Du bordel en forêt. [PV Cirilla Croc-de-sang] [Terminé]

 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 20 Oct - 22:00
Enfin, les interminables discutions entre nobles à Firewall avaient pris fin. Plus rien ne retenait les Date à partir de la capitale du clan du feu. Enfin, Takakage allait retrouvé un paysage familier qui était le clan de la terre. Cependant, il y avait beaucoup de route à faire avant d'arriver à destination et la route n'était certainement pas la meilleur de toutes. Quoi qu'ils faisaient, le groupe composer de deux Date et de leurs gardes allait devoir traverser la forêt rousse. Cette immense forêt était voisine à la grande forêt du clan de la terre, cela faisait une grande frontière naturelle. Une grande forêt, avec peu ou voir absolument pas d'infrastructure digne de se nom. Des routes de terre à moitié effacer par le temps ou des arbres qui avaient carrément poussé au milieu. Rien de bien profitable pour les chevaux et encore pour le casque de l'héritier de la maison des Date. La longue courbe qu'il portait se cognait à chaque obstacle, mais rien de bien brutal pour la tête, mais à la fin cette courbe ressemblerait plus à de la fougère qu'à du fer. Enfin, les cavaliers ne faisait pas grand cas de se genre de chose, surtout le frère de Takakage qui n'avait pas hésiter à rappeler les futures devoir de son grand frère. Il faudrait comprendre qu'il n'ait pas apprécier que le borgne vagabonde dans la ville de Firewall au lieux de serrer des mains aux familles nobles.

Mais à présent, c'était de l'histoire passé, les deux frères profitaient de la route à prendre pour discuter des quelques changement dans les familles nobiliaire du clan de feu. Il faut dire que Takakage Date est la premier de sa famille à armer une bande de plusieurs individus. Il est le premier Date à faire de la militarisation son domaine, mais en respectant tout de même les principes des autres membres. Son père aurait tellement voulut le voir peindre ou encore écrire, mais ces choses là semblait totalement incompatibles avec l'électron libre qui est son héritier. Néanmoins, le père et le fils c'étaient réconciliés au plus grand bonheur de toute la famille. Takakage pouvait porter les armes et avait même quelques revenus pour financer ses travaux, ainsi que ses projets. Mais voir une famille, qui était alors jusqu'ici pacifique, s'armer avec un jeune héritier y mettant toute son énergie était assez inquiétant pour les autre familles de ce monde. Bien que le jeune borgne ne représentait aucune menace pour le moment, il s'entrainait à la tactique et à la stratégie, tandis que son frère Haramun s'entrainait à la gestion et l'administration. Cela pouvait faire un duo pouvant peser sur la politique entre les quatre clans.

alors que les cavaliers allaient au galop, la forêt rousse se faisait de plus en plus dense, signe que la grande forêt du clan de la terre n'était plus très loin. Néanmoins, le galop n'était plus possible, le groupe décida de mettre pieds à terre tout en essayant de guider leurs montures entre les crevasses. Enfin, tous y arrivaient sans problème, mais avoir un idiot de cheval aussi teigneux que son maitre n'aidait pas du tout Takakage. Cet idiot de cheval, c'était Terume, qui apparemment avait décider de faire le malin avec son maitre.

"Qui est le gros malin qui m'a offert ce canasson et aussi celui qui nous à mis dans ce bourbier ! Haramun ! Dis moi aussi celui qui à cru qu'il était malin de prendre "la direction la plus direct" !"

"Au trois questions, je n'ais qu'une seul réponse ... Tu as voulus ce cheval et tu as cru bon de ne pas suivre la route pour prendre "la direction la plus direct", tout en nous laissant pas le temps de te prévenir."

"Ho ..."

Le jeune frère de Takakage soupirait de la réponse de son grand frère, mais il se demandait comment ce dernier pouvait autant garder le sourire dans cette situation. Quelque soit la situation, le jeune borgne souriait quoi qu'il arrive, mais le sourire était mi à rude épreuve avec ce cheval qui ne voulait pas avancer. Voyant que c'était peine perdu pour un bout de temps, le groupe de la maison des Date commençait à prendre une halte en attendant que Takakage arrivait à faire avancer sa monture. Quand à l'héritier des Date, voyant que sa monture ne ferait pas un seul geste, il décidait de partir à la recherche d'une herbe que Terume raffolait particulièrement.

Cherchant dans la broussaille, le jeune borgne faisait quelques pas avant de faire quelques découvertes étranges. Quelques arbres semblait griffés, l'écorce c'était fait carrément attaquer soit par un ours ou alors un truc plus gros. Enfin, rien à s'affoler, une telle bête aurait très certainement déjà attaquer le groupe à l'heure qu'il était. Cela pouvait être très bien des griffure datant de la journée précédente, mais pour les coups, ces griffures étaient bien impressionnante. Enfin, il n'en faisait plus grand cas, mais en tournant la tête l'œil de Takakage faisait encore plus de découverte. Une cabane, en plein milieux de la forêt, chose étrange la plupart du temps. Néanmoins, en se rapprochant par curiosité, l'endroit semblait vide. Pas une âme qui vive. Par curiosité, le jeune homme frappait à la porte, mais sans grande surprise, aucune réponse.

En reculant, la forêt se faisait bien silencieuse, même voir pesante. Trop pesante, ces marques et cette cabane ne s'accordait absolument pas du tout. La respiration du jeune homme se faisait légèrement plus lente et plus silencieuse, comme si il essayait d'apercevoir quelque chose entre les broussailles. Il gardait son sang froid et son sourire, seuls choses qui évitait toutes bêtises, mais pour le coup, le jeune Date ne le sentait pas. La main se glissait légèrement sur le sabre à la ceinture et doucement, le fer se frottait au fourreau, émettant un léger bruit ferreux. Le sabre à l'air, le jeune Date jetait un dernier regard à la cabane et regardait autour de lui. Les mains sur la garde du sabre, les jambes en position de garde et l'esprit au calme avec son sourire, le jeune date parlait.

"Si il y a quelqu'un ... Montrez vous."
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 0:58

Assise en tailleur dans l'herbe, non loin de sa cabane qui se trouvait derrière elle, la jeune femme était en pleine méditation. Relaxée au maximum, détendue, les yeux clos, elle avait l'esprit incroyablement vide. Un silence agréable se profilait et la nature de la Forêt Rousse était en symbiose avec la louve. Perché sur une branche d'arbre, Alatax nettoyait tranquillement ses plumes, observant de temps à autre Cirilla, reprenant son observation des environs. Tout était calme. Jusqu'à que son odorat étonnamment développé ne la fasse revenir sur terre, en plus d'un cri de son aigle qui arrivait vers elle en planant, l'air inquiet. Les orbes d'or de la jeune femme se rouvrirent soudainement, ses sourcils fins se froncèrent. Qui osait approcher ? Venir la déranger ? Des assassins du Clan du Feu ? Des mercenaires venu en finir avec elle ? Non. La Crocs-de-Sang renifla l'air plus attentivement, reconnaissant une odeur humaine apportée par le vent. Juste un humain. Peut-être avait-on oublié de le prévenir qu'une paria traînait dans la forêt mais que personne n'était parvenu à mettre le doigt dessus ? Ou était-il perdu ? Dans tous les cas, il approchait, il allait découvrir où elle habitait.

La jeune femme à la crinière sombre se redressa lentement et s'élança hors de la zone de sa cabane, partant se camoufler derrière un large tronc d'arbre afin d'observer en toute sérénité. Alatax se percha sur une branche non loin de sa maîtresse, scrutant également. Un jeune homme en armure et arborant un bien étrange casque fit alors son apparition entre les arbres, il observait des traces de griffes sur les arbres laissées par Cirilla lors de ses excès brutaux de rage. Trop curieux, il approcha de la cabane, observant avec attention tandis que le silence auparavant agréable de la Forêt devenait lourd, l'orage grondait, l'orage qui n'était d'autre que l'aura effrayant du loup-garou. La jeune femme scruta l'homme porter une main à son arme, ne perdant pourtant étrangement pas son large sourire. Un instant, cela perturba la louve qui pensa à Istovar, son mentor. Lui non plus n'a jamais perdu son sourire. Même dans la mort.

Le cœur battant un peu plus fort, Cirilla se changea doucement, une fourrure touffue prenant forme sur son corps qui grandissait, grossissait, devenait musculeux et imposant. Dépassant amplement le jeune homme qui était présent là. Un grognement sourd et bestial brisa alors le silence de l'endroit alors que la colère de la Crocs-de-Sang surgissait en même temps que son aura ténébreuse qui s'infiltrait et courait entre les troncs des arbres, invisible et pourtant alourdissante. A l'image de son hôte, cette aura était emplie de fureur, de rage, de hargne. N'inspirant que terreur pour beaucoup, devenant parfois suffoquant et difficilement supportable quand la fureur de Cirilla grandissait. Le monstre était finalement sortit, pourquoi la jeune femme prenait déjà cette forme ? Parce qu'elle refusait qu'il la voit sous sa forme humaine, elle voulait lui faire peur, qu'il prenne la fuite, qu'il ne revienne jamais. A cause de lui, elle devrait encore partir d'ici. Trouver un nouveau refuge, continuer de vivre avec cette pointe de peur qu'elle ressentait.

L'énorme loup-garou surgit alors d'entre les arbres lorsque le jeune humain éleva sa voix. Il voulait qu'elle se montre ? La voici. L'énorme bête se trouvait à quatre pattes, avançant en grognement, un filet de bave s'échappant d'entre ses crocs découverts. Puis, lentement, le loup-garou se releva sur ses pattes arrières, les muscles bandés, les poils hérissés et les oreilles en arrières. Au fond, voulait-elle vraiment faire du mal à ce jeune homme ? Certainement pas mais, c'était plus fort qu'elle. Un hurlement furieux tranche le silence pour de bon et le loup fit quelques pas en direction de l'intrus, claquant ses imposantes mâchoires. Une voix grave et qui n'avait rien de féminin s'échappa de la gueule du monstre gris.

« Tu es trop curieux, humain. »

Alors, l'énorme loup-garou se jeta brusquement sur l'humain, le percutant de plein fouet mais sans le blesser, le faisait simplement tomber avant de s'en éloigner. Une mise en garde ? De l'observation ? De nouveau sur ses quatre énormes pattes, le dos courbé et la queue grise s'agitant furieusement, claquant l'air, la bête tournait en grognant autour de sa cible. Cirilla espérait pourtant qu'il fuit, peut-être le poursuivrait-elle un peu pour la forme, l'effrayer un peu plus. Qu'il parte. Simplement. Cependant, ce serait certainement trop demandé, rare étaient ceux qui avaient véritablement prit la fuite face à elle, beaucoup revenaient pour tenter d'affronter l'énorme loup-garou solitaire de la forêt, c'était pour cela que Cirilla devait sans cesse changer d'endroit.


Big Bad Wolf.





« I smell the blood of a petty little coward, here... »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 14:02
La réponse à la précédent question du jeune humain lui était parvenue d'une manière assez violente et rapide. Une grosse bestiole à fourrure qui accusait la curiosité de l'héritier des Date. Cependant, ce dernier n'avait pas le temps de placer une phrase ou encore d'esquiver qu'il c'était fait percuter par une centaine de kilos de poil. Néanmoins, un truc intriguait le borgne, cette bête aurait tout le loisir de frapper le jeune homme en armure, mais ce n'était pas le cas. Même au sol, cette bestiole n'avait rien de mieux trouver que de tourner en rond, comme un chat qui jouerait avec sa proie. Pas de blessure grave, mais des ennuis qui allait certainement en donner. Un affrontement en face à face serait totalement inégale et de très loin. Tenter de rejoindre les autres pour plus de chance et tourner le dos à la menace, c'était l'idée la plus suicidaire de l'année. Non, aucune solution ne convenait au jeune homme, alors il allait devoir jouer de sa tête de stratège. Au niveau des avantages, il était très sérieusement désavantager, l'armure pouvait pardonner quelques fautes, mais pas sur du long terme. Il fallait alors jouer sur le terrain, si cette bestiole était agressive, alors le terrain pourrait être un bon alliez surtout avec le pouvoir en lien de la terre du jeune homme, à condition de ne pas y jouer sur le long terme.

Dans la logique des choses, tout être mortel digne de se nom n'aurait pas hésiter à contre attaqué pour provoqué la suite du plan. Pour le jeune Takakage, se dernier se relevait avec le sourire, voir même en rigolant légèrement, faisant fit de ce qui tournait autour de lui. Il se relevait, sa main de libre allait replacer calmement une épaulière et reportait un regard souriant sur l'engin qui lui avait foncé dessus. Il se repositionnait sur une garde adaptée à une charge de ce genre et tournait autour de lui pour ne pas quitter de l'œil ce truc à poil. Continuant à sourire calmement, réfléchissant aux prochains mouvement et analysant ce qui les entouraient, le plan du Date devenait un peu plus clair dans son esprit. Il allait devoir jouer vite si il voulait retrouver ses compagnons d'arme et la il pourrait jouer à son tour sur la surprise pour avoir ce truc à griffe. Ne quittant pas son sourire, le jeune homme levait doucement sa main de libre comme si il voulait soulever quelque chose.

"Vous croyez ? Et bien je suis curieux si vous arriverez à quoi que ce soit, très chère !"

Le défi était posé et si cet engin était sans doute un poil agressif, il pourrait retourner la situation en revenant vers ses hommes. Sans poursuivre plus longtemps, la main qui semblait soulever quelque chose remontait brutalement et la terre entre les deux adversaires se mit à trembler. Un énorme mur de terre et de roche solide montait entre les deux adversaires, les séparant ainsi. A présent le Date avait gagner un peu de temps pour se mettre à l'abris dans la forêt, pour le loup-garou deux options se profilait. Soit il contournait le mur ou il passait à travers après de nombreux coups, mais en tout cas le jeune borgne avait gagné du temps. Avant d'atteindre le feuillage de la forêt, le jeune homme n'avait pu s'empêché d'émettre quelque railleries.

"Et un point pour Takakage Date ! Un !"

Néanmoins, il savait que ces quelques secondes de gagner ne servirait à rien, mais au moins la forêt pouvait lui permettre d'éviter des charges comme il avait subit. Le borgne savait que l'engin l'avait perdu de vue, mais il ne tarderait pas à le retrouver. Encore une fois le jeune héritier allait devoir se servir de sa tête pour se racheter quelques secondes. Premièrement, le terrain, ce dernier devait être à son avantage. Repuissant dans sa magie, le jeune homme soulevait la terre autour de lui pour faire en sorte que les arbres soit plus près l'un de l'autre, devenant ainsi un obstacle. Néanmoins, le jeune Date sentait sa magie s'épuiser à grande vitesse, le fatiguant. Il se disait en se maudissant qu'il aurait du écouter sa mère sur la magie au lieu de dormir.

Continuant à courir, le jeune homme savait que si il changeait de direction cela n'allait pas être bénéfique pour lui. Si il avait peut être échapper pour quelques secondes à ce truc à poil, il n'avait aucun visuel sur ce dernier. Il ne pouvait pas compté sur sa magie éternellement, un sort irait, mais un second ne lui serait absolument pas bénéfique. Il s'arrêtait contre un arbre, sabre à la main et l'œil qui cherchait son agresseur.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 14:35


Après les paroles du jeune humain, une immense barrière végétale s'éleva entre les deux êtres dans un tremblement qui déstabilisa Cirilla un bref instant. L'énorme loup-garou poussa un nouveau grognement sourd avant de se taire, oreilles tendues, écoutant les bruits des pas de l'humain s'éloigner. Il comptait fuir ? Bien, il ne s'en tirerait pas tout de suite et aussi bien, surtout après la petite pique qu'il avait joyeusement lancé à la jeune louve. Souriant toujours. Ne pouvait-il pas cesser de sourire, même face au monstre qu'elle était ? Humain bien étrange. Cependant, le temps n'était pas à cela, elle devait le rattraper et ce ne serait pas trop compliqué, son odorat, sa vue, son ouïe sur-développé seraient de mises. Une chose qui l'intriguait était le pouvoir du jeune humain, un pouvoir de la terre, cela signifiait donc qu'il provenait du Clan de la Terre ? Très probable. Donc certainement pas quelqu'un qui en voulait à sa peau.

Ledit humain hurla quelque chose, un point pour Takakage Date ? Cirilla baissa ses oreilles, plissant ses prunelles d'or. Prenait-il cela pour un jeu ? Dans un hurlement de fureur, l'énorme bête se bougea enfin, s'élança à quatre pattes en longeant le mur de terre et de roche créer par les soins de l'être en armure. Soulevant les feuilles, défonçant les arbres les plus petits, le loup-garou grognait en accélérant son allure, la truffe au vent, repérant l'odeur de l'être qui osait s'amuser de cette situation. L'instinct de prédateur de la jeune femme s'éveilla pour de bon, son cœur battit plus fort, ses muscles se bandèrent. Une partie de chasse. C'était galvanisant, terriblement agréable pour elle mais très peu pour l'humain. Mais, lui ferait-elle réellement du mal ? La louve n'en était pas certaine, elle verrait lorsqu'elle l'autre entre ses griffes.

S'arrêtant un instant, l'animal se redressa sur ses pattes arrières, dévoilant sa haute stature et sa carrure impressionnante, prêtant attention aux bruits des alentours. Plus rien. C'était-il arrêté ? Préparait-il quelque chose ? Cirilla ignora cela, se remettant à avancer lentement, sentant la délicieuse odeur humaine plus proche, encore plus proche, et sa vision presque digne de celle de son aigle capta un mouvement. Elle le voyait enfin, acculé contre un arbre, la cherchant du regard. Usant de ses talents de camouflage, le loup-garou se confondit avec un premier tronc d'arbre, s'approchant lentement du côté droit du jeune homme, elle réitéra ce petit manège encore deux fois avant de se retrouver à une dizaine de mètres du jeune homme, elle-même debout contre un arbre. Alors, le loup-garou bondit en direction de l'humain, dérapant à quatre pattes juste en face de lui, claquant ses mâchoires puissantes avant de se redresser en grognant sourdement. Brusquement, les deux énormes pattes de la bête se levèrent vers le haut pour arracher et déchirer Takakage. Les griffes énormes ne trouvèrent cependant que l'écorce de l'arbre qui fut arrachée de haut en bas par les griffes imposantes du loup-garou enragé.

« Tu as eu de la chance sur ce coup, humain. »

La bête se retourna en découvrant de nouveau ses crocs blancs en direction du jeune fauteur de trouble, les oreilles basses, le regardant de haut. Il avait son arme à la main et... La louve remarqua qu'il lui manquait un œil. Peut-être que jouer sur ce point serait utile, son champ de vision était légèrement réduit. C'était à réfléchir mais, pour l'instant, l'humain était juste en face d'elle. Alors le loup-garou arma son bras droit, les doigts de ses pattes écartés et légèrement courbés, s'apprêtant à frapper de plein fouet et envoyer valser l'humain.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 16:09
Par tous les dieux pouvant exister dans ce monde, cet engin à poil était une machine à chasse redoutable. Les quelques secondes gagnées par le jeune borgne n'auraient pas été assez suffisant pour permettre de regagner la compagnie armée. Même avec ce bordel avec les quelques tremblement de terre et des hurlements, le groupe salvateur était encore à quelque mètres. Encore fallait il retenter un coup de dés très risqué. Cependant, ce monstre à poil n'avait certainement pas dis son dernier mot et il était encore très loin d'être dis. Après une esquive de justesse, le jeune Date comprit que son armure ne pouvait que le protéger que temporairement des griffes. Même un arbre ne ressemblait qua une brindille aux bras de ce truc. Il était clair qu'il n'allait pas s'en sortir seul, mais au moins il n'avait pas non plus dis son dernier mot. Takakage avait encore quelques cartes à jouer, le peu de magie qui lui restait et avec un peu de chance les renforts qui pourraient faire balancer l'issue de cette situation.

Néanmoins, cet engin à poils et à griffes n'était pas non plus prêt à abandonner. Quoi qu'il arrivait, il fallait qu'il soit assez proche de ses hommes et en profiter du nombre pour changer l'issue de cette poursuite. Atteindre carrément le groupe ne semblait plus vraiment possible, mais l'alerter et prendre sur les arrières ce monstre semblait plus qu'évidant. Néanmoins, il fallait se racheter du temps et ce par n'importe quel moyen. Enfin, si l'attaque latérale allait moins faire de mal que prévus.

Ne pouvant presque pas esquiver dans un angle mort, le jeune Date tentait de contrer l'attaque par le sabre, mais à l'évidence, la force de cette bestiole était bien trop puissante. Le jeune Date fut propulser par cette attaque, se retrouvant de nouveau au sol. En se relevant, le jeune borgne pensait tout de suite à le faire le plus vite possible. Le sourire était encore la, mais l'œil plein de volonté. Il se préparait à une contre attaque et il se souvenait des arbres qu'il avait rapproché entre lors de sa dernière utilisation de magie. Quand il se disait que le terrain allait être son alliez, il pensait pas trouver un avantage. Sa dernière utilisation magique allait être décisif, si il parvenait à gagner du temps, le groupe pourrait arriver à son aide, si c'était pas le cas, c'était foutu. Continuant de sourire en se reposant en garde, le jeune Date savait quelle carte jouer dans son stratagème.

"Et je crois qu'elle m'a pas encore abandonnée ..."

Le jeune Date fit un geste violent en frappant de son poing le sol. La terre sous leurs pieds se mettait à bouger, mais sans que rien ne sorte. Cependant, les arbres qui avaient été rapproché entre eux l'était encore plus, d'un point que plusieurs arbres emprisonnaient le loup garou. Une prison, mais temporaire, juste pour gagner le temps nécessaire pour atteindre l'objectif. Sans rajouter quoi que ce soit, le jeune borgne se remettait à courir le plus vite possible. Le chemin lui était familier, il n'était plus très loin de son groupe. Cependant, à l'heure qu'il était, le truc à poils était libre de ses mouvements. Alors le hurlement semblait le meilleur option. Continuant à courir avec son arme, le jeune héritier de la maison des Date hurlait ses directives.

"Le premier qui ramené ses armes vers moi soit prêt à s'en servir !"

Plus la peine de s'essoufflé, le machin devait être là et il fallait être prêt pour accueillir la prochaine attaque. Le seul problème était qu'il avait perdu de vue ce monstre. Takakage tournait autour de lui, le cœur battant à cent à l'heure, le sang qui circulait à une vitesse phénoménal et une respiration se faisant de plus en plus lourde. Tout allait se jouer dans les secondes qui suivait. Cependant, le hurlement avait porter ses fruits, le groupe l'avait entendu et leur parole se faisait entendre. Il fallait maintenant résister quelques secondes de plus, laisser plus de temps à ses hommes de lui porter assistance. Mais ou était cet engin qui fonçait sur tout ce qui voyait, il était la, quelque part, mais ou ?

"Alors on abandonne si vite ?! Et moi quoi croyait que cela venait juste de commencer ?!"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 18:27

Grognements venant de la bête qui venait d'envoyer valser le jeune capitaine, s'approchant de lui lentement, les poils hérissés. Cependant, la phrase et le geste de Takakage firent stopper le loup-garou qui pencha légèrement sa tête d'un côté, le sol se mit à trembler et avant que la louve ne puisse y comprendre quelque chose, des arbres se penchèrent vers elle. Emprisonnée un bref instant entre les troncs plus ou moins fins, bloquant ses membres et son corps musculeux. Et voilà que le gibier repartait en courant, disparaissant dans l'orange de la forêt rousse. Un hurlement nouveau fit vibrer l'air et Cirilla banda ses muscles davantage, courbant son dos et arrachant des branches gênantes de ses crocs, libérant son bras droit, déchirant à coup de griffe les arbres gênants son autre bras. Les pauvres arbres roux étaient littéralement lacérés sous la fureur de la bête grise, des morceaux d'écorces volaient dans tous les sens, les mâchoires dotées d'une force phénoménale claquaient l'air. Enfin, la liberté. La Crocs-de-Sang fit un bond vers l'avant et retomba sur ses quatre membres, cherchant tout d'abord de ses prunelles la direction exacte prise par l'humain, humant ensuite l'air avant de partir à sa suite, de la bave luisant sur ses crocs.

Le loup-garou s'arrêta brusquement, les pupilles rétractées, écoutant avec plus d'attention, reniflant de nouveau l'air. Il n'y avait bien plus qu'une odeur humaine, d'autres venaient s'y mêler ainsi que des odeurs d'équidés. Donc ce jeune homme n'était pas seul ? Tant pis, elle leur apprendrait à s'approcher trop de sa tanière, elle les dévorerait tous, finalement. Un cri trancha le silence entrecoupé par les soufflements rauques de la bête grise, c'était la voix de l'homme qu'elle pistait. Cela confirmait bien qu'il avait des alliés, d'autres êtres du Clan de la Terre ? Si un homme seul ne pouvait clairement pas rivaliser avec Cirilla sous cette forme bestiale, à plusieurs, c'était déjà plus probable. La plupart qui s'en prenaient à elle à plusieurs usaient de stratégies plus ou moins bonnes, la plus courante étant celle où ils s'arrangeaient tous pour l'enfermer dans un cercle de lames, minimisant clairement ses mouvements. Il fallait simplement éviter cela, au mieux, foncer, en attraper un, le déchiqueter. Animée par une nouvelle envie de sang, propulsée par un instinct purement bestiale, le loup-garou s'élança de nouveau, galopant à une vitesse impressionnante, repérant du mouvement. Peut-être aurait-elle le temps de déchirer en deux le gêneur avant que les autres n'arrivent.

Le voilà. La bête grise fendit les airs de son énorme masse, étonnamment agile en dépit de cette musculature lourde, retombant à deux mètres de l'humain en lacérant la terre et les feuilles de ses griffes. Alors, le loup-garou se déplia de nouveau devant l'humain, les yeux sans-expression un instant, dominant amplement le jeune humain de part sa hauteur ahurissante. Claquement de crocs avant que le loup-garou ne se jette d'un coup que l'humain, le faisant tomber sur le dos et se postant au-dessus de lui, l'enfermant sous son corps musclé. Les mâchoires entrouvertes de la louve vinrent tout près du visage de Takakage, le souffle chaud et rauque, pourtant sans haleine putride. Les mains pourvues de griffes du loup étaient postées de chaque côté de la tête de l'humain de la Terre et les genoux du loup-garou étaient enfoncés dans la terre. Clairement en position de dominance, les orbes dorées de la bête auparavant vides d'émotions s'animèrent, une lueur cruelle s'allumant.

« Alors on abandonne si vite ? »

Répéta le loup-garou, à l'image des paroles précédentes de l'humain. Alors, les mâchoires de la bête s'ouvrirent davantage, s'apprêtant littéralement à attraper la gorge de Takakage. Seulement, des cris se firent entendre, des hennissements. Surprise, Cirilla arrêta son mouvement et détourna sa tête sur la gauche, les pupilles rétractées, grognant sourdement. Les renforts du jeune humain étaient déjà là ? Elle n'avait même pas eu le temps de le dévorer. Poils hérissés, le loup-garou ignora finalement les renforts qui s'apprêtaient à défendre leur capitaine, pourtant dérangée, la louve grise planta ses crocs dans l'épaule droite de Takakage, brisant entre ses énormes mâchoires l'armure, la mangeant littéralement, cherchant la chair comme une bête affamée.


Big Bad Wolf.





« I smell the blood of a petty little coward, here... »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 19:33
Ce monstre ne c'était pas fait attendre, le voilà qui rechargeait à vive allure. C'était bien sur papier le fait de devoir résisté ne serait qu'un petit moment, mais en voyant ce truc se lever sur ses deux pates cela devenait rapidement une mauvaise idée. Brutalement, le jeune borgne se retrouvait au sol, mais complétement coincé entre les deux pates de ce géant à poils. Pour le coup, il faut croire que la stratégie à été inefficace face à la force brute. Takakage serrait les dents en voyant se rapprocher la gueule du monstre près de son visage, mais un son et une vision lui allaient ramener le sourire. Les premiers soldats en arme et armure commençaient à apparaître et à foncer pour secourir leur capitaine. Néanmoins c'était sans compté la férocité de ce truc. Subitement, les dents de la bête se plantait dans l'épaulière du jeune héritier de la maison des Date. La douleur se faisait assez forte, le les plaques protégeaient des crocs, la pression de leurs déformations les rendaient douloureuses.

Cependant, sur son cheval, ce fut au tour de Haramun d'apparaitre non loin de la scène. Le jeune humain portant des lunettes voyait son frère se faire littéralement dévorer l'épaule par une bestiole immense. Le jeune frère de Takakage serrait les dents, refusant que son grand frère meurt. Néanmoins, Haramun était très loin d'être un combattant, quoi qu'il faisait, cela allait avoir des répercussion sur son frère. La magie en lien avec le terre était jusqu'alors le seul moyen d'arrêter cette chose. Le binoclare pointait sa main vers le sol et d'un mouvement brusque vers le ciel le sol se mettait à s'ouvrir. Des racines en forme de liane faisaient irruption et venaient agripper les membres de la bête, ainsi que quelques unes au niveau de la gorge. Le cavalier faisait un mime de tirer et les lianes tiraient de toutes leurs forces pour tirer ce monstre hors de porter de son grand frère.

Haramun venait de sauver une deuxième fois son grand frère, mais il espérait sincèrement que Takakage n'avait pas les os de l'épaule complètement broyer. Néanmoins, le jeune borgne se relevait, avec difficulté, mais il se retirait en arrière pour marquer plus de distance. Cette bête devaient certainement devenir plus violente avec les lianes des racines qui la tenait. Les hommes en armes pointaient leurs lances de fers vers ce démon, formant quelques équipes pour entourer cette bestiole. Quelques soldats allaient plutôt aider leurs capitaine à se relever et ce dernier, malgré la douleur, retrouvait le sourire à nouveau sur son visage. Il c'était échapper, la stratégie avait finalement raison sur la situation. Enfin presque, il y avait cette bête auquel il fallait s'occuper.

Les gardes renfermaient le cercle autour de cette monstruosité, mais dans les pensées du jeune Date, cette chose était doter de raisons, elle parlait. Si cela parlait, ca répondait, mais mieux fallait rester prudent. Alors que les lances se faisaient de plus en plus agressives, le jeune Date avançait, lame à la main, mais de nouveau avec le sourire. Un sourire de réconfort d'avoir échapper au pire et également de voir que son frère était toujours la pour le soutenir. Il se rapprochait de cette bête et hurlait de sa voix pour se faire entendre entres les grognements.

"Je dois dire que j'ai bien crue faillit y rester ... Ce n'est plus la peine de te débattre ... Je sais que tu peux répondre ... loup garou ... Une telle résistance est absurde et ne menerait qu'à des morts dont la tienne ... Tu devrais t'en rester à la ..."


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 20:37

Elle n'avait pas prêté assez attention aux nouveaux intrus et voilà qu'elle se retrouvait attrapée par des racines énormes et longues, la puissante magie la tira sur le côté, retenant ses membres et sa gorge. La bête grise hurla de rage en se retrouvant hors de sa cible qui pu aisément se sortir de son mauvais pas pendant que le loup-garou grognait de rage, tirant sur les racines qui le bloquait. Bloquée, se débattant vainement en claquant ses puissantes mâchoires, les orbes d'or de la bête captèrent du mouvement et elle se stoppa, observant. Les hommes en armures s'approchaient, armés de lances de fer pointés vers la louve, d'autres allaient aider leur allié. Cirilla hurla de nouveau de rage, scrutant les humains avec hargne, bandant ses muscles pour tenter de se défaire des racines, elles étaient puissantes et s'enroulaient à des endroits stratégiques, bloquant complètement les mouvements de la bête grise. Les armes se rapprochaient encore, faisant mine de planter le loup-garou qui grognait sourdement, ses énormes griffes plus grosses que celles d'un ours s'enfonçant dans le sol, la queue claquant furieusement l'air.

Alors, le jeune homme qu'elle avait attaqué s'approcha, armé, arborant un large sourire en dépit de sa blessure et qu'elle avait manqué de lui arracher la gorge. Il prit la parole, s'exprimant haut et fort afin de se faire entendre malgré les grognements sourds de la bête qui cessa alors de grogner, scrutant avec attention les humains prêts à planter leurs armes dans son corps, puis observant Takakage. Il n'avait pas tout à fait tort, même si elle parvenait à se défaire des racines, ils auraient déjà eu le temps d'envoyer des lances, et même si elle risquait de pouvoir en tuer deux ou trois, ils pourraient encore l'immobiliser, lui trancher la chair. Continuer ce combat était une mauvaise idée, elle avait finalement échoué à faire fuir ces humains. Et comme ferait-elle pour fuir ? Alors, la voix du loup-garou s'éleva.

« C'est toujours votre fichu curiosité qui m'attire des... »

Alors que la voix grave, rauque et monstrueuse répondait à Takakage, la forme de la bête se changea. Si un énorme loup-garou à la musculature aberrante était là, c'était à présent une jeune femme simplement vêtue de courts et légers vêtements en cuir, assise sur les genoux, retenue aux bras et à la gorge par les racines.

« ... problèmes, saleté d'humains. »

La phrase se termina avec la voix bien plus agréable à entendre de Cirilla qui affichait un visage neutre, bien qu'une lueur de rage était visible au fond de ses orbes d'or. Elle scrutait les hommes qui semblaient pour la plupart bien choqué, ne pensant certainement pas qu'une bête aussi monstrueuse pouvait cacher une jeune femme. Chevelure sombre en bataille, quelques mèches retombaient sur son fin visage alors qu'elle encrait son regard dans celui de Takakage. Elle n'avait aucune arme sur elle, et même si elle savait se battre sans armes, face aux lances et aux sabres, c'était peine perdue. Elle ne pouvait rien faire et cette position de pure faiblesse la fit de nouveau grogner.

« Vous allez me lâcher ? A moins que vous ayez peur d'une jeune et faible femme. »

Fit Cirilla dans un sourire moqueur qui découvrit ses dents blanches et droites, relevant un peu son menton avec fierté en dépit de sa position peu avantageuse.



Big Bad Wolf.





« I smell the blood of a petty little coward, here... »
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 1:05
Finalement, la nature de ce démon était maintenant clair à l'œil du Date. Un loup garou, enfin, plutôt une et qui ne manquait pas de tact dans ses paroles, ainsi que de charme. Alors comme cela, un loup garou plutôt violent se promenait en liberté non loin de la frontière entre les clan de la terre et le clan du feu. Sur le tableau ce n'était pas très charmant, de plus que les hommes sous les ordres de Takakage ne savaient plus trop quoi faire sur le coup. Il était vrais qu'elle semblait inoffensive sous sa forme humaine, mais il ne fallait pas oublier qu'elle pouvait à tout moment changer de forme pour faire du dégât. Cependant, que faire maintenant ? La tuer ? Ce serait meurtre et de plus elle n'avait sans doute pas fait tant de dégât avant se jour. La libérer ? Mettre en liberté une bête sauvage capable de défoncer la plus solide des porte était une idée un peu stupide pour un officier digne de ce nom. Alors que faire ?

Pour certains qui les entouraient, la mort semblait d'une façon général une bonne solution, mais était ce vraiment ce que voulait le borgne ? Très bien, elle à faillit le tuer par ses attaques, mais il s'en était sortit ... De justesse. Cependant, le jeune humain n'avait pas vraiment de prendre une vie et surtout si cette dernière avait déposé les armes. Néanmoins, il fallait faire quelque chose, la laisser vivre serait la laisser rôder sans doute prêt de lui pour une vengeance. Pourtant, s'en prendre à une famille nobiliaire aussi puissante que les Date serait assez dangereux. Si bien que les membres n'avaient aucune compétences militaires, sauf pour Takakage, l'influence de la famille pourrait permettre de mener la vie dure à cette jeune femme. De plus, le borgne mettait en place une toute nouvelle compagnie armée pour le compte de sa famille et son clan, si elle tenait à une vengeance, elle devra le faire quelques centaines de lances pointées sur elle.

Enfin, il fallait prendre une décision et penser à reprendre la route. Le jeune héritier de la maison des Date se mettait à se rapprocher de la jeune femme tout en ne la quittant pas de l'œil. Malgré le sourire et le sabre qui trainait sur le sol, provoquant un léger bruit de fer, le jeune Date se déplaçait sur la gauche du loup-garou. La lame quittait le sol pour se retrouver dans les airs et les gestes violents du bras venait à ce rabattre ... Sur les racines.

"Ha ! Par les dieux, cette épaule n'aide pas !"

Haramun et les autres soldats pensaient que leurs chef c'était loupé dans son actions. Les lanciers et le cavalier se re-préparaient à l'attaque, mais ils étaient stopper par les gestes des bras de leur maitre. Ce dernier reprit la parole avec le sourire.

"Ce n'est pas à nous de régler les affaires du clan du feu, nous sommes des soldats du clan de la terre. De plus, il n'y à pas mort d'homme, si ce ne serait que pour mon épaule."

Les soldats écoutaient avec un air ahuri leurs capitaine, aucuns ne semblait s'attendre à une telle réaction de la part du borgne. Le seul n'ayant pas été assez surprit par cette déclaration fut le petit frère de Takakage, Haramun. Ce dernier se rapprochait de son frère et lui soupirait.

"Tu es vraiment le pire des idiots ..."

N'ayant le temps de rajouter quoi que se soit, le jeune Takakage le rétorquait avec le sourire.

"Pas le pire ... Le meilleur des idiots ..."

A présent, le jeune héritier de la maison des Date avait délibérer et il laissait en vie cette démone aux yeux étrange. Une décision stupide pour beaucoup, une délibération calculé pour certains. Quoi qu'il en soit, Takakage avait fait son choix et il prendrait le risque de laisser partir cette jeune femme pouvant se transformer en loup-garou. En parlant de cette dernière, le jeune borgne en arme replaçait son regard vers elle et d'un sourire tout en ce penchant légèrement vers elle.

"Vous êtes libre de partir, demoiselle. Comme je l'ais dis, je n'ais aucun droit sur vous. Si vous avez une question je vous la répondrait, mais je ne peux promettre ce même geste si vous essayez de m'ajouter à votre déjeuné."

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 1:38

Même si la jeune femme demandait à être relâchée, elle était persuadée que ce ne serait pas le cas, qu'ils la trancherait en deux purement et simplement. Après tout, elle avait tenté de tuer l'un d'eux et était dangereuse, qui garantissait qu'elle ne se transformerait pas une fois détachée afin de tous les dévorer ? Retenue par les énormes racines, Cirilla scrutait chaque homme présent ici avec un visage redevenu neutre, n'arborant ni sourire ni rien, ses prunelles d'or ne luisaient plus de rien, elle attendait simplement la suite des événements. Est-ce que ces nombreuses lances allaient la transpercer ? Perdrait-elle la vie de façon aussi ridicule ? Il s'approchait, celui qu'elle avait blessé, son arme éraflant légèrement la terre et y laissant un sillon et alors, la lame s'éleva dans les airs, luisante sous les rayons du soleil. Le loup-garou déglutit avant de fermer ses yeux, détournant légèrement sa tête, mâchoires serrées. Pourtant, aucune douleur dans sa chair, juste un poids en moins sur ses membres et sa gorge. La louve rouvrit ses prunelles d'or et observa avec stupeur que les racines avaient été tranchées. Cependant, la vision des lanciers s'apprêtant à attaquer lui laisser l'amer goût qu'au final, c'était simplement pour ne pas avoir sur la conscience de tuer un être incapable de se défendre.

Ce n'était pas cela. Le jeune homme qui venait de la délivrer tendit un bras afin d'ordonner à ses coéquipiers de ne pas approcher, déclarant que ce n'était pas ses affaires si la bête grise était libre de ses mouvements sur ce territoire. A genoux, la jeune femme fixait sans comprendre les soldats puis celui qui semblait diriger le groupe, elle n'aurait aucunement hésité à lui trancher la gorge et lui la libérait ? Comme disait celui qui semblait être proche dudit Takakage, c'était un idiot. La plupart des lanciers derrière eux semblaient du même avis, scrutant la louve avec beaucoup moins d'amabilité que le jeune capitaine. Cirilla eut un léger grognement tandis que celui qui venait de décider de son sort se penchait doucement vers elle en déclarant quelques propos, sourire aux lèvres. Non, elle ne tenterait certainement plus rien pour le moment mais, la colère du loup-garou persistait et, soudainement, dans un grognement bestial, la jeune femme arma son bras droit et ferma sa main en un poing. Avec la force que lui procurait son statut de loup-garou, elle envoya son poing dans la mâchoire du jeune capitaine, se reculant ensuite d'un bond animal avant de se redresser doucement.

« Tu es un imbécile d'avoir fait ça, la prochaine fois, je te dévorerais ! Toi et ta famille ! »

Hurla la louve avant de se détourner, déguerpissant avec célérité dans la forêt, disparaissant à la vue des soldats et de Takakage, le cœur battant la chamade et les pupilles rétractées. Autant parce qu'elle ne comprenait pas le geste du jeune homme que parce qu'elle était folle de rage, rage de quoi ? Allez savoir, avec la tempête qui persistait dans son cœur, le loup-garou avait tendance à s'enrager pour rien. Pourtant, pour la fin de leur périple dans la forêt rousse, les soldats du Clan de la Terre n'auraient plus rien à craindre de la bête monstrueuse qui préférait fuir. Elle avait cependant retenu l'odeur de Takakage, le retrouver et le détruire ne serait qu'une question de temps.



Big Bad Wolf.





« I smell the blood of a petty little coward, here... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan du Feu :: FORÊT ROUSSE-