Shaoline, Émissaire du Clan de l'Air

 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 15 Juil - 3:28
Qui êtes-vous ?

Prénom : Shaoline
Âge : 210 ans
Race(s) : Elfe/Draconian
Alignement : Bien














L'aurore viendra.
Clan de l'Air


Physique




Lorsqu'elle entre dans la pièce, vous êtes pris d'un doute. Perturbé, vous hésitez, et vous vous demandez si la personne en face de vous est bien l'ambassadrice du Clan de l'Air ou alors une simple suivante. Mais lorsqu'elle s'avance pour se présenter, vous reprenez vos manières et la remerciez de vous accueillir. Shaoline enlève son capuchon et s'excuse de son arrivée tardive, elle a été retenue ailleurs. Comme ce n'est pas vos affaires, vous dites simplement que ce n'est rien et n'en demandez pas plus. Elle ne s'embête pas avec les usages et ne vient pas s'asseoir sur un imposant canapé pendant que vous venez lui faire un récital d'informations. Non, elle vient se planter devant vous et vous fixe. C'est un peu déstabilisant, mais vous vous efforcez de ne pas la toiser en vous tenant à une distance respectueuse. Au cours de la conversation,vous ne pouvez pas vous empêcher de détailler cette personne si atypique pour sa position.
Il faut dire qu'elle est vraiment petite, et il est clair que pour quelqu'un de son statut, vous imaginiez une personne dépassant au moins le mètre soixante. Un peu frêle, menue comme ça, comme une enfant, qui sautille doucement d'un coté à l'autre de la pièce pour aller poser son manteau. Vous ne la verriez absolument pas dans ce bâtiment pompeux de Windtora à tenir des conversations sérieuses.
Non, elle, Shaoline, vous la verriez plutôt en train de courir dans la campagne pour aller boire à l'eau d'une rivière, et aller ensuite faire la sieste sous un arbre. Cette petite femme miniature a un visage plutôt doux. Elle a une peau claire et les joues rosies, toute rebondies. Un petit sourire malicieux s'y promène, vous met à l'aise. Son regard est vif, surmonté de petits sourcils fins, et pourtant ses iris sont entièrement noirs. Elle n'a pas de coiffure sophistiquée, juste une tignasse désordonnée de cheveux qui lui tombent sur les épaules. La couleur, un blond paille paysan. Mais vous voyez bien les pointes de ses oreilles dépasser de sa chevelure.
C'est étrange, vous ne lui prêtez absolument pas cette grâce et cette délicatesse elfique si caractéristique, juste un charme rustique. Une allure un peu solide, déterminée, qui se traduit par l'endurance de ses membres malgré sa carrure fine. Elle n'est pas musclée, juste un peu anguleuse dans les formes pour confirmer que c'est bien une adulte. Et encore, si vous voyez les maigres écailles blanches qui parcourent son dos...

Mental




On vous parle de la Dame Shaoline non seulement comme quelqu'un de respectable. Elle s'est forgée une solide réputation dans son Clan, et même en temps qu'étranger, vous avez forcément entendu son nom une fois. Une personne qui inspire l'honneur et qui prend son travail à cœur. Ses pairs disent que c'est une originale pour une ambassadrice, mais ils ne critiquent pas ses décisions. Autrement, vous avez entendu dire que c'est une excellente duelliste.
Lorsque vous commencez à parler avec elle, vous découvrez sa nature fondamentalement pacifique. Elle ne veut pas vous froisser, et est très douce avec vous. Elle a des qualités de leader, c'est indéniable. Son esprit est avenant, curieux, intelligent. Vous la trouvez même sage, mais c'est parce qu'elle semble réellement se préoccuper de vos tracas que vous la respectez encore plus.
Elle est très courtoise, certes, mais sans adopter un langage compliqué. Toute les convenances l'ennuie. C'est une personne généralement détendu, elle se soucie peu de ce que pense les gens à son propos. Mais quand elle parle, vous percevez qu'elle se sent en décalage avec son univers, au milieu de ces politiques et de ces diplomates. Ce n'est pas qu'elle veut se faire bien voir par la haute, c'est qu'elle se demande si ils accepteront sa manière d'être. Ne pas se voiler derrière un masque froid, juste être sensible au sort des autres.
L'ennui, c'est que vos problèmes, elle peut en faire une affaire personnelle. Et si pour certains ça peut sembler très altruiste, pour d'autres, ça sera un état d'âme inutile, une preuve de faiblesse, ou pire, un moyen de se mettre en danger.
Au fond, vous pensez qu'elle est là pour faire le bien, mais que la façon dont les autres le font ne lui convient pas. Shaoline n'a pas l'air d'aimer les contraites et les règles, et de fait, semble plutôt agir en solo ou avec les gens qui ont gagné sa confiance. C'est une personne définitivement indépendante, très libre, pleine d'initiatives, mais en contrepartie assez réservée quand les choses la concerne elle directement. Elle aura généralement besoin de se retirer dans sa tour pour se ressourcer, seule ou entourée d'un comité très restreint de maximum deux amis proches, Shoreshsean et Torn.
Elle a de bonnes valeurs, étant une personne obstinée, assurée et passionnée. Quand les choses ne vont pas comme elle le veut, quand la situation l'emporte sur sa volonté, son humeur se dégradera assez vite et elle commencera à montrer les dents.
Elle essait néanmoins de se mesurer dans la prise de décisions, de retenir son impulsivité... Bref, d'être mature et de canaliser sa concentration. Mais le plus souvent, elle sera extrêmement impartiale contre les êtres toxiques, ceux qui essaient d'abuser de sa gentillesse, ceux qui dénigrent les gens dans le besoin, les créatures du mal absolu en général... La tolérante Shaoline sera remplacée par une féroce magicienne face à la vermine.
Même si Shaoline paraît au naturel être une femme sereine de haute estime, elle ne s'exprime pas beaucoup sur ce qui la ronge : Est-ce seulement utile de terrasser les démons sur son passage ? Suffit-il de répandre l'harmonie pour apporter la paix ? Sied t-elle seulement à sa position ? Si seulement vous saviez, mais elle refuse de s'exprimer sur ses propres tracas. Son altruisme est tel qu'elle en oublie qu'elle a une existence propre.

Ce qu'elle souhaite, c'est mettre fin à la guerre. Ce qu'elle n'avouera jamais, c'est qu'elle ne sait pas forcément comment.

Statut




Classe/Métier : Shaoline sert le Clan de l'Air comme ambassadrice : elle assure un rôle de diplomate dans les relations avec les autres Clans, et recueille les doléances des habitants du Clan. Mais dévouée à sa cause, elle travaille beaucoup sur le terrain à la protection de son Clan.

Situation Sociale : Shaoline est une personnalité reconnue de son Clan. Sa réputation la précède, et beaucoup se tournent vers la Dame Shaoline du Clan de l'Air. Elle n'a pas un train de vie de tout repos, malgré sa situation financièrement confortable qui lui permet d'avoir un endroit où loger, et une habitation de fonction.

Pouvoirs : Shaoline est une mage-élémentaliste de l'Air. Il y a longtemps qu'elle perfectionne l'art de déplacer l'Air et d'utiliser sa force. Elle use d'ingéniosité pour rendre cette magie polyvalente autant dans l'offensif, dans le défensif comme dans la vie de tout les jours. Elle ne cesse jamais d'apprendre et à ce jour, elle essaie toujours d'élaborer un moyen d'utiliser l'Air seul pour soulever son corps et voler. Vous diriez qu'elle peut utiliser sa forme draconique pour achever ce but.
Certes, Shaoline est capable de se transformer en un dragonne d'or blanc, mais ce processus est difficile et très douloureux pour elle. Elle n'utilise donc ce pouvoir qu'avec parcimonie, mais espère qu'elle saura y ôter toute pénibilité un jour.
Shaoline possède l'Agilité légendaire du peuple elfique, dans le sens où elle est réellement capable de sauter partout comme une acrobate. Elle y combine volontiers ses pouvoirs aériens.
En dehors de sa magie, Shaoline utilise en combat le bâton ou la rapière.

Familier(s) : Shoreshsean, un vieux dragon blanc, est le tuteur et grand ami de Shaoline. Cependant, il passe la plupart de ses vieux jours chez elle, et sort rarement. C'est son Elémental, Torn, qui l'accompagne la majorité du temps.


Histoire




En arrivant sur les Îles Volantes, Shaoline ne prend pas la peine de faire une halte au temple de Mornach. Non, elle décide de remonter directement chez elle pour s'effondrer sur son lit. Shaoline réside dans un foyer de magiciens, accueillant contre moindre pécule sorciers vagabonds, ou pour un coût plus avancé, pourvoyait des quartiers à l'année. Les siens se trouvaient dans les bâtisses les plus hautes, il fallait s'armer de patience et faire une longue ballade dans les halls et les corridors avant d'y accéder.
Mais une fois qu'elle s'y trouvait, plus rien ne la dérangeait. Dans sa chambre, spartiate mais lumineuse, régnait le calme et la paix. De larges fenêtres lui permettait d'aérer les lieux, de ne pas se sentir enfermée pour autant dans sa tour d'argent. Le plafond en demi-sphère renforçait cet effet de cocon tranquille, de même que la petite alcôve au-dessus de son lit.
C'était là où elle venait se ressourcer, se couper du monde, quitte à attiser la colère des doyens du Clan qui verraient d'un mauvais œil le fait qu'elle soit comme tout le monde et qu'elle ait besoin de se reposer la tête. Même si elle avait un logement de fonction à Windtora, c'était la sérénité de sa tour qu'elle préfèrait.

"Tu me déçois, Shaoline. Je pensais que les femmes de ton genre étaient encore polies envers leurs aînés." Une voix profonde murmura.

Shaoline tourna légèrement la tête pour voir, en bas des marches, l'énorme silhouette blanche couchée près de la haute arche qui débouchait sur le balcon.

"Pardon, Shoreshsean, j'avais la tête dans les nuages. C'est bon de te voir, mon ami."

Le vieux dragon souffla avec contentement puis se replaça en boule, comme un paisible chat fatigué. Dans ses vieux jours, il ne sortait plus que pour se dégourdir les ailes, mais son grand âge exigeait qu'il dorme beaucoup. Shoreshsean avait fait son temps et n'aspirait plus qu'à une calme retraite.
Shaoline se retourna sur sa couche en cherchant le même sommeil apaisé que celui de son ami. C'était le matin, mais ses jambes pleine de courbatures réclamaient le repos. Dans sa tête, elle se repassa alors cette histoire. Elle avait beau avoir une excellente mémoire, Shaoline avait oublié si il ne s'agissait vraiment que d'un conte qu'elle se racontait au creux de ses pensées. Au fond, ça n'avait plus tellement d'importance. Si ça pouvait l'aider à dormir.

Il fut une fois, une Princesse parmi les princesses. Fille adorée d'un Roi au grand coeur et d'une Reine digne et sage. Aimée de son peuple et des Dragons du pays.
La Princesse tenait de ses deux parents : Elle était douce comme son père, avisée comme sa mère. Elle voulait apprendre de tout et de tout le monde, s'intéressait aux malheurs de chacun et répandait sa bienveillance partout où elle passait. Au palais, elle apprit l'art de gouverner, et dans le pays, l'amour de ses sujets. Personne n'en doutait, la Princesse serait la plus noble de toutes les souveraines.
Mais bientôt, ce fut le Chaos. Une horde infâme projeta d'envahir son beau pays. Il venait recueillir un trophée inestimable : La vie pleine de bonté de cette Princesse dont on ne cessait de répandre les louanges, même jusque dans les oreilles des monstres les plus vicieux. Ils étaient venus voler un trésor de grande magie, et n'en démordraient pas pour l'obtenir.
On se leva contre ces armées, qui osaient réclamer le trésor le plus précieux du Royaume. Mais ces monstres marchèrent sur tout ceux qui défendaient la Princesse.
Alors, elle cessa d'être la Princesse. Renonça officiellement à son titre. Abandonna tout héritage. C'était la vie d'une Princesse qu'ils étaient venus chercher, elle préférait faire disparaître le trésor du Royaume plutôt que de le céder aux monstres.
Elle demanda à son père, sa mère, de l'oublier, de la chasser. Qu'il n'y ait plus de Princesse dans le Royaume. Sur le dos du Dragon elle grimpa, et il l'emmena au plus loin, à l'abri en exil, au-delà du Royaume, là où elle ne serait qu'une fille parmi les filles.
Les monstres ne trouvèrent aucune Princesse dans le Royaume, et fourbus, le quittèrent sans se retourner.
Son nom devint orphelin, mais il serait celui de la Princesse qui avait sauvé les siens.


Shaoline se réveilla doucement, les yeux encore embrumés. La lumière suggérait que plusieurs heures avaient passé depuis le début de sa -longue- sieste. C'était peut-être le milieu de l'après-midi.
Elle se retourna, mais elle était seule. Shoreshsean n'avait pas estimé nécessaire de la réveiller pour lui spécifier qu'il partait pour sa promenade quotidienne. Elle ne s'en inquiéta guère, et tenta de se lever de sa léthargie.
Elle tituba, encore prise dans ses rêves, et la gorge sèche. Elle réalisa soudain qu'elle était affamé. Elle passa la tête par une fenêtre, regarda le ciel. Il était peut-être finalement plus tôt que ce qu'elle avait escompté. Avec un peu de chance, il resterait de quoi se faire un encas au réfectoire.

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

La fée soupira en essuyant ses lunettes. Des orphelins, des enfants abandonnés, dont la mère mourrait en couche, et dont le père semblait abonné aux absents, elle en voyait tout les jours. C'était son travail, après tout, de passer derrière et de recueillir les rebuts et d'en faire les pupilles du Clan. Il fallait bien leur donner un avenir. Elle rechaussa ses lunettes et inspecta d'un œil circonspect la petite elfe blonde qui se trouvait devant elle. Puis, elle jeta un regard au parchemin qu'elle remplissait.

"Shaoline, c'est bien ça ? Tu n'es pas d'ici, si je ne m'abuse..."
- Non, Madame."

Un accent étranger. Même pas de nom de famille, juste son prénom et un Dragon Blanc qui attendait patiemment dans la cour. Une enfant immigrée à dos de dragon qui cherche juste un refuge. Elle avait l'air facile à vivre, ce n'était pas le cas de tout les enfants, certains abandonnés pour leurs obscurs origines...
"Pas de parents pour s'occuper de toi, donc."

Shaoline haussa les épaules. Non, visiblement, il n'y avait rien à rajouter. Elle ne devait avoir que des rudiments du langage Endorien.

"Tu séjourneras ici, au pensionnat de Windtora, on devrait avoir de la place pour toi." Déclara la fée en roulant le parchemin.

Elle se demandait comment diable ils allaient se débrouiller avec le dragon. Il avait l'air d'un individu tout à fait respectable, il y aurait surement moyen de négocier avec lui. Le statut des dragons en Endora était suffisant pour qu'il parraine légalement la petite. Au moins aura t-elle un moyen de s'en sortir par ici, même en tant qu'étrangère.


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Shaoline s'assit sur le banc qu'elle appréciait pour l'ombre de l'arbre qui venait le couvrir à cette heure de l'après-midi. Le parc du foyer, un domaine privé vaste et boisé, était strictement interdit aux duels magiques, armes, et tout autres moyens de nuire à autrui. Les maîtres du lieux souhaitaient sécuriser l'enceinte du foyer, et bannissaient quiconque déclenchait les hostilités. Pour les magiciens sensibles et les personnes qui recherchaient généralement le calme, ce parc était donc un havre sur les Iles Volantes, qui n'étaient pas à l'abri de l'animosité des êtres vivants.
Sur leur chemin, des résidents aux visages familiers saluaient Shaoline avec respect, lui souhaitaient la bonne fortune et retournaient à leurs ballades méditatives.

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

"Eh, doucement sur les flux... Ne sois pas pressé par ton objectif, concentre toi sur comment l'atteindre avant tout. Vas-y, maintenant."

Le centaure observa l'elfe blonde inspirer longuement, puis nota chacun de ses gestes. Fluides, élancés, et d'une pirouette elle fit valser au loin la pile de bois. Sa bourrasque s'évanouit dans le vide, et Shaoline expira son souffle avec un râle.

"Tu te fatigues encore trop pour rien. Il faut que tu apprennes à mesurer ton énergie pour l'adapter à ta cible !"
C'était tentant, certes, de canaliser son énergie par de grands gestes des bras. Mais se contrôler permettait au corps de ne pas souffrir inutilement. Néanmoins, le centaure lui-même n'était pas capable d'invoquer de rafale sans utiliser un tant soit peu son corps, son bâton ou ses mains.
"Je comprends." Dit-elle avec humilité.

Elle alla s'abreuver à la petite fontaine murale avant de retourner auprès de son professeur – Un seul parmi les nombreux magiciens officiants à Windtora. Il avait cru comprendre que depuis quelques années, la jeune Shaoline suivait l'enseignement de plusieurs élémentalistes afin de recueillir le plus de savoir possible. On parlait beaucoup d'elle au conservatoire, comme une élève appliquée et pleine de ressources.

Le centaure haussa les épaules et lui administra une petite tape amicale sur le dos.

"Bah, allez, je t'accorde une pause. Retourne donc auprès de ton ami dragon, petite fripouille."
Son visage s'illumina. "Merci beaucoup, monsieur ! Je ne serais pas longue ..!"

Avec un sourire, il la vit quitter le patio vers le bâtiment principal du conservatoire. Le centaure ne négligeait pas de donner un peu de temps libre à ses élèves. Et après tout, ce ne serait pas du temps perdu. Elle disait qu'elle apprenait aussi beaucoup de son dragon. Il alla s'asseoir près de la fontaine, et pensa que décidément, elle avait beaucoup de cartes en mains pour réussir.


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

"Du courrier est arrivé ?"

Au comptoir, à l'entrée du foyer, le nain tendit un paquet de missives adressés à la Dame Shaoline. Cette dernière prit les enveloppes et le remercia. Elle alla s'asseoir dans une salle commune et fit le tour des lettres. Principalement, des habitants du Clan posant des réclamations, demandaient son aide pour un conflit juridique contre des habitants étrangers, des remarques, des observations sur les terres du Clans qu'ils jugeaient important de notifier à la Dame. La lettre d'un petit garçon à la recherche de son griffon domestique. Les gens ne lui écrivaient pas seulement parce qu'elle était émissaire. Shaoline prit soin de tout lire, et répondrait à toutes les missives avec la même attention. Elle ne pouvait pas être partout à la fois pour aider tout ces gens, mais elle pouvait au moins les conseiller si elle ne pouvait pas être de meilleur ressort.
Deux lettres, cachetées du Clan, lui firent faire la moue. Encore des rappels à l'ordre. Sa hiérarchie n'aimait guère qu'elle prenne un congé inopiné mais nécessaire. Shaoline ne cachait pas que certaines conditions de son travail l'ennuyait, et qu'elle n'approuvait pas toujours les décisions et les choix de Mélusine, Reine du Clan de l'Air. Elle se demandait des fois pourquoi ils ne la renvoyaient pas, simplement. L'argument : Qui pourrait accepter de faire autant qu'elle à sa place ?
Pour ces deux-là, elle y répondra, bien sûr, le plus aimablement qu'il lui était possible.

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Il vit passer sous son nez une chevelure blonde, apparemment trop pressée pour se rendre compte qui elle avait bousculé, qui esquissa un "Excusez moi" avant de continuer à détaler dans les longs couloirs, une horde de parchemins sous le bras. Les autres fenêtres illuminaient la galerie richement décorée. L'homme se tourna vers sa matriarche, exacerbé d'avoir été traité avec aussi peu de respect par un laquais.

"Laissez, mon fils, c'est mon assistante. Elle fait tellement de choses, elle a bien droit à quelques erreurs..!
- Votre assistante ? Il me semble que vous m'avez dit qu'elle a été recommandée par le conservatoire des magiciens."

Sa mère, Arissa Lohwd, préposée reconnue dans la gestion du territoire du Clan de l'Air, hocha la tête en signe d'approbation.

"Oui, et cette petite me facilite grandement la tâche... Elle s'intéresse à beaucoup de choses, elle m'est d'une aide très précieuse. Je ne regrette pas de l'avoir prise sous mon aile."
- Hm, je ne sais pas si elle a été mise au fait des protocoles, en tout cas, dit-il en ravalant une grimace.
- Qu'êtes-vous en train d'insinuer ? Que je ne suis pas en mesure de lui inculquer d'étiquette ?
- Loin de moi cette idée ! C'est juste que..." Il s'arrêta un moment, puis reprit. "Vous savez, par les temps qui courent, on est jamais trop prudents. Partager tant de choses, on ne sait pas dans quelles oreilles ça peut tomber.
- Balivernes. Nous manquons tellement de rapports simples entre êtres vivants."

Arissa vit revenir Shaoline, cette fois avec une caisse dans les mains. Elle s'inclina devant sa protectrice.

"Dame Lohwd, ceci vient d'arriver pour vous.
- Bien, amenez ceci dans mon écritoire, rejoignez-y moi dans un quart d'heure... Dites-moi, Shaoline, quel âge avez-vous ?"

L'elfe prit un instant pour réfléchir. Le fils d'Arissa continuait à la scruter d'un regard inquisiteur.

"Je pense approcher mes 80 ans, quelque part par là.
- Eh bien, soyez fière d'en être là ! Continuez ainsi, et un jour vous irez loin."


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

L'été approchait, mais pourtant Shaoline avait encore besoin de s'emmitoufler dans sa cape. C'était plutôt normal, les Îles Volantes se situent en hautes altitudes, et les températures pouvaient vite baisser dans cette région. Malgré la fraîcheur, elle appréciait le temps ensoleillé alors qu'elle se permettait une petite ballade en ville. Dans le quartier ancien, les rues dallées de blancs n'étaient pas très bondées, il était tôt. Shaoline faisait parti des quelques badauds, si l'on ne tenait pas compte des gardes impassibles. La Dame observaient les passants, plus atypiques les uns que les autres. Toutes ces allures et ces figures étranges... Elle savait l'impolitesse que c'était d'essayer de deviner la race d'un inconnu, et n'en tenait donc pas plus rigueur. C'était un sujet fort délicat. Shaoline pensa à l'ambiguïté de sa propre essence, pour la peine. Beaucoup de ceux qui la connaissent considèrent la Dame comme une Elfe. Elle avait cru entendre que certains pensaient qu'elle était une Elfe mêlée Humaine, à en juger par son coté moins subtil que ses congénères. Elle n'aimait pas tellement l'idée de devoir rétablir à tout bout de champ la vérité sur sa propre nature. Shaoline chassa ces pensées intempestives, et préféra s'attarder devant la vitrine d'un vieux magasin d'artefacts. Beaucoup de babioles pour touristes, des reliques sans valeur magique, des soi-disant bijoux maudits... C'est une pratique certes malhonnête, mais certains de ces bibelots sont parfois assez élégants pour décorer une commode.

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Le voleur était cerné, entouré d'une bonne dizaine de hallebardes, mais il ne cédait pas à la panique. Au contraire, il se montrait de plus en plus menaçant, toutes dents et toutes griffes sorties. Il s'agrippait à la baguette dorée qu'il avait dérobé au chariot. Ses congénères avaient du prendre leur part du butin et profiter du fait qu'il se fasse coincer, lui tout seul, pour s'échapper sans demander leur reste. Les chiens ! Lâches ! Ils le laissaient face à toute la milice ! Il attendait de voir si certains montraient des aptitudes magiques avant de tenter une sortie. Soudain, il entendit d'autres voix, d'autres personnes déboulant de l'entrée de l'impasse.
"Ma Dame, je vous en prie, faites attention !
- C'est surement un des partisans du Clan de l'Ombre, Capitaine, tout le monde devrait faire attention !"
Le démon leva les yeux et reconnut la petite figure qui se faufilait près des soldats. Elle était dans le convoi qu'ils avaient pris d'assaut avant que ses confrères ne se dispercent. Il l'avait clairement vu manipuler des fortes bourrasques capable de renverser plusieurs hommes. Une élémentaliste de haut niveau qui ne fallait pas prendre à la légère. Il afficha un rictus moqueur. La fille n'avait l'air nullement effrayée, et le toisait, entourée par les armes pointées dans la direction du démon.
"Rends ce sceptre, il n'est pas à toi.
- Viens le récupérer, alors, magicienne !
- Je ne répèterai pas encore une fois. Lâche le."
Il siffla et lui ria au visage. Il la vit alors tirer lentement de son fourreau une rapière finement ouvragée. Tant pis. Si cela devait se solder par sa propre mort, qu'il en soit ainsi. Au moins, il ne parlerait pas sous la torture, et sa mort n'entraînera que la naissance de deux autres pour le remplacer.


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Shaoline pensa à la fois où elle avait invoqué Torn pour la première fois. Elle avait du s'y reprendre à quatre fois, tant le processus avait été compliqué pour elle. La première fois, elle n'avait même pas repéré sa présence dans le plan élémentaire. La seconde, elle n'avait pas réussi à l'attirer jusqu'à elle. La troisième, le lien avait lâché en plein milieu du pacte. Ce n'est qu'au  bout de la quatrième invocation qu'elle avait pu amener Torn sur Endora sans encombres.
Elle avait passé une semaine trop tranquille. A présent, elle se sentait un peu trop seule dans sa tour. Elle poussa le tapis, fit place dans son salon. Elle s'assit en tailleur, et souffla, se préparant au processus d'invocation pour appeler son ami.

** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Shaoline était entourée de quelques vieux et vielles élémentalistes confirmés. Les processus de pacte avec un élémentaire n'étaient pas sans dangers, car les plans d'existence étaient nombreux et les créatures maléfiques abondantes. Il était déjà arrivé qu'un novice en la matière soit dupé par une divinité maléfique se faisant passer pour un élémentaire. A la moindre entourloupe, les maîtres se chargeaient de mettre fin au rituel.
Shaoline avaient déjà raté trois fois son invocation, la quatrième se devait d'être la bonne. Elle connaissait la signature éthérale de celui avec qui elle avait entamé la création d'un lien, et se projeta à sa recherche. Il lui fallut quelques minutes pour le retrouver, et vérifier qu'il s'agissait bien du même. Celui-ci fut plus complaisant à appeler, il ne rechigna pas à s'approcher du plan Endorien comme la dernière fois. Elle reconnut l'essence de l'élémentaire avec qui elle avait perdu le contact une semaine auparavant.
Enfin, la création du lien reprit. Lent, un peu douloureux, son corps tremblant, elle sentait que sa signature venait se graver sur son esprit, derrière ses orbites, dans son crâne, dans tout son être. La pression était forte, mais elle tenait bon, ce n'était qu'un passage compliqué qui scellerait une bonne fois pour toute le lien. Elle ignora pendant combien de temps elle s'accrocha à ce flux, mais elle le sentait se verrouiller progressivement, les échos de la voix de l’Élémentaire étaient de plus en fort...
Elle ne put l'empêcher, et relâcha tout d'un coup. Vidée, en un instant, elle tomba ventre à terre. Elle trembla, encore parcourue par des spasmes provoquée par l'énergie invoquée par le rituel. Des étoiles dansaient devant ses yeux, et elle se demandait quand est-ce-qu'elle réussirait à appeler ce maudit rejeton de Mornach.
Pourtant, la salle était silencieuse. Shaoline s'interrogea. Pourquoi les vieux ne poussaient pas de soupirs condescendants face à son échec ? Un souffle tiède caressait son visage. Elle se redressa avec peine, et son regard embrumé rencontra deux yeux de lumière, surmontés par un casque de pierre, un heaume en forme de crâne de dragon.


** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Torn apparut après avoir tout fait valser dans la pièce, par la force du vent produit par l'invocation. Le golem fantomatique jeta un regard au désordre, puis fit une révérence à son invocatrice. Chacun de ses gestes soulevaient l'air autour de lui.
"Mes respects, Dame Shaoline. Comment vous portez-vous, chère Maîtresse ?
- Comme quelqu'un qui a pris assez de repos. On s'en va, Torn.
- Oh ? Puis-je savoir où ?
- Là on sera utile, j'imagine."
Shaoline alla vers son placard pour y trouver sa besace. Pendant qu'elle préparait quelques affaires, Torn, fidèle, s'approcha pour proposer son aide.
"Tu veux bien plier ça, s'il-te-plait ?"
L’Élémentaire ne se fit pas prier. Shaoline sourit, en pensant intérieurement aux nombreux magiciens qui seraient fous de rage d'apprendre que Shaoline utilisait une magie aussi puissante pour l'aider dans les corvées telles que le pliage des vêtements de rechange.
Une fois prête, elle s'approcha du balcon, Torn sur les talons.
"Tu me soulèves ?"
Elle n'avait pas envie d'utiliser ses dons draconiques aujourd'hui, elle aurait bien le temps plus tard. Pour l'instant, un Élémentaire d'Air pouvait très bien faire l'affaire comme transport volant.



Bonjour ! Mon pseudo est Shaoline, je suis votre admine, et j'ai 19 ans. Dans la vie, je fais du dessin et j'aime les courgettes à la crème. Avant de finir, je voudrais rajouter que je traine tout le temps dans les parages, donc si vous avez un souci, faites péter le MP.
Ouais y a un code

Design & Codage de la fiche par Shaoline



The shepard's lost, and his home is far...

Keep to the stars, for one day soon,
The dawn will come.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Aoû - 21:23
Validé, rang ADEPTE !
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofendora.purforum.com
Admin
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées-