait ainsi.

« Mais soit allons-y, on commence quand ? »






Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû - 22:11



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Orion piétinait un peu, ne tenant pas trop en place, tandis que visiblement Napée était plongée en plein dilemme interne. Lorsqu'elle leva son nez pour lui répondre de façon plutôt froide, la fierté et l'égo du centaure en prirent un gros coup, et celui ci fronça les sourcils. Et après l'avoir envoyé sur les roses, la voila qui se permettait en plus d'accepter tout de même. N'y comprenant plus rien, le mâle inspira, les sourcils toujours un peu froncés, et répondit d'un ton un peu trop sec par rapport à ce qu'il aurait voulu, tout en soutenant son regard.


« Sachez, ma chère dame, que je ne vous oblige à rien, et je préfère encore que vous refusiez plutôt que de me faire casser les oreilles par une femme mal lunée et qui passe ses nerfs comme elle l'entend. »

Sur ces mots, bougon qu'il était, le centaure retira sa lance du sol d'un coup sec et la mit dans son dos, par une attache prévue pour. Il reprit ensuite plus calmement, s'en voulant presque d'avoir lui aussi laissé parler ses émotions plutôt que sa raison.

« Je n'attends pas de reconnaissance pour avoir soigné votre Wyvern, je suppose que si vous aviez pu, vous auriez fait pareil. »

Mais après tout, peut etre se trompait il. Lui qui était, d'ordinaire, si méfiant, le voila qui était prêt à passer quelques heures avec une parfaite étrangère. Quel idiot. Le centaure secoua un peu sa tête chevelue et reprit.

« Je ne cherche pas à ce que vous me fassiez confiance, je propose simplement mon aide, parce que vous ne me semblez pas bien dangereuse. »

Et parce qu'il se sentait étrangement bien en sa présence, mais ça, pas question de l'avouer.






Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Aoû - 9:04



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion








La jeune femme se sentait désormais nerveuse, la façon dont elle avait donné sa réponse n’était pas approprié, Orion lui proposait son aide et voilà qu’elle laissait ses humeurs répondre à sa place. Où était donc passé la civilité dont elle faisait preuve d’ordinaire. Elle-même ne comprenait pas son comportement alors le centaure devait en être un peu secoué de son côté mais hors de question de lui avouer qu’elle ne savait pas ce qu’il lui prenait.
En vue de la mine qu’ affichait le centaure il avait en effet pas apprécié sa réponse acerbe et lui fit bien ensuite comprendre. Napée ferma son clapet le temps qu’il réponde à son assaut. Malgré tout elle ne quitta pas son regard, fermement plantée devant lui et cette proximité se ressentait. Il n’avait pas tord, mal lunée elle l’était mais elle ça n’expliquait en aucun cas de se défouler sur lui. Elle s’apprêtait à s’excuser lorsqu’il enchaîna en parlant d’Oslo et si les situations avaient été inversées. Napée prit alors une profonde inspiration, oui elle serait venue à son aide mais en ce qui concerne les soins elle n’aurait rien su faire, encore une fois l’impuissance se faisait sentir. Elle baissa un instant le regard, perdant toute agressivité et ramena ses bras contre elle. Orion pointa pile où ça faisait mal mais après tout il avait raison et là était son point faible.

La jeune femme recula finalement et s’en alla chercher son arc et son carquois qu’elle rattachant dans son dos sans un mot. Elle répondit d’ une voix bien plus calme et presque sans émotion.

« J’accepte votre proposition »

Elle regarda son daim qui n’avait pas bouger, si elle le laissait là elle ne le retrouverait pas à son retour dans le cas où ils iraient ailleurs. Elle sortit une corde bien plus solide que les ficelles avec lesquelles ils avaient attachés les pattes. Elle entoura l’animal, balança la corde par-dessus une branche et tira ensuite pour le hisser la haut.







Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Aoû - 14:29



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Après ce petit remontage de bretelles, Orion fut prit d'un étrange sentiment de culpabilité. Lui qui d'ordinaire se souciait peu de l'impact que pouvaient avoir ses paroles envers quelqu'un, il se sentit d'un coup bien stupide. Car après tout, elle avait quand même raison de se méfier de lui, ils ne se connaissaient pas. Mais pourtant, quelque part le centaure se sentait un peu vexé d'avoir été pris pour quelqu'un qui lui voulait du mal.
Torturé par ses pensées contradictoires, le centaure la regarda faire d'un oeil vague, presque ailleurs, tandis qu'elle acceptait à nouveau sa proposition, d'un ton beaucoup plus calme, ce qui accentua son regret d'avoir été aussi sec.
Tandis que l'un et l'autre se préparait à bouger, Orion soupira un « Excusez moi.  » tout à fait sincère même si son ton laissait penser le contraire, puis lorsque Napée fut prête à partir, il reprit.


« Il y a un endroit dégagé un peu plus loin, ça sera idéal pour nous. »

Sur ces mots, Orion fit demi tour, toujours sous forme centaure, et prit la marche, sa main tenant fermement sa lance au cas où une bestiole ait encore l'idée de venir les saluer. Restant devant Napée, Orion eut tout le loisir de ruminer en silence. Quelque part il se traitait d'idiot, après tout peut etre que c'était elle, la vilaine de l'histoire, et comme un idiot il se laissait guider par ses instincts et envies, quitte à se faire tuer bêtement.
Après une petite heure de marche silencieuse, durant laquelle Orion avait marché assez lentement pour qu'elle puisse suivre, ils arrivèrent enfin dans un coin calme de la grande foret ; au dessus d'eau, il y avait comme un espace vide dans le feuillage des arbres, et on pouvait donc voir aisément le ciel, et face à eux se tenait un cercle de terrain vague, sans arbre, l'endroit parfait pour un entrainement -ou autre.

Orion planta à nouveau sa lance dans le sol d'un geste sec, et se tourna vers sa nouvelle compagne d'entrainement comme pour lui signifier qu'ils étaient arrivé à destination.








Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Aoû - 16:40



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée redoutait la réponse du centaure, qu’après l’affront qu’elle lui avait fait il lui revienne sur sa proposition, ne voulant effectivement pas se retrouver avec une femme lunatique. La centaure regrettait d’avoir agi ainsi mais face à un inconnu elle avait du mal à admettre ses torts, se retrouvant ainsi en position de faiblesse, déjà qu’elle n’avait pas un grand avantage.

Contre toute attente Orion lui présenta ses excuses, elle le regarda comme s’il venait de lui annonçait une nouvelle bouleversante. Alors que le centaure se mettait en route, Napée resta là un instant sans bouger. Elle avait senti que son cœur avait raté un battement, elle ne savait pas à ce moment-là ce que tout cela signifiait mais elle était certaine d’une chose, ce centaure n’était en effet pas comme les autres. Après quoi elle retrouva un peu de clarté dans son esprit et se mit en route, marchant dans les pas d’Orion. Au fur et à mesure qu’ils avançaient ses inquiétudes s’éloignaient, bien que sa raison faisait teinter le carillon de la méfiance. Pourtant c’était bien la première fois qu’elle se sentait plus ou moins à l’aise avec quelqu’un, depuis qu’elle s’était libéré de ses chaînes, en repensant à cela sa cicatrise sur son omoplate la picota.

La centaure prenait soin de rester derrière son compagnon de route, suite aux indications données par le centaure elle essayait de se rappeler si elle connaissait un tel endroit dans la forêt. Mis à part ce questionnement elle profitait de fermer la marche pour détailler Orion de dos, il était marqué de divers cicatrices, alors lui aussi avait été durement marqué par la vie. Encore une fois elle aurait voulu savoir ce qui lui était arrivé ou encore y promener ses doigts comme pour les effacer.
Napée secoua la tête pour chasser de telles pensées, ce n’était pas le moment. L’heure qui suivit elle respecta le silence du centaure et se plongea dans le sien, pensant à diverses choses mais Orion revenait souvent. C’est alors qu’elle découvrit une clairière assez vaste mais peu fournie en herbe. L’endroit était bien éclairé et offrait un bel espace d’entraînement. En voyant Orion faire halte elle comprit qu’ils étaient arrivés à destination, elle déposa donc ses affaires. La jeune femme s’avança ensuite vers lui et tendit sa main.

« Je vous dois aussi des excuses »

Après la poignée de main, lui avait donné un frisson, elle recula et demanda.

« Humaine ou centaure ? »







Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 10:46



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Orion laissa Napée poser ses quelques affaires, l'aidant au passage pour déposer au sol le corps du daim fermement ficelé.
Lorsqu'elle lui tendit la main, le centaure eut d'abord un petit mouvement de recul style "qu'est-ce qu'elle fait, là ?" puis il comprit et serra la main, ce qui au passage le rendit tout chose, puis le centaure mit de coté ces petits picotements de sa main fort explicites, et haussa un sourcil à sa question. Il la regarda rapidement des pieds à la tête le temps de réfléchir, puis il répondit.


« En centaure, sinon il faudrait que je me mette aussi sur deux pieds, et je ne pense pas que vous ayez envie de me voir nu. »

C'est que monsieur, habitué à rester constamment en forme de centaure, ne prenait jamais de vêtements de rechange au cas où il ait à se changer. Non pas que se mettre nu l'aurait dérangé, mais ce n'était pas non plus une vision à imposer à quelqu'un, surtout lorsqu'il s'agit d'une dame que l'on a à peine vue deux fois.
Sur ces mots, le centaure se détourna et s'avança dans la clairière, lui laissant le temps de changer de forme en toute intimité, pendant qu'il réfléchirait à la technique d'entrainement à adopter. Une fois la décision prise, et Napée changée, il se tourna à nouveau vers  elle, se tenant au milieu de la clairière.

« On va d'abord voir comme vous vous défendez.  »

Le soleil donnant directement sur son visage, ce qui accentuait sa paleur et donnait à ses cheveux une teinte légèrement grise, Orion changea un peu de position, et une fois prêt il lui fit signe d'approcher pour donner les premiers coups, prêt à ignorer les affolements de ses sens et hormones lorsqu'elle allait l'approcher et le toucher.






Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 11:17



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée attendait sagement sa réponse, occupée à se demander à quoi ressemblait il sous forme humaine. Était il beaucoup plus grand qu’elle ? Son corps était il différent ? Ses cheveux étaient ils moins long ? Bizarrement elle ne voulait pas qu’il change, même une simple marque, d’un autre côté s’il mesurait 2m ça deviendrait compliqué pour… Napée chassa rapidement cette pensée et même l’image qui s’y accompagnait. Malheureusement Orion ne fit rien pour l’aider, faisant allusion à sa nudité une fois en humain, les joues de la centaure se tentèrent d’un léger rose. Elle répondit un simple « d’accord », s’attarder sur le reste de la phrase était une périlleux. Elle le regarda s’éloigner pour la laisser reprendre sa forme normale.

En vue de l’absence de cachette elle dut enlever son bas au milieu de la clairière. Aller savoir pourquoi elle avait même une certaine envie à ce qu’il puisse jeter un œil. Napée poussa un soupire et se concentra sur ce qu’elle avait à faire. Une fois la métamorphose en route elle ne pouvait pas l’arrêter et devenait vulnérable. Ce n’était le doux tour de magie avec la lumière enchantée et les petits scintillements, mais plutôt des bruits d’os qui se brisent pour s’allonger, des gémissements de douleurs qu’elle essayait d’étouffer. Après 10 bonnes minutes elle avait son corps normal, reprenant son souffle avant de se lever. Les premiers pas étaient douloureux mais cela s’estompa quelques minutes après. Le soleil donna des reflets caramel à sa robe et la réchauffa, elle se secoua pour détendre ses muscles.

Napée vit Orion revenir et hocha la tête lorsqu’il opta pour une évaluation de ses capacités. Elle ne fit aucune remarque et puis elle avait autre chose en tête, comme la perspective de se rapprocher de lui et voire même entrer en contact. Elle prit une profonde inspiration et s’approcha, elle se mit en position de défense, apprise il y a quelques semaines. La centaure sentait son pouls s’emballer, elle porta le premier coup au niveau de la gorge mais trop loin et son bras pas assez grand elle ne put l’atteindre. Elle recula et évaluation rapidement ce qu’elle pouvait faire, bien plus fort qu’elle les coups sur le torse ou les côtes n’auraient aucune utilité. Napée opta pour une autre approche, elle leva son corps de cheval et battit l’air de ses membres avant pour le déstabiliser, elle s’abattit ensuite sur lui, posant ses pattes avant sur le corps équin d’Orion. Elle passa ainsi un bras autour de son cou et essaya de le bloquer mais il fut plus rapide et contra son attaque.

Une bonne heure s’écoula avant qu’elle ne demande une pause, écroulée sur le sol, levant un main, haletante.








Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 14:25



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Orion évita aisément les premières tentatives de coups, même si elle était bien habile, il fallait l'admettre. Lorsqu'elle le rua, le centaure fut prit par surprise, mais effectivement il se ressaisit bien vite, et la mit à terre, bloqué par son poids. Et avant que l'un ou l'autre ne se mette à cogiter sur leur proximité, Orion se redressa, et se prépara pour une nouvelle série de coups.
Pour certains il n'eut aucun mal à les éviter, pour d'autres il manqua de se faire toucher à quelques centimètres près, et lorsqu'elle prenait trop d'assurance, il répliquait de temps en temps, rien de bien méchant bien sur, quelques pichenettes à divers endroits pour lui rappeler qu'elle devait quand même rester sur ses gardes, car dans un vrai combat la loyauté n'existe pas.
Une fois cette phase d'attaque surprise terminée, le véritable entrainement commença. Orion donnait quelques légers coups sans gravité, tantôt réussis tantôt non, et la feintait régulièrement en partant d'un coté mais cognant de l'autre. Ne se rendant pas vraiment compte de sa force, il arrivait qu'il frappe plus fort que prévu, et dans ces cas là il marquait une courte pause de quelques secondes le temps qu'ils se reprennent tous les deux, n'ayant pas non plus envie de l’assommer ou de la rouer de coups.

Lorsqu'elle demanda une pause, essoufflée, Orion accepta, lui même un peu haletant, et se posa au sol à coté d'elle le temps de se reposer un peu, veillant tout de même à ne pas se mettre trop près d'elle, car plus les minutes passaient, et plus la tentation était grande, surtout lorsque son parfum lui chatouillait les narines.
Le torse légèrement en sueur, le centaure y passa sa main en soupirant pour se le rafraichir un peu, et commenta tout ça.

« Ma foi, vous vous débrouillez très bien, même si il y a quelques faiblesses. »

Il en donna quelques exemples tout bête, et fit ensuite quelques suggestions pour qu'elle s'améliore. Puis lorsqu'ils furent assez reposés et remis de leurs petites émotions, le centaure se remit sur ses sabots, et lui tendit la main pour l'aider à se relever.

« Continuons. »






Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 19:54



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Se battre n’était pas chose aisée, surtout si depuis votre plus jeune âge on vous a mis un arc dans les mains et on vous a appris à vous défendre ou à attaquer à distance. Cela demandait des capacités communes mais bien d’autres encore. Au corps à corps il fallait non seulement être rapide mais aussi savoir lire en sinon adversaire pour essayer de deviner où porterai son prochain coup. En plus de cela il fallait penser à sa propre défense, maintenir sa garde à bonne hauteur pour pouvoir contrer mes attaques et riposter si ouverture il y avait. En résumé, penser à beaucoup de chose en très peu de temps dans le but d’être efficace mais aussi pour sauver sa peau.

Napée se débrouillait donc avec se qu’elle avait appris pour montrer à Orion qu’elle en avait dans le ciboulot. On lui avait enseigné qu’il fallait toujours surprendre son adversaire pour le déstabiliser et ainsi prendre l’avantage. C’est ce qu’elle avait essayé de faire, tournant sa masse corporelle comme un avantage mais comme il fallait s’y attendre, son maître du jour n’était pas né de la dernière pluie et se débarrassa de Napée comme d’une mouche qui l’importune.
L’heure qui s’écoula elle encaissa sans rechigner les coups un à un, appliquant les conseils d’Orion au fur et à mesure, se dépatouillant avec ses membres, plusieurs fois elle manqua de perdre l’équilibre et se prenait donc les coups bien placés d’Orion.

Alors qu’elle reprenait son souffle, affalée par terre elle perçut la voix du centaure juste à côté d’elle. Napée tourna alors la tête et vit qu’il s’était posé à côté. Il semblait essoufflé lui aussi, ce qui la surpris. Elle hocha la tête pour lui faire comprendre qu’elle avait entendu, n’ayant jamais eu un entraînement aussi intense, d’habitude le chef de groupe la ménageait parce qu’elle était une femelle. Elle trouvait cela absurde mais ne parvenait pas à le faire changer d’avis. A cet instant étant une femme la vision du torse d’Orion tendu par l’effort ne la laissait pas indifférente et cela se répercuta au niveau de son bas ventre. Elle dut alors faire un effort pour restée concentrée sur ce qu’il disait, expliquant pourquoi à certains moments elle avait perdu l’avantage. La jeune femme nota tout cela dans un coin, soutenant son regard.

En le voyant se remettre debout elle pensa que c’était fini et qu’il allait repartir mais encore une fois il la prit de court en lui tendant la main. Elle devait halluciner, c’était la chaleur de l’effort, elle-même avait la peau moite et sa cuirasse la gênait. Pourtant elle n’hésita pas lorsqu’elle tendit sa main pour la loger dans la sienne. C’était encore son esprit qui lui jouait un tour mais elle trouva qu’elle se cala parfaitement dans celle d’Orion comme si là était sa place. Une fois sur ses pattes elle se retrouva très proche de lui, plus proche qu’elle ne pensait et elle retint son souffle jusqu’à ce qu’elle articule quelques mots.

« Vous voulez tout m’apprendre d’un coup ou ce n’est que la première séance ? »

Elle reprit les mouvements de bases de défense qu’il lui avait montré, cognant ses avant bras contre les siens dans un ordre précis.







Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû - 22:28



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Cette question résonnait en Orion comme un écho dans les montagnes. L'avoir aussi proche de lui n'arrangeait rien, et, la main horriblement moite, il dut faire un effort surhumain pour lacher la sienne et reculer comme si de rien n'était, alors que son corps lui hurlait d'en profiter pour la monter bien comme il fallait.
Finalement Orion réussit à lui lacher la main, et le centaure fit quelques pas sécuritaires en arrière, tout en répondant d'une voix plutôt grave, qui pouvait sembler ronchon.

« Continuons encore un peu, il est tôt. »

En effet le soleil était encore haut dans le ciel, et Orion n'était pas décidé à la lacher. Lentement il retourna au centre de leur terrain d'entrainement, le temps de reprendre ses esprits et retrouver le controle total de ses actes et pensées, même si l'une d'elle s'évadait tout de même pour aller vers des pensées incorrectes. Une fois à la bonne place, le centaure se tourna vers Napée.


« Reprenons. »

Cette fois il lui fit signe d'attaquer, pour inverser les rôles. Là encore, il n'eut pas de grandes peines pour se défendre, se permettant à nouveau quelques pichenettes pour dénoncer ses points faibles. Au bout d'une nouvelle heure d'entrainement, à esquiver les mêmes coups, Orion osa perdre un peu patience, et lança un beau ;

« Non Napée pas comme ça, tu fais n'importe quoi ! »

Sur le coup de l'agacement, oubliant même les règles de bien séances en la tutoyant soudainement. Finalement il mit un terme à cette séance, le temps que tous les deux reprennent un peu du poil de la bête, et passa une main dans ses mèches brunes.






Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Aoû - 10:56



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée refoula son sourire en voyant qu’ Orion ne répondait pas, elle le regarda, essayant de trouver quelque chose dans son regard qui lui indiquerait qu’elle avait dit quelque chose de travers. Son instant d’inattention lui value une remise à l’ordre derrière la tête. Elle secoua la tête en ronchonnant puis reprit ses mouvements de bras, bien campée sur ses pattes. Lorsqu’il lui répondit elle perçu une pointe d’agacement et elle ses tut donc pour ne pas envenimer d’avantage la situation, bien qu’elle ne comprenait pas pourquoi elle avait le droit à un Orion ronchon, cette fois elle n’avait rien dit de mal. Et dans le cas où il aurait assez de l’entrainer, pourquoi continuait il ?

Cette fois elle dut passer à l’offensive et porter les coups. Cela se révélerait compliquer car elle avait très de peu de ressource en poche. De plus elle était épuisée par l’heure qui venait de s’écouler. Napée ne rechigna pas pour autant et se lança donc sur lui. Elle essaya de le frapper à des endroits stratégiques mais comme il fallait s’y attendre Orion se défendait sans effort. Après un moment à essayer de l’atteindre elle s’agace et commença à faire n’importe quoi, se faisant mal par moment. Elle vit par le froncement de sourcil du centaure que lui aussi perdait patiente.

Napée sursauta lorsqu’ Orion haussa le ton et recula en haussant un sourcil. Le tutoiement aussi bien que le grondement de sa voix l’avaient laisser sans voix, sur le coup. La respiration haletante elle resta quelques minutes à le regarder comme si le démon sortait de son corps. La jeune centaure déglutit et serra les mâchoires, histoire de ne pas laisser monter son mauvais caractère. Ses émotions prenaient souvent le dessus et elle se laissait donc facilement aller à la colère alors qu’elle pouvait ressentir de la tristesse, de la frustration, de la peur. C était la seule façon qu’elle avait trouvé pour cacher un minimum, râler un coup.

« Cela fait je ne sais combien d’heures que nous sommes là-dessus, il ne vous ai pas venu à l’esprit que j’avais atteins mes limites. Je ne suis pas l’un de vos apprentis Orion gardez ça en tête avant de me râler dessus. »


Sa voix tremblait un peu, encore troublée par le fait qu’il l’avait tutoyé. Elle était épuisée mais par respect elle n’avait rien dit, il prenait le temps de l’aider et se plaindre serai déplacé, de plus elle voulait rester en sa compagnie.

« Je te…vous remercie pour votre aide et je fais au mieux pour appliquer tout ce que vous me dites »


Sa langue avait fourché, il lui était difficile de conserver le vouvoiement, elle se surpris à désirer plus. Pour reprendre le contrôle d’elle-même Napée lui tourna le dos et attrapa son sac, à la recherche de sa gourde.







Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Aoû - 21:45



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Déjà le centaure regrettait ses dures paroles envers la malheureuse Napée, qui après tout n'était son apprenti que depuis quelques heures, tout au plus. L'écoutant se défendre comme elle pouvait, Orion se détendit sagement, et inspira et expira pour calmer ses nerfs un peu soupe au lait. Lorsque elle même fut calmée, Orion soupira, sentant tous les muscles de son corps se détendre peu à peu, et répondit parfaitement calmement, voire même avec une pointe de douceur.

« Je suis désolé de m'emporter ainsi, c'est l'habitude d'avoir à faire avec une bande de jeunes qui n'en font qu'à leur tête. »

Orion osa même un petit sourire, dans l'espoir sans doute de finir de les détendre tous les deux. Et puis, étrangement, cela ne le gênait pas de se montrer un peu plus souriant que d'habitude. Visiblement, elle avait des effets positifs sur lui. Ou alors était ce l'effet des beaux jours sur son corps de mâle en présence d'une femelle féconde et charmante. Allez savoir.
Tandis que Napée lui tournait le dos pour aller se rafraichir, Orion cogita un petit moment sur un petit détail, et reprit.


« Peut etre pourrions nous nous tutoyer, cela sera plus simple. »

Et surtout, le centaure en avait assez de ce vouvoiement ridicule, et, tout comme Napée, il désirait plus qu'une relation d'étrangers, ou de professeur éphémère à nouvelle élève.
Sur cette petite proposition, le centaure s'avança également pour aller rejoindre sa lance, où il avait déposé sa propre gourde d'eau pour la journée. Une fois désaltéré, le centaure reposa la gourde et inspira.

« On reprend ou on arrête pour aujourd'hui ? »

"Pour aujourd'hui " même si ce n'était pas voulu, le centaure laissait ainsi entendre qu'il y aurait probablement une prochaine fois, si elle le désirait -et ô combien il espérait qu'elle le veuille. Sans forcément ressentir un quelconque fort sentiment, Orion devait s'avouer qu'elle avait ce petit quelque chose qui faisait que ses journées lui semblaient moins monotones, et ennuyeuses. Après cette petite question, Orion posa ses yeux sur elle, d'un regard beaucoup moins sévère qu'en début de journée.






Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Aoû - 10:42



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée se délecta de la sensation de l’eau fraîche descendant dans sa gorgée et lui apportant une douce vague de fraîcheur. Une douce brise lui caressa doucement la visage et apaisa sa peau brûlante par l’effort. Après quelques gorgées elle remit le bouchon de sa gourde, en gardant pour le chemin du retour car le retour à la réalité allait se faire à un moment où un autre. Quoi qu’elle fasse le soleil continuait sa course et la journée avançait, le temps qu’ils passaient ensemble se réduisait donc peu à peu. Cette idée rendait Napée assez morose voire triste, bien qu’il se soit énervé sur elle, la centaure apprécié sa compagnie, allez savoir pourquoi. En règle générale elle évitait soigneusement de rester trop longtemps avec un spécimen de la genre masculine, ne voulant pas faire germer de fausses idées. Or là c’était la première fois qu’elle avait plaisir à rester et discuter, même si pour le moment ils ne changeaient pas grand-chose.

En entendant Orion s’excuser son sentiment de déception s’évapora doucement. Elle se tourna vers lui et découvrit un sourire sur les lèvres du centaure. Aussitôt une doucement chaleur se glissa en elle, rien de très fort mais juste un petit quelque chose puis les fameux papillons se firent sentir au creux de son ventre. Orion n’arrangeait rien les choses en lui proposer de passer au tutoiement, cela marquait une certaine forme de familiarité et cela seulement au doute de deux rencontres. Napée mettait beaucoup plus de temps d’ordinaire mais là étrangement ça ne la gênait pas. Elle accepta donc en hochant la tête, le suivant ensuite du regard lorsqu’il s’avança pour reprendre ses affaires. La centaure rangea les siennes tout en l’écoutant.

« Je serai ravie d’avoir une leçon numéro 2 »


Napée se mordit la lèvre, elle avait parlé plus vite qu’elle n’avait voulu. Elle secoua la tête et reprit en souriant.

« On s’arrête là pour aujourd’hui mais j’accepte une séance supplémentaire »

Elle soutint son regard en gardant son léger sourire, lui montrant ainsi qu’elle n’était pas rancunière, avec lui en tout cas.

« Dis moi juste quand et si on continue ici »

D’un côté elle avait envie de l’emmener plus au nord et lui montrer là où elle vivait. Cette soudaine envie la secoua et elle tourna la tête un instant, regardant dans la direction du retour.

« Il est tôt et je n’ai pas envie de rentrer maintenant » Elle porta machinalement ses doigts à sa lèvre puis regarda de nouveau Orion « Tu as faim ? On pourrait faire cuir le daim et j’essayerai de faire venir Oslo »






Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Aoû - 14:52



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Lorsque Napée approuva pour une seconde séance, le centaure se sentit étrangement en joie -et cette fois ça n'avait aucun rapport avec ce qu'il se passait en dessous de la ceinture, bande de petits coquinous.
Lorsqu'elle reprit ensuite pour dire qu'elle préférait s'arrêter là pour aujourd'hui, le centaure ne put retenir un sourire amusé. Il vrai que la séance du jour avait été éprouvante, non seulement dans l'énergie qu'elle demandait, mais aussi dans le self control dont il avait du faire preuve pour rester calme, et surtout correct. Orion leva un instant le nez pour réfléchir alors qu'elle lui demandait quand il voulait faire la prochaine séance. Sur le coup, il aurait répondu "demain, et ici" mais quelque part sa raison lui suggérait d'attendre un peu, non seulement pour garder un peu de distance et ne pas passer pour le mec en rut, mais aussi pour la fameuse règle du "faire patienter la personne" dans le jeu de séduction. Car oui, Orion comptait bien aller plus loin que de simples séances d'entrainement, mais pour cela il fallait rester discret. Non pas qu'il voulait en faire la femme de sa vie, n'exagérons rien, mais il n'était pas contre une toute autre sorte de séance, seul à seul. Finalement, il répondit.

« Disons dans 3 jours, au même endroit, un peu avant midi.»

Car le matin était le meilleur moment pour s'entrainer, et ainsi ils pouvaient enchainer sur le programme de l'après midi, et rentrer chez eux au crépuscule.
En entendant Napée lui demander l'état de son estomac, Orion se souvint de la signification du mot "manger" et son ventre le lui fit savoir par une vilaine crampe bien connue de tout le monde. Le centaure sourit un peu, et s'approcha.


« Je meurs de faim oui, mais garde le daim pour ton troupeau, c'est trop pour deux. Il y a quelques arbres fruitiers pas loin, allons y. »

Et comme pour appuyer ses dires, Orion prit ses affaires, c'est à dire lance et gourde, et s'enfonça dans la foret, napée derrière lui, vers le lieu indiqué. Ils y arrivèrent à peine une dizaine de minutes plus tard. L'endroit était en effet rempli d'arbres fruitiers ; principalement des pommiers, mais aussi des orangers et cerisiers, ainsi que quelques buissons de mures et de framboises, l'endroit idéal pour les petites faims.
Laissant sa compagne du jour choisir ce qu'elle voulait, Orion alla remplir sa gourde au petit fleuve pas loin, et la posa ensuite au même endroit où se tenait sa lance, contre un tronc d'arbre.






Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Aoû - 10:45



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée remettait son carquois dans son dos ainsi que son arc en attendant la réponse du centaure. Son sac suivit aussi alors qu’ Orion semblait réfléchir, elle commença alors à regretter d’avoir été si directe, il devait bien avoir des occupations à gérer en priorité, une femme, des enfants. Cette idée la remit nettement en place et elle poussa un soupire discret.
Il voulait donc remettre ça dans trois jours et au même endroit, elle n’en tira cependant aucune conclusion, elle avait tendance à trop se laisser guider par ses envies et non sa raison. La centaure avait le sang chaud et avait du mal à se contrôler quand elle se sentait à l’aise avec une autre personne. Cela se reprenait rarement alors elle était réjouie.

Après qu’il ai refusé l’offre de viande mais conseillé un endroit à fruits elle entreprit d’hisser le daim sur son dos de jument, pour ensuite se mettre en route. De nouveau elle le suivit entre les arbres, soutenant le rythme même chargée, elle avait été habituée à ne pas se plaindre devant l’effort. Malgré ça elle sentait la fatigue prendre place, ses membres étaient lourds et ses muscles encore tendus. Courbatures assurées le lendemain. Napée s’efforça de penser à autre chose, elle espérait qu’apprendre avec Orion porterait ses fruits un jour, pour ensuite qu’elle puisse partir sur les routes sans peur. Elle se plongea alors dans ses songes le reste de la route, elle en fut extirpée lorsqu’Orion s’arrêta et lui annonça qu’ils étaient arriver.

En effet une douce odeur sucrée flottait dans l’air. La centaure déposa son gibier et ses affaires, ne gardant sur sa dague pour cueillir les fruits. Elle prit quelques pommes, regrettant de ne pas être en humaine pour grimper dans l’arbre mais elle trouva un auteur moyen. Elle appuya son corps de cheval contre le tronc et secoua un peu l’arbre, les pommes tombèrent d’elles même. Napée opta ensuite pour des framboises, son fruit préféré. Elle prit ensuite un peu de tout, ne sachant pas ce qu’il voulait. Une fois le tout déposé à côté des sacs elle vint aussi remplir sa gourde et par la même occasion se rafraîchir. Elle entra dans l’eau jusqu’à avoir le niveau de l’eau sous le ventre, elle remplit sa gourde puis se passa de l’eau sur le visage et dans le cou.
Une fois chose faite elle vint se poser sous l’ombre, son corps de cheval se posa enfin au sol et elle laissa échapper un soupire. Après avoir relevé ses cheveux elle croqua dans une pomme.

« Les vôtres ne vont pas s’inquiéter de ne pas te voir rentrer ? »

Ce ne fut qu’après qu’elle réalisa le mélange de vouvoiement et tutoiement, elle secoua la tête, un peu gênée.






Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû - 11:37



Une leçon à l'abri des arbres


PV Napée




Tandis que Napée s'affairait à récolter quelques fruits divers et variés, Orion s'autorisa quelques instants de réflexions à propos de tout ça. Il ressentait comme une forme d'excitation, tel un gosse qui découvre un nouveau copain ou un nouveau jouet, et puis cela lui permettait de s'évader un peu du troupeau. Non pas qu'il n'en apprécie pas les membres, au contraire il adorait son troupeau, mais son caractère casanier l'empêcher de savourer pleinement les choses sans se demander si l'herbe n'était pas plus verte ailleurs. Souvent il désirait pouvoir partir quelques jours librement, voire même partir tout court, mais jamais il n'en avait eu le courage, étant profondément attaché à ses racines.
Mais aussi, il se demandait si tout ça était vraiment une bonne idée. Il la connaissait à peine, et le voila qui proposait déjà de se voir régulièrement, certes uniquement pour de l'entrainement -quoique monsieur avait aussi ses petites idées de mâle- mais rien ne lui prouvait qu'elle effectivement inoffensive, peut être qu'après tout, elle faisait semblant de se montrer novice pour mieux le surprendre par derrière.

A cette pensée, le centaure la chercha des yeux, et fut presque rassuré en la voyant assez loin, en train de se faire un brin de toilette dans la petite rivière. Après avoir ramassé à son tour quelques fruits, il les déposa près de leurs affaires respectives, et en même temps que Napée, il laissa tomber son lourd corps de Frison au sol, contre un arbre. Il attrapa ensuite un premier fruit, une orange, et commença à lui enlever sa peau calmement.
Lorsque Napée le questionna sur sa famille, il manqua un instant de s'étouffer avec son quartier d'orange, et après l'avoir avalé, il répondit calmement, avec une pointe d'amusement.

« Personne ne s'inquiète jamais de ce que je fais de mes journées, sauf peut être mes vieux parents.»

Autrement dit, pas de compagne, ni de petits enfants aux alentours. Juste un Orion seul, ce qui en soit lui convient très bien, c'est que monsieur n'était pas très attiré par la paternité, voir gambader au loin les jeunes poulains lui convenait très bien.

Orion termina d'avaler sa première orange, et lui retourna sagement la question, écoutant bien la réponse en même temps histoire de se renseigner un peu, l'air de rien.

« Et toi ? une famille qui t'attend ? »

Tout en écoutant la réponse, le centaure la regardait paisiblement.






Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû - 16:45



Une leçon à l'abri des arbres

PV Orion






Napée trouva les fruits délicieux, les pommes juteuses, les framboises sucrées et peu acides. Elle tenta une mandarine et s’amusa à enlever la peau en tourbillon. La voix grave d’Orion la fit revenir sur terre et lui rappela qu’elle avait posé une question. La centaure en écouta donc la réponse et ressentit un étrangement soulagement en sachant qu’il était libre comme l’air mais d’un autre côté cela signifiait que même au sein de son troupeau le centaure était plutôt solitaire. Napée se demanda s’il y avait un raison.

Elle n’eut pas le temps de s’interroger d’avantage car il lui retournait la question. Elle se demanda même s’il n’avait pas fait exprès de choisir ces mots mais ce n’était pas possible. A part les personnes de son groupe personne ne savait d’où elle venait et Napée s’était très peu attardée sur les détails avec les centaures qui partageaient son quotidien.
La jeune femme se mit dès lors sur la défensive, lorsqu’il était question de ses origines ou de ce qui s’en rapproche elle mettait de la distance. Elle fit cependant l’effort de ne pas se montrer trop froide et répondit sur un ton neutre.

« Non et les centaures que je côtoie sont plus occuper essayer de savoir qui s’est qui pisse le plus loin. »

Elle afficha un rapide sourire en coin puis reprit un fruit.

« Ils ne sont pas méchants mais ont une fierté surdimensionnée alors quand une femelle la fait chanceler ils répliquent avec les poings. Mais heureusement ils ne sont pas tous comme ça, notre leader réfléchit autrement qu’avec ses biceps. »

Elle attrapa un quartier du fruit orange entre ses dents et le fit ensuite disparaître dans sa bouche.

« Tu as des frères et sœurs ? »







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT-