Rencontre inattendue, au bord du fleuve pv avec ïse

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 23 Aoû - 20:39




Rencontre inattendue



Pendant un moment de silence, que je respectai en m’occupant du feu à l’aide d’un morceau de bois, Irva sembla réfléchir à ce qu’il allait dire. Je ne parvenais pas à savoir si c’était parce qu’il avait des choses à cacher ou si c’était simplement pour se limiter à l’essentiel. Personnellement, je préférais qu’il s’agisse de la seconde raison. Après tout, c’était une base pour devenir partenaire, non ? Enfin, je n’y connaissais rien. Du coup, toujours en surveillant le feu, j’écoutai l’humain me répondre en m’expliquant comment il trouvait ses pistes. Il allait certainement ajouter que c’était un travail long et sans aucun doute fastidieux, mais il se reprit en allant enfin à l’essentiel. Apparemment des rumeurs et un livre l’auraient guidé jusqu’à la forêt et il serait à la recherche de ces fameuses stèles dont il ne savait rien pour le moment. Il repartit ensuite dans ses réflexions en parlant de ces fameuses créatures, des Trolls d’eau, qui pouvaient tout aussi bien être autre chose. Bien que j’y fasse attention pour éviter les ennuis, j’évitais en général de me trop me fier aux rumeurs qui m’avaient mené la vie dure les premiers temps de ma fuite. Une indication me permit ensuite de savoir pourquoi il était tout spécialement près de la rivière : les stèles, selon ses informations, seraient le long de cette dernière. En soit il s’agissait d’une très bonne raison.

En regardant autour de moi je commençai à réfléchir à ce que je devais réunir et ce que je pouvais laisser derrière moi. Il était certain que Equima pouvait portait une charge assez conséquente, mais je pensais aussi aux pires des situations qui m’ordonnaient de prendre le strict nécessaire. Finalement, je me fis une liste mentale pendant que l’esprit s’excusait pour parler beaucoup. Suite à cela, ma licorne commença à se moquer de lui en hennissant. Je levai les yeux au ciel, fort désespérée par le comportement immature de l’équidé avant de porter mon attention sur l’homme qui me demanda ce qu’elle avait voulu dire et en prétendant ne pas vouloir la vexer s’il ne la comprenait pas. Cela fit rire de plus belle la jument qui alla se promener un peu. Je profitai du calme retrouvé pour lui répondre :

- Mieux vaut que vous ne le sachiez pas : elle se moquait de vous.

Le silence revenu, nous n’entendions plus que les craquements du feu qui brûlait tranquillement le bois sec. Ma réserve allait être totalement perdue alors que j’avais mis tant de cœur et de travail pour la former… Et cela était valable pour la plupart de mes réserves. Heureusement, pour d’autres, je pensais les emmener avec moi ou leur donner une autre utilité. Je pensais à cela lorsqu’Irva me demanda s’il pouvait faire quelque chose pour m’aider, ce que nous allions faire. En me relevant, non sans mal mais sans douleur, je lui répondis simplement :

- Si vous savez coudre, vous allez me coudre sur le modèle que je vais vous montrer pendant que je rassemblerais mes réserves et ce que je veux emporter pendant le voyage. Et avant que vous émettiez la moindre réserve quant à cette décision : il est hors de question que je reste sans rien faire une minute de plus.

Sur cela, je me dirigeai vers le fond de la grotte, prenant au passage des petits sacs et sacoches.
Code par xLitlle Rainbow & Altheda




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Sep - 14:30
détails
Rencontre Inattendue
sous-titre
ft. Ise
Ʃkaemp はは ™

-  Mieux vaut que vous ne le sachiez pas : elle se moquait de vous.

Ce n'était rien de bien important à vrai dire, la moquerie est une sorte de compassion et de sympathie de la part de ces créatures en temps normal. Je trouvais d'un côté sa flatteur, mais un peu gênant, car depuis me début elll n'avais pas changé de caractère, peut-être était-ce sa nature... Le silence était revenue part la suite, Ise devait réfléchir à certaines choses puis elle reprit la parole simplement :

- Si vous savez coudre, vous allez me coudre sur le modèle que je vais vous montrer pendant que je rassemblerais mes réserves et ce que je veux emporter pendant le voyage. Et avant que vous émettiez la moindre réserve quant à cette décision : il est hors de question que je reste sans rien faire une minute de plus.

Coudre ? Avec mon aspect ? Ça risquait d'être un peu compliqué, mais pourquoi pas essayer. Je savais coudre par le passé et j' espérais que ça serait comme un bon livre, ça ne s'oublie pas. Donc je lui dis d'un ton simple :

Je vais essayer, mais je promets rien. Au vu de mon état semi-physique, cela risque d'être assez compliqué malheureusement, mais qui ne tente rien n'a rien. Pose-moi le modèle quelque part, histoire que je puisse t'aider et surtout, je ne t'empêcherais pas de rien faire. Chacun son caractère et façon de faire, je respect le fait que tu veuille t'occuper, je ne t'en empêcherais pas, mais si tu sens la douleur revenir ou la fatigue. Pose-toi, tu n'as pas encore totalement récupéré, crois-moi ça vaut mieux pour toi Ise, surtout si notre voyage est long.

Je me mis plus prêt du feu, histoire d'avoir beaucoup de lumière. La chaleur de celui-ci ne m'affectait pas, je regrettais de ne pas pouvoir... D'un côté, cela me manquait et j'essayais de me rappeler la sensation qu'avait la chaleur d'un foyer pour imaginer la sensation. Fermant le yeux, un moment, pour ensuite sourire... J'attendais Ise, celle-ci semblait ressembler plusieurs affaires dont le fameux modèle que je devrais coudre. J'essayais de me concentrer, de ressembler l'énergie dans mes mains afin de les rendre plus matériels, malgré les années passées, je m'étais toujours un certain temps avant de pouvoir manipuler les objets sur une durée assez limitée. Je commençais à fredonné une mélodie avec une certaine douceur laissant un brin de douceur envelopper la grotte, Ise arrivait avec tout le nécessaire. Je lui souris puis lui dis d'un air joyeux :

Alors que dois-je faire ? Un Sac ? Une gourde ? Rafistoler un habit ? Sérieusement, je ferais mon possible pour réussir t'a demande. Et... Comment dire... Merci Ise de m'aider.

Je pris le matériel de couture, je crus que mes mains allaient les traverser au début et pourtant, je réussis avec grande satisfaction. Je commençais à mettre les affaires correctement, afin de me faciliter la tâche puis j'attendis souriant la réponse de Ise.

Hors-sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Sep - 22:02

 
     
         








     

     
Une rencontre inattendue


Feat Irva Legen


Après avoir accepté ma requête, Irva me demanda de lui emmener le modèle et me fit la recommandation de m’arrêter si jamais je commençais à fatiguer et/ou avoir mal quelque part. Sans lui répondre, je me levai avec plus ou moins de difficultés en posant mon bol près du feu. Toujours en boitant un peu, je me dirigeai vers mes affaires en repensant au fait qu’il était un esprit, donc que faire des travaux manuels ne devait pas être simple. Pourtant, il acceptait de m’aider… Comment devais-je réagir face à une telle gentillesse de la part d’une personne que je connaissais peu. Certes, il avait prétendu qu’entre membres d’un groupe on se serrait les coudes, mais était-ce à ce point ? Je n’en étais pas certaine et cela me rendait nerveuse et pensive. Je ne savais pas comment lui exposer mes doutes, mes questions et ce sentiment qui ressemblait à de la joie bien que je sois plus persuadée qu’il s’agisse d’espoir.
Tout en réfléchissant, je cherchai des sacoches et une vieille couverture tout en me remémorant la liste que j’avais faite plus tôt. Je comptais aussi le nombre de sacs dont je disposais pour savoir si j’en aurais assez pour empaqueter mes produits et mets. Une fois cela fait, j’allai vers Irva qui me demanda ce qu’il fallait faire. Je lui tendis donc deux sacoches de la taille d’une cuisse de cheval et la couverture qui était en réalité une peau d’animal à poil court pour lui expliquer :

- J’aimerais que vous fassiez en sorte de relier ces deux sacoches à l’aide de cette peau. Il faut que ça tienne sur la croupe d’Equima. Ainsi, je pourrais emmener un maximum sans être trop chargée. Pendant que vous ferez cela je vais empaqueter un maximum de choses.

Puis, m’en allant vers l’autre côté de la grotte, je pensai à ses remerciements. Alors, après quelques pas, j’ajoutais en serrant les poings, sans le regarder :

- Vous n’avez pas à me remercier. Je ne fais que profiter d’une occasion.

Sur ce, j’allais chercher les petits sacs et sacoches pour les remplir des épices que je gardais alors dans une sorte de tiroir, de plantes médicinales qui seraient alors totalement rangées dans un sac que je porterais moi-même, des légumes, de la viande séchée et bien d’autres choses. De temps à autres, je regardai comment se débrouillai l’esprit en me demandant si je ne lui avais pas donné une sacré épreuve. Je me promis donc de l’aider dès qu’il m’appellerait et de ne pas être trop sévère si jamais le travail n’était pas fait comme je l’aurais imaginé.

Code par Rin

     
 



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 20:18
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE-