Lorsqu'une aventurière rencontre un ange dans un marécage... [PV Luminia]

 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: MARECAGE HANTE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 17 Mai - 21:57


Deux jours. Cela faisait deux jours qu'Epon avait quitté Aquaris, son village natal. Deux jours qu'elle avait pris la décision de voyager à travers Endora. Pas seulement pour elle-même, mais en mémoire de son meilleur ami, son frère de cœur, qu'elle a perdu trois années auparavant, et qui rêvait d'entreprendre un tel voyage avec elle, de son vivant. En repensant à cela, une certaine mélancolie envahit la jeune fille aux cheveux bleus. Cet ami qu'elle avait perdu... Cley... Il lui manquait énormément aujourd'hui. Elle aurait voulut qu'il soit là. Mais c'était impossible désormais. Elle devait faire avec, même si c'était assez difficile.

Inspirant un bon coup, la jeune fille mit sa tristesse de côté, et observa le paysage qui l'entourait, tout en continuant de marcher. Des arbres, et de l'eau boueuse qui abritait probablement des créatures hideuses en tout genre. C'était ce qu'elle voyait depuis quelques minutes. Il était très difficile de se déplacer dans ce lieu humide, sans salir ses chaussures. Cet endroit qu'elle foulait, elle le connaissait sous le nom de marécage hanté. Pourquoi hanté? Sans doute par rapport aux monstres réputés pour rôder par ici. Ou peut-être à cause de l'ambiance sinistre, et au silence de mort qui y régnait. Tout cela rappelait des souvenirs à Epon. Ce n'était pas la première fois qu'elle mettait les pieds dans ces marécages situées au sud-est de la capitale du clan de l'eau. Mais elle savait que cet endroit était très loin d'être un lieu sûr. D'ailleurs, elle et ses amis de longue date avaient failli l'apprendre à leurs dépends, lorsqu'un basilic s'était rapproché d'eux de manière agressive. Si Epon n'avait pas eu le réflexe d'aller se cacher avec ses amis à ce moment là, qui sait ce qui se serait passé!

« J'espère sincèrement ne pas recroiser ce genre de monstre maintenant... » pensa-t-elle, tout en restant sur ses gardes. Ce n'était pas qu'elle avait peur d'en revoir un, loin de là. Elle craignait juste de ne pas faire le poids, si elle rencontrait de nouveau l'un de ses serpents géants qui séjournaient ici. Elle savait se battre, et maîtrisait la magie de l'eau, certes, mais était-ce suffisant pour combattre un basilic assoiffé de sang? Pas sûr. Du moins, selon la jeune fille. Il fallait donc redoubler de prudence et rester en alerte. Epon se servit de sa sensibilité aux énergies, pour tenter de dénicher les présences qu'il pouvait y avoir autour d'elle. Mais elle ne ressentait rien. Était-ce parce que le marécage était désert ? Ou simplement parce qu'Epon ne maîtrisait pas suffisamment bien ce pouvoir de perception ? Dans les deux cas, elle ne pouvait pas se fier totalement à ce dernier. La jeune fille continua donc de s'enfoncer lentement dans les fins fonds de cette mangrove, tout en portant ses mains vers les manches de ses tonfas, accrochés derrière sa ceinture. Elle était prête à sortir ses armes et à riposter, si quelque chose ou quelqu'un l'attaquait par surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Mai - 23:08
Cela faisait plusieurs mois maintenant que Luminia était rentrée au manoir abritant sa famille adoptive, après une longue escapade à Woodan. Cependant, malgré le fait que sa mère ait envoyé une servante la ramener, elle avait été longue à revenir. En effet, elles s'étaient rencontrées à Aquaris, mais l'ange avait réussi à convaincre l'humaine de passer par les terres du Clan du Feu, allongeant encore leur temps de parcours. Résultat, lorsqu'elles étaient enfin rentrées, la mère actuelle de Luminia l'avait reléguée dans le manoir, avec interdiction formelle d'en sortir, jusqu'à nouvel ordre.

Depuis, l'héritière de la famille s'ennuyait ferme. La bibliothèque ne lui suffisait plus pour s'occuper. Elle avait envie de s'enfuir, de parcourir le monde comme à son habitude, et pourquoi ne pas retourner à Aquaris, cette capitale qu'elle aimait tant ?

Le projet mûrissait dans son esprit depuis plusieurs jours, si bien qu'un matin, déterminée, elle concrétisa son souhait. Elle ne chercherait pas à sortir par les portes du manoir, sachant pertinemment que sa "mère" n'était pas idiote et s'attendait à ce qu'elle tente une nouvelle fugue. Cependant, l'ange bloquée sous les traits dune adolescente avait disposait d'un avantage non négligeable sur cette femme : cette dernière ignorait la véritable nature de celle qu'elle avait recueillie. Avec un sourire déterminé, Luminia monta dans sa chambre. Une fois là, elle ouvrit la fenêtre, et regarda en contrebas. Le jardin se trouvait loin en dessous d'elle. Parfait. Sans plus hésiter, sans la moindre peur, elle se jeta dans le vide.

Fidèles, ses ailes se déployèrent avant qu'elle n'entre dans le champ de vision de qui que ce soit, et l'emportèrent dans les cieux. Goûtant sa liberté retrouvée, l'ange s'éleva toujours plus haut, ivre de bonheur. Cependant, elle finit par s'arrêter. Tournant sur elle-même, elle observa. À cette hauteur, une bonne partie d'Endora s'offrait à sa vue. D'autant plus que ce sens avait été aiguisé lorsque sa voix lui avait été ravie, lorsqu'elle était devenue l'ange qu'elle était actuellement.

Soudain, elle reconnut au loin les tours d'Aquaris. Bien. Le voyage pouvait commencer. S'éloignant à toute vitesse de ce manoir où elle avait trouvé une famille et une amie fidèle et chère à son cœur, une amie étant la seule habitante de ce lieu à connaître sa véritable nature, elle ne tarda pas à distinguer plus en détail les tours familières. Elle survolait à présent Aquaris, la capitale du Clan de l'Eau, la première des quatre capitales quelle avait découverte, celle qui l'impressionnait le plus. Cependant, elle connaissait la ville. Il lui fallait autre chose, des découvertes. En parlant de découvertes... Elle avisa un lieu sombre, au sud-est de la ville. Se concentrant, elle devina un marécage... Bien. C'était un lieu inconnu, donc digne d'être visité. Déterminée, elle fonça.

Cependant, elle avait surestimé ses limites. Elle avait parcouru une distance énorme en un rien de temps... L'énergie de ses ailes était presque épuisée. Elle devaient disparaître pour être de nouveau fonctionnelles. Atterrissant en catastrophe, elle ne remarqua pas tout de suite qu'elle approchait une jeune femme. Dès que ses pieds touchèrent le sol, ses ailes disparurent.

Alors. Evaluons la situation. Elle était bloquée en ce lieu inhospitalier, ses ailes étant momentanément hors-service. Quelqu'un se trouvait près d'elle, certes, mais le dialogue était impossible, Luminia ne se sentant pas la force d'utiliser sa télépathie, du moins pour le moment. Des animaux sauvages rôdaient, elle le sentait. Et, pour la toute première fois depuis qu'elle était une ange, elle ne pourrait pas fuir par les airs. Elle était donc, pour l'instant, redevenue une humaine. Avec des pouvoirs inutilisables. Et sans voix. Le bilan n'était pas glorieux.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Mai - 23:03
Epon sursauta vivement. Inconsciemment, son pouvoir de sensibilité était toujours actif, et elle venait tout juste de sentir une présence non loin d'elle. Néanmoins, elle ignorait s'il s'agissait d'une énergie hostile ou pacifique, parce qu'une distance assez conséquente la séparait de la créature inconnue à qui elle appartenait. Une question vint alors à l'esprit de celle qui se faisait surnommer le Phénix Bleu : Devait-elle s'approcher de cette entité qui l'intriguait ? Ou devait-elle au contraire s'en éloigner pour éviter une mauvaise surprise ? Honnêtement, la deuxième solution lui semblait être la plus raisonnable. Toutefois, la curiosité avait pris le dessus sur la jeune fille, qui se mit à accélérer le pas en direction la zone, où elle avait détecté l'énergie sans vraiment le faire exprès.

Plus elle avançait, plus l'adrénaline montait en elle, et plus son rythme cardiaque accélérait. Si cette énergie appartenait à un basilic, ou à un autre monstre quelconque habitant dans ces marécages, Epon savait qu'elle risquait de passer un sale quart d'heure. Mais étrangement, au bout d'une dizaine de secondes de marche, son inquiétude s'envola peu à peu. Finalement, cette fameuse aura vers laquelle elle se dirigeait n'était pas dangereuse. Bien au contraire, elle transpirait la bonté et la lumière. C'était la première fois qu'Epon ressentait ce genre d'énergie. La créature à qui appartenait cette dernière devait être quelque chose, ou quelqu'un d'exceptionnel. Peut-être que l'aventurière allait faire une grande découverte en ce jour, qui sait?

Alors qu'elle continuait d'avancer, elle entendit tout à coup un bruit au loin derrière elle. C'était le même son que ferait une grosse pierre qu'on jetterait dans l'eau. Epon s'arrêta net, et se retourna lentement pour scruter les alentours. Il n'y avait rien. Juste l'eau marécageuse qui remuait un peu, mais c'était probablement à cause de la légère brise qui soufflait dans cette belle, mais sinistre mangrove. Un peu méfiante, la jeune guerrière reprit néanmoins sa marche, en continuant d'avancer vers l'énergie qu'elle ressentait. Celle-ci était à présent bien distincte... et étrangement féminine aussi. Epon ne tarda pas à en comprendre la raison.

A quelques mètres devant elle, elle commençait à apercevoir la silhouette d'une jeune femme, à la longue et belle chevelure blonde. En se rapprochant un peu plus, le physique de l'inconnue se détailla. Elle portait une magnifique robe à dentelles, qui se mariait bien à la couleur dorée de ses cheveux. Ceux-ci étaient d'ailleurs soigneusement coiffés de quelques fleurs naturelles, dont les couleurs faisaient ressortir assez bien le mauve de ses yeux. La mystérieuse fille avait également un visage fin, qui avait l'air d'exprimer de la douceur, de la bonté, et une certaine innocence.

Epon était restée bouche bée devant la beauté singulière de celle qui lui faisait désormais face. Elle avait l'impression que cette inconnue venait d'un autre monde, tellement que son allure était peu commune. Venait-elle du clan de l'eau, tout comme elle ? Ou était-elle une étrangère venue d'ailleurs ? L'aventurière ne savait pas trop comment réagir sur le coup. Pas par timidité, ou par méfiance. Mais simplement parce qu'elle était impressionnée. Cette fille qui dégageait une telle pureté l'intriguait au plus haut point. Finalement, Epon prit son courage à deux mains, et brisa le silence qui régnait, tout en lui faisant un signe de salutation avec sa main.

« Euh... Salut? »

Bon, ce n'était pas la réplique du siècle, mais il fallait bien commencer quelque part. Néanmoins, se sentant un peu ridicule de l'avoir saluée de cette manière, la fille aux cheveux bleus esquissa un léger sourire, et continua, non sans une certaine hésitation :

« Qui... es-tu ? Et que fais-tu ici ? »


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Mai - 20:53
Finalement, Luminia remarqua la personne qui s'approchait, une demi-seconde avant que la personne en question ne prenne la parole. Elle la saluait. L'ange lui répondit par un hochement de tête, accompagné de l'un de ses sempiternels sourires amicaux. Elle ne pouvait guère faire plus. C'est alors que vinrent les questions. Bien sûr. Il fallait qu'elles tombent, un jour ou l'autre. Mais comment faire comprendre à cette jeune fille qu'elle portait un handicap ? Après plus de deux siècles passés à communiquer par télépathie, maintenant qu'elle s'en trouvait incapable, elle comprenait les humains muets. Comment pouvaient-ils vivre ? Elle, au moins, savait que c'était temporaire. Un peu de repos, et elle pourrait reprendre le contrôle de ses pouvoirs. Cependant, en attendant, il lui fallait faire comprendre à cette fillette à quel problème elle était confrontée. Cependant... Comment faire ? Elle ne maîtrisait pas le langage des signes, et n'avait rien apporté qui puisse être utilisé pour écrire...

Cependant, elle n'eut pas le temps d'approfondir le problème : quelque chose bougeait, en se dirigeant vers elle. Elle eut un mouvement de recul, avant de constater avec soulagement qu'il ne s'agissait que d'un serpent. Evidemment, il était venimeux, ce qui semblait normal pour un reptile vivant dans une région marécageuse comme celle où se trouvaient les deux jeunes filles. Cependant, si le venin de serpent était inoffensif sur une guérisseuse, qui savait se servir de ce liquide pour soigner, il n'était pas sûr qu'il en soit de même pour l'humaine. Elle devait donc éloigner l'animal, mais sans l'effrayer. Il n'y avait plus qu'une solution...

S'accroupissant, elle plongea ses deux mains dans l'eau peu profonde et saisit le corps visqueux du serpent. C'était la première fois qu'elle touchait un reptile. La sensation était vraiment... Etrange. Le serpent lui semblait à la fois dur et glissant. Elle eut peur de le laisser tomber si elle le sortait de l'eau, mais, avec un frisson, elle le sentit soudain s'enrouler autour de son bras. Il ne lui ferait pas de mal, elle le savait, mais sachant qu'elle voulait l'éloigner, elle ne le pourrait plus, maintenant qu'il était accroché à son bras. Et elle ne voulait surtout pas faire preuve de violence. Que faire ?

Alors qu'elle cherchait, désespérée, un moyen pacifique de se débarrasser du serpent, sa vision de rapace décela un nouveau mouvement, un peu plus loin. Avec un peu de chance, il s'agissait d'une créature que son compagnon improvisé serait heureux de chasser... Il fallait tenter. Tendant le bras dans la direction de l'infortunée créature, l'ange fut une nouvelle fois surprise par la rapidité de l'animal, qui se jeta sur la proie désignée. Détournant les yeux pour ne pas assister à la scène de chasse, la jeune fille blonde ferma les paupières. Pour elle qui ne voulait pas de violence, c'était raté... Elle sentit des larmes couler doucement sur ses joues, mais s'en moquait. Par contre, à bout de forces, elle ne pouvait plus tenir debout. Ses jambes se dérobant sous elle, elle tomba à genoux sur le sol boueux. Sa robe était à présent sale, irrécupérable, selon ce que dirait certainement sa "mère" lorsqu'elle le saurait, mais Luminia était bien loin de ça. Elle était à bout, aussi bien émotionnellement que physiquement. En effet, pour une magicienne, épuiser ses pouvoirs revenait presque à se condamner à mort, cela l'épuisant énormément. Il lui fallait maintenant, de toute urgence, se reposer. Elle n'arriverait à rien sans cela.

C'est alors qu'elle eut une idée. D'accord, elle pouvait soigner à l'aide de la magie, mais avait aussi appris à utiliser des plantes... Et si elle essayait ? Ce marais devait bien cacher certains végétaux utiles... Cherchant des yeux, elle finit par repérer une pousse connue... Intéressant... Très intéressant. La cueillant, elle finit par en trouver quelques autres. Mais il y en avait bien plus que ce dont elle avait besoin. En lavant les feuilles, elles dégageaient une forte odeur, ayant la propriété de restaurer la magie présente dans l'organisme de la personne qui la respirait... Mais graduellement, très graduellement. Néanmoins, en s'administrant ce traitement, elle pourrait communiquer plus tôt qu'en se contentant de se reposer.

Elle fit donc ce qu'il fallait, et l'odeur, bien connue des magiciens, inconnue des humains et des personnes ayant peu d'affinité à la magie en général, se répandit rapidement dans l'air. Les plantes, rares, pouvaient sembler malodorantes, mais leur effet était bien pratique. S'installant plus confortablement, ne se souciant pas de la boue qui souillait ses vêtements, Luminia ferma de nouveau les yeux, et attendit sereinement les effets de l'herbe "aromatique". Un autre avantage, elle avait la propriété, de par son odeur forte, de repousser les créatures ayant l'odorat le plus délicat. Cela les mettait, elle et sa compagne, dans un état de sécurité relative... Bien que les habitants du marais restant insensibles au répulsif improvisé se trouvaient certainement encore nombreux, elle en était bien consciente.

Au bout de quelques minutes, elle se sentait mieux. Assez, en tout cas, pour croiser le regard de sa compagne et en profiter pour lui transmettre par télépathie un mot, un seul, ne voulant pas être trop dure avec elle-même pour le moment :

"Désolée"

Afin d'expliciter son message, elle ramassa l'une des feuilles qui flottaient non loin. Si elle n'était pas idiote, la jeune fille aux cheveux bleus ferait le rapprochement dans les secondes suivantes.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 17:47


Epon n'avait pas bougé de là où elle était depuis tout ce temps, malgré l'odeur désagréable qui régnait à présent. Elle n'avait rien dit non plus. Tout ce qu'elle avait fait jusqu'à maintenant, c'était d'observer les faits et gestes de l'inconnue qu'elle avait abordé. C'était un silence assez gênant pour la jeune fille au cheveux bleus, qui se sentait un peu mal à l'aise dans un premier temps.

Mais lorsqu'elle entendit cette voix résonner dans sa tête, elle sursauta. Étonnée d'abord, elle observa partout autour d'elle. Elle pensait que cette voix provenait d'un autre individu caché dans les parages. Mais en voyant qu'elles n'étaient que toutes les deux dans les environs, elle comprit rapidement que celle qui venait de lui passer ce message n'était autre que la jeune femme qui se trouvait devant elle. Grâce à de la télépathie, ou quelque chose du genre.

L'aventurière avait déjà entendu parlé de ce pouvoir. Plus jeune, elle avait lu dans divers livres, que certaines personnes, notamment les Anges, les Esprits, ou encore les Ombres, possédaient le don de communiquer avec leur entourage par la pensée. Mais elle n'avait jamais rencontré de telles races, et n'avait donc jamais eu à faire à ce genre d'échange... jusqu'à aujourd'hui. La belle blonde, avec qui elle se trouvait à l'heure actuelle, n'était pas humaine. Ça, c'était certain ! Elle n'avait pas l'air d'être une Ombre non plus, vu l'aura de lumière qu'elle dégageait. Et ce n'était pas non plus un Esprit, étant donné qu'Epon pouvait la voir. Cette jeune femme était sûrement un Ange... Mais ce n'était qu'une hypothèse. La bleue préférait ne pas trop s'avancer pour l'instant, surtout qu'une autre question lui traversait l'esprit : Pourquoi sa compagne utilisait-elle la télépathie avec elle ? Et pourquoi n'avait-elle prononcé aucun mot, alors que cela allait faire cinq minutes, qu'elles étaient ensemble ? Est-ce qu'elle était trop épuisée pour parler ? Ou pire... Est-ce qu'elle était carrément privée de parole ?

Epon remarqua alors que la mystérieuse inconnue avait ramassé une des feuilles qui se trouvaient à proximité d'elle. Elle s'était excusée en la ramassant. La guerrière se rapprocha de deux pas, pour observer la feuille de plus près, mais recula aussitôt la seconde d'après, tout en portant son avant-bras devant son nez, comme pour empêcher la mauvaise odeur d'envahir ce dernier. Epon comprit à cet instant que le parfum désagréable qui embaumait la zone provenait de ce végétal. Une telle puanteur ferait fuir la plupart des créatures d'Endora. Était-ce pour cela que la blonde avait utilisé ces feuilles ? Pour éloigner les monstres environnants d'elle et d'Epon ?

« Ce n'est pas grave » finit par répondre cette toute dernière. En effet, elle n'avait pas à s'excuser pour ce fait, si c'était pour une raison valable comme celle à laquelle pensait la jeune fille du clan de l'Eau. Cette dernière se rapprocha un peu plus de celle qui lui faisait face, et s'accroupit devant elle, en souriant sincèrement cette fois.

« Tu m'as l'air épuisée. Ce n'est pas très prudent de se promener ici. Surtout sans arme... » ajouta-t-elle, en remarquant que la jeune blonde n'avait pas de quoi se défendre sur elle. D'ailleurs, Epon était étonnée. Habituellement, les inconscients qui osaient s'aventurer dans ces marécages sans avoir une arme ou une armure pour se protéger ne faisaient pas long-feu. Mais la femme à la chevelure dorée avait jusqu'à maintenant survécu, malgré qu'elle semblait sans défense. Soit cette fille était une personne qui cachait bien son jeu, et qui était plus coriace qu'elle en avait l'air, soit elle était très intelligente... ou très chanceuse!

« Comment t'appelles-tu? Si tu ne peux pas me le dire, tu peux simplement l'écrire avec ton doigt sur la paume de ma main. »

Alors qu'elle avait prononcé ces paroles, Epon avait doucement tendu sa main vers la blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Mai - 16:58
Bien sûr, la plus jeune des deux femmes rejeta les excuses de son aînée d'un ton poli. Hochant la tête, Luminia froissa un peu la feuille en refermant son poing dessus. Un jus s'écoula. Elle ne savait pas trop quelle en était l'utilité, pour le coup, mais elle savait qu'il servait à quelque chose. À tout hasard, elle s'arrangea pour qu'il imprègne sa main. Cette plante aidait les personnes proches de la magie, alors pourquoi son jus aurait-il un effet différent ?

Mais elle reporta vite son attention sur sa cadette. Que faisait-elle là ? Elle sourit, contrite :

"Je ne me suis pas ménagée et suis pour ainsi dire tombée ici. Je ne voulais pas particulièrement rester dans un tel lieu, mais j'ai juste oublié que le trajet entre Windtora et Aquaris ne doit pas se faire en seulement quelques heures. Au sujet de la fatigue, ne vous en faites pas : j'avais simplement épuisé mes pouvoirs, qui forment une grande partie de ce que je suis."

Elle hésita, puis finit par ajouter :

"Je n'aime pas les armes. Et puis, dans la haute société, les jeunes filles n'ont pas le droit de toucher de tels objets..."

Ce qui était très regrettable, d'ailleurs. Mais elle, elle avait déjà touché une arme. Elle se remémora ce moment avec un sourire. Cet objet de mort appartenait à un guerrier nommé Armand, avec qui elle avait eu un premier contact des plus houleux... Enfin. Passons, il était inutile de vivre dans le passé. Elle ajouta, amère :

"Vous me parlez de prudence... Comme ma mère, ou du moins, la femme qui se croit ma mère. Mais je connais ce monde depuis très longtemps, j'ai appris à en éviter les dangers... Ou plutôt, la plupart d'entre eux."

Puis vint le temps des présentations. Avec un nouveau sourire, elle approcha la main de celle qui lui était tendue, mais, au lieu d'en faire ce que l'humaine aux cheveux bleus lui avait demandé elle se contenta d'accompagner ce membre, d'un geste plein de douceur, vers sa position initiale. Puis elle croisa de nouveau leurs regards, permettant à ses pensées de rejoindre l'esprit de son "interlocutrice" :

"Ce ne sera pas nécessaire. Je ne suis plus humaine, à présent, et la télépathie est celui de mes pouvoirs que je maîtrise le mieux, puisque c'est désormais mon unique moyen de communication. Pour répondre à votre question, vous pouvez me nommer Luminia ou Lumi, si vous voulez être plus familière !"

Elle avait accompagné ses derniers mots d'un clin d'œil complice. Ses forces, en même temps que sa magie, lui revenaient rapidement, et elle était certaine que sa plante n'y était pas étrangère. Heureusement, cela dit. Ainsi, elle pourrait continuer à discuter... En espérant ne pas subir d'attaque de brigands. Elle pourrait éloigner certains animaux, mais pas des êtres humains ou humanoïdes décidés à répandre le mal... Et, s'ils étaient nombreux, cette fillette qu'elle avait face à elle serait vite dépassée. Décidant de ne pas montrer son anxiété, elle se focalisa de nouveau sur les pupilles de sa nouvelle connaissance :

[i]"Je ne vous ferai pas l'affront d'aller chercher cette information directement dans votre esprit sans votre consentement, pourriez-vous donc, vous aussi me donner votre nom ?"
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 21:59
Ainsi, cette jeune blonde s'appelait Luminia... C'était plutôt un joli nom. Et en plus, cela lui allait bien, étant donné qu'elle dégageait cette aura de lumière qu'Epon ressentait jusqu'à maintenant. L'aventurière afficha un léger sourire, et répondit à sa question :

« Je m'appelle Epon. Enchantée de te connaître, Luminia! Tu peux m'appeler Ep, et me tutoyer, si tu veux. Tu peux également m'appeler Phénix Bleu, mais je préfère que ce soient les gens à qui je botte les fesses, qui m'appellent comme cela. » ajouta-t-elle, tandis que son sourire s'était agrandit de joie, et qu'elle avait retourné le clin d’œil à Luminia. Mais malgré cette rencontre inattendue qui lui avait redonné le sourire, Epon demeura quelque peu dubitative. Luminia venait de dire qu'elle connaissait ce monde depuis très longtemps. Cela voulait donc dire... qu'elle n'était plus toute jeune en réalité, malgré ce que son physique pouvait laisser supposer? Bon, après tout, elle n'était pas humaine, donc cela était plus que probable. Mais tout de même! C'était assez étrange comme phénomène, surtout lorsqu'on a jamais rencontré ce genre de personne auparavant. Et puis, être très âgée tout en ayant l'apparence, la beauté et la pureté d'une adolescente, c'en était presque criminel!

« Qu'est-ce qui me prend de penser ça? » se demanda Epon, alors qu'elle secouait sa tête pour chasser ces préjugés farfelus de son esprit. Puis, reprenant son sérieux, elle s'adressa de nouveau à son aînée:

« Tu te diriges vers Aquaris, c'est cela ? C'est mon village natal, et c'est là-bas que je vis ma famille et mes amis. Si tu veux, je peux t'y conduire! Par contre, à pied, ça risque de nous prendre pas mal de temps... »

En effet, il fallait compter une journée au moins, pour retourner à Aquaris. Et encore! Une journée, si on marchait vite, en ne croisant aucun obstacle sur sa route! Mais dans ces marécages, c'était impossible d'avancer sans faire au moins un détour, soit pour éviter des monstres, soit pour contourner un chemin trop risqué. Encore plus si on n'avait rien pour se défendre, tout comme c'était le cas pour Luminia. Quoi que... La blondinette avait tout de même l'air d'en connaître un rayon sur la nature, les plantes et leurs effets, ce qui ne la laissait pas totalement sans défense. Mais face à des personnes aux intentions malhonnêtes et sachant se battre, elle risquait de ne pas s'en sortir sans blessures. Alors qu'Epon était sur le point de reprendre la parole, elle se tétanisa sur place, l'air légèrement surpris. Voilà qu'elle ressentait à nouveau une présence non loin d'elle. En fait, ce n'était pas qu'une seule présence. Il y en avait cinq ou six. Et leurs auras n'étaient pas aussi lumineuses que celle que dégageait sa compagne. Au contraire, elles étaient sombres et meurtrières.

« On a de la visite, on dirait. » affirma la jeune fille au cheveux bleus, qui s'était redressée, et qui observait autour d'elle, l'air sérieuse, et tout en restant sur ses gardes. Ces auras qu'elle détectait n'étaient pas très intenses. Donc, elles ne pouvaient pas appartenir à des monstres provenant de cette mangrove. C'était des énergies humaines, appartenant probablement à des brigands.

« Encore des salopards qui m'ont suivie, pensa l'aventurière. Ils ne comprendront donc jamais? »

D'un geste, elle s'arma de ses deux fidèles dagues en forme de tonfas, et se plaça devant Luminia, pour faire face à ceux qui allaient sans doute être ses prochains adversaires.

« Je sais que vous êtes là! Montrez-vous, bande de fumiers! » lança-t-elle à leur adresse. Un silence s'ensuivit, puis des ricanements masculins se firent entendre quelques secondes après. Epon resta concentrée, tout en scrutant les environs, se tenant prête à bondir sur le premier venu qui oserait s'en prendre à elle ou à Luminia.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Mai - 13:53

Elle pouvait la tutoyer... Bien. Voilà que ça recommençait. Elle décida d'être sincère, même si la télépathie l'empêchait de mentir :

"À vous dire vrai, j'ai été élevée dans la haute société, il m'est impossible de tutoyer quelqu'un que je respecte. Mais je vous promets d'essayer... Même si ce n'est pas gagné !"

Elle avait "dit" la dernière phrase avec une expression joyeuse. Elle aimait vraiment rencontrer de nouvelles personnes. Secouant doucement la tête pour se clarifier les idées, elle conclut :

"Je vous appellerai Epon, tout simplement."

Puis elle sourit avec indulgence alors qu'elle captait les pensées suivantes de son "interlocutrice". Et ne put s'empêcher de commenter :

"Ne vous en voulez pas, c'est normal de penser ainsi. Mais je ne suis désormais plus humaine, j'aurai donc à jamais l'apparence du moment de ma transformation."

Puis elle lui parla d'Aquaris. Cependant, quelque chose la surpris fortement : Aquaris, un village ? C'était une capitale ! Et la jeune ange passionnée de cette ville en connaissait quelque chose ! Elle s'y était rendue à maintes reprises, et avait donc plus d'une raison de savoir qu'elle n'avait rien d'un village. Ou peut-être était-ce un nom affectif ? Ou alors, même si cette hypothèse semblait moins crédible sachant qu'Epon y était née, peut-être ne connaissait-elle qu'une partie de la ville ? Cela était difficile à imaginer, pour Luminia qui l'avait toujours vue de haut avant d'y entrer, et pouvait donc facilement se rendre compte de sa taille. Mais bon, il était toujours possible de demander. Ce qu'elle fit :

"En fait, non, je cherchais un endroit que je ne connais pas à proximité d'Aquaris, puisque cela fait longtemps que je n'ai plus le droit de partir, et ça me tue moralement. Par contre... Aquaris est la capitale du Clan de l'Eau, non ? C'est donc une ville, si je ne me trompe ?"

Mais sa compagne se figea à ce moment. Luminia eut alors la conscience d'une présence, elle aussi. Mais c'était très faible, puisqu'elle n'avait pas de prédisposition magique pour cela. Cependant, lorsque des hommes s'approchèrent, Luminia sut qu'il s'agissait d'humains. Elle reconnaissait la même présence que lors de sa transformation, même si cela remontait à loin. Ces hommes seraient-ils des mages ? Si c'était le cas, Epon n'avait aucune chance, et Luminia pourrait peut-être détourner quelques sorts, mais uniquement s'ils étaient à base de lumière angélique... Ce qui limitait beaucoup les choses. Ou peut-être, et cela vaudrait bien mieux, peut-être, disions-nous, les mages étaient-ils en minorité ? Ou était-ce un autre point commun, que Luminia n'arrivait pas à définir ?

Cependant, Epon semblait les connaître. L'ange posa sur l'humaine un regard interrogateur. Cette seconde d'inattention suffit. Un homme la ceintura et elle ne put réagir. Enfin... Elle eut une idée. C'était un peu déloyal, mais elle se devait de se libérer. Elle déploya alors ses ailes, qui envoyèrent valser son agresseur. Soudain, il y eut un cri d'humain :

- Tiens, mais ne serait-ce pas...

Les autres se mirent aussi à fixer la blonde.

- Mais oui...

- Cette fillette... Cette erreur expérimentale...

Un sourire sadique se dessina sur le visage de l'un d'eux :

- Mais alors, elle est muette ! Elle ne pourra pas appeler à l'aide ! C'est parfait, ça. Vous autres, empêchez sa copine de l'aider !

Alors que celui qui venait de parler dégainait son arme en se dirigeant vers Luminia, qui réalisa qu'un mage lui avait supprimé ses ailes, les autres allèrent affronter Epon. L'ancienne humaine regarda approcher l'homme, donnant tous les signes de la terreur. Elle ne pouvait plus fuir et savait qu'aucune aide n'était désormais à sa portée. Lorsque son adversaire s'approcha et leva son arme, elle leva son bras devant son visage dans une tentative (qu'elle savait dérisoire) pour se protéger. Croisant le regard déjà victorieux de son agresseur, elle ferma les yeux, se préparant au choc... Qui n'arriva jamais. Alors que le tranchant de la lame entamait la chair de son bras, une décharge d'énergie sauvage se fraya un chemin en elle, la faisait souffrir le martyr, avant de s'évanouir aussi vite qu'elle était apparue. Un cri de surprise et de douleur mêlées lui vrillèrent les tympans.

Attendant encore quelques instants, lorsqu'elle réalisa que rien ne se passa, elle ouvrit prudemment les yeux... Puis les écarquilla. L'homme, qui venait de retirer ses mains de ses yeux, les révéla, blancs, morts, effrayants. Que s'était-il passé ?

Un autre homme, qui les avait remarqués depuis un moment, se mit à crier, rageur :

- Ah, la garce ! Elle a rejoint un clan, c'est pas possible autrement !

Comment ? Elle se savait membre du Clan de la Lumière, mais... Cela avait-il une importance ? Les Clans donnaient-ils vraiment des pouvoirs ? Visiblement, oui... Mais qu'avait-elle fait ? Elle s'interrogeait, commettant l'imprudence de ne plus faire attention à ce qui l'entourait.

Le seul moment où elle sortit de sa torpeur fut celui où elle posa sa main sur sa blessure et la guérit, puis elle revint à sa réflexion impossible : n'ayant rien vu de ce qu'elle avait fait, elle ne pouvait pas le comprendre.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Mai - 21:41
Epon était stupéfaite par ce qui venait de se passer. Une lueur étincelante avait entouré le corps de l'ange, et avait littéralement foncé vers celui qui l'avait attaqué. Cette lumière qui avait émané de la jeune blonde était si puissante, et si intense, qu'elle avait à la fois électrocuté, et ébloui son agresseur, jusqu'à le rendre aveugle. C'était impressionnant. Par contre, la réaction de Luminia était plutôt étonnante du point de vue de l'humaine. L'ange avait l'air surprise par ce qu'elle venait d'accomplir, comme si c'était la première fois que ce genre de chose lui arrivait. Néanmoins, cette manifestation de magie venait probablement de lui sauver la vie sur ce coup là.

La jeune fille aux cheveux bleus observa alors la réaction des bandits: ils semblaient tous sous le choc de ce qui venait d'arriver à leur acolyte. Ce dernier, aveugle comme il était à présent, était hors d'état de nuire. Epon analysa alors la situation: il restait encore cinq hommes à mettre à terre, et ils avaient tous le regard tourné vers sa compagne, qu'ils avaient l'air de connaître, d'ailleurs. Est-ce que Luminia était connue dans la région ? Pour l'instant, trouver la réponse à cette question n'était pas une priorité. Il fallait se défendre! D'un geste, Epon fonça droit vers l'un des hommes, et lui asséna un coup de pied au visage qui le sonna, suivit d'un coup de lame, qui le blessa au torse. Tandis que ce brigand, pris par surprise, hurla de douleur, la jeune fille prit rapidement d'assaut un deuxième bandit, et effectua un enchaînement de coups avec ses tonfas, qui infligea de multiples blessures aux bras, aux épaules, et aux jambes de son ennemi.

« Goûte à ma double vague destructrice ! » répliqua-t-elle vivement à ce dernier, tandis qu'elle avait fait un bond en arrière pour s'éloigner de lui. Mais tout de suite après, elle avait frappé dans le vide avec ses deux lames, invoquant deux puissantes serpes d'eau, qui touchèrent de plein fouet cet homme, et qui le propulsèrent suffisamment loin pour l'envoyer percuter le premier bandit qu'elle avait réussi à blesser. La moitié de la bande de malfrats était vaincue. Mais il en restait encore trois autres à abattre. Les trois concernés s'étaient alors tournés vers Epon, l'air à la fois surpris et furieux.

« Cette gamine est donc une mage, en plus d'être une combattante? s'étonna l'un d'entre eux.
- Tss! Cette peste a eu de la chance, c'est tout. Je vais me la faire! proposa un autre homme, qui était armé d'un long bâton de mage, incrusté de nombreuses pierres précieuses faisant penser à des saphirs. Comme le dit le proverbe : toujours combattre le feu par le feu! »

Sur ces mots, il fit tournoyer son arme devant lui, et se servit de l'eau du marécage pour faire apparaître une tornade aquatique, qui fonça droit vers l'aventurière. Mais celle-ci sauta sur le côté pour l'esquiver, et observa le tourbillon s'approcher d'un arbre à proximité, pour le déchiqueter en une seconde, avant de disparaître. En constatant que ce mage avec raté son coup, Epon afficha un léger sourire provocateur.

« Apprends à viser! lança-t-elle a son adversaire, ce qui agaça ce dernier.
- Espèce de... Prends ça! »

Il avait cette fois-ci tendu sa main vers la jeune fille. Une dizaine de pics de glaces se matérialisa autour de lui, tous pointés vers Epon. Puis, très rapidement, il volèrent tous vers elle. Mais celle qui se faisait appeler le Phénix Bleu se défendit, en invoquant un épais mur d'eau juste devant elle. Ce grand bouclier aqueux avait la particularité d'être constitué d'eau bouillante. De ce fait, les projectiles gelés fondirent instantanément à son contact, et s'évaporèrent, sous les yeux abasourdis de celui qui les avait envoyé.

« Tu fais honte au clan de l'eau. » murmura la fille aux cheveux bleus, alors qu'elle s'était de nouveau servie de ses pouvoirs, pour transformer son mur en une vague qui déferla sur le soi-disant mage. La température de cette houle était la même que celle qui avait servi à faire fondre la glace de son adversaire. De ce fait, non seulement le bandit fut traîné sur quelques mètres, mais en plus, la température très élevée de ce sortilège le brûla sévèrement, lui arrachant un cri de souffrance. L'homme finit au sol, gémissant de douleur, et avec quelques brûlures visibles sur sa peau. Ses deux complices encore debout étaient abasourdis, tandis qu'Epon s'était tournée vers eux, avant de se remettre en garde.

« A qui le tour ? » leur demanda-t-elle, toujours en prenant soin d'afficher son sourire provocateur, dans le but de les déstabiliser encore plus qu'ils ne le semblaient déjà. Gamine... Peste... Fillette... Cette bande d'enfoirés l'avait sous-estimée, mais finalement, Epon avait réussi à avoir l'avantage sur eux. La jeune fille jeta un discret coup d’œil à Luminia qui était restée en retrait pour le moment. Tant qu'Epon attirait l'attention de ces hommes sur elle, elle savait que l'ange serait plus ou moins en sécurité.






HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Mai - 22:28
La bataille se poursuivit, produisant des sons qui attirèrent l'attention de Luminia, la tirant de ses réflexions qui resteraient stériles, de toutes manières. Silencieuse, elle observa Epon, qui, finalement, s'en sortait mieux qu'elle ne le pensait. Durant toute la durée du combat de sa coéquipière improvisée, l'ange ne la quitta pas de yeux, prête à aller la soigner dès que nécessaire, si elle en avait besoin.

Cependant, l'humaine finit par mettre le mage à terre. Il était toujours conscient, mais Luminia réalisa que c'était lui qui la tenait sous son pouvoir. Elle pouvait sentir que la magie s'exerçant sur elle, plus puissante que la sienne et la bloquant donc, s'était affaiblie... En même temps que son propriétaire ? C'était probable. Cependant, elle réalisa quelque chose, un peu tard : l'odeur des plantes qu'elle avait utilisées auparavant était toujours présente. Et ce fumet restaurait non seulement la magie, mais aussi les forces des mages. Elle voulut prévenir Epon, mais n'eut pas le temps d'attirer son attention : le mage, en effet, semblant en meilleure forme, se relevait déjà. Sauf que, cette fois, il avait compris. Il s'attaqua donc tout de suite à la plus faible des deux jeunes filles, commençant par bloquer, cette fois, l'intégralité de ses pouvoirs. Leurs forces étant déjà inégales au début de l'affrontement, son adversaire, prudent, s'était assuré la victoire. Luminia n'avait plus le choix, elle devait fuir. Mais elle savait que contre un mage, cette solution n'était pas valable, les sorts fendant l'air plus vite que le coureur le plus rapide.

Alors qu'une vague de glace se projetait dans sa direction, l'ange eut une idée. Esquivant le sort en se jetant simplement au sol pour passer en-dessous, elle fit de nouveau appel à ses compétences d'herboriste. Repérant une plante qu'elle connaissait, à défaut de s'en être déjà servie, elle se releva et commença à courir dans sa direction... Quand elle fut stoppée par l'homme qu'Epon n'affrontait pas :

- Où crois-tu aller, comme ça ? Tu ne sortiras pas d'ici vivante !

Serrant les dents, Luminia fut forcée de réfléchir à toute allure. Que devait-elle faire ? Mais elle fut soudain frappée par un nouveau sort. Elle fut projetée au sol. Le choc lui coupa le souffle. Sans bouger, elle eut soudain un éclair de grande clairvoyance : entourée d'un mage et d'un guerrier, chacun d'eux plus puissants qu'elle, elle n'avait aucune chance. Comment atteindre cette plante, pouvant être utilisée comme un poison, si elle avait même du mal à tenir debout ? Elle ne pouvait pas voler, étant dépossédée de ses pouvoirs. Cependant, elle devait trouver quelque chose. Il était inutile de causer davantage de problèmes à Epon.

Soudain, elle vit un genou se poser au sol face à elle. Elle voulut fuir, mais le mage, ayant eu tout le temps de la rejoindre lors de sa réflexion, la cloua au sol, et elle se demanda même s'il ne l'avait pas paralysée par magie. Toujours était-il que le guerrier, lui, agenouillé près d'elle, lui saisit le menton pour, sans aucune délicatesse, lui lever le visage vers lui, puis il susurra :

- Nos ancêtres n'auraient jamais dû te transformer. Tu serais morte, à l'heure qu'il est. Mais ne t'en fais pas, je vais résoudre ce problème. Adieu.

Puis il lui posa sa lame sur le cou. Paralysée, épuisée, sans magie, Luminia savait bien qu'elle n'avait que peu chance de s'en sortir. Fermant les yeux, tandis que le sang commençait à couler, doucement, elle ferma les yeux, abandonnant toute résistance, avec néanmoins une dernière pour Epon, qui ne pouvait évidemment pas la percevoir :

"Désolée... Je ne voulais pas vous causer tant de peine."

Un ricanement lui fit rouvrir les yeux. Visiblement, le mage avait perçu ses pensées :

- Tu t'excuses auprès de ta copine ? C'est vrai, après tout, si mes ancêtres t'avaient tuée, au lieu de faire des expériences sur toi, tout aurait été plus simple !

Alors, elle avait eu raison ! Ils avaient bien un lien avec ces mages qui avaient changé sa vie, ces mages qu'elle haïssait ! Cette haine, renaissant en elle, lui donna la force de briser le sort de paralysie dont elle était victime. Elle éloigna la lame de son cou, auquel elle porta la main... Sans effet. Elle se concentra... Toujours rien. Puis elle se souvint. Ses pouvoirs lui avaient été volés, elle ne pouvait donc plus se soigner... Bien. Il ne lui restait que la solution "poison". Se relevant d'un bond, elle brûla ses dernières forces en se relevant et, profitant de la surprise de ses agresseurs, leur fausser compagnie au pas de course.

À bout de force, elle se laissa tomber près de la plante à bulbe capable à elle seule d'empoisonner... Elle ne savait pas jusqu'à quel point elle était toxique, mais peu importait. Au point où elle en était, elle n'avait plus rien à perdre. Arrachant difficilement la plante, veillant à ne pas déchirer le bulbe, elle finit par tenir ce dernier au creux de sa main. La plante, tant qu'elle restait entière, était inoffensive. Cependant, le bulbe contenait le vrai poison, sous forme liquide. Quelle était la puissance de ce fluide ? Elle l'ignorait, mais s'en servit quand même. Attendant que ses adversaires l'aie presque rejointe, elle lança la plante vers eux en usant ses dernières ressources. Avant de s'évanouir d'épuisement (et peut-être aussi à cause du trop-plein d'émotions), elle vit la poche que formait le bulbe exploser près de ses adversaires, libérant son contenu. Cependant, avant d'en constater les effets, elle sombra dans le noir.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Mai - 1:12
Une esquive... Une frappe... Une parade... Une nouvelle esquive... Pas de doute! Cet homme qu'affrontait Epon était bien plus coriace que le prétendu mage, contre qui elle s'était battu précédemment. Armé d''une masse d'arme, il enchaînait les coups presque aussi rapidement qu'elle. Il avait même réussi à toucher la jeune fille à l'épaule gauche à un moment, provoquant une blessure sur celle-ci, qui commençait à saigner. Mais Epon ne voulait pas, et ne pouvait pas perdre maintenant. Et encore moins face à ces types! Remarquant qu'un seul des deux hommes restants s'acharnait sur elle, l'aventurière observa en direction de Luminia. Mais elle vit avec horreur que l'ange gisait au sol, inconsciente. Aussi, elle avait remarqué que le mage de glace, qu'elle pensait avoir vaincu, s'était finalement relevé.

« Comment c'est possible? se demanda la fille aux cheveux bleus. Il était dans un sale état, il y a encore une minute! »

Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir au pourquoi du comment. Luminia n'était plus en état de se battre. Epon se retrouvait donc seule face à un mage, et à deux guerriers armés, l'un d'une masse, l'autre d'une épée. Merde! La jeune fille n'avait clairement pas l'avantage du nombre. En plus avec ce mage qui semblait avoir repris du poil de la bête, autant dire que ce n'était pas vraiment un combat gagné d'avance. Toutefois, Epon pouvait apercevoir du liquide vert, qui avait aspergé les deux hommes proches de sa compagne. C'était sans doute cette dernière qui avait utilisé une autre plante bizarre sur eux, avant de s'évanouir. Dans ce cas, si cette étrange substance avait un effet néfaste sur eux, peut-être que la jeune guerrière n'allait pas être aussi désavantagée que ça. Mais à son grand dam, les deux hommes en question s'étaient tournés vers elle, et commençaient à avancer en sa direction, alors qu'elle était toujours en train de combattre le guerrier à la masse.

« On ne peut pas prendre le risque de te laisser repartir comme ça, ma petite! rétorqua le guerrier armé d'une épée.
- Désolé, mais on va devoir te tuer, fit semblant de s'excuser le mage en souriant. Tu m'as bien eu tout à l'heure, mais ça m'étonnerai que la chance te souris une deuxième fois, ma mignonne. »

En les voyant s'approcher, Epon repoussa celui qu'elle était en train de combattre, et fit plusieurs acrobaties en arrière pour s'éloigner de lui. Elle se remit ensuite en position de combat. Désormais seule, et épuisée par ce combat qu'elle livrait depuis plusieurs longues minutes, elle devait s'occuper de trois brigands en même temps. Soit! Puisqu'elle n'avait pas d'autre choix, autant foncer! Soudain, alors qu'elle s'apprêtait à passer une nouvelle fois à l'assaut, le mage et le bandit à l'épée se mirent à tousser. Ils lâchèrent ensuite leurs armes, et se mirent à tenir leur gorge, comme s'ils étaient en train d'étouffer.

« Ohé, qu'est-ce qui vous arrive les gars ? » demanda le guerrier combattant avec la masse. Mais les deux autres ne pouvaient répondre, bien trop occupés à gémir de douleur, alors que leur peau commençait à noircir progressivement. Epon fut horrifiée par un tel spectacle, et cela se voyait par une petite grimace de dégoût sur son visage. Tout ceci n'était pas beau à voir! Néanmoins, elle avait une petite idée sur l'origine de ce qui était en train d'arriver à ces deux voyous: le liquide verdâtre qui les recouvrait. Maintenant, l'aventurière en était sûre: c'était Luminia qui avait fait cela! Cette substance était certainement un poison mortel provenant d'une plante qu'elle avait trouvé dans les parages.

Les deux hommes contaminés tombèrent à genoux au sol, avant de s'écrouler totalement au sol. Ils dépérissaient tous deux à vue d’œil. Leur peau était devenue toute fripée, comme si elle pourrissait. Ce supplice malsain, ponctué par les hurlements des deux victimes du poison, et par la terreur de leur complice qui semblait impuissant face à cela, dura une bonne minute. Puis, les deux hommes empoisonnés ne bougèrent plus, et ne crièrent plus. Ils étaient allongés par terre, les yeux vides, la peau cadavérique, et la salive sortant de leur bouche. Ils avaient l'air d'être morts. Non. Ils étaient morts! Epon ne savait pas si elle devait être effrayée par l'effet spectaculaire du poison, ou si elle devait être soulagée que ce dernier avait éliminé deux de ses ennemis.

Son regard se tourna alors vers le dernier bandit encore debout. Celui-ci, terrifié par ce qui était arrivé à ses complices, avait lâché sa masse. Il tremblait de peur à la vue des cadavres. Visiblement, le drame qui venait de se produire l'avait traumatisé. Epon tenta de s'approcher doucement de lui, mais le brigand prit peur, et battit en retraire en hurlant, et en courant aussi vite que ses jambes le lui permettant. L'idiot! Il risquait de s'attirer des ennuis, s'il criait ainsi dans ses marécages hantés. Epon voulu le prévenir, tandis que l'homme avait déjà parcouru une vingtaine de mètres. Mais c'était trop tard. Un basilic avait surgit de l'eau, et avait attrapé ce bandit dans sa gueule, avant de replonger dans l'eau boueuse, qui se teinta instantanément de rouge. La jeune fille devina donc que ce serpent géant venait de s'offrir un déjeuner, et compris également qu'elle allait être la prochaine dans son festin, si elle restait là.

Pressant le pas, elle s'avança vers Luminia, qui était toujours inconsciente mais qui, heureusement, était toujours en vie. Elle s'accroupit ensuite près d'elle, et la prit dans ses bras, avant de se relever, tout en la soulevant, Heureusement pour la plus jeune des deux, l'aînée n'était pas trop lourde à transporter. Après avoir jeté un dernier coup d’œil aux corps morts des hommes qu'elle et l'ange avaient affronté, Epon quitta la zone, dans le but de s'éloigner du basilic, et de cette ambiance morbide avec Luminia.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Mai - 16:30
Luminia ouvrit les yeux. La première chose qu'elle remarqua fut qu'elle ne se trouvait plus au même endroit, le sol n'étant plus un mélange de boue et d'eau stagnante. Où qu'elle soit, elle était à présent au sec. Et elle sentit au plus profond d'elle que le mage était mort, ses propres pouvoirs n'étant plus bloqués. Elle tenta de bouger, y parvint. Prudemment, doucement, elle se releva en position assise. Cela suffit à lui faire éprouver un vertige. Trouvant un mur proche, elle s'y adossa.

Après avoir respiré calmement et retrouvé une partie de ses esprits, elle réfléchit : un mur ? Il était désormais évident qu'elle n'était plus dans un marais. Observant par l'ouverture, elle remarqua que la lumière aussi avait changé depuis les derniers évènements dont elle se souvenait. Elle avait lancé son poison, puis plus rien...

Cependant, alors qu'elle tentait, par l'analyse de la lumière, de deviner l'heure, une douleur fulgurante la traversa, et lui aurait arraché un hurlement si cela avait été possible. Elle se souvint alors du guerrier qui avait assisté le mage et dont l'épée lui aurait tranché le cou si elle ne l'avait pas écartée... Elle observa alors sa main. En l'appuyant sur le tranchant de la lame pour l'éloigner, elle s'était profondément blessée, et son membre était à présent couvert de sang séché, mais que la blessure, toujours ouverte, ne cessait de réalimenter. À ce constat, une lumière verte entoura sa main, qui, lorsque la brume lumineuse se dissipa, se retrouva intacte, sans la moindre égratignure ni la moindre goutte de sang. Satisfaite, elle soigna aussi son cou. L'utilisation, à deux reprises et dans son état actuel, de son pouvoir curatif à une grande puissance, puisque les blessures étaient profondes, l'étourdit. Elle devrait prêter plus attention au contrecoup de sa magie, à l'avenir !

C'est alors qu'elle remarqua une présence, à ses côtés. Epon. Luminia le sut avant même de pouvoir bien distinguer son visage. C'était sa seule alliée, dans ses marécages. Elle lui sourit, reconnaissante. Aucun doute que c'était elle qui l'avait, d'une manière ou d'une autre, amenée ici, et ainsi, probablement sauvée. Cependant, alors que, par pur réflexe, Luminia l'examinait à la manière d'un médecin, son sourire se figea alors que son regard se fixait sur l'épaule de son amie. Elle était blessée. L'ange devait l'aider ! Cependant, elle savait qu'elle n'était pas en état de le faire. Mais cette jeune fille, à qui elle s'était attachée, semblait souffrir. Tant pis, sa propre vie était plus importante. Mais permettre le bonheur d'autrui était sa plus grande ambition.

Son dilemme intérieur se poursuivit, jusqu'à ce qu'elle décide de la soigner, à ses risques et périls, quitte à dormir ensuite. S'approchant, elle posa avec douceur sa main, celle qui avait toujours été saine, laissant un peu de temps à l'autre pour récupérer de la guérison qu'elle avait subi, sur l'épaule blessée. Fixant sur la jeune fille aux cheveux bleus un regard et un sourire encourageants, elle finit par fermer les yeux, se concentrant sur cette ultime guérison. Pendant toute la durée de l'opération, bien qu'elle gardât les yeux fermés, elle savait très bien ce qui se passait, du moins à l'extérieur. La brume verte significative de son pouvoir curatif entourait la partie à soigner, et, dans ce brouillard, la blessure se refermait, le sang disparaissait. Ce qu'elle ignorait, en revanche, était ce que ressentait Epon, durant l'opération. En effet, chaque personne étant différente, tous les bénéficiaires du même sort le ressentaient différemment, même s'il était possible que cette différence soit des plus minimes. De toutes manières, elle savait qu'un soin venant d'un ange ne soignait jamais uniquement le corps de ses bénéficiaires, mais également leur esprit. Epon serait ainsi, pour une durée plus ou moins longue, débarrassée de ses problèmes les plus pesants.

Lorsqu'elle retira sa main, la brume lumineuse commença à se dissiper, lentement, dévoilant avec la même lenteur une épaule comme neuve. Luminia vacilla. Elle n'aurait peut-être pas dû effectuer trois guérisons en si peu de temps et dans un tel état de faiblesse. Elle décida alors de s'accorder une petite pause. Allant jusqu'au mur le plus proche, elle s'assit, le dos en appui contre le bord de la grotte, et s'endormit.

Quand elle se réveilla, la nuit était tombée, rendant la grotte obscure. Tournant son regard dans la direction d'Epon, elle distingua vaguement sa silhouette. Bien qu'étant muette, ses autres sens soient plus développés qu'à la normale, elle ne savait pas si son amie, elle, pouvait le voir. Probablement, puisqu'elle disposait du ciel en toile de fond. Mais elle préféra se signaler. Sans violence, cependant. Restant là où elle était, donc trop loin pour surprendre l'humaine ou la réveiller si elle dormait, elle déploya ses ailes. La lumière en émanant éclaira doucement la grotte. L'éclairage, très doux, était loin d'être suffisant si elles voulaient observer le lieu en détail, mais, au moins, elles pouvaient chacune voir l'autre. Elle tourna son regard vers sa patiente, espérant de tout cœur qu'elle l'ait imitée lorsqu'elle-même dormait. Car un soin était bien plus efficace sur une personne sachant se ménager.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juin - 14:11
Cette sensation... Epon ne savait pas où elle se trouvait, mais elle se sentait bien, détendue, et en sécurité. Tout était noir autour d'elle. Elle avait l'impression de flotter dans le vide. Elle ne pensait plus à rien en cet instant. Elle se concentrait juste sur ce sentiment de bien-être qui la traversait. Au plus profond d'elle-même, elle ressentait une douce chaleur l'envelopper. La jeune fille avait l'impression qu'une aura de lumière l'entourait pour l'apaiser. Les marécages, les bandits, le basilic... Tout cela semblaient ne plus être qu'un mauvais souvenir pour elle. Même la blessure qu'elle s'était faite à l'épaule n'avait plus l'air de la déranger. D'ailleurs, où était passée cette entaille? Et comment Epon se l'était faite déjà? En se posant ces questions, l'aventurière se remémora petit à petit tout ce qui lui était arrivé. Sa bataille contre les brigands, sa rencontre avec Luminia...

« Lu... mi? » avait-elle murmuré sans s'en rendre compte, car plongé dans un profond sommeil depuis maintenant quelques heures. Le combat qu'elle avait livré, sa blessure, et le fait d'avoir transporté Luminia pour la mettre en lieu sûr l'avaient épuisée. En attendant que l'ange, qui était inconsciente la dernière fois qu'elle l'avait vue, ne se réveille, la jeune fille aux cheveux bleus s'était accordée une pause. Elle s'en souvenait maintenant. Ayant plus ou moins retrouvé ses esprits et ses souvenirs, Epon ouvrit doucement les yeux. Il faisait sombre, et ayant la tête tournée vers l'ouverture de cette caverne perdue qu'elle avait trouvé alors qu'elle fuyait un basilic, l'aventurière pu apercevoir un ciel nocturne. Il faisait donc nuit.

« Mince! » pensa l'humaine, alors qu'elle s'était brusquement redressée. Rester dans les marécages hantés alors qu'il faisait nuit relevait du suicide. Elle n'aurait pas dû dormir aussi longtemps! A présent, il était trop tard pour s'aventurer davantage dans cette mangrove. La guerrière n'avait pas d'autre choix que de rester dans cette grotte jusqu'au lever du jour. C'est alors qu'elle remarqua que l'intérieur de ce lieu était légèrement éclairé par quelque chose qui luisait en face d'elle. En observant en cette direction, la jeune fille aux cheveux bleus constata avec étonnement que cette lueur émanait de deux grandes ailes d'ange déployées. Il s'agissait de Luminia. Elle s'était enfin réveillée, et avait l'air d'aller bien. Aucune blessure n'était visible sur son corps, et Epon se rendit compte que l'entaille qu'elle avait sur son épaule avait totalement disparue.

« C'est... toi qui m'a soignée? » demanda-t-elle à la blondinette. C'était une question assez idiote en soi. Elles n'étaient que toutes les deux ici. Alors, à moins que ces marécages abritaient un esprit guérisseur, chose qui étonnerait beaucoup Epon si c'était vrai, la seule personne qui avait la possibilité de la soigner n'était autre que Luminia elle-même. L'aventurière lui sourit alors légèrement, tout en lui disant d'une voix reconnaissante :

« Merci, de m'avoir aidée. »

Epon se rendit compte qu'elle avait eu de la chance d'avoir croisée cette fille. Si Luminia n'avait pas été là, est-ce qu'elle aurait réussi à vaincre la bande de brigands qu'elles avaient rencontré il y a maintenant plusieurs heures ? Certainement pas. Ou alors si, mais avec beaucoup de ruse, et pas mal de blessures et de bleus à la fin de la bataille... et sans doute un basilic à affronter ensuite. La guerrière préféra ne pas y penser, et s'attarda plutôt sur la santé de son amie.

« Comment est-ce que tu te sens, Luminia? » lui demanda-t-elle, alors qu'elle avait rampé en sa direction pour se rapprocher de la jeune blonde.





HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juin - 18:13
Une voix. Sa patiente s'était donc réveillée. Luminia posa sur elle un regard bienveillant, et se contenta de hocher la tête quand Epon la remercia. Cela n'était pas nécessaire, elle aimait aider les autres. Mais sa nouvelle amie l'avait certainement déjà deviné. Ou alors, elle l'apprendrait bien assez tôt, il était inutile de lui en parler pour le moment.

Puis la jeune fille aux cheveux bleus lui demanda des nouvelles en s'approchant. Luminia sourit, tout en écartant une aile pour lui faciliter l'accès jusqu'à elle, cherchant son regard. Une fois trouvé, elle s'en servit pour lui répondre :

"Cela importe peu. Mais si je peux vous rassurer en vous affirmant que le repos est certainement ce qu'il reste de mieux pour moi, soit. C'est la stricte vérité, je pense que vous vous doutez que la télépathie empêche le mensonge."

Son regard se fit plus protecteur, tandis qu'elle poursuivait :

"Le plus important, c'est vous. Comment vous sentez-vous ? Y a-t-il la moindre chose qui vous semble... Etrange ? Inhabituelle ? N'hésitez pas, dites-moi tout ce à quoi vous pourriez penser, même si cela vous semble insignifiant."

En effet, tout pouvait avoir son importance. Et Luminia ignorait l'affinité d'Epon avec la magie, saurait-elle distinguer avec précision les effets d'un sort ? Le mieux serait en effet qu'elle lui dise tout, et l'ange analyserait ces éléments par la suite, suivant ses connaissances.

Cependant, elle n'allait pas rester les bras ballants à attendre le verdict de la jeune fille. Ecoutant toujours ce qu'elle aurait à dire, elle croisa une dernière fois son regard :

"Je vais procéder à des vérifications, pour évaluer à quel point ma fatigue a pu nuire à mon sort. Mais que cela ne vous empêche pas de me signaler ce que vous pourrez juger comme un minimum utile, cela pourrait m'aider."

Puis, déplaçant son aile droite de manière à disposer d'une luminosité suffisante, elle examina l'épaule blessée dans la journée. À première vue, sa magie curatrice avait été efficace. Mais cela était la vision extérieure. Elle tourna de nouveau le regard vers sa protégée du moment, écartant cette fois son aile afin de libérer de l'espace :

"Je vais procéder à quelques manipulations, afin de vérifier si la partie interne de votre épaule est bien réparée. J'ai besoin de votre coopération, je vous explique : mes gestes ne seront pas ressentis comme plus violents qu'un massage si votre épaule est parfaitement réparée. Mais dans le cas contraire, cela risque de faire mal. J'aurais donc besoin que vous me signaliez la moindre douleur, même infime."

Elle attendit que sa cadette manifeste son accord (elle ne lui laissait de toutes façons pas le choix) avant de déposer avec douceur ses mains sur l'épaule en question. Comme elle l'avait dit, ses gestes ressemblaient à s'y méprendre à un massage. Mais leur but n'était pas de détendre les muscles, mais de vérifier si ces derniers et les os avaient bénéficié correctement de ses soins. Elle ferma la yeux. Cela l'aidait à visualiser ce qu'elle pouvait sentir à travers la peau de sa patiente, mais cependant sans certitude. Malgré son air concentré, elle restait à l'écoute du moindre mot venant de sa vis-à-vis.

Après un moment, elle cessa sa manipulation. Mais ses mains se trouvaient toujours sur l'ancienne partie blessée, la couvrant totalement. Par simple acquit de conscience, elle ouvrit les yeux, et, sans vraiment sembler concentrée, libéra une décharge d'énergie à peine perceptible, ne produisant aucune lumière et beaucoup moins puissante que ses sorts précédents. Epon la sentirait-elle seulement ? Cela n'était pas sûr, tout dépendait de son degré de sensibilité. À tout hasard, elle s'expliqua :

"Je viens de vous envoyer une petite portion de fluide curatif, afin de consolider ma guérison d'hier. J'étais épuisée, ce qui aurait pu lui nuire. À présent, il est certain que vous êtes parfaitement guérie. Ah, et tant que j'y suis..."

Autant utiliser cette sécurité sur elle-même. Pas sur sa main, cela était inutile, du moins, c'est ce qu'elle pensait. Mais son autre blessure avait bien failli lui coûter la vie. Se souvenant parfaitement de son emplacement, elle y plaça ses mains une fraction de seconde. Mais cela suffit. Sur elle-même, ses pouvoirs étaient bien plus puissants que sur une autre personne, elle avait pu le constater.

Se retournant vers Epon, elle lui sourit de nouveau :

"Au fait, je dois vous remercier, vous aussi : après tout, c'est vous qui m'avez amenée ici, non ? Je vous dois donc la vie. Comment vous remercier ? Je ferai tout ce que je peux, j'ai une énorme dette envers vous."

Elle eut alors une pensée parasite, qui lui fit détourner le regard, pour cacher à Epon la souffrance qui s'emparait peu à peu d'elle. Tôt ou tard, le reste de la bande de ceux qui les avaient attaquées retrouveraient les corps, très certainement. Et il y avait certainement des mages dans le lot. Lesquels mages pourraient peut-être, s'ils étaient puissants, trouver et identifier la trace des deux jeunes filles. Luminia se sentait coupable. Elle avait mis une innocente en danger.

Cependant, elle prit une décision : elles quitteraient ce lieu dès l'aube. Inutile de s'attarder plus que nécessaire dans ce lieu désormais hostile pour elles. Tentant de chasser ces pensées, elle se retourna vers son amie :

"Dormez. Cela vaudra mieux pour vous. J'aimerais que nous quittions ce lieu tôt demain."

Et elle fit disparaître ses ailes, comme on éteint la lumière dans la chambre d'un enfant. Puis elle s'installa plus confortablement. Elle, elle veillerait. Sur le sommeil de l'humaine, sur leur refuge, sur leur vie. Elle avait aussi besoin de dormir, mais ne voulait pas prendre le risque de laisser la grotte sans surveillance. Cependant, elle n'osait pas non plus se confier. Elle n'avait qu'à espérer, à présent. Espérer qu'Epon n'aie pas perçu son inquiétude lors de sa dernière "prise de parole", espérer qu'elle ne ferait pas de difficultés quand à la demande de l'ange, espérer ne pas succomber elle-même au sommeil, et, surtout, espérer que personne ne les attaquerait pendant la nuit.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Juin - 22:39
La jeune aventurière s'était contentée de se laisser faire, lorsque Luminia avait posé sa main sur son épaule. Au moment où l'ange avait précisé qu'elle lui avait envoyé une énergie curative à l'épaule, Epon avait sentit un léger picotement, qui l'avait fait légèrement sursauter. La sensation d'un tel sort était étrange. Sur le coup, ce n'était pas spécialement agréable. Mais au fil des secondes qui s'écoulaient, cet électrochoc se transforma peu à peu en quelque chose de plus doux, comme si c'était une douleur qu'on soulageait. Un peu comme ce qu'elle avait ressentit durant  sa sieste improvisée de l'après-midi. A présent, son épaule allait très bien. La blessure s'était fermée, la douleur était définitivement partie, et il n'y avait pas de lésion interne, ni d'os cassé. Ou alors, s'il y en avait eu, Luminia les avait réparés. La magie de soin de son amie était vraiment surprenante.

Puis, la bleue remarqua que la blonde avait affiché un sourire en la remerciant de l'avoir sauvée. Elle lui rendit donc son sourire, en lui répondant :

« Tu n'as pas à me remercier. N'importe qui à ma place aurait fait pareil, tu sais? Non, sérieusement,  je n'ai besoin de rien. Te savoir en vie et en bonne santé me suffit pour ta dette! »

Elle avait ajouté cette dernière phrase en se frottant l'arrière de la tête, l'air un peu gêné. L'aventurière n'avait pas l'habitude d'être remerciée de cette manière. Enfin si, mais avec ses deux amis Raphaël et Shin, et surtout avec Cley lorsque celui-ci était encore de ce monde. Mais venant de la part d'une jeune fille qu'elle venait à peine de rencontrer, cela faisait un peu bizarre. Néanmoins, Epon en était quand même contente. Elle avait sauvé une vie aujourd'hui, même si elle avait souillé ses mains du sang de bandits pour le faire. En repensant à ces derniers, le sourire de celle qu'on surnommait le Phénix Bleu disparut, et laissa place à un visage grave, alors que sa tête s'était tournée vers l'ouverture de la grotte. Même si les deux jeunes femmes, avec l'aide inattendu d'un basilic, avaient réussi à terrasser ces hommes malfaisants, elles n'étaient pas en sécurité dans ces marécages. D'autres brigands faisant partie de cette bande pourraient rappliquer dans ses lieux, pour chercher à venger ceux qu'Epon et Luminia avaient éliminés.

C'est alors que quelque chose revint à l'esprit d'Epon. Lorsqu'elle combattait ces guerriers et ces mages, ces derniers avaient parlé à Luminia comme s'ils la connaissaient. L'un d'entre eux avait d'ailleurs parlé d'elle comme étant une erreur expérimentale. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là? Qui était réellement Luminia? La guerrière se tourna alors vers la concernée, et lui sourit de nouveau. Elle voyait bien que la blonde s'inquiétait pour elle, et prenait soin d'elle. Mais alors que la lumière émanant des ailes de l'ange s'était éteinte, la fille aux cheveux bleu lui avait confié :

« Je n'ai pas vraiment sommeil. J'ai pas mal dormi cet après-midi. Je pense que je vais plutôt faire le guet cette nuit, histoire d'éviter une visite nocturne. Par contre, euh... Je peux te poser une question? »

On pouvait ressentir une pointe d'hésitation dans sa voix. En effet, Epon ne savait pas comment Luminia allait réagir face à la question qu'elle s'apprêtait à énoncer.

« Tu n'es pas obligé de répondre si tu ne veux pas, mais... »

La plus jeune des deux détourna le regard de son aîné, hésitant de plus en plus. La curiosité était un vilain défaut, et Epon le savait. Mais elle voulait en savoir plus sur sa nouvelle amie, qui l'intriguait en cet instant.

« Ces hommes qui nous ont attaquées, ils avaient l'air de te connaître. Tu les avais déjà rencontré ? Pourquoi parlaient-ils de toi comme étant une... une erreur expérimentale? »

Même si poser sa question de cette façon la mettait un peu mal à l'aise, Epon préférait jouer la carte de la franchise sur ce coup là.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juin - 16:13
Elle refusa le repos qui aurait pourtant été bienvenu pour elle. Luminia supposa qu'elle ne pourrait pas forcer la jeune humaine à le faire, si elle n'en ressentait pas le besoin. Quoi qu'il en soit, elle continuerait à veiller sur elle. Mais elle voulait lui poser une question. L'ange hocha la tête, après s'être assurée que la faible lumière nocturne suffisait à ce que ses gestes soient, sinon visibles, perceptibles. Qu'elle demande, quelle que soit cette question, Luminia y répondrait sincèrement. Mais elle hésitait de plus en plus. Sans un mot, la blonde resta calme, attendant que sa compagne soit prête à formuler son interrogation, sans la presser. Après tout, si aucune d'entre elles ne voulait dormir, elles avaient toute la nuit devant elles.

Puis, enfin, la question arriva. Epon, et c'était légitime, demandait des précisions sur les dires de leurs précédents adversaires. Question délicate, mais Luminia n'était pas du genre à ne pas tenir ses promesses, même si, comme c'était le cas en ce moment-là, répondre lui serait difficile. Mais tant pis. Elle s'était promis de dire la vérité, et elle le ferait. Il lui fallait simplement un instant pour rassembler ses souvenirs. Mais sa cadette semblait gênée. Avec douceur, Luminia lui fit tourner la tête dans sa direction, seul moyen pour elle de communiquer. Puis elle tenta de la rassurer :

"Ta question est plus que légitime, j'aurais dû m'y attendre. Ne sois pas si gênée, je vais répondre. Mais cela remonte à loin, et c'est douloureux, j'ai donc besoin d'un peu de temps avant de tout te raconter."

Puis elle se remémora les paroles exactes des hommes, avant de replonger dans ses souvenirs, vieux de plus de deux siècles. Elle ne se rappelait pas précisément comment elle avait été transformée, mais il était évident qu'il subsistait un air de famille entre l'un des mages présents ce jour-là et celui qui les avait attaquées le jour même. Peut-être... Non, c'était sûr, ils étaient de la même lignée, le mage lui-même l'avait confirmé.

Bon, cette fois, elle devait tout raconter. Prenant une inspiration pour se donner du courage, elle plongea de nouveau ses yeux dans le regard d'Epon :

"Tout d'abord, en guise d'introduction, je tiens à te rappeler que depuis que j'ai perdu ma voix, je suis incapable de mentir, la télépathie l'empêchant, sauf à haut niveau, très haut niveau. Je ne suis pas assez puissante pour cela, et ça ne m'intéresse pas. En bref, pourquoi je le précise ? Tout simplement parce que ce que je vais te dire pourra te sembler... improbable. J'ai été humaine, je sais ce que c'est. Mais tu dois croire que je ne te dirai que la stricte vérité... Ou du moins, ce qui me reste de souvenirs..."

Elle s'interrompit un instant. Puis reprit, doucement, enfin, si elle avait eu une voix :

"Je pense que tu l'as compris, je suis née humaine. Jusqu'à mon adolescence, j'ai vécu une vie tout ce qu'il y avait de plus normal, dans une famille noble habitant je ne sais plus où. Mais ce n'est pas important. Toujours est-il qu'une nuit, sans vraiment que je sache pourquoi, j'ai été kidnappée par des mages, qui ont changé ma nature. D'humaine, je suis passée à ange. Mais je n'étais pas parfaite : j'ai perdu ma voix dans l'affaire, n'ai gagné aucun autre pouvoir que ceux des anges, et ai gagné ces pouvoirs, une vue perçante, et, surtout, la seule chose qui me plaît dans mes nouvelles facultés, la possibilité de me débarrasser de mes ailes, pouvant ainsi, d'une certaine manière, renouer avec l'humaine que j'ai été, et que je suis toujours, au fond de moi. Tout cela s'est passé il y a un peu plus de deux cents ans. Je hais ma nature angélique, mais je dois m'y accommoder : une autre conséquence, c'est que je ne vieillis plus. Je suis donc obligée de simuler ma mort ou ma disparition assez souvent, pour ensuite changer de famille... Cette longue espérance de vie est plus une calamité qu'autre chose, crois-moi."

Fermant les yeux douloureusement, elle rendit alors sa communication impossible. Quelques larmes s'échappèrent de ses paupières. Elle avait perdu ce qu'elle aimait, sa voix, sa famille biologique, en un mot, sa vie passée, en échange de ce qu'elle voyait plus comme un handicap qu'autre chose. Mais elle dut se reprendre, pour poursuivre :

"Ce mage est sans doute le descendant de l'un de ceux qui m'ont fait subir cela. Enfin non, il est leur descendant. Il me l'a confirmé après m'avoir volé mes pouvoirs puis paralysée, tout à l'heure. Et quant au fait qu'ils me voient comme une erreur expérimentale... Peut-être que tout cela n'était qu'une expérience destinée à savoir si un humain pouvait être... Sublimé ? Savoir si on pouvait changer la race de quelqu'un. Autant dire que ça a presque réussi... Presque."

Ayant terminé sa réponse pour le moins développée, Luminia tenta un pauvre sourire. Elle ne s'était jamais confiée au sujet de son passé à qui que ce soit, même pas à sa servante la plus loyale, celle qui, jusqu'à présent, la connaissait mieux que quiconque. D'un coup, par le pouvoir d'une seule question, Epon était propulsée au rang d'amie intime de Luminia. Au passage, cette dernière remarqua qu'elle était passée au tutoiement, manifestation évidente de ce rapprochement.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Juin - 23:31
Malgré l'obscurité quasi-omniprésente dans cette caverne, la surprise et le choc pouvaient facilement se lire sur le visage d'Epon. Luminia? Humaine transformée en ange? La bleue avait du mal à le croire. Cette histoire de sublimation de l'être humain pour le faire changer de race... c'était à la fois effrayant et immonde. Comment avait-on pu faire cela à une si jeune fille? Et surtout, pourquoi? Les salopards qui avaient fait enduré un tel sort à Luminia avaient peut-être leurs raisons, mais pour l'aventurière, faire une telle chose était tout simplement abominable! Dire que les brigands qu'elles ont rencontré quelques heures plus tôt voulaient faire du mal à Luminia à cause de cette histoire de fou...

Une certaine rage montait chez Epon en cet instant. Cela se voyait sur ses poings qu'elle serrait de frustration. Elle était en colère contre ces mages malfaisants, qui avaient fait de la vie de Luminia un enfer. Bon sang! C'était à croire que la justice n'existait pas à Endora! Pourquoi laissait-on ces mages et ces voyous, faisant des expérimentations douteuses, en liberté? Pourquoi personne ne s'est jamais bougé pour essayer de rendre à Luminia son apparence humaine d'origine? La jeune fille aux cheveux bleus avaient déjà été témoin de beaucoup d'injustices, au cours de ses dix-huit années d'existence. Mais celle dont était victime l'ange dépassait l'entendement. Et Epon ne pouvait pas laisser passer cela sans réagir. Elle était trop touchée par cette histoire pour rester indifférente.

D'un geste, elle saisit les mains de Luminia dans les siennes, et la regarda dans les yeux, d'un air un peu attristé tout d'abord.

« Je suis désolée... C'est vraiment horrible ce qui t'es arrivé. Tu ne méritais pas ça. Personne ne mérite de subir une chose pareille. Mais... »

Elle avait serré un peu plus les mains de l'ange, et son visage triste se raviva légèrement avec un sourire qui se voulait réconfortant. Même si Luminia était victime de cette malédiction qui l'avait privée de son humanité, Epon préféra garder espoir. C'était peut-être un peu naïf de sa part, et elle en était consciente. Mais, pourquoi ne pas espérer qu'il existait une solution pour que Luminia redevienne ce qu'elle était avant?

« Si ces abrutis de mages t'ont transformée en ce que tu es aujourd'hui, peut-être qu'il existe quelque part dans ce monde d'autres mages qui pourraient faire l'inverse, et te rendre ton apparence humaine! Je sais que ça à l'air d'un conte de fée dis comme ça, mais peut-être qu'il y a moyen d'arranger les choses. »

C'était sûrement une idée tirée par les cheveux, mais Epon y croyait sincèrement. Endora était très vaste. Il existait forcément une personne possédant une magie suffisamment puissante, afin d'inverser le sort dont l'ange aux cheveux d'or avait été victime.

« Tu sais, reprit celle qu'on surnommait le phénix bleu, récemment, j'ai décidé d'entreprendre un voyage à travers les 4 clans d'Endora. Ça fait deux jours que je suis partie de chez moi, et c'est pour cette raison que je me suis retrouvée dans ces marécages. Ma destination actuelle est le clan de la Terre, et j'ai entendu dire qu'il existait d'excellent mages guérisseur là-bas. Si j'en trouve un capable d'effectuer une telle prouesse pour te faire redevenir humaine, je te le ramènerai jusqu'à toi! Je te le promets, Lumi. »



En plus du clin d'oeil qu'elle lui avait lancé, son sourire s'était agrandi lorsqu'elle avait prononcé cette dernière phrase, et surtout lorsqu'elle avait utilisé ce surnom pour l'ange. Le fait qu'elle surnommait cette dernière ainsi prouvait que la blonde était devenu une amie importante pour la jeune humaine. Et comme pour n'importe lequel de ses amis, Epon était prête à tout pour aider Luminia. Elle lui devait bien cela, après tout ce qui s'était passé en ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Juin - 21:05
Les paroles et les gestes d'Epon prouvèrent à la jeune ange que son histoire l'avait affectée. Son cœur se serra. Elle ne voulait pas lui faire mal, et voilà que c'était tout de même arrivé, malgré elle. Sa jeune amie lui proposa de lui rendre sa forme humaine. Toutes ses paroles prouvaient qu'elle désirait ardemment et sincèrement l'aider. Luminia s'en voulait de briser ses espoirs, mais elle n'avait plus le choix. Doucement, sans libérer ses mains, elle répondit :

"Tu es vraiment adorable de te soucier ainsi de moi. Mais..."

Elle détourna un peu le regard, observant les ténèbres de la caverne. Puis elle reporta ses yeux sur ceux de sa si chère amie :

"J'ai déjà visité trois des quatre capitales d'Endora et au moins une partie du territoire de chaque Clan. Et je connais donc Woodan. Tu as raison, les guérisseurs du Clan de la Terre sont doués dans leur art, mais je ne pense pas qu'ils puissent m'aider."

Elle se perdit de nouveau dans ses pensées. Sa seule distraction dans son manoir, lorsqu'elle devait se contenter d'une existence de petite fille modèle, était de lire. Elle lisait de tout, et certains livres de sortilèges lui étant tombés sous la main n'avaient pas été laissés à l'abandon. Luminia était en effet passionnée de magie, mais ce qu'elle avait découvert un jour d'été lui avait fait perdre espoir...

"Il faut que tu saches que j'aime beaucoup lire, surtout des manuels ayant trait à la magie. Et, bon, je te passe les détails, sans doute passablement ennuyeux pour qui n'est passionné ni de lecture, ni de magie, mais toujours est-il que j'ai trouvé des informations sur le genre de sort dont je suis victime. Il s'agit d'une incantation très puissante et indestructible pour quiconque n'est pas du sang de son créateur. Donc, pour briser le sort, il faudrait convaincre l'un des descendants de ces mages... Si cependant il en reste encore en vie. Et je pense que, puisqu'ils ont créé cette magie à plusieurs, ils devraient également être plusieurs pour pouvoir le détruire. En d'autres mots, tu t'es fixée une mission impossible, très chère."

Elle lui sourit.

"Et puis, j'ai l'habitude, maintenant. Bien qu'elle ne soit pas souvent agréable, cette existence est devenue ma vie, et je m'en accommode tant bien que mal."

Elle resta un moment nostalgique, repensant aux meilleurs comme aux pires moments de sa vie actuelle comme de sa vie passée. En ce moment, elle passait son temps à vivre ce qu'elle pourrait appeler des fractions de vie, passant d'une famille à l'autre pour ne pas alarmer ses parents du moment qui s'inquièteraient s'ils la voyaient ne pas vieillir... Cependant, d'un autre côté, cela lui permettait de découvrir les us et coutumes de plusieurs familles de la haute société... Même si elle envisageait de plus en plus sérieusement d'aller s'établir chez des non-humains, qui ne seraient donc pas troublés par sa longévité... Ou le seraient moins.

Cependant, elle reporta son attention sur Epon :

"Dis-moi, jeune fille... Tu m'as dit que tu voulais visiter les quatre Clans ? Comme je te l'ai déjà dit, je me suis déjà rendue au moins dans le territoire de chacun d'entre eux. Si tu veux, nous pouvons poursuivre ce trajet ensemble ! J'aimerais beaucoup visiter Firewall, aussi..."

Et elle fut reprise par son envie de voyager. D'accord, si c'était elle qui guidait, elle ne ferait aucune découverte, mais où était la différence ?
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Juin - 17:30
Epon ne savait pas quoi répondre. Elle voulait vraiment aider Luminia, mais visiblement, celle-ci s'était fait une raison en ce qui concernait sa nouvelle condition de vie. Elle avait accepté ce qu'elle était devenue, malgré les difficultés qu'elle rencontrait à cause de cela. L'ange lui avait également fait comprendre que trouver un mage suffisamment puissant pour briser le sort dont elle était victime, relevait du miracle. Mais était-ce peine perdue pour autant ?

« Tu sais, on m'a souvent dit que j'avais tendance à vouloir faire des choses impossibles, confia la jeune fille aux cheveux bleus. Par exemple, que c'était impossible pour moi de devenir une puissante guerrière, impossible pour moi de voyager seule à Endora sans y perdre la vie... Pourtant, je suis toujours en vie, et je suis capable de me défendre, même seule contre tous. »

Elle détourna ensuite son regard, de façon à observer par l'entrer de la grotte les étoiles présentes dans le ciel nocturne.

« Les objectifs à atteindre peuvent être durs, mais lorsqu'on y croit vraiment, rien ne nous semble impossible. Cette mission que tu penses impossible, pour te rendre ton apparence d'antan... Personnellement, je pense pouvoir arriver. J'ignorais comment, et je n'ai aucune idée de combien de temps ça pourra me prendre, mais je ferais tout mon possible pour y arriver. Tu m'as bien aidé, alors je te dois au moins ça. »

Et puis, tout ceci lui donnait une raison de plus de continuer son voyage. Si, en plus de pouvoir réaliser le rêve de son défunt ami Cley, Epon pouvait aider les personnes qui en avaient besoin à travers Endora, elle le ferait sans grande hésitation, du moment que la cause lui semblait juste. Elle observa de nouveau Luminia en souriant, tandis que la blonde lui faisait une proposition : Elle lui proposait de voyager ensemble jusqu'à Firewall, la capitale du clan du feu, si la mémoire de l'aventurière était bonne. D'ordinaire, la jeune fille aux cheveux bleus était du genre à accepter ce genre de proposition, étant donné qu'elle aimait avoir de la bonne compagnie à ses côtés. Mais contre toute attente, et malgré que ce soit Luminia qui lui proposait cela, Epon refusa :

« Je suis désolée, mais pour des raisons personnelles, ce voyage que j'ai entreprit, je préfère le faire seule, et à mon rythme. Néanmoins... »

Elle marqua une pause, alors que son sourire s'était élargi, avant de reprendre :

« On pourrait faire en sorte que Firewall soit la ville où on se retrouvera! On a encore beaucoup de choses à découvrir chacune de notre côté, et beaucoup d'endroits à visiter, ainsi que de nouvelles personnes à rencontrer. Lorsqu'on voudra raconter à l'autre toutes les aventures qu'on aura vécu, on n'aura qu'à se rendre à Firewall, qui pourrait être une sorte de... de terminus ? Tu penses quoi de cette idée ? »

Epon était enthousiaste devant cette proposition qu'elle venait de faire. Si Luminia acceptait, cela lui ferait une nouvelle motivation pour mener son voyage jusqu'au bout.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Juin - 12:54
Elle persistait. Luminia se sentait de plus en plus gênée de tant d'attention, mais tenta de ne pas le montrer. Elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un se batte avec tant d'ardeur pour elle, et puis, elle devait bien s'avouer que la blessure ouverte par sa transformation était toujours très présente en elle, quoi qu'elle en dise. Puis Epon présenta ce but qu'elle s'était fixé comme un remerciement pour l'aide apportée par l'ange. Au moins, cette dernière savait quoi répondre à cela. Mais son amie ne la regardait pas. Elle devrait donc attendre pour communiquer. Quand enfin leurs regards se croisèrent de nouveau, la blonde n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Sa cadette commenta sa précédente proposition. Mais elle lui proposa aussi de se retrouver à Firewall. Intéressant, ça... Très intéressant, même. Cela lui permettrait de visiter la ville, le jour où elles décideraient de se retrouver. Il ne lui faudrait pour cela rien de plus que d'arriver en avance, ce qui ne lui posait pas de très gros problème. Ses ailes lui permettraient toutes les pointes de vitesse qu'elle voudrait, si toutefois elle les ménageait. Une pause au moins s'imposerait durant le voyage. Mais peu importait. Elle pourrait également partir plus tôt. Bon. Toujours était-il qu'à présent, elle devait répondre. Ce qu'elle fit, en ces termes :

"Tout d'abord, sache que l'aide que je t'ai apportée était tout ce qu'il y a de plus gratuite. Je n'attends aucune récompense, à part peut-être de la reconnaissance et de remerciements. Tu mas déjà récompensée plus que nécessaire : avec toi, j'ai gagné une amie intime et très précieuse. Je ne veux rien de plus."

Cependant, elle savait très bien que ces quelques pensées suffiraient difficilement à faire que cette jeune fille change d'avis. Tant pis, elle devrait donc s'y faire. Avec un soupir, elle décida de passer à un sujet de conversation bien plus réjouissant à ses yeux. Avec un sourire resplendissant, elle reprit :

"Je comprends parfaitement. Retrouvons-nous là-bas, alors ! J'ai envie de découvrir cette ville. Quand voudrais-tu que nous nous y rencontrions ? J'ai peur que nous ne puissions pas communiquer entre-temps, voilà pourquoi je te pose la question dès à présent."

La perspective d'avoir une amie à retrouver plus tard la mettait dans un état de joie intense qu'elle n'avait jamais ressentie auparavant. Peut-être était-ce sa première amie digne de ce nom, qui se trouvait près d'elle ? Cela en avait tout l'air, en tous les cas.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juil - 19:19
Epon sourit. Luminia était d'accord pour qu'elles se retrouvent un jour à la capitale du clan du feu. Mais lorsque la blonde lui demanda quel jour elles pourraient se retrouver, Epon ne répondit pas tout de suite, et s'était mise à réfléchir. Le voyage était quelque chose d'imprévisible. On avait beau prévoir un jour en particulier pour se rendre à un lieu, des obstacles pouvaient apparaître en chemin, et ainsi retarder l'arrivée à la destination en question. L'aventurière ne pouvait donc pas donner une date précise à l'ange. D'autant plus que pour arriver à Firewall, il y avait beaucoup de chemin à faire ! Cette ville était carrément à l'opposé de là où les deux jeunes femmes se trouvaient actuellement, c'est à dire les marécages hantés.

Néanmoins, une réponse vint à l'esprit d'Epon :

« Et si on se donnait rendez-vous là-bas dans trois semaines environs ? Ça me semble raisonnable. Je préfère prendre large pour que tu ne te retrouves pas seule, lorsque tu seras à Firewall. Et puis, ça me laisse une marge pour continuer mon voyage, avant de me rendre là-bas. »

Trois semaines... Cela faisait beaucoup, et la jeune fille en était consciente. Mais au moins, ce délai lui laissait du temps pour atteindre leur lieu de rendez-vous, sans trop de difficultés.

L'humaine esquissa un léger sourire face à cette idée. Son voyage venait tout juste de commencer, et elle s'était déjà fait une nouvelle amie. Un ange, qui plus est! Qui l'aurait cru ? La bleue réalisa à cet instant précis que tout pouvait être possible à Endora. Des amitiés inattendues, des rencontres imprévues, des adversaires redoutables et dangereux... Elle ne savait pas pas ce qui pouvait lui arriver à l'avenir. Et étrangement, cela lui donnait encore plus envie de continuer son voyage. Elle aimait faire face à l'inconnu, et découvrir de nouveaux endroits, et des personnalités dont elle n'avait jamais soupçonné l’existence. Tout ceci correspondait à la définition de ce que la jeune adulte appelait ''aventure''.

Epon reporta son attention sur Luminia, celle qui a été sa première amie rencontrée au cours de son périple. Elle attendait une réponse à la proposition qu'elle venait de lui faire.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juil - 11:33
Trois semaines... C'était un délai largement suffisant pour Luminia, qui se sentait capable de rejoindre Firewall en deux jours, et cela en faisant un saut par le manoir au milieu du trajet. Mais pour quelqu'un qui voyageait à pied, et qui ferait donc certainement des rencontres dont elle devait profiter, l'ange trouvait cela un peu court. Elle ne voulait pas être celle qui obligerait Epon à se dépêcher sans profiter de son voyage.

"Pour moi, cela convient. Mais pour toi... Peut-être, au cours de ton voyage, rencontreras-tu des personnes que tu apprécieras, et que tu ne voudras pas quitter trop tôt ? Es-tu vraiment sûre de toi ?"

Il fallait que la jeune fille réfléchisse vraiment à tout ce qui pourrait lui arriver et la retarder. Luminia était bien consciente qu'un voyage comportait son lot d'imprévus, surtout lorsque, comme la jeune humaine, l'on voyageait à pied. Epon ne savait certainement pas ce qui l'attendait, et Luminia ne pourrait pas en savoir plus. Lire le futur, d'autre part, n'était pas forcément un pouvoir si merveilleux que pouvaient le penser certaines personnes... D'une part, il serait ennuyant de vivre toute une vie sans aucune surprise, mais en plus, le futur changeait constamment, en fonction des choix de chacun... Mais elle s'égarait. Et se crut obligée d'ajouter quelque chose :

"Il se fait tard... Nous devrions dormir, tu ne crois pas ?"
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: MARECAGE HANTE-