Recherches botaniques et bavardage. [PV Isë]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 20 Aoû - 17:13

Recherches botaniques et bavardages

Feat Luminia

Je ne sus pas vraiment pas pourquoi, mais l’ange parut surprise. L’idée qu’elle ne s’attendait pas à ma question me vint rapidement, mais celle que ce soit l’humaine qui me réponde était loin de m’effleurer. Je sursautai donc lorsqu’elle le fit :

- La réponse semble évidente, non ? Regardez, ses vêtements, son apparence en général... Et moi, aussi.

Il était vrai qu’elle était richement habillée. Mais ayant moi-même un habit en souvenir de mon ancienne patrie, je n’avais pas pensé à faire le lien. Autant dire que ses paroles comme cette nouvelle prise de conscience me mis sur mes gardes. Heureusement, sa maîtresse la fit taire d’un seul regard accompagné d’un sourire avant de croiser mon regard. Elle confirma qu’elle était d’une famille noble mais ce qui m’apaisa était ses dires : elle n’aimait pas ce qu’ils étaient en général. C’était très rassurant, je devais l’avouer. La peur que sa famille soit à ma recherche pour une quelconque raison restait tout de même persistante. Elle m’avoua n’être cependant incapable de vivre comme je l’avais fait. Je trouvais cela dommage, mais il m’était impossible de l’y obliger. Je pensais tout de même qu’il était dommage qu’elle se contente de petites fugues sans importances.
Je laissai planer un silence alors que je réfléchissais à quoi lui dire. Il m’était impossible de la critiquer et, en même temps, j’avais là la possibilité de lui dire qui j’étais, même sans détails. Si j’étais si hésitante c’était à cause de la servante. J’avais peur qu’elle parle de moi à qui voudrait bien l’écouter. C’est aussi la raison pour laquelle je lui jetai de temps en temps des petits coups d’œil comme si ça allait la faire reculer toujours plus. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Je me lançai donc, tout en restant assez vague :

- Je comprends ce que vous voulez dire. Je venais d’une famille noble avant de prendre mon envol… cela fait quelques années déjà.

Pouvais-je en dire plus ? Ou est-ce que cela suffirait à ce qu’elles devinent qui j’étais ? Je n’osais pas donner de précisions, ni dire des indices qui les amèneraient à mon nom de famille. D’autant plus que je ne savais pas si la famille de Luminia était à ma recherche ou non. J’étais certaine que mon interlocutrice principale était digne de confiance mais comment lui demander de lire mes pensées sans que la servante soit au courant ? Comment la faire partir sans être « méchante », « mal élevée » ? Après tout, j’avais oublié pas mal de choses concernant les manières nobles. Heureusement, pour certaines situations. Mais là… pouvais-je me permettre de ne pas m’en rappeler ? Ne le sachant pas, je ne dis rien de plus, gardant mon regard fixé sur celui de l’ange qui me faisait face.

Code par xLittleRainbow


HRP:
 



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Aoû - 13:24
Luminia remarqua bien que son interlocutrice semblait gênée par la présence de la servante, et ne pouvait que la comprendre. En effet, la jeune humaine n'était pas des plus discrètes, inutile de la connaître parfaitement pour le comprendre. Mais la méfiance dont faisait preuve Isë semblait tout de même un peu excessive aux yeux de Luminia. Certes, sa jeune compagne était bavarde, mais, totalement innocente, ne voulait de mal à personne !

Cependant, les mots qui suivirent éclairèrent un peu mieux la blonde. Ainsi donc, il s'agissait d'une ancienne noble ayant fui... Peut-être était-ce là la raison de sa méfiance vis-à-vis de la servante ? Méfiance justifiée, finalement... Après un instant de réflexion, Luminia, sans se détourner, s'adressa à sa servante, profitant du fait que le contact visuel n'était pas indispensable entre elles :

"Nous nous sommes déplacées, dans cette forêt... J'aimerais être sûre que nous n'avons rien oublié."

L'humaine l'observa un moment. Bien sûr, elle avait parfaitement compris que sa maîtresse ne désirait que l'éloigner, mais le problème était ailleurs. Jamais l'ange n'avait manifesté le moindre désir de se débarrasser ainsi de sa servante. Cette dernière était donc en droit de s'interroger. Cependant, habituée qu'elle était à obéir, elle ne tarda pas à faire ce qu'on attendait d'elle, refaisant leur trajet en sens inverse.

Luminia attendit après son départ, jusqu'à ce qu'elle ne sente plus que faiblement la présence familière de l'esprit de sa compagne de toujours... Depuis son arrivée dans la famille qui l'hébergeait à ce moment. Puis, elle se concentra de nouveau sur Isë :

"C'est ce que vous vouliez, non ? Qu'elle s'éloigne..."

Après une hésitation, elle reprit néanmoins :

"Cependant, si je puis me permettre... Elle a beau être bavarde et enfantine, c'est une bonne servante, sans quoi elle aurait été renvoyée bien avant mon arrivée dans cette famille. J'entends par là que, même si elle avait entendu ce que vous semblez vouloir lui cacher, je n'aurais eu qu'à lui demander de garder le silence pour qu'elle obéisse."

Cependant, elle ne voulait pas donner à son interlocutrice la désagréable sensation d'avoir fait une erreur. C'est pourquoi elle reprit, avec toute la douceur que lui permettait son moyen de communication :

"Néanmoins, la faire partir était votre choix, et je le respecte. Auriez-vous quelque chose d'important à me confier ? Et si oui, êtes-vous certaine de pouvoir me faire confiance ? Nous ne nous connaissons pas, après tout."

La prudence. Une grande vertu, selon Luminia, qui cherchait donc à l'inculquer à cette jeune femme.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Aoû - 21:55

Recherches botaniques et bavardages

Feat Luminia
Pendant un instant, je n’entendis que le silence. J’attendis donc patiemment une réponse ou autre chose en réfléchissant à ce que je pouvais dire ou non. J’étais un peu perdue à cause de la solitude brisée de temps à autres par la présence de ma licorne mais jamais réellement par des êtres humanoïdes… jusqu’à ce jour. J’évitais le plus souvent d’évoquer mon passé, mais, pour une fois, je voulais me libérer de mon fardeau. Comme elle ressentait ce qui m’avait poussé à fuir, ne serait-ce qu’un peu, n’était-il pas normal que je puisse lui faire un minimum confiance ? Pourtant, j’avais encore un doute.

Puis, après que la servante fut partie devant mon regard surpris, l’ange recroisa mon regard et me dit que c’était ce que je voulais avec une évidence déconcertante. Je ne répondis pas à cela, me contentant de prendre un air renfermé. Elle voulait ajouter quelque chose, c’était évident, mais je ne parvenais pas à savoir de quoi il s’agissait. J’eus le droit à une réponse peu de temps après que je m’eus posé la question : elle me fit la remarque que, bien que bavarde, sa servante était une personne fiable et digne de confiance, ajoutant qu’elle aurait tenu sa langue si sa maîtresse le lui avait demandé. Là encore, je ne répondis rien. Mes pensées allèrent de çà et là alors que ses paroles tournoyaient en mon esprit. Autant dire que je me taisais par peur d’être mauvaise. Cette dernière s’envola pourtant rapidement lorsqu’elle me demanda si j’étais certaine de réellement pouvoir lui faire confiance. Elle avait raison. Je ne la connaissais pas. Je pris cependant sur moi-même pour ne pas laisser libre court à mes sentiments. Comme s’il s’agissait d’une sorte de seconde nature, je fis comme si j’étais à une cours et me levai élégamment, mon sac à la main. Je fis ensuite une référence en lui disant poliment ces mots sur un ton neutre :

- Vous avez totalement raison, mademoiselle. Je viens de manquer de prudence et vous m’avez rappelé une promesse que je me suis faite il y a longtemps. Ne vous en faîtes donc pas : vous n’aurez pas à craindre de me trahir. Su ce.

Sur ces mots, je me relevai et fis demi-tour pour marcher lentement vers la clairière où était cachée Equima. Pour être franche, mes paroles, mes gestes et ce qui venaient de se passer me firent très mal. J’aurais voulu me confier pour une fois. J’aurais voulu avoir au moins une alliée. Il n’en était rien. Elle avait raison : je ne la connaissais pas. J’avais pourtant pensé pendant un instant que sans essayer je n’aurais pas pu savoir. Puis, n’était-elle pas comme moi ?
Ma lenteur, d’une certaine façon, était comme un message pour qu’elle me rattrape si elle ne voulait pas me perdre. Puis, parce que je ne voulais pas en rester là, je me forçai à penser très fort à ces sentiments qui me traversaient, à ces pensées qui me hantaient depuis que je m’étais levée. Pour moi, c’était comme si je voulais les dire à voix haute pour qu’elle les entende, sans le faire réellement. Je voulais qu’elle sache, même si elle me laissait partir.

Code par xLittleRainbow



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Sep - 21:06
Non, ce n'était pas ce qu'elle voulait signifier ! Enfin... Après réflexion, elle se dit qu'en effet, ses paroles pouvaient parfaitement être interprétées comme une prise de congé. Cependant, elle ne put s'empêcher de se sentir blessée. Elle avait fait une gaffe, et en subissait les conséquences. Néanmoins... Quelque chose ne tournait pas rond. Pourquoi aller si lentement ? Pourquoi de cette elfe émanait-il donc tant de sentiments négatifs ? Elle s'en voulait, mais Luminia refusait d'en chercher la cause dans les pensées d'Isë. Par pur et simple respect. Mais, d'un autre côté... Que faire ? La rattraper ? La laisser s'éloigner ? C'était ce qu'elle était en train de faire, la laisser s'éloigner. Elle l'observa de loin. Inutile de la retenir, elle ne ferait que se contredire.

Cependant, une autre idée fit son chemin en elle. Elle pouvait peut-être se débrouiller pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas voulu leur séparation, sans pour autant démentir la moindre de ses précédentes paroles. Prenant tout son temps pour se relever et ranger ses affaires, elle finit par déployer ses ailes et s'envoler. Puis, comme se souvent soudainement de quelque chose, elle revint se poser près d'Isë, à qui elle transmit, du coin de l’œil, comme en passant :

"J'espère bien vous revoir, un jour !"

Puis elle se détourna, mais sans partir, cette fois, épiant la réaction que ses pensées provoqueraient. Sans compter qu'elle ne pouvait pas partir sans sa servante, cela serait inhumain... Bien qu'elle ne soit plus humaine.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Sep - 13:28

 
     
         








     

     
Recherches botaniques

et bavardages


Feat Luminia


Il était difficile pour moi de ne pas me retourner. Je voulais voir ce qu’elle ressentait, si elle avait eu mon « message » ou même quelles étaient ses intentions. Mais, d’une certaine façon, j’avais peur de connaître la vérité. J’avais beau être une personne ayant vécue seule dans la forêt avec pour seule compagnie principale celle des animaux, il n’en restait pas moins que j’avais encore un cœur qui savait reconnaître la valeur d’une réelle amitié. Certainement avais-je voulu voir si je me trompais et, quand elle m’avait reprise sur le fait que je n’étais pas assez méfiante j’avais simplement eu peur.

Il ne me restait plus que quelques dizaines de mètres avant de quitter la clairière quand un bruit d’aile m’arrêta. Bien trop puissant pour être celui d’un oiseau commun, je devinai que cela venait de l’ange. Soit elle partait… soit elle allait m’arrêter. J’attendis donc de voir si les sons allaient s’éloigner ou se rapprocher, et quand je réalisai qu’il s’agissait de la seconde option, j’eus comme un réchauffement au cœur. J’avais peur aussi car je ne savais pas encore ce qu’elle pensait réellement. Etait-elle fâchée ? Triste ? Ou, ce qui me paraîtrait illogique, joyeuse ?

"J'espère bien vous revoir, un jour !"

Si seulement je m’étais attendue à cela… En plus, comme moi juste avant, elle me tourna le dos, quoi qu’elle ne bougea plus. Quant à moi, transite par la douleur que je m’étais moi-même infligée, je me laissai tomber à genoux. Je retins cependant les larmes et, regardant le sol, positionnée un peu comme si je m’inclinai devant elle. Que pouvais-je répondre à cela ? Dire ce que je pensais ? Cela fut la meilleure idée qui me vint à l’esprit. C’est donc après avoir calmé mes sentiments du mieux que je pus que je lui répondis d’une voix légèrement tremblante :

- Veuillez me pardonner de vous avoir blessée. Tel n’était pas mes véritables intentions. Vous avez cependant appuyé sur un point très sensible : la confiance. Si j’ai vécu en Hermite pendant quelques années c’est par choix de vie… mais aussi par manque de confiance envers les humanoïdes. La peur qu’on me retrouve pour me faire esclave de ma famille par un mariage béni que par la corruption me fait trembler. Vous êtes la première personne à qui j’ai envie d’ouvrir mon cœur depuis longtemps. Ne croyez pas que je vous en veuille ou que je ne vous apprécie point puisque cela n’est pas vérité. Bien au contraire…

J’avais essayé d’être la plus neutre possible, mais je n’avais pu m’empêcher de laisser transparaître mon amitié naissante, la confiance que je voulais lui accorder et la tristesse de mes propres bêtises, sans parler de la peur lorsque je l’eus mentionnée.

Code par Rin

     
 



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Nov - 11:46
La sincérité était palpable dans les mots qui lui furent adressés. Et Luminia, après ça, ne pouvait décemment pas rester insensible. Revenant vers l'elfe au sol, elle s'accroupit elle aussi, et prit ses mains dans les siennes, cherchant comment l'apaiser. Les yeux fixés dans ceux de la jeune femme, elle ne lui cacha absolument aucune de ses pensées, formulées ou non. De toutes manières, avec un regard aussi franc, la dissimulation lui aurait été impossible, même si elle l'avait souhaitée.

Elle finit néanmoins par formuler une phrase, une seule, toute simple, mais résumant bien ses pensées :

"Je vous remercie de votre sincérité."

Cela la touchait profondément qu'on lui fasse de telles confidences. Elle tâcherait de s'en montrer digne.

"Quelle est donc cette famille, si vous me jugez apte à le savoir ?"

Si elle se trouvait en possession de cette information elle pourrait, peut-être, l'aider... Peut-être.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Nov - 23:25

 
     
         








     

     
Recherches botaniques

et bavardages


Feat Luminia


Mes yeux étaient fixés sur le sol. Je ne regardais même pas si elle allait me laisser là ou rester en me tournant toujours le dos, silencieuse. A vrai dire, je ne m'attendais même pas à ce qu'elle m'adresse à nouveau la parole ! Pourtant, s'abaissant à mon niveau, l'ange me pris les mains. A cause de la surprise de son geste, elle n'eut pas besoin de me faire lever les yeux vers elle puisque je le fis automatiquement. Mes yeux étaient ronds tant je ne m'attendais pas à cette réaction de sa part. Pas après ce qu'elle m'avait dit. Provoquai-je ainsi un sentiment de pitié ? J'espérais que non ! Je fus rassurée en entendant TOUTES ses pensées mais, surtout, quand je l'entendis me remercier pour ma sincérité. Elle me demanda cependant si elle pouvait apprendre le nom de ma famille. En réalité, elle me demandait si je la jugeais "digne" de savoir. Malheureusement, là n'était pas la question... Je ne cachai donc pas la tristesse et la peur que je ressentais alors que je m'évertuai à lui répondre d'une voix calme et douce :

- Saches qu'à mes yeux tu es digne de connaître la plupart de mes secrets. Malheureusement, je ne peux pas te le donner car je veux te protéger. Je ne souhaite pas qu'on vienne à te faire du mal pour tenter de me retrouver...

Dans le logique du monde que je connaissais, les humanoïdes étaient prêts à tout pour aller au bout de leurs démarches. Même si cela signifiait torturer leurs paires jusqu'à ce mort s'ensuive pour obtenir d'eux ce qu'ils désiraient. Bien entendu, il s'agissait là d'un extrême, mais un extrême qui restait totalement possible et il était hors de question que je prenne le risque de mettre la vie cette nouvelle amie en péril !

Code par Rin

     
 



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Nov - 16:58
La protéger ? Même si elle fut touchée de cette attention, Luminia n'en montra rien, et se contenta de sourire :

"Il n'y a aucune problème. Si vous ne voulez pas me révéler votre nom, ne le faites pas, je ne vais pas vous y forcer. Mais sachez que la seule personne de mon entourage avec qui je communique est cette servante que vous avez vue. Je vous le répète, je lui fais entièrement confiance. Mais libre à vous d'en penser ce que vous voulez."

Toujours avec son éternel doux sourire, elle lâcha les mains de sa cadette, puis se releva, non sans oublier de lui tendre une main, l'invitant à en faire autant. Néanmoins, elle ne la forçait en rien. Si elle ne voulait pas la suivre, Luminia ne la jugerait pas et s'inclinerait. Néanmoins...

" Y aurait-il autre chose dont vous aimeriez parler ?"

Si cela ne tenait qu'à elle, elle n'aurait pas quitté Isë. Mais c'était à cette dernière de décider de ce qui suivrait.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT-