Le feu aux fesses ~ PV Xarvus

 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: TERRES VOLCANIQUES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 1 Déc - 23:29



Le feu aux fesses



Dans une détonation, un geyser jaillit, s’élevant vers le ciel. Aucune des deux immenses créatures qui se faisaient face dans un concert de grognements ne réagit. Elles se jaugeaient du regard, les yeux rivés l’une sur l’autre tandis que leurs grondements inhumains se répercutaient sur le sol noir.
L’une des immondes bêtes était recouverte de fines écailles d’un noir d’encre. La lumière s’y reflétait comme la lune sur un lac dans la nuit noire. Son corps musculeux et sans défaut était surmonté de longues épines dorsales pointues. Ses crocs griffaient le sol noirci tandis qu’elle piétinait, hésitante. Sa gueule dévoilait une rangée de crocs acérés et mortels. Ses deux yeux de rubis redoutablement intelligents fixaient avec hargne son adversaire.
Cet adversaire l’observait avec un regard tout aussi menaçant. Plus grand, le torse bombé, sa longue queue fouettait l’air et le sol avec vacarme. Ses épaisses écailles, d’un rouge cinglant, ressemblaient  à de la lave en fusion au cœur d’un volcan. Gondolées à certains endroits, inhabituellement implantées, leur reflet avait une nuance allant jusqu’au jaune-orangé. Déformées par de courtes, longues, fines et larges cicatrices qui parsemaient ce corps puissant, lui donnant un étrange aspect. Un unique œil droit surmontait sa gueule à la mâchoire mortelle. En lieu et place de son deuxième œil se trouvait une affreuse marque autour de laquelle avaient repoussé de petites écailles de façon désordonné, sans pouvoir cacher l’horrible cicatrice. Un grondement grave s’échappait d’entre ses crocs tandis qu’il fixait la créature noire qui s’agitait.
Cette dernière hésitait, bien peu sûre d’elle devant cet adversaire qui n’était pas celui qu’elle avait cru lorsqu’elle s’était jetée sur lui.

-

Plus tôt, le dragon noir planait indolemment, son regard se posant paresseusement cette terre qui défilait en-dessous de lui. Le vent avait alors apporté à ses narines une odeur inconnue qui lui avait aussitôt déplut. Une odeur étrange, mélangeant l’humain et ses semblables. Alerté, il s’était approché du sol et avait aperçu, en amont, un homme seul. A l’odeur bizarre certes, mais un simple homme. La créature, motivée par des raisons qu’elle seule connaissait – certainement la volonté de défendre son territoire – avait alors plongé en piqué sur l’intrus, toutes griffes dehors.

A son approche, celui-ci avait relevé la tête et esquivé l’énorme masse qui s’était abattue sur le sol de lave figé. Tout en prenant de la distance, il avait jeté ses affaires à terre tandis que la bête le chargeait de nouveau dans un hurlement menaçant. Après avoir esquivé la deuxième attaque, il avait murmuré quelque chose dans son langage étrange, puis il avait commencé à changer. Son odeur s’était imperceptiblement modifiée, des écailles avaient recouvert sa peau, sa taille avait pris des proportions inconcevables et il était devenu dragon.

Voilà pourquoi hésitait le dragon couleur de jais. Il s’était attendu à lacérer et dévorer un être fragile mais il avait, devant ses yeux, un être de sa race qui pouvait s’avérer être un combattant redoutable.

Alors que les deux créatures s’affrontaient du regard, l’animal noir sembla céder petit à petit. Il finit par s’avouer vaincu, préférant certainement éviter l’affrontement, et recula avant de s’envoler pesamment puis de repartir d’où il était venu. Le dragon rouge le suivit de son unique œil, plissant les yeux face au soleil, avant de se retourner et faire appel à l’étincelle de magie qui vivait en lui et qui s’anima aussitôt, s’infiltrant délicieusement dans ses veines et parcourant chacun de ses membres. Au terme d’une métamorphose assez spectaculaire, il redevint l’être humain qu’il était, nu et couvert de cicatrices, un jeune homme répondant au nom de Yasen.

Encore envahi par cette douce sensation électrique qui accompagnait l’utilisation de sa magie et satisfait d’avoir mis en déroute un potentiel adversaire par sa seule menace, il s’avança d’un air décidé vers ses affaires qu’il avait laissées au sol avant de faire appel à sa forme draconique à une centaine de mètres devant lui. Il les récupéra, faisant la grimace devant ses vêtements en lambeaux et notamment ses chaussures au cuir éclaté qui n’avaient plus de bottes que le nom. Il s’accroupit et fouilla dans sa sacoche, avant d’en sortir un tissu et des lacets. Il déplia l’étoffe qui s’avéra être un pantalon et entreprit de se vêtir, enroulant les lacets le long de son mollet afin de maintenir le vêtement sous les genoux. Et à défaut de bottes, il resterait pied nus… Comme il l’avait fait la plus grande partie de son existence, en fait. Malheureusement, des chaussures, ce n’était pas la chose la plus simple à voler. Et pour quelqu’un qui n’avait pas un sou, c’était cher. Au moins, il n’était pas nu comme un ver : depuis qu’une telle situation lui était déjà arrivée, il prenait systématiquement un pantalon de rechange, ça pouvait toujours servir. Surtout en ces lieux où, il le savait, les dragons n’appréciaient pas forcément son intrusion.

Ayant récupéré toutes ses affaires, il se remit en marche, savourant le contact froid du sol noirci sous la plante de ses pieds. Il se sentait de plutôt bonne humeur – bien que frustré par la perte de ses vêtements et surtout de ses bottes – et fier d’avoir gagné cette joute d’intimidation contre le dragon noir.

Yasen aimait venir sur ces terres imprévisibles et dangereuses où il croyait même pouvoir sentir, comme en sourdine, l’intense activité volcanique qui agitait les hauts volcans à l’horizon. Et surtout, ici, il était seul. Certains endroits notamment où se trouvaient les mines et les axes pour s’y rendre étaient plutôt fréquentés, mais ce n’était plus le cas dès que l’on s’en éloignait un peu. Pour quelqu’un qui se voulait ermite, c’était appréciable.

Profitant de cette sensation de bien-être et de solitude, il poursuivit sa route, se dirigeant vers les hauts volcans à l’horizon. Au fur et à mesure de son approche, il sentait le sol se réchauffer sous ses pieds nus. Un frisson magique le chatouilla tandis que la plante de ses pieds se couvrit de fines écailles qui l'isolerait de la chaleur et surtout de risque de brûlure, maintenant qu'il n'avait plus de chaussures. Relevant la tête, il poursuivit son chemin dans un paysage de roches noircies et dans une chaleur de plus en plus suffoquante, tandis qu'emplissait l'air une douceâtre odeur d'oeuf pourri : des relents d'effluves volcaniques.


Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Déc - 17:28
Les terres volcaniques aussi dangereuse qu'elles puissent être des gens soit fou, soit courageux y vont. Beaucoup ne reviennent pas à cause des multiples dangers qui se cachent là-bas. Des dragons, des geysers, de la lave. On dirait pour sur, que dans cette partie des terres du Feu la faune et la flore veulent, vous tuez. Les dragons étaient, bien sûr, le plus grand danger de ces terres. Majestueux, fier et cracheur de feu, les humains ne se risquaient pas souvent de passer dans ces terres. Mais dans cette matinée brûlante, un ange se risqua dans ces terres désolées. Certaines auraient dit qu'un ange n'aurait aucune chance contre un dragon, mais ce n'était pas un ange normal. Les habitants d'un petit hameau virent une ombre dans le ciel. Certaines pensèrent à un dragon, mais d'autre crus voir une armure. Cette armure était un ange de Gelphrundo. Il avait reçu pour mission de rejoindre les terres volcaniques afin de trouver un quelconque passage des êtres du clan de l'ombre. L'ange se pose près du village afin d'interroger les habitants sur une quelconque menace humaine ou humanoïdes. Beaucoup répondirent qu'ils n'avaient aucune menace à part avec quelques dragons qui dès fois sortaient de leurs zones et venaient attaquer les villages. Certaines parlèrent d'ange déchu, mais beaucoup des éléments dits étaient faux. Une rumeur courait comme quoi un ermite errait dans les terres volcaniques. L'ange ne fit pas attention à cela, car il représentait aucun danger pour la population.

L'ange après avoir interrogé toute la population du village repris sa route, mais fut interrompus par un jeune dragon, il était en route pour le village. Beaucoup de personnes pensent qu'un ange n'est pas assez fort pour combattre un dragon, pour les anges normaux ça doit être vrai. Mais pour les anges de Gelphrundo se battre était dans leur sang, même dans leur âme. Leurs armures et leurs armes étaient avant toutes destinées pour combattre et surtout tuer la cible. Beaucoup d'anges n'aiment pas tuer, mais pour eux ça ne les dérange pas. Que ça soit humain, humanoïde ou animal tant que cette chose attaquera les personnes innocentes et brisera la paix les anges de Gelphundo viendront pour la tuer.

Le combat fut rapide et l'ange continua sa route laissant derrière lui un cadavre draconique, L'ange parcourus alors l'ensemble des terres volcaniques. Il vit dans le ciel un dragon couleur noir, vus la vitesse du dragon, Xarvus jugea qu'il fuyait quelque chose. Il rangea ses armes et prit la direction inverse à celle du dragon. Si quelque chose fessait fuir un dragon, c'était quelque chose de plus fort que lui, soit un autre dragon, soit autre chose. Xarvus vit au loin des volcans actifs, le dragon venait de ces hauts sommets. L'ange marcha alors dans cette direction dans l'espoir de trouver la peur du dragon. Plus il approchait de ces fours naturels, plus la chaleur grandissait. Heureusement pour lui son armure lui permettait de ne pas sentir la température environnante.

L'odeur assez spécial virent titiller l'odorat de l'ange. Lui qui avait l'habitude de sentir les odeurs de la campagne profonde ou des bas-fonds de la ville n'avait pas encore senti celle des hauts volcans. Alors que l'armure marchait entre les roches noircies, il vit un homme torse nu qui montait aussi la montagne. Sans rien dire, il apparut devant l'homme et le regarda avec précision. Il n'avait aucune idée de comment il pouvait résister à cette chaleur.

- J'aimerais savoir, que faites-vous ici ? vous ne devez pas être un humain normal pour résister à cette chaleur et ces cicatrices sont celles d'un combat contre un dragon ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Déc - 20:11



Le feu aux fesses



Le volcan. Yasen avait l’impression de sentir la lave, ses veines, pulser sous ses pieds. Battement lent et sourd. Imagination ou réalité, peu importait. Il se plaisait à croire que le cœur de la montagne vibrait sous le sol.

Il avait entamé l’ascension de la pente, les yeux levés vers les hauts monts à l'intense activité volcanique. Exquis danger. La température autour de lui était étouffante. Il sentait sa peau suer sous l’effet de la chaleur. Mais le feu qui vivait en lui s’en délectait.

Un tintement résonna à son oreille. Il tourna la tête dans la direction d’où venait le bruit et aperçu une silhouette qui s’approchait rapidement, finissant par se retrouver à plusieurs pas devant lui. Le jeune draconian s’arrêta, mécontent de cette soudaine intrusion, et détailla l’inconnu qui lui avait barré la route, mettant fin à son agréable solitude.

Une haute stature, recouverte en totalité d’une tunique noire encagoulée. Le visage de l’inconnu était invisible à l’intérieur de la sombre cagoule. Sa longue tunique laissait deviner, par ses formes et ses plis, la forme caractéristique d’une armure ou d’un corps dur en-dessous. Des épaulettes et des gants métalliques complétaient le tableau. Etrange. Etait-ce un homme de guerre ? Sa présence en ces lieux était énigmatique, mais plus encore l'était sa vêture. Il était étonnant qu'un homme puisse se tenir si près des volcans, environné par cette lourde chaleur, sans cuire dans son armure comme un lapin dans une marmite.

Avant que Yasen n’ait pu ouvrir la bouche pour lui demander ses intentions et accessoirement son départ, la voix de l’inconnu se fit entendre.

« J'aimerais savoir, que faites-vous ici ? Vous ne devez pas être un humain normal pour résister à cette chaleur et ces cicatrices sont celles d'un combat contre un dragon ? »

Au fur et à mesure qu’il parlait, Yasen le regardait avec stupéfaction, intérieurement ébahi. Lorsque l’inconnu eut fini sa tirade de questions, le jeune homme en resta sans voix. Etait-ce une blague ? Un mauvais jeu ? Le résultat d’un pari ? Mais pour qui se prend-il ? Il avait même du mal à y croire. Un parfait inconnu lui barrait la route et, en toute impolitesse et sans même un « bonjour », venait l’assommer de questions personnelles – à laquelle le jeune brun n’avait aucune envie de répondre, d’ailleurs. Il voyait rouge, les poings serrés, s’exhortant au calme. S’efforçant à rester de glace, il fixa l’intrus d’un regard froid, presque méprisant.

« Cela ne vous regarde pas, lâcha-t-il d’un ton sec, implacable. Qui êtes-vous pour croire que je vais vous répondre, comme ça ? »

Cet être venu de nulle part l’énervait. Qu’il se les garde, ses questions. S’il n’avait été en armure, peut-êre Yasen lui aurait-il déjà envoyé son poing dans la figure. Oh, si ses questions indiscrètes sur sa présence en ces terres et son faux statut « d’humain normal » lui déplaisaient, elles n’étaient pas suffisantes pour le faire sortir de ses gonds. Ce pouvaient être des questions idiotes posées par une personne trop curieuse. En revanche, l’allusion à ses cicatrices était plus que simplement déplaisante… Ce qui touchait à son passé était sensible pour le draconian et il n’était pas fier de ses marques indélébiles teintées de douleur qui faisaient remontrer des tréfonds de sa mémoire les plus abominables souvenirs. Et pourquoi seraient-elles forcément le résultat d’un combat contre un dragon ? Quelle que fut la raison d’une telle question, celle-ci n’éveillait en Yasen que pure haine. Une haine, une menace qui se lisait clairement dans son iris ambré, posé sur cet inconnu bien trop curieux et impoli.



Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Déc - 2:14
La personne qui était devant l'ange était susceptible, l'ange l'avait très bien remarqué. Il avait soudainement changé de regard et ses poings étaient maintenant serrés. Xarvus ne savait pas vraiment comment il l'avait énervé. Mais pour lui ce n'était pas grave, cette personne en face de lui ne pouvait être un humain normal.

- Je suis Xarvus, ange des Gelphrundo. Je parcours les terres à la recherche de personne pouvant cosser du tord à la justice et à l'ordre. Vous êtes dans ces hauts plateaux volcaniques sans subir la chaleur qui règne ici. En venant par ici, j'ai croisé un dragon noir qui s'enfuyait. Seul une grande menace peut faire fuir un dragon. Alors qu'êtes vous ? et pourquoi votre corps est autant ravagé ?

L'ange était toujours fixé sur les cicatrices. La personne en face de lui était visiblement marqué par des cicatrices. Toutes les cicatrices ont une raison et vu le nombre de cicatrices, il devait y avoir une très grande raison. Xarvus était méfiant par rapport à lui, il n'allait pas dégainer les armes directement. Il n'avait pas envie que cela se finisse en combat inutile. Il sentit quand même une haine dans cette être et une certaine animosité. Il croisa les bras en l'attende d'une réponse. Il fit que le sol à leurs pieds était brûlant, raison de plus pour penser que cette personne ne pouvait être humaine. Contrairement à son interlocuteur Xarvus est toujours calme.

Un léger tremblement de terre se fit ressentir. Peut-être qu'un des volcans des terres volcaniques étaient rentrer en éruption.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Déc - 22:48



Le feu aux fesses



Yasen observait froidement l’inconnu, la haine se lisant dans ses yeux. Celui-ci lui répondit et lui apprit son nom. Xarvus, ange en quête de justice ? Il n’en avait cure. L’Ordre, le Chaos, la Lumière, l’Ombre, tout ça n’étaient que des mots futiles pour le draconian. Des concepts. Des idées inventées par les Hommes pour définir l’indéfinissable, pour scinder la société en deux, pour catégoriser les choses si facilement. Pour définir l’indéfinissable. Des concepts auxquels il était insensible. Que cet ange œuvre donc pour la justice ou non ne pardonnait, à ses yeux, ni son attitude, ni ses questions personnelles.

Malgré l’exaspération qui l’agitait, il restait néanmoins calme. S’il était susceptible sur certains points encore trop frais dans sa mémoire, il n’en était pas pour autant impulsif. Mais ce Xarvus l’irritait au plus haut point et attisait sa colère à chaque mot.

« Je ne te répondrai pas, insister ne sert à rien. Ravale donc tes paroles et retourne chez toi la queue entre les pattes. »

Yasen était passé au tutoiement, sa voix était sèche et moqueuse. Pourtant, il restait diplomate et réfrénait toutes les insultes qui composaient son vocabulaire élaboré des années durant à traîner dans les bas-fonds de Firewall.

Le jeune homme brun posa sa main sur la garde de son katana. Ses yeux ne quittaient pas Xarvus. En douceur, il retira l'arme de son fourreau, d’un mouvement très lent et calme. Généralement, il n’était pas celui qui dégainait le premier. En tout cas, il ne serait pas celui qui frapperait le premier – à moins que l’inconnu ne continue son manège insolent – mais l’irritation qu’avait insinuée en lui les paroles de cet homme s’était étrangement transformée : la colère était toujours là, mais à côté d’elle avait grandi une étonnante envie de se battre. Une puissante envie de lui faire ravaler ses questions et d'abattre sur lui cette haine qu'il avait réveillé.

Le tintement du métal résonna puis se perdit dans l’air tandis qu’il tendait vers son ennemi la pointe de sa lame, sa voix tranchante lançant un ultimatum.

« A moins que tu ne veuilles voir ce qui peut faire fuir un dragon… Mais je ne suis pas sûr qu’il te restera des jambes pour fuir. »



Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Jan - 0:54
Plus la conversation et les questions de Xarvus avançaient, plus l'irritation était visible sur l'homme qui se tenait devant Xarvus. Xarvus eut bien essayé d'utiliser son nom et sa nature angélique pour que l'homme dise se qu'il avait à dire, mais rien ne fait l'homme ne fit pas impressionner. Au contraire, il leva le ton contre l'ange et n'utilisa plus de marques de respect. Xarvus n'avait que faire des marques de respect, quand il revêtait l'armure, il ne l'utilisait jamais. La justice n'a pas besoin d'avoir de respect pour les autres, tant qu'elle fait correctement ce qu'elle doit faire. L'ange n'était pas vraiment bien vu par l'homme, par contre il ne pouvait pas fuir, car ça serait contre son devoir. Il ne fuira jamais surtout contre quelqu'un qui peut représenter un quelconque danger pour la population et la paix.

La conversation monta encore d'un ton quand l'homme mit la main sur la garde de son katana. Ses yeux n'avaient qu'une seule envie de faire taire l'ange en face de lui. Mais Xarvus n'avait que faire d'une personne ayant de la haine envers lui. Il pouvait le haïr autant qu'il veut. Il devait faire régner la paix et la justice sur le territoire humain. Telle était une partie de la mission qu'il avait reçue et il comptait bien réussir sa mission. Le bruit très caractéristique d'une lame qu'on sort de son fourreau, ce bruit strident qui avait la capacité à glacer le sang cassé le bruit environnant. La lame maintenant à nu pointé vers l'armure angélique de l'ange. Ils se fessaient face, chacun sachant que chacun n'était pas un simple humain. L'homme, maintenant, menaça ouvertement l'ange et permit à l'ange de se rendre compte que c'était lui qui avait fait fuir le dragon.

L'ange ne croisa plus les bras et avança vers l'homme. Son ultimatum n'avait aucun effet sur l'ange. Au contraire, ce n'était qu'un moyen pour que l'ange se mette en garde. Alors qu'il avançait la paume droite de l'ange s'ouvrit et une lumière blanche sortit alors et lentement, cette lumière se modula pour prendre la forme d'une épée. La lumière s'effaça et la lame prit entièrement forme. Il s'arrêta et la pointa vers l'homme.

Ceci sera mes derniers mots avant que tu choisisses ton choix. Je veux juste savoir ce que tu es réellement. Si je juge que ce n'est pas un danger pour les populations locales je partirais. Mais si je juge que tu peux être dangereux. Je me verrais dans l'obligation de te battre pour décider plus tard de ton sort.  

Cette situation était comme un duel, les deux personnages se regardaient en sachant très bien que le premier à bouger serait celui qui débutera les hostilités.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Jan - 15:56



Le feu aux fesses



Enfin, les choses bougeaient. Xarvus avait visiblement compris qu’il ne servait à rien d’insister et répondait à la menace de Yasen. Tandis qu’il s’avançait, de sa paume ouverte émergea un amas de lumière qui se matérialisa en une épée tranchante qu’il pointa vers lui. Intéressant, songea Yasen, détaillant l’armure et l’épée à la recherche de failles qu’il pourrait mettre à profit par la suite.

« Ceci sera mes derniers mots avant que tu choisisses ton choix. Je veux juste savoir ce que tu es réellement. Si je juge que ce n'est pas un danger pour les populations locales je partirais. Mais si je juge que tu peux être dangereux. Je me verrais dans l'obligation de te battre pour décider plus tard de ton sort.  »

Ah, on entrait enfin dans le vif du sujet. Se battre. Voilà où tout cela les menait. C’était inéluctable. L’un comme l’autre refusaient de céder leurs positions ; Yasen refusait de répondre et Xarvus refusait de laisser tomber. Régler cela à coups d’estoc et de taille n’était-il pas la meilleure et la seule solution de mettre fin à cette ébauche de conflit ?

Oh, si.

« Battons-nous, alors. »

Simple invitation, d’apparence. Réel désir, en réalité.

Derrière le visage impassible du Draconian palpitait l’envie de se battre, l’envie d’éprouver sa force contre cet ange armuré des pieds à la tête. Sans compter que là où ils étaient, c’était son élément. Cette terre volcanique, ces geysers, ces cratères n’étaient pas l’habitat de dragons pour rien. Et ça, son adversaire ne le savait pas encore. La prudence se rappelait néanmoins à Yasen ; Qui sait quels mystères pouvait également révéler l’inconnu ?

Il le scrutait du regard, les coins de ses lèvres très légèrement relevés, dans une attente patiente, longue et silencieuse.

Quel long moment que celui où deux prédateurs se jaugent, s’observent et se tournent autour, avant que l’un d’eux ne frappe enfin et sonne le gong de début d’un combat sans merci.



Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Jan - 1:30
L'ange savait très bien comment cela à se finir. Mais maintenant, il ne pouvait plus faire machine arrière, L'invitation au combat était maintenant lancée l'homme devant lui, il n'allait pas chercher une excuse ou autre chose l'heure était maintenant place au duel. Son adversaire gardait un visage impassible, mais l'ange savait que ce n'était pas vraiment son vrai visage. Les secondes passèrent pour des minutes tellement le temps semblait s'élargir. Le calme et le silence avant la tempête. Personne n'allait entendre le combat qu'il allait commencer, personne pour venir en aide au vaincu. Ce combat risque d'être un combat à mort.

L'ange voulait finir cela vite, alors il décida de faire le premier pas et s'élance rapidement vers son adversaire, pendant sa course, il fit apparaître son bouclier sur son bras gauche, il était sûr qu'en face de lui ne se trouvait pas un humain, aucun humain ne résisterait à cette chaleur sans avoir une gêne et aucun ne marcherait pied nu sur un sol aussi chaud. Le premier coup porté était un coup vertical en direction de sa jambe gauche, il mit son bouclier bien contre lui et le brandit pour se protéger d'une future attaque.

L'ange n'était pas vraiment habitué d'attaquer en premier, mais cette fois-ci, il devait le faire. Il avait appris tous les arts de la guerre pendant son entraînement et continué de les perfectionner. Pour un humain normal, une telle prouesse était très rare, peu d'humains rivalisé avec les armes des Gelphrundos et peu arrivait à les toucher. Mais l'ange n'allait tout de même pas foncer tête baissé, la grande résistance à leur chaleur donnait une petite idée de la nature exacte de cet être, et il savait qu'il serait beaucoup plus difficile à combattre qu'un humain.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Fév - 20:10



Le feu aux fesses



Sur ses appuis, Yasen attendait, concentré. Prêt à réagir au moindre mouvement de son adversaire. L'envie de l'affrontement pulsait dans son sang et l'enivrait d'une joie sourde. Ses yeux fixant obstinément Xarvus, il se préparait à contrer, l'attaquer, contre-attaquer, se battre contre cet ange. Ce serait une première ; Il ne s'était jamais battu contre l'un de ces êtres divins. Et cette nouveauté distillait en lui une exquise excitation, celle du danger.

Puis, d'un coup, tout bascula. L'ange se mit en mouvement avec rapidité - une rapidité étonnante d'ailleurs. Avec son énorme armure, Yasen s'attendait à davantage de lenteur... Mais, après tout, il s'agissait d'un ange. Heureusement sur ses gardes, le draconian s'attendait à tout, tous les muscles de son corps tendu.

Xarvus s'élança sur le draconian et, tandis qu'il s'approchait, à son bras se matérialisa un bouclier. Haussant un sourcil, Yasen nota ce détail et se demanda ce que l'ange pouvait matérialiser d'autre qu'une épée et un bouclier. Il devait à tout prix rester vigilent.

L'épée de son ennemi s'abattit à l'endroit où s'était trouvée sa jambe quelques minutes plus tôt. Yasen, qui avait sauté de côté et esquivé l'attaque, profita de sa position pour tenter un coup d'estoc, visant la tête de son adversaire.

Les secondes s'écoulaient rapidement au coeur du combat, mais pour les deux individus, ce n'était encore qu'une mise en bouche. Le réel affrontement ne tarderait pas à débuter...



Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 20:41
Bien que la chose la plus dangereuse et incroyable des terres volcaniques est normalement les dragons qui ont élu résidence dans ces terres. Mais aujourd'hui la chose la plus incroyable ne fut pas cela. La chose la plus incroyable fut le combat d'un draconien et d'un ange sur les hauts plateaux volcaniques. Le combat ne fessait que commençait, mais déjà, il était impressionnant.

Les deux combattants avaient l'habitude de manier l'épée et dans quelques minutes, ils allaient rentrer dans un véritable combat. Ils s'échauffaient juste, l'ange venait juste de frapper l'endroit où était Yasen quelque seconde plus tôt.

Xarvus se doutait bien que son adversaire sût se battre, personne ne se baladais avec une épée pour le plaisir décoratif. L’adversaire de Xarvus essayait maintenant de lui transpercer le visage. L'ange qui avait passé près d'un siècle à finir son entraînement militaire, tourna rapidement pour mettre son bouclier en face de la lame.

Le bouclier fit bloquer la lame dans son élan et un bruit métallique se fit entendre. L'ange ne sous-estimait pas son adversaire, après avoir paré le coup, l'ange fit rapidement tourner son bassin ainsi que son bras, pour que son épée puisse passer en dessous de son bouclier et puisse faucher les jambes de son adversaire.

Ce n'était qu'un échauffement pour les deux combattants, le vrai combat allait bientôt commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: TERRES VOLCANIQUES-