Promenons-nous dans les bois... [Pv Luminia]

 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Air :: LAC NOIR Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 2 Nov - 18:04
Azaël perché sur le dos d’Enitramal, fixait avec concentration le paysage en contrebas. Ils survolaient le lac noir, terre désolée dont le coté sinistre était perceptible même d’aussi haut. Le lac noir n’était pas un endroit recommandable, surtout pour un sylphe-fée qui tenait plus du danseur que du guerrier. De fait, il ne fit signe à son cher griffon de descendre, qu’une fois aux abords de la mystique et mystérieuse forêt blanche.

Serait-il bien en sécurité en se trouvant juste entre le néfaste lac noir et cette forêt qui semblait abriter un secret derrière chacun de ses arbres ? Pas sûr, mais il songea qu’après tout, la présence d’Enitramal, devrait suffire à décourager les potentielles créatures hostiles.

L’animal, aux plumes et au pelage gris clair entama sa descente et ils se posèrent au bout de quelques minutes, près d’une petite mare parsemée de nénuphars. Le sylphe, une fois les pieds au sol, dégourdit ses membres ankylosés par le voyage et se mit au travail. De sous sa longue cape bleue marine, il sortit sa sacoche et commença à chercher les herbes et fleurs qu’il était venu chercher. Il fixa un instant sa longue tunique bleue qui arrivait jusqu’à ses genoux, puis son pantalon ample de la même couleur, son regard se posant enfin sur ses pieds nus, dont la blancheur contrastait avec la terre un peu humide. Une paire de chaussures aurait probablement put être utile. Il n’avait pas pensé à en prendre. A force de se déplacer en courant d’air au-dessus des toits de Windtora il avait oublié que les souliers pouvaient effectivement être une bonne idée. Il haussa les épaules et se mit au travail. Il s’approcha d’un arbre au tronc massif et aux racines apparentes et se mit à chercher entre celles-ci les champignons désirés.

Enitramal était étendu non loin de là, se reposant au pied d’un arbre. Il était occupé à lisser son plumage d’argent, lorsqu’un bruit qu’il jugea suspect, le poussa alerter son compagnon par un cri. Ce dernier, absorbé dans la recherche d’une quelconque plante, en oubliait la prudence la plus élémentaire qui était de mise quand le lac noir et ses habitants étaient si proches.


Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 15:44
Debout au milieu de sa chambre, Luminia étudiait son reflet dans son miroir, songeuse. Elle ressemblait vraiment à la jeune aristocrate qu'elle était. La lourde tenue ornée à l'excès, la coiffure compliquée, et jusqu'au discret mais incontournable maquillage, tout y était. Mis elle était loin d'être celle à qui elle ressemblait. Son regard se fit déterminé, et elle avança d'un pas assuré vers son dressing, au fond duquel elle prit la cape noire qu'elle y avait dissimulée. Elle s'en couvrit et observa, satisfaite, l'image qu'elle donnait à présent. Une simple domestique effacée. Elle baissa un peu la tête pour éviter que ses parents, si elle les croisait, la reconnaissent. Prenant une attitude affairée, elle traversa le manoir en courant, jusqu'à se retrouver dans les couloirs des domestiques. Elle s'approcha d'une porte dérobée, et y retrouva sa plus fidèle servante, à qui elle confia sa cape.

- Bonne chance !

Luminia hocha la tête, puis sortit dans les bois.

Elle arriva bientôt dans une clairière, lieu de rendez-vous habituel entre elle et sa licorne. Et, en effet, Alba l'y attendit. Quand elle perçut sa maîtresse, elle la salua d'un hennissement joyeux. Luminia lui flatta l'encolure, puis la monta, la laissant aller où bon lui semblait. L'animal se mit à galoper à travers la forêt.

Après une longue chevauchée ayant produit dans son sillage un vent qui avait presque totalement décoiffé la jeune fille, Alba déboucha dans une sombre clairière. Ce lieu n'était pas vraiment du goût de Luminia, aussi, elle déploya ses ailes, et, ile au moment où la licorne décollait pour sauter par-dessus un griffon qui lui barrait le chemin. Depuis les cieux, Luminia vit sa compagne atterrir loin de l'autre animal, sans que ses sabots ne l'aient ne serait-ce qu'effleuré. Satisfaite, l'ange aux ailes impalpables s'éleva pour étudier ce lieu dans son environnement. Ce n'était qu'une tache sombre au milieu du territoire du Vent. Pourquoi un tel lieu existait-il ici ?

Cependant, refusant d'abandonner Alba, elle redescendit, et se retrouva près d'un lac. S'accroupissant sur la berge, elle plongea sa main dans l'eau limpide... Et la retira aussi sec avec un cri silencieux. Elle s'était brûlée ! Comment était-ce possible ? En tout cas, elle ne voulait plus revenir de ce côté. Elle se propulsa d'un coup d'aile vers l'orée de la forêt, sans réaliser qu'elle se trouvait à présent face à quelqu'un d'autre. Ses ailes frémirent, libérant une poussière verte qui remonta le long de son bras jusqu'à sa main brûlée, en supprimant la douleur. Mais elle était toujours rouge. En effet, rechignant à utiliser son pouvoir curatif sur elle-même, Luminia n'avait fait que le minimum possible. Elle repensa alors au griffon, près duquel elle retourna. Elle aimait les animaux et savait y faire avec aux. Sachant que la présentation se faisait chez eux de manière olfactive, elle lui présenta sa main, pour qu'il puisse la sentir. Quelle que soit sa réaction, elle connaissait la sienne : s'il se sentait menacé et la prévenait, elle s'éloignerait. S'il l'attaquait, elle ne se défendrait pas. S'il la blessait, elle ne se soignerait pas.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Nov - 19:44
Azaël se tourna brusquement vers son griffon et pu apercevoir  une licorne sauter au-dessus d’Enitramal dans un bond gargantuesque. Interloqué, le lac étant plutôt réputé pour ses dangers et non pas pour ses licornes, le jeune magicien s’apprêtait à suivre le quadrupède lorsqu’il vit que la licorne n’était pas le seul être exceptionnel en ces lieux.
En effet, il vit dans le ciel, un peu au-dessus de la cime des arbres, une silhouette ailée, qui semblait illuminée de l’intérieur. Celle-ci entama une descente et atterrit hors de sa vue. Azaël, attendit quelques instants, n’osant bouger, puis il entendit un petit cri suivit d’un bruissement d’ailes.

L’ange, qui était une jeune fille blonde au teint de porcelaine, propulsée par ses ailes lumineuses arriva devant Enitramal, dos au sylphe dont elle ne semblait pas avoir repéré la présence.

Toujours avec autant de curiosité, Azaël continua d’observer cette apparition céleste alors qu’elle se tournait désormais vers le griffon qui faisait mine de ne pas l’avoir vu. Lorsqu’elle lui présenta sa main, il ne fut bien obligé de reconnaitre sa présence et la fixa avec un air hautain pour qui savait déchiffrer les expressions d’un griffon. Le sylphe ne put s’empêcher de sourire. Monsieur avait un ange devant lui et il se permettait de faire la fine bouche. Reniflant avec une prudence excessive la main de la jeune damoiselle comme si elle présentait un grand danger, il finit tout de même par baisser la tête pour se laisser caresser.

Azaël s’avança et  entreprit de faire les présentations en s’avançant aux côtés du griffon :

« Bonjour, il s’appelle Enitramal. Ne vous inquiétez pas, il se prend un peu pour le roi du monde mais il ne ferait pas de mal à une mouche en vérité ! Moi c’est Azaël, et vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Nov - 19:46
Le griffon hésita avant de se laisser toucher. Luminia sourit en le caressant. Comme elle sentait en lui comme une certaine réticence, elle s'arrêta vite. Elle ne voulait en effet surtout pas paraître envahissante. Puis quelqu'un s'approcha, en le présentant comme si le griffon lui appartenait... Ce qui, après réflexion, était très probable. Elle hocha simplement la tête. Puis il se présenta, et lui demanda d'en faire autant. Evidemment. Elle aurait dû s'y attendre. Toute personne, après une rencontre, voulait connaître son vis-à-vis, ce qui était plus que normal. Mais comment faire, sans voix ? Quoique... Elle sentait bien, en tant qu'ancienne humaine, qu'elle n'en avait pas face à elle. Il semblait céleste, lui aussi... Sans doute un natif de Windtora... Un natif ? Ou une native, d'ailleurs ? Elle n'en savait trop rien. Mais, décidant de ne pas le ou la juger sur son apprence, elle répondit, cette fois sans aucune peur d'utiliser sa télépathie :

Mon nom est Luminia, je suis la fille adoptive d'une famille bourgeoise vivant non loin, dans cette forêt. Pardonnez cette approche peu conventionnelle, mais je n'ai pas toujours été ange. Je suis née humaine, puis quelqu'un, j'ignore qui, a décidé de me transformer en ange, sans que je n'aie voix au chapitre, bien sûr. Toujours est-il que cette transformation a parfaitement réussi, si ce n'est qu'elle a supprimé ma voix, et je ne sais si je pourrai la retrouver un jour...

C'est ce moment que choisit Alba pour la rejoindre. Déposant sa tête sur l'épaule de sa maîtresse, elle hennit doucement pour saluer Azaël. La bourgeoise reprit :

Et voici Alba, ma plus fidèle compagne, rencontrée peu après ma transformation.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Nov - 13:29
Azaël fixait sa jeune interlocutrice dans l’expectative. Elle sembla hésiter quelques instants, et le jeune sylphe se demanda s’il ne l’avait pas effrayé avec ses manières un peu directes. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, sans qu’elle n’ouvre, une voix lumineuse résonna dans sa tête. Une conscience mélodieuse sembla effleurer la sienne pour communiquer avec lui. Il fut si surpris par le contact qu’il manqua une partie des explications délivrées directement dans son esprit.

Il était étrange de se voir conter d’une façon si étincelante, une histoire si mystérieuse. Des magiciens qui auraient transformé une humaine en ange ? Azaël n’aurait jamais pensé une telle chose possible. Et il n’était pas sur de l’intérêt du procédé, mais il connaissait très mal les anges et leurs traditions, peut-être de telles choses n’étaient-elles pas si exceptionnelles. Enfin, si elle avait perdu sa voix dans la transformation, c’est bien qu’il y avait eu un problème et que ce n’était pas une chose courante de voir des humaines transformées en ange.

Azaël pris le temps d’observer la licorne blanche qui lui était présentée. Une noble créature, un port altier et un pelage immaculé, plus blanc que le marbre et plus pur que la lumière du soleil. Un animal réellement magnifique. Sa corne se dressait fièrement au-dessus de sa tête, aussi belle que dangereuse. Le fait qu’un animal puisse dégager une telle élégance était impressionnant.

« Et bien je suis enchanté de faire ta connaissance Luminia. Un nom qui te va très bien d’ailleurs ! Tu n’as peut-être pas de voix, mais tu t’exprimes d’une façon très...lumineuse ! » Dit-il en souriant franchement.

« Ton histoire me parait assez singulière. J’ignorais qu’il était possible de transformer un humain en ange. Enfin je dis ça mais j’ai moi-même découvert il y a peu que mon vrai père était une fée, alors que je pensais être un pur sylphe. Je suppose qu’on a tous une histoire plus ou moins étrange » conclut-il en haussant les épaules alors qu’il songeait à tout ce qui lui était arrivé depuis qu’il avait découvert sa véritable nature... tout ça semblait si loin, et en même temps il avait l’impression que ça n’était pas plus vieux qu’hier.

D’ailleurs maintenant qu’il y pensait, il venait de rencontrer un ange, c’était peut-être l’occasion d’en apprendre plus sur son père et le clan de la lumière.

« Tu dis que tu n’habites pas très loin ? Donc on ne risque rien ? Parce que je t’avoue que ça ne m’a pas l’air bien sur ici » s’enquit-il en regardant autour de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Nov - 12:55
Encore une personne souriante, pensa Luminia. Depuis qu'elle était arrivée dans cette région, elle n'avait rencontré que des personnes de sexe masculin, et très sympathiques. Elle n'allait pas s'en plaindre, mais, quand même, bonjour l'originalité ! Enfin, telle n'était pas la question. Cette personne pouvait être considérée comme différente de sa précédente rencontre : ce n'était pas un humain, c'était même un mélange de deux races. Intéressant... Mais il lui posait une question. Elle se devait de répondre le plus sincèrement possible. Ce qu'elle fit, toujours grâce à son pouvoir de télépathie :

Eh bien... Je dois dire que j'ignore presque tout au sujet de ce lieu. Voyez-vous, ma famille adoptive vit ans un manoir situé au cœur d'une clairière de ce bois que vous voyez par ici. Et le fait est que, comme toute jeune fille de la haute société qui se respecte, je ne devrais pas en sortir. Cependant, j'aime beaucoup plus la nature sauvage que celle, apprivoisée, du jardin du manoir. C'est pourquoi je sors souvent, en cachette, avec Alba. Durant ces sorties, je la laisse me mener là où elle le souhaite. Mais c'est la première fois qu'elle vient en ce lieu. Et je dois vous avouer ne pas m'y sentir très à l'aise non plus...

Elle marqua une pause, puis reprit :

Pardonnez ma curiosité, mais je n'ai pas l'habitude de rencontrer des personnes issues de plusieurs races. Si cela n'est pas trop indiscret, pourriez-vous m'en dire un peu plus à ce sujet ?

D'un coup d'ailes, elle alla s'asseoir sur le dos de la licorne, prête à lui laisser autant de temps qu'il en voudrait pour réfléchir à sa réponse, et, si elle était positive, pour trouver les mots de son récit.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Nov - 18:44
Ainsi, l’ange n’était pas aussi parfaite qu’elle en avait l’air. Derrière le masque lumineux de la perfection Azaël croyait distinguer quelque chose de moins rayonnant, une envie d’être plus libre et de découvrir le monde. Et il était surement le mieux placé pour comprendre ça. Lui, éprit de liberté et voyageant au gré de ses envies et de ses caprices. La liberté était pour les sylphes la valeur la plus primordiale, la seule chose qui pouvait être plus importante que la famille. De même il comprenait et partageait son amour pour la nature sauvage.

En parlant de famille, il n’avait pas rendu visite à la sienne depuis un certain temps maintenant. Il faudrait vite qu’il corrige cette erreur. Mais là n’était pas le sujet. Il s’égarait encore. Il avait du mal à se concentrer sur les paroles silencieuses de son interlocutrices. La lumière qui envahissait son esprit le rendait hyperactif et il semblait incapable de se concentrer sur son discours pendant plus de trois secondes d’affilée.

Se morigénant intérieurement il accorda toute son attention aux phrases télépathiques qui résonnaient dans son esprit agité. Alors que Luminia s’envolait vers le dos de sa licorne, il réfléchit quelques instants à sa réponse. D’un côté, il avait peur d’être trop direct avec l’ange qui était quand même une fille de très bonne famille s’il avait bien comprit. D’un autre coté elle avait l’air très sympathique et ils semblaient avoir en commun plusieurs traits de caractères dont un goût prononcé pour la liberté et un attachement à la nature. Oh et puis de toutes façon les sylphes n’étaient jamais très regardant sur les protocoles alors il pouvait bien y aller franchement !

« Hum... la question pourrait être indiscrète... mais je pense que si tu me tutoyais elle ne le serait plus du tout ! » dit-il avec un grand sourire, en sautillant sur place.

« Et pour répondre à ta question j’ai grandi et j’ai été élevé par les sylphes. Nous sommes comme des nymphes, mais au lieu d’être liés à la terre nous sommes unis au ciel. Sauf que père, enfin mon père biologique du coup, est une fée. C’est pour ça que je suis un peu... étrange. Enfin je suis pas comme les autres sylphes quoi ! J’ai des cheveux noirs, je vole moins bien... Bref. Mais par contre, je suis plus doué en magie que les autres sylphes, vu que je suis à moitié fée. Après j’en sais pas énormément sur elles. Les fées je veux dire. J’en connais pas d’autre que mon père, mais il est plus là.» Conclut-il avec un air moins enthousiaste. Mais Azaël ne souhaitait alourdir l’ambiance en parlant de son défunt géniteur, aussi il s’empressa de reprendre sur un ton bien plus enjoué :

« Enfin c’est comme ça. Mais du coup, j’aime la nature et j’aime la liberté, un peu comme toi j’ai l’impression ! »
HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Déc - 12:02
Se tutoyer ? Cette simple idée imposa à la jeune aristocrate un mouvement de recul incontrôlable et involontaire. On lui avait toujours enseigné qu'il fallait vouvoyer les personnes que l'on respectait, à plus forte raison les inconnus... Mais son étrange interlocuteur ne semblait pas issu du même milieu social qu'elle, peut-être trouvait-il normal de tutoyer tout le monde ? Peu importait, elle devait répondre :

Pardonnez-moi, mais... Je ne pense pas être capable de vous tutoyer. Dans mon milieu, cela est synonyme d'irrespect, lorsque l'un des nôtres tutoie quelqu'un, cela signifie que cette personne lui est inférieure et ne mérite pas de respect. Je sais que cela n'a pas la même signification pour vous, aussi, je ne vous en voudrai pas de me tutoyer. Mais il m'est impossible d'en faire autant : les seules personnes que je tutoie sont les domestiques de la famille. J'ai même du mal à tutoyer ceux des autres familles, pour tout vous dire...

Les explications que son interlocuteur lui donna ensuite piquèrent sa curiosité. L'une d'elles en particulier :

Vous êtes doué pour la magie ? Pourriez-vous m'en dire plus à ce sujet ? En tant qu'être d'origine humaine, je ne suis pas très familière de ce genre de choses, mais j'aimerais en savoir plus.

Elle ne s'attarda pas sur le sujet, évidemment sensible, du père du jeune homme, et saisit la perche qu'il lui tendait pour embrayer sur autre chose :

Il est vrai que j'aime aussi beaucoup la nature. Les artifices et l'étiquette des aristocrates, très peu pour moi. Ce qui m'attire, c'est le mode de vie des paysans, ces êtres souvent trop méprisés, et qui nous permettent pourtant de vivre, ces personnes, ces hommes et ces femmes, qui travaillent dur tous les jours pour nous permettre de vivre. Au lieu de les exploiter, les grands de ce monde, comme les deux familles que j'ai eues, devraient les remercier, et pourquoi pas leur porter assistance...

Son regard se perdit alors peu à peu dans le vide, tandis qu'elle s'imaginait le monde de paix dans lequel tous vivraient si on suivit ses idéaux. Ayant une imagination très développée, elle perdit bientôt la notion du réel... Dans lequel Alba finit par la ramener, un peu brutalement, simplement en lui touchant l'épaule du bout du museau. Un peu perdue d'abord, Luminia finit par retrouver son lien avec la réalité, et fixa de nouveau son attention sur Azaël :

Excusez-moi, je crois avoir un perdu la notion de ce qui m'entoure... Vous avez dit quelque chose ?
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Déc - 16:57
Azaël éclata de rire à la dernière réflexion de la jeune fille blonde ! Il l’avait vu se perdre peu à peu dans les méandres de ses pensées et revenir à elle d’un coup de tête de sa licorne, comme si cette dernière l’a rappelait à l’ordre, ce qui provoqua son hilarité. Après tout, le sylphe avait toujours eu le rire facile... très facile. Le visage de son interlocutrice était passé de rêveur à confus en l’espace de quelques secondes, avec un naturel déconcertant, il ne lui en fallait pas plus.

«Excuse-moi, tu m’a juste fais rire avec ta lic-, avec Alba», se rattrapa-t-il au dernier moment. Il était probable, que comme Enitramal, Alba soit bien plus qu’un animal de compagnie et donc à traiter comme tel. Toujours souriant, le demi-fée repris :

« Qu’est-ce qu’on disait du coup ? Ah oui ! Déjà je pense que je vais continuer à te tutoyer même si tu me vouvoies. Si pour toi le tutoiement est un signe d’irrespect, pour moi c’est plutôt l’inverse... Si je te vouvoyais ça serait plutôt pour mettre une distance entre nous, comme si je ne te considérais pas digne de faire partie de mes amis.

Ensuite, je ne suis pas sûr de partager ton point de vue sur les paysans, en tout cas pas complètement... mais passons.
Et enfin sur la magie..., conclut Azaël devenant à son tour un peu rêveur, Que veux-tu savoir en fait ? C’est un de mes sujets favoris je pourrais t’en parler pendant des heures... En fait je pourrais surement te parler de n’importe quoi pendant des heures. Parler, parler, qu’est-ce que j’aime parler
!
» Sans laisser le temps à l’ange de répondre, le jeune sylphe poursuivit son babillage, redevenant un peu plus sérieux en arrivant sur la magie, un sujet selon lui tout aussi inépuisable que passionnant.

« Pour la magie... pour ma magie plutôt, elle me vient en partie de ma mère sylphe et d’autre part de mon père fée. Ainsi mes pouvoirs sont liés à la nature et surtout aux vents, mais ils vont plus loin que ça grâce à mon côté féerique. Cependant certains pouvoirs féeriques me restent inaccessibles. Je suis incapable de changer de taille ou de guérir quelqu’un ».

Tout en parlant, Azaël s’était mis à marcher, faisant les cents pas. Il s’arrêta brusquement pour fixer Luminia avec un regard perplexe, se grattant le menton d’une main et la tête de l’autre :

« Mais je ne comprends pas, j’ai toujours considérés les anges comme les créatures les plus magiques d’Endora, vous n’avez aucune magie ? Tu es bien télépathe pourtant ?»


Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Déc - 11:44
Le rire de son interlocuteur arracha, ou plutôt, inspira, un nouveau sourire à Luminia. Elle le comprenait parfaitement, même si une telle réaction lui semblait un peu démesurée, trop... Spontanée ? Non, ce n'était pas le mot. Elle aimait la spontanéité. En fait, elle aimait tout ce à quoi elle n'avait pas le droit, dans son milieu de vie. Elle décida de ne pas s'étendre sur le sujet et de se concentrer sur les paroles d'Azaël. Il s'excusait.

Oh, mais vous êtes tout excusé... Au moins, vous, vous avez le droit d'exprimer ce que vous ressentez...

Pour empêcher la mélancolie de s'emparer d'elle, elle sourit encore quand les paroles du jeune homme finirent par se bousculer. En voilà un qui n'avait pas peur d'être ridicule, qui avait dû être libre toute sa vie !
Elle hocha la tête de manière compréhensive à ses explications, mais la dernière question la mit dans l'embarras. Cependant, elle se força à répondre :

Les anges possèdent en effet de grands pouvoirs magiques... Mais, ainsi que je vous en ai déjà informé, je suis en quelque sorte "impure", car d'origine humaine. Je ne possède donc que les pouvoirs de base de n'importe quel ange : soin, vol et télépathie. Grâce à ma double nature, je peux aussi faire disparaître mes ailes, mais sans plus...

Spoiler:
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Jan - 17:15
Azaël se sentit un peu stupide d’avoir posé la question, après tout il aurait pu se douter de la réponse et l’ange n’avait pas l’air très fière de son origine pour le moins singulière... Dommage. Quelque part, Azaël la comprenait. Par le passé, lui aussi s'était sentit à part, même si Luminia semblait en souffrir plus qu'il n'en avait jamais souffert.

« Oui ça parait logique en effet, désolé. »

Il se tut quelques instants réfléchissant aux dernières pensées de Luminia. Perdu dans son intense réflexion il poursuivit mécaniquement la cueillette qu’il avait interrompue à l’arrivée de la jeune ange.

« Pourtant je pense que vous avez plus de pouvoir que vous ne l’imaginez. Après tout vous êtes déjà une télépathe talentueuse. Vos pouvoirs ne sont pas aussi aboutis que ceux des anges, en tout pas dans le même sens. Cela ne signifie pas que vous êtes dotée de moins de pouvoirs ».

Il se releva pour fixer l’ange dans les yeux :

« Ce que je veux dire, c’est que votre magie n’est pas nécessairement plus faible mais peut-être juste différente. Ce que vous appelez une « impureté » est peut-être un avantage. Avez-vous déjà essayé d’utiliser vos pouvoirs d’une façon différente ? Les hommes ne sont pas magiques par essence mais certains font de puissants mages. La preuve certains vous ont transformés en ange ?

Je me suis moi-même toujours cru moins fort que les autres sylphes car je ne pouvais pas voler aussi bien. Mais en découvrant que père était une fée, j’ai compris que mes pouvoirs étaient plus variés,. Si je ne peux pas voler aussi bien qu’eux je suis bien plus doué dans d’autres domaines...
»

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Fév - 16:44
Luminia médita un instant ces paroles. Puis elle répondit enfin, très peu sûre d'elle :

Je suis une bonne télépathe, oui, c'est indubitable. Mais je n'ai aucun mérite. Simplement, mon infirmité de muette m'empêche de faire autrement. Bien sûr, l'écriture pourrait être une alternative, mais c'est bien moins pratique que la télépathie...
Utiliser ma magie d'une manière... Différente ? Qu'entendez-vous par là ? Bien sûr, je connais le sens de ce mot, mais... Comment changer la manière dont on utilise une capacité magique ? Cela est possible ? J'aimerais bien savoir comment... Vous pourriez peut-être me donner une sorte de "cours", puisque vous êtes vous aussi, si vous me permettez l'expression, hybride...

Songeuse, elle flatta doucement l'encolure de la licorne. Elle ne savait pas trop que "dire", ni faire, en attendant la réponse. Elle ne voulait pas continuer de le fixer, de peur de paraître impolie. Alors, elle laisse courir son regard sur le paysage. Tout ici était sombre, la plupart des arbres arboraient des troncs blancs, signe qu'ils étaient morts... Elle frissonna. Quel endroit vraiment horrible ! Pourquoi Alba l'avait-elle emmenée ici ?

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Air :: LAC NOIR-