Recherches botaniques et bavardage. [PV Isë]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 8 Juin - 13:24

L'été était de retour sur Endora. Enfin, pas encore, mais ce n'était qu'une question de jours. Le soleil et la chaleur étant au rendez-vous, les plantes étendaient leurs feuilles au soleil. Debout au milieu du jardin de son manoir lui-même situé au cœur de la Forêt Blanche, Luminia savourait sa liberté fraîchement retrouvée. En effet, sa sanction destinée à rester enfermée dans son manoir avait pris fin le matin même. Et elle comptait bien en profiter.

Le seul problème, c'était que, désireuse de ne plus fuguer, du moins pendant un moment, elle ne pouvait pas sortir seule. Elle avait donc convoqué sa fidèle servante, qui l'accompagnerait. La jeune ange désirait retourner à Woodan, plus particulièrement dans sa forêt, afin d'en étudier les plantes, et, par la même occasion, d'enrichir ses connaissances en botanique. Car c'était bien beau d'étudier les livres, la nature, la vraie, était infiniment plus intéressante.

La servante, enfin, arriva. Les bras chargés de vêtements, elle s'expliqua :

- Mademoiselle ! Votre mère refuse que vous voyagiez dans cette tenue. Elle veut que vous vous changiez, et mettiez cette tenue de voyage à la place !

La blonde sourit. Elle reconnaissait bien là sa "mère". Bien, puisqu'il le fallait... Pour une fois qu'elle avait le droit de sortir, elle n'allait pas faire la fine bouche. Montant dans sa chambre à la suite de sa cadette, elle s'y changea, remarquant au passage que l'étoffe, quoique sobre, dénotait tout de même une certaine richesse. Décidément, cette femme était incorrigible : même si elle savait que sa "fille" allait effectuer quelques actions indignes d'une demoiselle de haut rang exemplaire, et mettrait certainement les genoux dans la terre, l'adulte voulait quand même que celle qu'elle avait adoptée montre son appartenance à la haute société. En temps normal, Luminia en aurait été excédée. Mais pas cette fois. Rien ne pouvait ébranler sa joie de sortir sans se cacher.

Peu après, elle sortait du manoir en compagnie de sa servante, traductrice et amie. Une fois hors de vue du manoir, sans prévenir, Luminia passa ses bras sous ceux de l'autre jeune fille, qui protesta :

- Mais... Mademoiselle ! Qu'est-ce que vous faAAAAAHHH !

L'ange avait pris son envol, entraînant avec elle l'humaine, qu'elle tenait solidement. Après s'être un peu amusée de la surprise et de l'inquiétude manifestes de sa compagne de voyage, elle s'expliqua :

"La Grande Forêt se trouve loin. Je n'ai pas envie de perdre de temps dans le trajet. Nous irons plus vite par la voie des airs."

Après plusieurs heures d'un vol paisible, elles arrivèrent en vue d'Aquaris, la ville chère au cœur de l'ange, à la tombée de la nuit. Le moyen de transport improvisé se posa, indiquant à sa passagère qu'elles passeraient la nuit dans la capitale.

Le lendemain, à l'aube, elles reprirent leur route, volant toujours. La jeune humaine commençait à prendre goût au vol, remarqua sa maîtresse avec satisfaction. Elles croisèrent un vol d'oiseaux, que la servante effraya par son débit de paroles toujours aussi important. Elles continuèrent ainsi, riant de tout et de rien, jusqu'à apercevoir la masse verte typique d'une forêt au loin. Luminia se posa donc devant l'orée. Il était près de midi. Elles se nourrirent d'une partie des vivres qu'elles avaient emportées, accompagnées de fruits trouvés à proximité, puis entrèrent à pied dans le bois.

L'après-midi était bien avancé quand, au fin fond de cette Forêt, la blonde décida de s'arrêter et commença l'examen de quelques plantes qu'elle avait vues dans un de ses livres de botanique. Elle se livra à une étude passionnée, tandis que la servante se laissait tomber sur un tapis de mousse non loin, épuisée. Cependant, elle se reprit bien vite. Un bruit. Elle avait entendu quelque chose. Mais ce n'était pas un animal. Des pas.

- Mademoiselle ? Quelqu'un arrive.

Voyant que Luminia ne répondait pas, la servante soupira. Puis elle eut une idée. Si sa maîtresse était si absorbée par ses activités, elle pourrait peut-être discuter des heures durant avec la personne en question...

C'était décidé ! Et, pour asseoir sa détermination, elle s'adressa d'une voix forte à la personne qu'elle ne distinguait pas encore parfaitement :

- Bonjour, Monsieur ou Madame ! Qu'est-ce qui vous amène ici ?

Quoi de plus banal comme entrée en matière ? Mais tant pis, ça irait. Il fallait que ça aille.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Juin - 1:33


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Depuis quelques jours je restais à la grotte pour vérifier mon matériel suite à une chasse plutôt ardue. Bien que fructueuse, elle m'avait coûtée pas mal de matériel que j'utilisais quotidiennement. Cela me permit aussi de me reposer. Malgré tous ses soins, Equima, ma licorne blanche, ne parvenait pas à faire comprendre à mon corps qu'il ne devait plus créer d'anticorps. Je n'avais été gravement blessée, mais assez pour que je me sente affaiblie pendant un temps. De ce fait, j'avais épuisé le reste de stock d'herbes médicinales que je possédais encore. Je ne m'en rendis réellement compte quand je voulus me faire une tisane un après-midi. Ma première pensée fut que je devais réduire ma consommation de plantes, jusqu'à ce que je me rappelle les évènements qui avaient conduit à cela.

Non sans pousser un soupir au préalable, je pris mon couteau que je mis à la ceinture, mon arc et des flèches avant de proposer à ma licorne de m'accompagner. Pour me signifier de monter, elle se plaça de sorte je le puisse plus facilement. Puis, quand je fus installée à cru, elle partit au petit trot vers un endroit de sa connaissance. En règle général je n'avais pas besoin de la conduire. Les mois que nous avions passé ensemble nous avaient permis de tisser un lien très fort au point que nous nous comprenions sans beaucoup communiquer. Quelque chose changea cependant : lorsque nous fûmes proches de la clairière, Equima s'arrêta et refusa de faire un pas de plus. C'était peu commun de sa part! Je descendis donc pour écouter plus longuement la forêt alors que ma partenaire s'en allait aussi vite qu'elle m'avait amenée, si ce n'était plus. Lorsque le bruit de ses sabots frappant la terre se furent éloignés, je compris ce qui l'avait dérangée. Comment avais-je pu être aussi négligente? La forêt était bien trop silencieuse pour que tout soit normal. Les oiseaux chantaient bien, mais la présence humanoïde était flagrante, mis à part la mienne. Je me mis donc à marcher avec prudence, prête à me défendre. Mes habits m'aidaient à me fondre dans le décor, mais mon corps refusait d'être aussi silencieux qu'à l'accoutumée. Je n'étais pas encore tout à fit remise à mon plus grand regret. Je ne fus donc pas surprise lorsque j'entendis quelqu'un m'interpeller :

- Bonjour, Monsieur ou Madame ! Qu'est-ce qui vous amène ici ?

Avant de me montrer, je m'approchais un peu plus pour observer à qui j'avais affaire. Je n'aimais pas être en contact avec autrui à cause de mes antécédents. Du coup, je restais prête à prendre la fuite. Je m'aperçus cependant qu'il s'agissait d'une humaine et d'un ange. Ce devait être la première qui m'avait parlé puisque l'autre était bien trop concentrée sur les plantes. Pendant quelques instants je me mis à peser le pour et le contre du fait de me montrer. Finalement, je me persuadai qu'elles ne pouvaient pas me reconnaître et je sortis de ma cachette avec une allure avenante et un sourire bienveillant et répondis :

- Bonjour. Je suis désolée si je vous ais importunées. Que faites-vous par ici?



© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 11:25
La personne en question se trouvait être une jeune femme. Probablement une elfe, puisqu'elle semblait presque se fondre dans le paysage forestier. La servante sourit. Une question. Il n'en fallait pas plus pour la lancer sur un autre de ses bavardages incessants :

- Bien sûr que non, vous ne nous dérangez pas. Pour être sincère avec vous, je m'ennuyais, et quand ma maîtresse est lancée sur l'une de ses passions, comme la lecture ou la botanique, presque rien ou personne ne peut la déranger. Alors, pourquoi on est là ? Eh bien, comme je suis la servante préférée de cette jeune demoiselle, je l'accompagne. Et elle, ben... Je vous l'ai dit, elle est passionnée de botanique. Alors, comme elle vient d'avoir l'autorisation de sortir du manoir...

Et elle poursuivit sur sa lancée, intarissable, jusqu'à enfin parvenir à éveiller l'attention de Luminia, qui, entendant la jeune humaine bavarder, se posa des questions. Bien sûr, elle savait que sa servante adorait parler, mais pas au point de discourir avec elle-même, ou, du moins, pas à voix haute. Quelqu'un devait donc se trouver là. Se relevant et se retournant, après avoir rapidement épousseté ses vêtements, elle vit cette femme. Bingo. Lui souriant d'un air désolé, elle s'empressa de rejoindre sa servante et de lui poser une main sur la bouche, main qu'elle retira dès que sa cadette eut compris le message. Avec un nouveau sourire, la servante s'adressa cette fois à sa maîtresse :

- J'ai encore trop parlé, hein ?

Luminia ne répondit pas, et se focalisa sur la jeune femme. Elle reconnaissait sur elle une présence magique. Une magie curative bien particulière, qu'elle connaissait bien, à défaut d'en avoir elle-même profité, puisqu'elle pouvait soigner sans aide de différentes manières, avec ou sans magie.

"Une licorne blanche..."

Comme à son habitude, la servante ne put s'empêcher de commenter la pensée de sa maîtresse, dont elle était la seule à pouvoir percevoir les messages télépathiques même sans contact visuel.

- Comment ça, une licorne blanche ? Qu'est-ce qu'elle vient faire...

Un geste de sa maîtresse l'interrompit.

"Cette femme a récemment été soignée par une licorne blanche. Je sens une magie très proche de celle d'Alba."

La servante posa sur sa maîtresse un regard compatissant :

- Elle vous manque, n'est-ce pas ? Après tout, vous vous entendiez à merveille, toutes les deux...

Luminia hocha la tête. Sa propre licorne blanche, Alba, qu'elle laissait en liberté dans la Forêt Blanche quand elles n'étaient pas ensemble, était introuvable depuis un moment. Mais l'ange savait au fond d'elle que, où qu'elle soit, sa fidèle amie était en vie et en bonne santé. Elle avait sans doute éprouvé le besoin de retrouver un peu de liberté, ce que la jeune fille souvent enfermée au manoir ne comprenait que trop bien. Sa licorne était apprivoisée, pas domestiquée, et faisait ce que bon lui semblait. Même si la blonde ne savait pas quand, la licorne reviendrait, de cela, elle était sûre.

La servante crut bon de ne pas négliger l'inconnue durant la période nostalgique de sa maîtresse, et, après s'être assurée l'autorisation de cette dernière, expliqua donc :

- Pardonnez-la, mais elle était elle-même très proche d'une licorne blanche. Seulement, cette magnifique créature a décidé qu'elle avait besoin de prendre un moment seule, et, même si ma maîtresse comprend ça mieux que personne, elle se sent délaissée, même si elle ne l'avouera jamais.

Mais n'ayant pas l'habitude de laisser des sentiments négatifs s'emparer des personnes qu'elle rencontrait, elle enchaîna :

- Au fait, nous ne nous sommes pas encore présentées ! Voici Luminia, et vous ? Quel est votre nom ?
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 14:34


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Je ne me souvenais pas d'avoir autant regretté de m'être montrée à quelqu'un. En même temps, je n'avais jamais rencontré quelqu'un d'aussi bavard que cette personne qui, selon ses dires, était la servante de l'ange qui était absorbée par son activité. Je gardai tout de même un sourire poli, sans joie, tout en écoutant cette humaine me parler sans me laisser en placer une. Son discours était tellement incessant que j'en oubliai presque la jeune fille blonde qu'elle accompagnait. Cette dernière vint nous rejoindre silencieusement. Je si je n'avais pas été prévenue par les plantes, j'aurais certainement sursauté. Focalisant mon attention sur elle, je la vis mettre sa main sur le bras de sa servante avant de placer l'autre sur sa bouche. Je n'eus pas besoin de plus pour comprendre qu'elle était certainement muette. D'autant plus qu'elle ne répondit pas quand la jeune humaine demanda :

- J'ai encore trop parlé, hein ?

Ce qui me surpris, en revanche, c'est lorsque cette dernière parla à sa maîtresse :

- Comment ça, une licorne blanche ? Qu'est-ce qu'elle vient faire...

Je compris sans difficulté de quoi retournai la conversation : cette être venant du clan de la lumière devait avoir sentit la magie de Equima sur moi. Ce qui m'échappa était la façon que la servante utilisait pour comprendre l'ange blonde à ses côtés. Je n'étais pas très calée niveau magie angélique et je n'étais pas certaine que cela ait un quelconque rapport avec celle-ci. Je ne dis cependant rien, préférant les observer pour mieux pouvoir réagir par la suite. Je ne savais toujours pas à quoi m'attendre. D'autant plus que la jeune femme blonde venait vraisemblablement d'un milieu fortuné, tout comme moi autrefois. Je n'étais pas certaine de pouvoir leur faire confiance.

- Elle vous manque, n'est-ce pas ? Après tout, vous vous entendiez à merveille, toutes les deux...

A cela, l'ange hocha la tête. J'imaginai qu'une licorne blanche avait été une bonne amie de cette personne, mais je n'en avais pas de preuve. La servante ne mit pas longtemps avant de confirmer ce que je pensais après s'être assurée qu'elle pouvait le faire :

- Pardonnez-la, mais elle était elle-même très proche d'une licorne blanche. Seulement, cette magnifique créature a décidé qu'elle avait besoin de prendre un moment seule, et, même si ma maîtresse comprend ça mieux que personne, elle se sent délaissée, même si elle ne l'avouera jamais. Au fait, nous ne nous sommes pas encore présentées ! Voici Luminia, et vous ? Quel est votre nom ? reprit-elle rapidement avec plus de joie.

Je les observai encore un instant, sans changer d'attitude. Puis, encouragée par quelques plantes proches, je leur répondis :

- Mon nom est Isë. Je suis venue pour me réapprovisionner en plantes médicinales.

Sur ces mots, je me tournai au trois quart sans me déplacer puis, sur un élan de gentillesse, je m'adressai à la dénommée Luminia :

- Cela vous dirait de rencontrer la licorne blanche qui m'a soignée?



© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 17:27
Luminia hocha la tête à la présentation de la dénommée Isë. Elle s'en souviendrait. Elle en profita pour lui offrir un sourire encourageant, sentant l'appréhension de la jeune femme. Elle n'avait rien à craindre avec elle, et sa servante, bien que bavarde, n'était pas non plus dangereuse. Visiblement, cela eut un effet un minimum apaisant sur leur nouvelle connaissance, qui lui proposa d'aller à la rencontre de cette fameuse licorne blanche. Le sourire de Luminia s'élargit, tandis que sa servante se rapprochait d'elle :

- Est-ce vraiment prudent d'accepter ?

L'ange observa l'humaine un instant, avant de se désintéresser d'elle aussi sec. La signification en était claire : peu importe. Avec un soupir déçu, la servante reprit donc, traduisant ce que l'ange au doux sourire voulait transmettre à Isë :

- Donc. Excusez Luminia, mais elle est muette, depuis... Longtemps. Je traduirai donc ce qu'elle voudra vous dire, tant que ce sera nécessaire. Elle me charge de vous transmettre sa joie à l'idée d'accepter votre proposition, mais vous préviens que si jamais elle fait quoi que ce soit, n'importe quand, qui vous inquiète, vous devrez la prévenir. Elle ne veut surtout pas vous être désagréable.

Luminia hocha la tête affirmativement, pour signifier que les mots de sa servante exprimaient bien sa pensée. Puis elle suivit son "interlocutrice" jusqu'à se retrouver face à une magnifique licorne au pelage d'un blanc immaculé. Elle ne ressemblait pas à Alba, mais Luminia sentit remonter à la surface toutes les émotions bienfaisantes que lui procurait la simple présence de son amie, lorsqu'elle était encore là. S'approchant doucement, elle s'immobilisa à quelques mètres de l'animal, ne voulant pas l'effaroucher. Et elle ne s'approcherait pas plus. Si la licorne voulait faire connaissance, elle viendrait d'elle-même.

La servante, discrète, pour une fois, s'éloigna un peu, mais resta tout de même assez proche pour pouvoir percevoir, et donc traduire, la moindre pensée émanant de sa maîtresse angélique.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 18:26


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Du coin de l'oeil, je vis la fameuse Luminia sourire de plus belle. Il n'était pas difficile de comprendre que c'était quelque chose qu'elle désirait vraiment. Contre toute attente, ce fut la servante, qui m'avait parlé sans distinction, qui émis des doutes quant à mes intentions :

- Est-ce vraiment prudent d'accepter ?

Il fut clair que l'ange était peu disposée à écouter la voix de la Prudence, mais cela n'offusqua pas l'humaine qui s'adressa à moi après avoir poussé un soupir dont je ne compris pas la signification :

- Donc. Excusez Luminia, mais elle est muette, depuis... Longtemps. Je traduirai donc ce qu'elle voudra vous dire, tant que ce sera nécessaire. Elle me charge de vous transmettre sa joie à l'idée d'accepter votre proposition, mais vous préviens que si jamais elle fait quoi que ce soit, n'importe quand, qui vous inquiète, vous devrez la prévenir. Elle ne veut surtout pas vous être désagréable.

Je hochai la tête pour signifier que j'avais compris avant de me mettre en route. J'avais une envie irrésistible de me cacher, de les semer, mais je restai tout de même quelqu'un d'honnête. Je n'en fis donc rien, les menant silencieusement à une magnifique clairière dans laquelle Equima aimait m'attendre quand je cherchais des herbes médicinales. Quand elle me vit arriver avec celles qu'elle avait fuies, cette derière me lança un regard assassin que je compris comme une menace si jamais j'avais osé la trahir. Je haussai les épaules tout en lui disant simplement :

- Tu crois vraiment que je suis ce genre de personne? Réfléchis avant de menacer tes amis, idiote.

Pendant ce temps, l'ange s'avança vers ma licorne qui la regarda avec méfiance. La jeune femme devait bien connaître les licornes blanches puisqu'elle s'arrêta à une distance raisonnable pour laisser Equima choisir si elle voulait la connaître ou pas. Enfin, dans ce cas ce serait plutôt donner sa confiance. Tout comme moi, la belle jument blanche avait été victime de la vilénie des Hommes et j'étais la seule à qui elle avait bien voulu laisser une chance jusque là. C'est la raison pour laquelle Equima refusa de s'approcher, s'éloignant pour brouter sans pour autant quitter la clairière. Je me tournai donc vers mes "invitées" et traduisis :

- Pour le moment elle refuse de vous accorder sa confiance. Restons un peu ici, peut-être qu'elle acceptera de s'approcher plus tard. En attendant... je m'assis à terre pour cacher ma gêne et mon stress avant de reprendre : auriez-vous récolté quelques plantes médicinales?

Je cherchais particulièrement du Pavot de Californie, du Scutellaire et des plantes antiseptiques. Je refusais catégoriquement d'aller en chercher en ville, la nature m'offrant tout ce dont j'avais besoin en tant normal.



© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 18:50
La licorne s'éloigna. Luminia comprit le message, et l'explication qui vint ensuite ne lui était pas nécessaire. Cependant, elle acquiesça, par pure politesse. Puis la jeune femme s'assit au sol en lui posant une question qui surprit tout d'abord la blonde, qui se reprit ensuite. Evidemment, si la licorne avait dû la soigner, elle avait certainement besoin de plantes, en plus de la magie de sa compagne. Se tournant vers sa servante, elle l'appela mentalement. Docile, elle s'approcha. Sa seule directive fut :

"Explique-lui... Mais en peu de mots."

- D'accord. Laissez-moi juste un peu de temps, dans ce cas.

Puis, ayant rassemblé ses esprits pour réussir l'exploit de résumer ce qu'elle avait à dire, elle reprit la parole :

- Ma maîtresse venait pour étudier les plantes, pas pour les cueillir. Cependant... Oui ?

Elle se tourna vers sa maîtresse, qui avait posé une main sur son épaule. Bien qu'elle n'aime pas le faire, elle avait trouvé dans l'esprit de leur guide ce qu'elle cherchait précisément. Revenant vers son interlocutrice précédente, la plus jeune du trio fit :

- On dirait que vous avez de la chance : il se trouve que Luminia a emporté quelques plantes pour faire une étude comparative ou quelque chose dans ce genre. Bref. Je vais y aller directement : elle a exactement ce que vous voulez.

Durant les explications précédentes, Luminia avait sorti avec délicatesse quelques exemplaires encore frais et parfaitement utilisables de chacune des plantes dont avait besoin celle dans les mains de laquelle elle déposa ses végétaux. Puis elle fit un signe de tête à sa servante, qui reprit :

- Cela suffit-il ? Et ma maîtresse vous prie d'excuser sa franchise, mais elle vous demande directement quel usage vous voulez faire de ces plantes ? Ne vous en faites pas, elle pense simplement pouvoir vous aider. Mais si vous ne voulez pas lui faire confiance, vous pouvez...

Avec un petit rire silencieux, l'ange interrompit de nouveau l'humaine, qui avait tendance à trop oublier le tact, si elle n'était pas surveillée en permanence. Puis elle tourna son regard, cette fois brillant du désir d'aider, vers Isë.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 21:01


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Je vis la servante aller vers sa maîtresse. Je les laissai parler sans y prêter attention pour leur intimité. Quand elle revint vers moi, je 'écoutai répondre à ma question :

- Ma maîtresse venait pour étudier les plantes, pas pour les cueillir. Cependant... Oui ?

Luminia s'était avancée vers l'humaine et avait posé une main sur son épaule. Les deux personnes semblaient se comprendre sans effort et je devais avouer que cela ne me plaisait pas du tout. Il ne fallut pas longtemps avant que l'intermédiaire reprenne :

- On dirait que vous avez de la chance : il se trouve que Luminia a emporté quelques plantes pour faire une étude comparative ou quelque chose dans ce genre. Bref. Je vais y aller directement : elle a exactement ce que vous voulez.

Pendant ce temps, le blonde avait sorti les herbes que je cherchais sous mes yeux ronds comme des soucoupes. Quelque peu apeurée, je me remis debout d'un seul coup. Mes sentiments atteignirent ma licorne qui se mit à me surveiller de loin pour pouvoir intervenir si elle me voyait paniquer ou que je voulais prendre la fuite... ce qui n'était pas loin de se produire. Non mais comment pouvait-elle savoir ce que je voulais?! Le pire était qu'elle avait sortit exactement ce qu'il me fallait alors que l'humaine me demandait :

- Cela suffit-il ? Et ma maîtresse vous prie d'excuser sa franchise, mais elle vous demande directement quel usage vous voulez faire de ces plantes ? Ne vous en faites pas, elle pense simplement pouvoir vous aider. Mais si vous ne voulez pas lui faire confiance, vous pouvez...

L'ange l'arrêta net alors que j'en restai abasourdie. Inquiète, Equima s'avança vers moi et me donna des coups de museau sur l'épaule. Elle voulait que je me reprenne, que réagisse. Je pris donc une grande inspiration et me mis à caresser ma fidèle amie. Puis, quand je suis certaine d'avoir repris possession de mes moyens, je répondis en les regardant avec une certaine méfiance malgré ma politesse :

- Veuillez m'excuser, mais le fait que vous sachiez avec exactitude les plantes médicinales que je recherche m'a un peu surprise. Pour en revenir à votre question, je cherche à refaire mon stock. J'essaie de me remettre d'une blessure que ma licorne a soignée il y a quelques jours. Vous pouvez donc garder vos plantes : j'irais en cueillir.

Puis, plus doucement, je murmurai à Equima :

- Ne t'en fais pas, ma belle. Je vais bien. Merci...

Elle ne me laissa pas pour autant, préférant juger ces inconnues de près.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Juin - 11:17
Cela se présentait mal ! Il fallait absolument qu'elle se rattrape, ce genre d'erreur lui avait déjà porté préjudice en dégénérant par le passé. Luminia se décida alors à communiquer directement, sans passer par l'intermédiaire de sa servante. Croisant le regard d'Isë, elle lui fit bénéficier de sa télépathie :

"Pardonnez-moi, j'aurais dû tout vous révéler cela dès le début. Les anges possèdent un don de télépathie, particulièrement développé chez moi. Et quand je "disais" que je voulais vous aider... Les membres de ma race maîtrisent aussi une magie curative, si vous le voulez, vous pourrez en bénéficier..."

Sa douleur facilement perceptible dans ses yeux, Luminia observa tour à tour l'elfe tendue et la licorne inquiète. C'était elle qui avait provoqué cela, et elle se devait de réparer son erreur. Mais comment faire ? Elle n'était pas douée pour apaiser autrui. Quoique... Certains de ses livres, lus pour savoir ce qu'elle était devenue exactement, ce qu'était vraiment un ange, semblaient vouloir dire que ces êtres pouvaient soigner les blessures non seulement physiques, mais aussi morales... Cependant, cela suffirait-il à apaiser la cible de ce sort ?

Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Déployant ses ailes, Luminia croisa de nouveau le regard d'Isë, afin de la prévenir :

"Je vais tenter quelque chose..."

Fermant les yeux pour se concentrer, puisqu'elle n'avait pas soigné de cette manière depuis longtemps, elle libéra son aura curative. Peut-être cela était-il inutile, mais peut-être aussi que cela pourrait marcher. Et pour cette unique raison, cela valait le coup d'essayer.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Juin - 15:26


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Comme si je me désintéressais des deux jeunes femmes qui m'avaient accompagnées là, je caressai Equima. Ce geste avait pour but de nous calmer toutes deux. Puis, quand je me sentis moins oppressée, je reportai mon attention sur elles, mais plus sur l'ange que l'humaine. J'avais peur qu'elle ne lise encore dans mes pensées et je ne souhaitais plus qu'elle utilise sa servante comme intermédiaire pour me parler. Les secrets pouvaient être dissimulés par cette pratique, à mes dépends. Je n'avais pas confiance en ce genre de méthodes. La jeune femme blonde dû le comprendre car elle me regarda dans les yeux et une voix que je n'avais encore jamais entendue jusque là résonna dans ma tête :

"Pardonnez-moi, j'aurais dû tout vous révéler cela dès le début. Les anges possèdent un don de télépathie, particulièrement développé chez moi. Et quand je "disais" que je voulais vous aider... Les membres de ma race maîtrisent aussi une magie curative, si vous le voulez, vous pourrez en bénéficier..."

Bien que ce soit louable de sa part de me donner ces précisions par elle-même, je ne sus que lui faire un signe de tête polie pour lui signifier que j'avais compris en esquissant un sourire qui resta crispé malgré mes efforts. Je voyais bien qu'elle semblait triste, mais je ne comprenais pas très bien pourquoi. Je n'arrivais pas à concilier ma méfiance envers les humanoïdes avec la scène se dérouler devant mes yeux. L'idée qu'elle soit sincère m'effleura mais je ne parvenais pas à l'adopter. Pas encore. Mais je fus d'autant plus déconcertée lorsque j'entendis la même voix dire :

"Je vais tenter quelque chose..."

Elle ferma les yeux alors que je me tendis encore plus. Que comptait-elle faire?! A ce moment-là je voulais fuir, mais la forêt ma hurlait que tout allait bien se passer et ma curiosité se faisait sensiblement ressentir. Ce qui me calma quelque peu fut la sensation de bien être que je ressentis pendant un court instant. Le doute m'assaillit juste après cela. Je ne savais pas quoi penser de ce qu'il venait de se passer, de quelles pouvaient bien être ses intentions. Les yeux fermés, la tête légèrement basse, je serrai dans mon poing la crinière de ma licorne en silence. Puis, après quelques minutes, je souris gentiment à Equima pour l'inciter à rester ici si elle le souhaitait, puis, avançant lentement, je m'adressai à Luminia :

- Je vais cueillir mes plantes pour refaire mes stocks. Si vous voulez m'accompagner... pour profiter de mon savoir, par exemple... enfin,... vous êtes libres de me suivre.

Je n'avais plus du tout l'habitude d'agir avec chaleur avec autrui, mis à part les animaux sauvages. Cela devait se sentir dans ma façon de parler et d'agir puisque je passais devant elle avant d'avancer non sans regarder de temps à autres derrière moi pour surveiller leurs réactions.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Juin - 10:54
Elle voulait donc continuer sa cueillette en solitaire. Luminia était sur le point de s'y résigner, quand Isë les invita, elle et sa jeune amie, à la suivre si elles le désiraient. Alors que leur guide improvisé leur passait devant, les deux étrangères se consultèrent du regard. Finalement, elles décidèrent d'un commun accord de l'accompagner. Après tout, en tant qu'elfe, elle devait bien connaître les plantes poussant dans cette forêt. Et puisque Luminia était toujours à la recherche de nouvelles connaissances, quel que soit le domaine...

Lorsqu'elle put de nouveau croiser le regard de la jeune femme, elle lui répondit :

"Puisque vous le proposez... J'aimerais en effet que vous m'enseigniez certaines de vos connaissances, si cela ne vous importune pas, bien évidemment."

Attention à ne pas refaire de gaffe, quitte à se montrer peut-être trop polie. Cet extrême était préférable à l'autre. Les trois femmes firent donc route ensemble. Chemin faisant, la servante tendit à sa maîtresse un carnet et un crayon. Au regard interrogateur qu'elle reçut en réponse, elle s'expliqua :

- Toute botaniste qui se respecte se doit de toujours avoir à portée de main de quoi prendre des notes et faire des croquis... non ?

Luminia se contenta de hocher la tête avec un sourire en prenant le matériel lui étant tendu. Isë s'arrêta bientôt, et l'ange reconnut certaines plantes médicinales. En silence, pour ne pas déranger sa nouvelle connaissance, elle s'installa au sol, assez loin pour ne pas la déranger, mais assez proche pour pouvoir profiter de son enseignement, si jamais elle décidait de lui en donner un. La servante, de son côté, resta debout derrière sa maîtresse, prête à satisfaire la moindre de ses volontés. En effet, malgré le fait que l'ange blonde lui permette de la considérer comme une amie, parfois, la servante dominait en la jeune humaine. Et cela faisait longtemps que Luminia avait appris à ne plus essayer de changer les choses, entreprise qui serait de toutes manières vouée à l'échec.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Juin - 17:45


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


"Puisque vous le proposez... J'aimerais en effet que vous m'enseigniez certaines de vos connaissances, si cela ne vous importune pas, bien évidemment."

Cela, je l'avais entendue lorsque j'avais tourné pour la deuxième fois les yeux vers l'ange qui m'avait suivie. Je ne savais pas trop comment réagir. Jamais de ma vie je n'avais eu à partager mon savoir ou même à donner des conseils. Non, cela avait toujours été moi l'élève. Comment apprendre quoi que ce soit à une personne ? Pour être franche, je ne savais plus comment on avait fait pour m'enseigner ce que je savais, d'autant plus que j'avais appris beaucoup seule.

Perdue dans mes pensées, je revins dans la clairière que je nommais mon "jardin de botanique" et je me mis à chercher les plantes qui m'intéressaient. Je le fis en marchant d'un pas sûr en regardant par œillades autour de moi. Puis, quand je les eus trouvés, j'ôtai mes gants et sortis un petit sac dans lequel je me mis à placer les herbes que je récoltais avec soin et douceur. Quand on me voyait faire, on avait l'impression que je manipulait de petits êtres vivants à qui je pouvais faire du mal. Je ne le faisais pas vraiment volontairement, plutôt... je laissais l'instinct me dicter les gestes à avoir.
Quand je fus prête à me lever pour changer d'endroit, je me rendis compte que Luminia s'était installée non loin de moi et notait sur son calepin. Je l'observai un moment avant de renoncer à me lever pour opter une position assise en tailleur, face à mon interlocutrice muette. Rouge de timidité, je me grattai une joue de mon indexe en regardant les plantes magnifiques qui s'épanouissaient sous le soleil. Tout était calme. Aucun danger n'était à déclarer. La nature se moquait un peu de mon comportement face à la gentillesse qui émanait, d'après elle, de la jeune blonde. Serrant mes chevilles de l'autre main, je fis avec hésitation :

- Heum... Si vous... Si vous avez besoin de savoir quelque chose en particulier... demandez! Je... C'est la première fois que je partage un savoir avec une autre personne...

Dire cette vérité me coûtait beaucoup. Ma nature solitaire, voire ermite, se dégageait par ces mots. J'avais beau être en terrain connu, je ne m'étais jamais sentie aussi mal à l'aise lors d'une discussion. Enfin, pour être dans le vrai, j'avais tendance à en dire le moins possible et écouter les autres parler, sinon je les envoyais poliment balader. Là je ne pouvais pas faire ça. La nature avait accepté ces étrangères et ces dernières étaient là avant moi, il était donc impoli de ma part de leur demander d'aller vaquer à leurs occupations ailleurs. Peut-être aurais-je dû rester cacher? Je ne savais pas trop quoi penser de cette relation naissante et totalement nouvelle pour moi.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Juin - 20:52
Luminia observait les gestes tendres de la jeune femme face à elle, lorsqu'elle manipulait les végétaux. Elle sourit. Voilà enfin quelqu'un qui avait compris que les végétaux étaient des êtres vivants, et méritaient donc un minimum de respect. Mais cette personne sembla surprise de la présence de l'ange et de l'humaine, lorsqu'elle voulut se relever. Luminia était sur le point de lui "dire" de faire ce qu'elle voulait, de partir si elle le voulait, mais elle n'en eut pas le temps. La jeune elfe prit la décision à sa place et revint s'asseoir. Bien. Si elle voulait.

Puis elle parla. Ainsi, c'était son premier partage ? Sa première vraie discussion, peut-être ? Dans ce cas, il fallait la mettre à l'aise. La première chose que fit la blonde fut de lancer à sa servante un regard d'avertissement, signifiant : "quoi qu'il arrive, ne parle pas, sauf si on t'y invite." Si elle voulait avoir la confiance de son interlocutrice, ce n'était pas le moulin à parole qui lui servait de servante et amie qui allait l'y aider. Puis elle se concentra sur la femme. Surtout, ne pas faire de faux pas.

"Je suis très touchée que vous me permettiez d'être la première personne à partager avec vous. Je tenterai de m'en montrer digne."

Bien. Maintenant que l'introduction était faite, il fallait passer à la suite. En étant sincère, bien sûr, puisque la télépathie empêchait le mensonge, mais tout en ménageant son interlocutrice. Alors, ne pas lui transmettre trop de pensées, pour ne pas la perdre. Calme, essayant par ce biais de transmettre un minimum de sérénité à son "interlocutrice", elle reprit, choisissant ses mots avec soin afin de la ménager le plus possible :

"Pour vous dire vrai... Je venais principalement pour comparer les vraies plantes à celles que je trouve dans les livres de botanique. Donc, j'aimerais savoir... Un peu tout, en fait. Plus précisément, peut-être certaines informations auxquelles les chercheurs qui écrivent n'ont pas accès, ou qu'ils n'ont pas envie de dévoiler ?"

Elle espérait ne pas avoir envoyé un flot de pensées trop important, et qu'Isë ne serait pas dérangée par sa demande.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Juin - 22:08


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


L'ange se tourna vers sa servante et lui servit un regard que je ne pus déchiffrer. Si elle ne m'avait pas tourné le dos, je n'aurais pas tenté de le faire par politesse. Puis, recroisant mon regard, je reçus ses pensées quant à ma demande :

"Je suis très touchée que vous me permettiez d'être la première personne à partager avec vous. Je tenterai de m'en montrer digne."

Je lui fis un signe de tête pour lui faire comprendre que j'avais compris ce qu'elle m'avait dit tout en l'invitant à continuer. Elle sembla réfléchir, voire se reprendre, si je pouvais dire, avant de me regarder à nouveau. Je devais dire qu'elle avait des yeux magnifiques. Mais pas au point de ma déconcentrer, ce qui m'aurait fait sursauter quand je réentendis sa voix :

"Pour vous dire vrai... Je venais principalement pour comparer les vraies plantes à celles que je trouve dans les livres de botanique. Donc, j'aimerais savoir... Un peu tout, en fait. Plus précisément, peut-être certaines informations auxquelles les chercheurs qui écrivent n'ont pas accès, ou qu'ils n'ont pas envie de dévoiler ?"

Elle avait beaucoup parlé, mais pas au point de m'effrayer. Je fus cependant intriguée par ce qu'elle voulait dire. Certes, j'avais moi-même appris certaines choses par le biais des livres, comme la politique et le commerce au sens inter-clans du terme, mais jamais la botanique. Ce que j'avais appris c'était la nature qui me l'avait enseigné en majeur partie, le reste m'ayant été transmis par une petite pharmacie. Je fus donc curieuse de savoir ce que contenait ce livre qu'elle possédait et ce que pouvaient bien raconter ces fameux chercheurs. Pour commencer, je lui appris ce qu'elle avait besoin de comprendre pour que nous puissions continuer la conversation :

- Je ne connais pas ces ouvrages dont vous faites référence. Heum... Mes connaissances, je ne les tiens pas des livres.

Tout en disant cela, je fis un geste qui plaça mes cheveux blonds derrière mon oreille droite. Je ne me rendis pas compte sur le coup que je faisais voir à mes invitées que mes oreilles étaient plus petites que la moyenne, souvent source de commérage lorsque j'étais plus jeune et toujours sous la tutelle de ma famille. N'ayant pas conscience de ce fait, je continuai sur ma lancée :

- Je... Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais que vous me posiez des questions plus précises. Par exemple... sur cette plante : le Pavot de Californie. Incite-t-elle votre curiosité sur un point? lui demandai-je en lui montrant un des fruits de ma cueillette.

Il s'agissait certainement du plus beau spécimen que je venais de prendre. En m'en faisant la remarque, ma pensée alla vers le fait de replanter la fleur à laquelle il restait la racine.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Juin - 21:12
Elle n'avait pas lu de livres de botanique... D'accord. Il allait falloir faire avec. Mais Luminia savait que ce ne serait pas facile pour elle de ne pas faire une seule référence, même involontaire, au contenu de l'un des nombreux livres qu'elle dévorait lors de ses longues journées d'ennui... Bon, d'accord, aussi pour assouvir sa passion bibliophile. Enfin, là n'était pas le sujet central de la conversation.

Puis la personne à l'origine de cette petite digression mentale reprit la parole, demandant des questions précises. Bien sûr, Luminia aurait dû s'en douter. Si cette elfe n'était pas habituée à parler à autrui, il ne fallait pas lui demander d'entrée de jeu de faire un exposé complet et, surtout, improvisé et seule. Donc, préciser sa demande... Comme si elle avait lu dans ses pensées, Isë l'aiguilla. Un pavot de Californie ? Elle en avait rarement vu en dehors de ses livres, ce qui était plus qu'étonnant, lorsque l'on savait à quel point cette fleur était répandue.

Se concentrant sur la fleur, l'ange chercha une information qui lui manquait au sujet de ce végétal. Il y en avait certainement, personne n'était omniscient. Tiens, elle finit par trouver. Par contre, ce serait un peu technique, mais à voir. Après tout, en tant qu'elfe, Isë devait parfaitement connaître la flore de sa forêt, non ? Et puis, il n'y avait qu'une seule manière de le savoir. Non, il y en avait deux. Mais elle préférait ne pas commettre de nouveau l'erreur de tricher en allant chercher ses réponses directement dans l'esprit de celle qui avait eu la grande bonté de lui accorder un minimum de confiance. Elle lui posa donc la question, effleurant son esprit juste assez pour être sûre que ses pensées soient bien reçues et comprises :

"Eh bien, je vous avouerais que je m'intéresse beaucoup aux moyens de soigner sans magie."

Elle s'interrompit. Inutile de tourner autour du pot, il fallait parfois savoir faire preuve de franchise. Donc, elle y alla directement :

"J'ai lu que ce pavot pouvait être utilisé en médecine comme calmant voire même somnifère. Est-ce que vous sauriez ce qu'il contient, pour pouvoir être usé de cette manière ?"

Cela pouvait sonner comme une question piège, mais ce n'était qu'une question précise à laquelle Luminia n'avait pas de réponse. Si son professeur improvisé ne savait pas quoi lui répondre, elle ne lui en voudrait absolument pas, consciente qu'elle était du fait que toutes les connaissances n'étaient pas forcément à la portée de certaines personnes. Ce n'était qu'une question comme une autre, posée sans aucune arrière-pensée.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Juin - 0:24


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


J'attendis patiemment que Luminia me réponde en laissant mes yeux à disposition. J'avais compris qu'elle ne pouvait pas me parler si nos regards ne se croisaient pas. Mon idée de replanter le pavot que je tenais entre mes mains devait donc attendre.

"Eh bien, je vous avouerais que je m'intéresse beaucoup aux moyens de soigner sans magie."

Je me demandai pourquoi elle voulait tant faire cela, mais je ne le formulai pas. Je n'avais aucune envie de immiscer dans sa vie comme une voleuse s'introduit dans une maison qui n'est pas la sienne. J'attendis donc qu'elle me donne plus de précision, ce qu'elle ne tarda pas à faire :

"J'ai lu que ce pavot pouvait être utilisé en médecine comme calmant voire même somnifère. Est-ce que vous sauriez ce qu'il contient, pour pouvoir être usé de cette manière ?"

Je réfléchis un instant, me concentrant sur la fleur entre mes doigts. Un sourire léger apparut sur mes lèvres quand la réponse me vint aussi naturellement que si je l'avais su toute ma vie. Puis, levant les yeux vers mon interlocutrice, je lui répondis lentement :

- Comme chez beaucoup de végétaux, le pavot contient beaucoup d'alcoïde qui est efficace contre la douleur. On le retrouve principalement dans la racine, même s'il y en a aussi dans le reste de la fleur. Il y en a plusieurs sortes, mais je ne les connais pas de façon nominative.

Je m'arrêtai un instant. Je fus déçue de ne pas avoir sur moi de quoi faire un prélèvement. Je soupirai donc discrètement en fermant les yeux. Puis, les rouvrant, je continuai :

- J'aurais voulu vous montrer... mais c'est pas grave. De cette plante, on peut extraire une solution aqueuse, plutôt un extrait, a un pouvoir sédatif en grande partie, mais aussi hypnotique, anxiolytique et analgésiques. Ces trois effets sont beaucoup moins présents. Voilà pourquoi ce pavot est utilisé comme calmant ou somnifère.

Je m'étonnai d'être aussi à l'aise, mais ne fis rien pour le montrer. Je préférai voir ce que pensait mon "élève" de tout cela avant de passer à la cueillette de la prochaine plante, voire, peut-être, à mes prochaines explications.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Juin - 18:17
Luminia écouta les explications avec attention, notant au passage sur son calepin. Bien. Et peut-être était-il possible d'aller plus loin ?

"Très bien, merci. Mais... Y a-t-il d'autres utilisations possibles pour une telle plante ? Ce n'est peut-être pas très... Positif, mais une autre espèce de pavot était utilisé comme drogue. Cela est-il possible avec celui-là ? Et peut-on soigner des maladies plus graves que l'anxiété avec un pavot de Californie ?"

Puis elle arrêta avec les questions. Il ne fallait tout de même pas en faire trop. Ne surtout pas oublier qu'elle ne parlait pas à une oratrice-née. Et puis, en tant que jeune fille de bonne famille, elle se devait de savoir se maîtriser un minimum. Elle n'avait pas le doit de se montrer trop curieuse. Néanmoins... Ici, au fin fond de cette forêt, elle se trouvait loin de son manoir et des artifices et étiquettes qu'il représentait. Et puis, elle n'aimait pas la conduite que sa naissance et son milieu de vie la forçaient à tenir. Alors, peut-être que... Une fois, une seule... Elle pourrait se permettre de faire une entorse au règlement ? Ou était-ce le fait qu'elle se trouvait justement dans une forêt, qui la bloquait ? Après tout, le manoir dans lequel elle vivait actuellement était bien construit sur l'espace laissé par une clairière naturelle dans la Forêt Blanche...

Alors, c'était parti, elle se força à laisser sa curiosité reprendre un peu le pas sur ses craintes :

"Et, je suppose que cette question aura une réponse positive, mais... Cette forêt présente-t-elle d'autres plantes médicinales ? Certainement, j'en reconnais un certain nombre, rien qu'ici. Auriez-vous un autre exemple à proposer à l'étude ?"

D'accord, on l'avait lancée sur l'une de ses passions, et elle s'était laissé un peu trop de liberté. Du coup, elle avait abreuvé sa jeune professeure improvisée de questions somme toutes plutôt nombreuses. Elle tourna la page de son calepin et se prépara à beaucoup écrire.
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Juin - 23:20


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Je n'eus pas à attendre bien longtemps avant que la voix de l'ange me parvienne :

"Très bien, merci. Mais... Y a-t-il d'autres utilisations possibles pour une telle plante ? Ce n'est peut-être pas très... Positif, mais une autre espèce de pavot était utilisé comme drogue. Cela est-il possible avec celui-là ? Et peut-on soigner des maladies plus graves que l'anxiété avec un pavot de Californie ?"

Sa question me pris au dépourvu. Je n'avais pas eu l'idée d'utiliser les plantes pour autre chose que ce que j'avais évoqué ou pour me nourrir. La nature me prévenait de certains risques, certes, mais je ne voulais pas en savoir d'avantage. Cela ne semblait pas être le cas de Luminia, totalement subjuguée par le sujet que nous abordions.

Peu encline à la bousculer ou à prendre la parole avec la menace de me faire couper la parole, je laissai quelques instants passer. La jeune femme me semblait être en train de réfléchir. Mon attente porta ses fruits puisqu'en recroisant mon regard, l'ange blond me posa d'autres questions :

"Et, je suppose que cette question aura une réponse positive, mais... Cette forêt présente-t-elle d'autres plantes médicinales ? Certainement, j'en reconnais un certain nombre, rien qu'ici. Auriez-vous un autre exemple à proposer à l'étude ?"

Je laissai quelques secondes passer dans le silence. Les yeux fermés, je tentai de prendre mon courage à deux mains avant de les rouvrir et répondre d'une manière que je voulu la plus sympathique :

- Je n'ai jamais pensé à utiliser ces plantes pour d'autres raisons. Toutes les plantes que je récoltes sont destinées à soigner ou à me nourrir. Certainement ont-elles d'autres propriétés, mais je me refuse de les employer. Pour cette raison, je n'y répondrais pas : je ne veux pas en savoir plus que ce que m'en a dit la nature.

Pour montrer que je ne reviendrais pas sur cette décision, je fis passer un silence court mais pesant. Je repris cependant assez rapidement la parole en lâchant un léger soupire et reportai mon attention sur la replantation du pavot que j'avais en main :

- Pour répondre à ta curiosité, il y a d'autres plantes médicinales ici, tout comme dans d'autres parties de la forêt. Suivez-moi, je vais vous en montrer une autre que je cherchais.

Je venais de terminer de remettre la jolie fleur en terre. Je pris donc ma récolte et me levai pour me diriger dans un autre coin de la clairière lumineuse. D'un pas sûr, j'étais allé vers une fleur totalement différente de la première que nous venions d'étudier. Celle-ci était composé d'une branche parsemée de fleurs violette sur tout son long. Je m'assis près de quelques plants et en cueillit un pour le montrer à Luminia tout en faisant des gestes d'une infinie douceur.

- La reconnaissez-vous? lui demandai-je quand elle fut installée près de moi.


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juil - 12:01
Elle ne voulait pas répondre... Bien. Il allait falloir s'en contenter. Elle hocha la tête, signe qu'elle comprenait. Puis elle l'emmena dans une autre partie de la forêt. La servante suivit avec une discrétion qui étonna beaucoup l'ange de par sa durée. Mais elle ne fit aucun commentaire, satisfaite. Il était temps de se concentrer sur autre chose. Elle prit doucement des mains d'Isë le plant qu'elle lui tendait, et l'examina sous toutes les coutures, sans pour autant abîmer une seule fleur. Cette méthode d'enseignement lui semblait plus efficace que la précédente. En effet, à présent, ses livres ne lui serviraient plus à rien face à la beauté de la nature sauvage. Cependant, elle devait proposer quelque chose. Pas assurée du tout lorsqu'elle croisa de nouveau le regard de son mentor, elle tenta :

"Du thym ? Ou peut-être de la lavande ?"

Mais elle n'était sûre de rien. Presque machinalement, elle reprit son carnet pour effectuer un croquis de la plante présentée. Croyait-elle que cela l'aiderait à y voir plus clair ? Certainement... Mais cela ne fonctionna pas, puisqu'elle ne trouva aucune suggestion de plus. À part la certitude que, si la bonne réponse se trouvait parmi les deux qu'elle avait proposées, ce serait plus facilement la lavande. Pour elle, les fleurs de thym étaient plus argentées... Mais peut-être ses livres ne lui donnaient-ils pas toutes les variétés existantes ?

Elle eut soudain une idée. L'odeur. La lavande et le thym libéraient des fragrances très différentes. Et comme elle avait touché la plante... Il lui suffisait de humer ses doigts, qui devaient encore porter la trace du végétal...


HRP :
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juil - 14:09


Recherches botaniques

et bavardage



Feat Luminia


Avec douceur, l'ange prit la plante que je tenais entre mes mains et se mit à l'observer sous toutes les coutures. Je comprenais mieux pourquoi la nature appréciais cette jeune femme. En même temps, comment pouvait-il en être autrement puisqu'elle appartenait au clan de la lumière? C'était presque débile de ma part de me méfier d'elle et sa servante, que j'avais presque oubliée, mais la peur de retourner à ma vie sans saveur était bien trop persistante pour qu'il en fut autrement.
Croisant à nouveau le regard de mon élève, j'entendis des tentatives de réponse pleines de doutes :

"Du thym ? Ou peut-être de la lavande ?"

Je lui souris alors qu'elle commença à reproduire la plante sur papier. J'en profitai pour en cueillir un peu avec autant de précaution que pour l'autre type de plante tout en la surveillant du coin de l'oeil. Puis, elle se mit à sentir ses doigts. Peut-être voulait-elle voir si elle avait raison pour sa réponse en reconnaissant l'odeur. Mais il était fort peu probable qu'elle y parvienne. Je lui donnai donc la réponse et des explications en montrant les détails que je mentionnais :

- Il s'agit du Scutellaire, une des autres plantes que vous m'avez proposé plus tôt. Je trouve même cela étrange que vous ne l'ayez pas reconnue. Voyez notre plante, la forme de ses fleurs et de ses feuilles, ainsi que la tige. Vous en conviendrez que le thym ressemble plus à un arbuste contrairement à cette fleur. Quant à la lavande, ses fleurs sont bien moins allongées et plus rassemblées que celles du scutellaire.

Je ne parlais même pas de leur odeur qui nous aurait plus prit la tête si nous trouvions proches de plantes telles que celles-là. Je lui souris gentiment et lui demandai :

- Que pouvez-vous me dire concernant cette plante?


© code by Lou' sur Epicode




Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juil - 22:10
Luminia se plongea dans une intense réflexion... Qui ne paya pas vraiment. Croisant de nouveau le regard de son professeur, elle "déclara" :

"Eh bien... Je sais que c'est aussi une plante calmante originaire d'Amérique, mais pas grand-chose de plus, à vrai dire. Pourriez-vous me donner quelques informations qui vous semblent importantes à son sujet ?"

Tournant la page de son carnet, elle prit de nouveau sa posture d'élève appliquée, prête à prendre des notes, ce qui provoqua le rire de la servante. Tiens, Luminia l'avait oubliée, celle-là. En temps normal, sa cadette n'était jamais calme, alors, pour qu'il puisse régner un tel silence autour de deux botanistes, le dernier membre du trio ne pouvait qu'être parti... Ce n'était visiblement pas le cas. Mais ce n'était pas le moment de s'interroger à ce sujet. L'ange reporta son attention sur son professeur, la plante et son carnet.

Le cadre de la leçon était agréable, bien plus que le jardin du manoir, trop aménagé au goût de la demoiselle, qui prit un moment pour fermer les yeux, appréciant la caresse du vent et du soleil sur son visage, se laissant un instant bercer par les bruits de la Forêt. Cris d'animaux, chants d'oiseaux, bruissements de feuillages agités par le vent... Tout cela résonnait agréablement à ses oreilles.

Après avoir profité un moment du "spectacle", elle revint à son cours, s'excusant d'un sourire.

HRP :
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juil - 14:21

Recherches botaniques et bavardages

Feat Luminia

Je devais avouer que je ne m’attendais pas à ce qu’elle me demande plus de détails, mais je devais bien avouer que je ne savais pas très bien quoi attendre d’elle tant je ne la connaissais pas. Je lui fis donc un léger sourire devant sa requête et termina rapidement en restant délicate, ma cueillette de cette plante. Tout en faisant cela, je réfléchis à ses propriétés exactes, ses risques… Il y avait beaucoup de choses à raconter mine de rien. J’avais envie de passer à autre chose, arrêter de parler de plantes pour le moment. Mine de rien, petit à petit, j’avais envie de connaître cette élève fort attentive. J’avais cependant peur par rapport à la servante. Bien qu’elle n’ait pas dit un mot depuis quelques temps, il n’en restait pas moins qu’elle nous observait. Tentant de ne pas trop y penser, je répondis à l’ange qui me regardait en souriant, comme pour s’excuser sans que je comprenne de quoi :

- On utilise la scutellaire contre l’insomnie, la nervosité et l’agitation. Pour cela, on utilise 2 à 3 grammes de cette plante séchée pour la faire infuser et on peut en prendre jusqu’à trois fois par jours. Il peut aussi avoir des effets anxiolytiques mais elle est toxique pour le foie. Lorsque qu’on est enceinte ou qu’on allaite, il faut aussi éviter d’en prendre. A trop fortes doses, on peut connaître des effets secondaires tels que la stupeur, la confusion, des convulsions ou des contractions musculaires involontaires, entre autres choses.


Doucement, je me tournai vers un autre parterre de plante et les montrait en continuant d’expliquer :

- La scutellaire peut être accompagnée d’autres plantes comme la Valériane que vous pouvez voir là-bas, le Passiflore ou le Houblon. Bien sûr, il y en a d’autres mais ce sont les principales.

Je me levai en prenant ma récolte avant de me diriger vers la dernière plante dont j’avais besoin. En chemin, je ne dis plus un mot, un peu pour mon montrer mon envie de parler d’autre chose. D’une certaine manière, j’autorisais la jeune femme blonde de lire dans mes pensées pour comprendre mon envie. Je n’avais rien contre la botanique, ni contre elle, mais je fatiguais à force de chercher les vertus et dangers de chaque plante. Je n’avais pas l’habitude d’utiliser le fait d’être proche de la nature aussi longtemps, d’une façon aussi soutenue.
Lorsque je fus devant les plantes que je souhaitais récolter, je ne parlai pas plus. Je me contentais de ramasser un à un chaque plant pour les déposer à leur tour dans mon sac. Cela me prenait pas mal de temps, assez pour laisser à la jeune femme le choix de la conversation si elle le souhaitait, ou repartir sur son propre chemin.

Code par xLittleRainbow



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 21:04
Gravant dans sa mémoire les mots qu'elle notait également, Luminia profita du silence qui suivit pour méditer un peu sur ce qu'elle venait d'écrire, et assimiler ce qu'elle ne savait pas.

Après un moment, elle sursauta en sentant une main sur son épaule. Levant les yeux de son papier, son regard croisa celui de la servante. Tiens donc, visiblement, elle ne pouvait plus se retenir de parler...

- Mademoiselle... Cette jeune personne semble ne plus faire attention à vous.

Surprise, Luminia fixa l'humaine. Pour une fois, elle avait parlé d'un ton neutre, presque... Professionnel ? Et sans son intonation joyeuse habituelle... D'où cela lui venait-il ? Mais elle se reprit vite, tournant son regard vers celle qui lui avait servi de professeur improvisé. Elle semblait vraiment dans son élément, à recueillir ainsi les végétaux. L'ange resta un instant sans "parler", sans bouger, se contentant de la couver du regard, attendrie. Puis elle se détourna, se rappelant que cette elfe n'était pas très à l'aise en public. Que dirait-elle si elle la voyait la fixer ?

Après avoir consulté sa servante du regard, la blonde se leva et s'approcha d'Isë. Elle commença par effleurer son esprit dans le but de l'avertir de sa présence, avant de se rappeler avec un sourire que, n'étant pas télépathe, cette femme n'avait certainement rien ressenti... À part si elle possédait des pouvoirs psychiques. Ne connaissant pas beaucoup les elfes, Luminia préféra prendre ses précautions. Elle posa doucement sa main sur l'épaule de celle qui se tenait devant elle, tandis que la servante était restée à sa place précédente. L'ange attendit de pouvoir croiser le regard de la jeune fille pour s'adresser à elle :

"En avez-vous assez de jouer les professeurs ? Cela se comprend... De quoi voudriez-vous parler ? À moins que vous ne préfériez que nous en restions là ? Je ne chercherai pas la réponse dans vos pensées, ne vous en faites pas."

HRP :
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Aoû - 23:43

Recherches botaniques et bavardages

Feat Luminia

J’étais en train de terminer ma cueillette. Plus le temps passait, plus j’avais l’impression qu’elles étaient parties ou sur le point de le faire. Mais lorsque je sentis une main légère se poser sur mon épaule, je dus me rendre à l’évidence : ce n’était pas le cas. Bien que je fus un peu surprise, je tournai la tête, souriant doucement lorsque je reconnus Luminia. La jeune femme profita que nos regards se croisèrent pour me « parler ».

"En avez-vous assez de jouer les professeurs ? Cela se comprend... De quoi voudriez-vous parler ? À moins que vous ne préfériez que nous en restions là ? Je ne chercherai pas la réponse dans vos pensées, ne vous en faites pas."

Lentement, je refermai mon sac et je m’assis pour lui faire face. Je pris le temps de prendre en compte ce que j’avais appris en discutant avec elle. Il était vrai que je n’étais pas à l’aise et qu’il m’était difficile de savoir comment réagir par moment, mais elle était une personne avec qui on se sentait assez facilement à l’aise. Etait-ce par sa nature d’ange ? C’était fort possible, mais je n’avais rien qui me permettait de le prouver.
Une question me taraudait depuis ma rencontre avec elle. Et comme elle me proposait de discuter sur un sujet de mon choix, il était évident que je pouvais sauter sur l’occasion pour la lui poser. Mais je ne savais pas comment je pourrais réagir à la réponse qu’elle me donnerait. Bien évidemment, si elle venait à représenter un danger indirect pour moi j’allais fuir. Cela ne faisait pas l’ombre d’un doute. Mais dans le cas contraire ? Allais-je seulement la croire alors qu’elle était accompagnée d’une domestique ? Retenant un soupire qui aurait pu être pris pour de l’agacement, je pris mon courage à deux mains pour lui demander d’une petite voix ferme :

- Êtes-vous une noble ? Sinon, quel lien avez-vous avec eux ?

Mentalement, je priais pour qu’elle me dise qu’il n’en était rien et qu’elle les détestait. Malheureusement, la présence de l’humaine me ramenait bien vite dans la réalité et augmentait ma suspicion. Je voulais pourtant tellement qu’il n’en soit rien…

Code par xLittleRainbow



Je parle en #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Aoû - 16:49
La question la surprit. Conséquence, elle ne répondit pas tout de suite. La servante lui coupa alors la "parole" au moment où elle voulait enfin réagir :

- La réponse semble évidente, non ? Regardez, ses vêtements, son apparence en général... Et moi, aussi.

Avec un sourire, Luminia l'interrompit. La trop bavarde humaine comprit le message et ne dit plus rien. Enfin, elle essaya. L'ange, consciente de la difficulté que représentait le silence pour celle qu'elle voyait, malgré toute étiquette, comme rien de moins qu'une amie, ne perdit pas de temps pour capter le regard de son interlocutrice :

"C'est exact. Je suis née dans une famille noble humaine et n'ai jamais connu de vie simple. Mais cela me pèse. Je n'aime pas l'hypocrisie de mon milieu... Et je me sais pourtant incapable de vivre autrement. Cela me désespère, mais c'est ainsi."

Elle conclut avec un sourire d'autodérision :

"Alors, je me contente d'être une demoiselle rebelle, qui ment à sa famille et s'échappe dès que possible. Bien que ce ne soit pas facile, cela m'amuse. Ces personnes se croient supérieures aux autres, alors qu'elles sont incapables de comprendre les leurs. Quelle ironie !"

Elle observa la jeune elfe, cherchant à étudier son expression, refusant toujours d'utiliser sa télépathie autrement que pour discuter avec cette personne. Désormais, elle faisait attention. Mais elle n'était pas douée pour deviner les pensées des autres en se contentant de ce que les autres en question laissaient deviner sur leur visage, en bonne télépathe n'ayant d'ordinaire pas recours à ce genre de méthodes. Mais peu importait.

HRP :
 
Endorien.ne
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT-