Attention ça griffe ! - Löwin Einzig

 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 4 Nov - 13:51
Qui êtes-vous ?

Nom : Einzig (Griffe)
Prénom : Löwin (Lionne)
Âge : 22 Ans
Race(s) : Elfe… ?
Alignement : Mauvais/Neutre














Ce Monstre ne sera Jamais ma Fille !!
Clan duFeu


Physique




Elfe ? Vous avez dit ELFE ? Vous l'avez bien regardée ? Avec sa peau grise, ses cheveux sombres désordonnés à l'allure de suie et ses yeux de braise rouge/orangé, elle a tout d'une anti-elfe. D'une elfe noire quoi ! Et pourtant vous persistez à dire que c'est une elfe ? Vous devez être soit très bien informés, soit avoir trop bu dans votre vie...

Menfin... Löwin est fine et longiligne, comme la plupart des elfes, à ceci près que sa féminité lui donne tout de même quelques formes. Extrêmement souple et robuste, elle manque cependant souvent de force brute. Elle a de longs membres fins et délicats, bien que comme spécifié très solides, et a des mains aux doigts fins très clairement utilisées pour le maniement de l'arc et la dague plus que pour la calligraphie et la broderie. Malgré cet aspect général totalement elfique, son apparence est dans la lignée de celle des plus pures familles d'elfes noirs: peau grisâtre, cheveux sombres à l'aspect poussiéreux, quoi qu'incroyablement souples et doux au toucher, nombreux piercings,...

Mais au-delà du premier abord, il y a également quelque chose de fondamentalement elfe en elle: son visage aux traits doux, sans angulosité, la finesse et la pureté fraiche de ses traits si féminins, ses lèvres pleines, ses pommettes rondes, ses grands yeux légèrement en amandes, ses longs cils noirs étoffant son doux regard... Et son sourire ! Eclatante expression de joie qui illumine parfois son visage, révélant au grand jour sa pétillante beauté. Des sourires francs au moins aussi rares que les diamants noirs poussant aux branches des arbres et pourtant tellement plus précieux...

Seul trait commun aux deux races, discernable sans confusion possible: ses oreilles pointues. De relativement petite taille, elles sont ornées de nombreuses boucles d'acier plus ou moins sombre, parfois même dorées, brodées d'arabesques et runes en tout genre. Il est également important de noter qu'elle porte constamment enroulé serré autour de son cou un long collier de cuir brut brun noircit et durcit par le temps. Orné de quelques perles d'ivoire taillées dans des crocs de fauve et d'un étrange pendentif en argent légèrement oxydé, en forme de croix, il enferme un secret plus lourd qu'il n'y pourrait paraitre... Ce pendentif surplombe un tatouage sombre et inhabituel :

Tatouage & Fixation Croix


La jeune elfe aime attacher ses cheveux en chignon haut de toutes les façons possibles. Enlacés de collier de perles, de morceaux de cuir, de simples anneaux d'écorces et/ou de rubans de différents tissus de couleurs chaudes, ses cheveux sans ordre particulier offrent un spectacle étonnant à qui les regarde ; dans l'infinie subtilité qu'enferme la simplicité de la chose. Elle se pare également de vêtements en accord avec son aspect général: pâles, confortables et assez moulants, mettant en évidence son corps souple. Elle assortit ses tenues simples et fonctionnelles d’armes affutées, sans fioritures mais accomplissant sans faiblir leur mortelle besogne en cas de besoin : Un arc de bois de noisetier, souple et élastique, doublé de chêne noir pour la robustesse. Un poignard d’alliage à la lame sombre, presque irisée, et à la poignée enroulée de cuir épais, marqué par l’usage. L’elfe porte également un carquois rempli de flèches qu’elle façonne souvent elle-même et orne des plumes de ses proies.

Dans tout ce tableau morne, les seules étincelles de vie sont donc ces yeux de braise si expressifs, les rubans rouges ornant ses tenues et cheveux, l'éclat tantôt clinquant tantôt faiblard de ses bijoux et son sourire étincelant que pour l'instant personne n'a jamais réussi à capturer...

Apparence affreusement cadavérique ou diamant noir, à vous de voir, non ?
Mental




Fière et déterminée, la jeune elfe préférera toujours un affrontement direct à une guerre d'intérêt indirecte et sans fin. Elle est très honnête et franche, et ne supporte pas les manipulateurs à mauvaise fins. Elle a un fort caractère et n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Elle tranchera sans hésiter la gorge de quiconque lui manquera de respect, même s'il s'agit d'un homme tenant la main à sa fille. Elle prendra cependant par la suite la fillette dans ses bras pour la réconforter et la portera à une nourrice en s'assurant qu'elle bénéficiera de l'éducation qu'elle mérite.

Elle est assez fermée et ne cherche pas forcément le contact mais lorsqu'elle est attachée à quelqu'un elle n'hésitera pas à se jeter entre cette personne et l'épée dressée d'un agresseur pour protéger son ami.

C’est une vraie battante, habituée à lutter pour sa vie, quitte à répandre le sang d’un revers de lame, mais elle a aussi le cœur sur la main derrière cette agressivité et est généreuse, ouverte et très loyale. Elle est aussi assez timide face à certaines situations inconnues mais n'a que très rarement peur (ou refuse en tout cas de le montrer), bien qu'elle exècre une chose: l'eau. Et sous toutes ses formes.

Statut




Classe/Métier : Renégate, fuyarde, criminelle. La charmante elfe n’a pas une réputation des plus étincelantes. Elle vit sa vie au jour le jour, sachant chasser plutôt correctement, bien que ses années d’enfermement la laissent parfois ignorante du monde. Elle peut donc subvenir à ses besoins sommaires si elle est livrée à elle-même, mais cela lui demandera beaucoup de temps et d’effort, et elle ne rechignera pas à accepter le moindre petit boulot pour simplifier sa survie et améliorer son confort. Cueillette de pommes, ménage, nettoyage de cuir, vol,… Même les besognes les moins reluisantes ne repousseront pas bien longtemps la jeune femme si elle a l’estomac vide. Son expérience lui ayant appris à faire passer sa survie avant ses valeurs. Elle a ainsi un rôle de Criminelle en Fuite.

Situation Sociale : Née dans une famille respectée de l’armée du Clan de la Terre, bien qu’elle n’en ait aucune idée, la jeune elfe a bien chuté dans la hiérarchie du monde depuis sa naissance. Elle n’est à présent qu’un rebus de la société, et ce malgré ses nombreuses qualités et son port de tête altier.

Pouvoirs : Elle aurait de très bonnes dispositions pour employer la Terre, sans doute grâce à son père mais a également, inexplicablement, de fortes possibilités avec le Feu. Elle ne sait cependant pas manier la magie, ou du moins pas volontairement. Celle-ci éclate parfois de manière totalement imprévisible sous le coup d’une émotion forte. Elle utilise plutôt des armes pour combattre, tels les arcs, qu'elle manie à la perfection, ou les dagues et poignards de même. Elle a du mal avec les lames longues, et même si elle est rapide et souple, au corps à corps elle manque de force brute, et doit souvent se contenter d’esquiver.

Familier(s) : /

Autre : Nique la Police :B

Histoire



Clan de la Terre, début du printemps.
Llyodïs était une bonne guerrière elfe aux longs cheveux de vagues turquoises. Repérée dès son plus jeune âge pour ses capacités d’analyse, elle rejoignit l'école militaire de Woodan et finit dans les premiers de sa promotion. Loin des rares mages de génie qui couraient ces terres, l'elfe aux yeux d’argent, sympathique et ouverte, impressionnait ses supérieurs par sa bonne volonté et la pleine connaissance qu'elle avait de ses moyens. Elle gagna ses galons au cours de nombreuses missions, en solo ou en groupe, se faisant une bonne place au sein des troupes et gagnant le respect de ses aînés.

Alors qu’elle approchait de la quarantaine, âge relativement jeune pour une elfe, elle fut assignée à l'équipe de l'elfe Harrïf. Celui-ci était un beau guerrier aux cheveux émeraude et au regard d'or, connu dans l'armée de la Terre pour sa maitrise de la "Danse des Fleurs" et admiré par les femmes pour sa douceur. Elle apprit au fil du temps à connaitre ce héros de l'ombre, ignoré du grand public, et en tomba éperdument amoureuse. L'elfe disait avoir les mêmes sentiments qu'elle, et le jour-même de l'accession de la jeune femme au rang de capitaine de sa propre équipe, ils fêtèrent leurs fiançailles dans un lieu secret et fleuri.

Quelques mois plus tard à peine, la jeune femme et son fiancé, souriants, annonçaient à tous la venue prochaine de leur premier enfant. La nouvelle de la venue prochaine d’un nouvel enfant elfe de race pure et de haute lignée fut fêtée des jours durant, la fertilité de ces êtres étant toujours assez aléatoire. Enchantés, les deux amants continuèrent leurs missions dans leurs équipes respectives, jusqu'au jour où Harrïf disparut. On voulut éviter que sa fiancée, arrivée à son 5ème mois de grossesse, l'apprenne, mais elle sut en attrapant de son ouïe aiguisée une conversation au détour d’un couloir. Elle insista sauvagement auprès du conseil militaire pour participer aux recherches. Sachant que malgré les ordres la jeune femme s'y serait rendue, on ordonna à son équipe de la surveiller, de superviser les recherches et de s'y rendre avec elle.

Le groupe, pressé par l’inquiétude de Llyodïs, parti très rapidement de la caserne, presque dans la précipitation. Arrivés dans une zone à conflits de la Grande Forêt, marquée par les cicatrices des combats, l'équipe ralentit et commença les recherches... Ils ne tardèrent pas à trouver les deux corps calcinés de deux équipiers de Harrïf. Prise de panique, sa compagne chercha avec désespoir la trace de son fiancé. Elle le trouva finalement, caché sous un éboulis rocheux, immobile, une entaille au bras. A la fois affolée et rassurée, elle lui tendit la main et tenta de le faire sortir de là mais il refusa, la peur dans les yeux. Il la repoussa au dehors. Interloquée, la jeune femme l'appela, mais il ne bougea pas. Et là, une ombre, une douleur lui transperça le ventre. Un faisceau lumineux lui avait traversé l'abdomen, faisant couler dans ses veines le fluide d'une magie noire. Elle hurla, son fiancé bondissant de sa cachette pour la prendre dans ses bras avant de tenter de tuer l'assaillant qui s'enfut en riant.

La jeune femme resta longtemps inconsciente et on observa l'apparition d'étranges veines violacées palpitantes sur son ventre gonflé. Plusieurs personnes préconisèrent la mise à mort du bébé mais le couple refusa avec véhémence, par amour et intégrité sans doute. Le bébé naquit donc, dans un tourbillon de souffrance pour la mère. Mais horreur ! Le petit était gris, gris ! Et ses yeux rouges étincelants brillaient de noirceur... Les parents prirent peur, et beaucoup maudirent l'enfant. Le père, quoique dit compréhensif fut l'un des premiers à rejeter la petite. Il cria sur sa fiancée, qui elle ne voulait pas se séparer de sa fille. Mais bientôt la rumeur atteignit les plus hautes sphères et elle n'eut plus le choix, les hautes autorités du Clan refusant d’inscrire le fruit du démon dans leurs registres. En guise d’unique présent, elle offrit un nom fort à sa fille. Löwin. Lionne. Puisse la puissance de ce fauve l'habiter et l'épauler.

La petite fut confiée à un orphelinat à l'écart de la grande cité et les parents furent cloitrés dans le silence. La petite n'aurait jamais dû naitre. Elle devait disparaitre, mais tuer un bébé n'était pas dans les mœurs, si bien que certains conseillers s'étaient farouchement opposés à cet acte de barbarie. L'elfe fut donc élevée dans le secret au fin-fond du clan de la Terre, près du fleuve. Elle était étroitement surveillée. Jamais elle ne devait découvrir ses origines. Jamais. Son existence même était une preuve du manque de volonté des hautes sphères de l’armée. Löwin Sans-Nom était une erreur, une verrue sur le visage si parfait de ses pairs elfiques.

Elle grandit dans cet orphelinat plutôt tranquillement jusqu'à ses 10 ans. Mais en grandissant elle commença à prendre conscience des regards méfiants et dégouté de ses nourrices, et bientôt des enfants que cette haine contaminait, et elle se referma sur elle-même. La petite devint "un enfant difficile", volant, brulant, cassant, brisant, blessant, n'hésitant pas à frapper ceux qui l'appelaient "Maudite" ou "Démone". Elle fit plusieurs fugues, et bientôt, avec l'adolescence, arrivèrent les problèmes plus graves. Pyromanie, agressions, tortures,... Ne supportant plus les frasques de la jeune fille, l'orphelinat l'envoya illico dans un centre de redressement du clan du Feu.

C’était une sorte d'immense complexe sombre et glauque où les adolescents les plus violents étaient "redressés".  Les lourds bâtiments de pierres volcaniques noires étaient entourés d’une haute muraille hérissée de pics, prévenant la moindre tentative d’évasion.
Elle y reçut sa Croix, qu'on lui greffa, l’épais cordon de cuir ensorcelé s’enroulant autour de sa colonne vertébrale, rendant impossible de l'enlever sans séquelles. On dit que c’est également là qu’elle fut marquée par le tatouage qui orne le haut de sa colonne et de ses côtes, représentant ses os de manière stylisée.
Elle y vécut des années sombres, emplies de sang, de douleurs, de combats, et les nombreuses cicatrices grisâtres zébrant son corps en témoignent. Elle apprit à se battre sournoisement ; pour vaincre les hommes mal intentionnés à son égard qu'elle était musculairement trop faible pour repousser dans les règles. Elle s'y endurcit, dressant une formidable barrière autour de son esprit, et accroissant sa maitrise de ses muscles félins, rendus résistants par sa vie de lutte.

N’ayant jamais été acceptée par son Clan, ne figurant dans aucun registre, elle se choisit elle-même un nom de famille à son goût, loin des consonances elfiques, et se fit inscrire sur la liste du Clan du Feu, en devenant un membre à part entière.

Un jour, alors qu'elle se faisait enfin, depuis quelques mois, respecter par les hommes, elle disparut, tel un oiseau, dans la nature. Elle s'était échappée, et personne ne devait savoir comment, ni pour quoi.



Bonjour ! Mon pseudo est OrkanDora (ou DoraTsu) et j'ai 21 ans. Dans la vie, je fais des trucs et j'aime MANGER <3 . Pour information, j'ai trouvé le forum grâce à mon 6ème sens. Avant de finir, je voudrais rajouter que j’aime les licornes.
CODE VALIDE PAR TSUBAKI

Design & Codage de la fiche par Shaoline

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 14:13
Bienvenuuue



Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 14:52
Merci bien :B
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 15:19
Welcome camarade rouge !

J'aime bien ton perso, j'te paierais un verre à l'occaz.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 15:26
Héhé merci, ce serait avec grand plaisir B)
Modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 16:31
KYAAAAAAAAAAAAH ♥
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofendora.purforum.com
Admin


• • I AM GOD • •

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Nov - 3:50
AAAAH voilà le personnage dont tu me parlais

Courage avec ce personnage alors
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Nov - 12:31
Héhé mercii :)

Je m'auto-valide D:
Modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 20:16
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées-