Sens de l'orientation ? Ça se mange ? [PV Avaran]

 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: MARECAGE HANTE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 20 Oct - 17:18

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Le pays de son clan... cela faisait des semaines qu'elle n'y avait pas mis les pieds. Elle avait exploré d'autres contrées voisines afin de pouvoir s'enrichir, apprendre, découvrir... Finalement elle avait été assez déçue de constater... que les livres et la théories étaient assez proches de la réalité. Le froid commençait à se faire sentir en cette saison, elle montait Pégase enveloppée dans une cape à fourrure blanche, bleue nuit, quelques broderies dorées l'ornaient, reflétant la lumière de la Lune déjà haute dans le ciel.

Elle revenait tout droit de Woodan. Elle avait aimé ces contrées verdoyantes, ces terres cultivées à perte de vue qui semblaient ne plus en finir. Alors... même si la réalité du monde n'était pas à la hauteur de ses attentes, il fallait quand même reconnaître que la vraie découverte résidait dans les paysages qu'elle voyait pour la première fois autrement que sur des aquarelles. La jeune femme chevauchait paisiblement, un petit sourire aux lèvres en se remémorant toutes les couleurs qui lui avait fait briller les yeux, les senteurs qui l'avaient émerveillée, cette atmosphère si différente de chez elle qui l'avait fait être sur le qui-vive tant tout était stimulant.

Elle rêvassait tellement... qu'elle en perdit le fil de son trajet. Uranie finit par sortir de sa rêverie. Ses yeux noisette balayèrent le paysage autour d'elle, ses sourcils se froncèrent. Quelque chose clochait. Elle tira sur ses reines pour ordonner à son cheval de s'arrêter. De sa besace en cuir foncé, elle sortit une carte d'Endora, la déplia et l'inspecta... avant de relever le nez vers les paysages alentours. Une aura menaçante se faisait sentir, un frisson la parcourut. Ce n'était pas normal... la route n'était pas censée être aussi lugubre. Se serait-elle trompée à un embranchement ?

Pégase s'agitait un peu, poussant des hennissements de panique. Et l'animal avait raison. Tout laissait croire qu'Uranie et son destrier... venaient de s'aventurer dans un endroit qu'elle aurait préféré ne jamais connaître : le marécage hanté. Elle poussa un juron entre ses dents et mis son capuchon sur son crâne, dissimulant sa chevelure brune des reflets de la lune. Elle talonna son cheval qui se remit en route lentement, très lentement. Chaque coup de sabot sur le sol semblait résonner à des kilomètres à la ronde, la jeune femme avala sa salive avec difficulté, la main posée sur sa rapière, prête à se défendre.

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 21:29


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


L'endroit était calme et paisible en apparence, le paysage sombre du marécage dégageant une fausse impression de quiétude qui dissimulait mille et un dangers. Parmi eux, on pouvait distinguer une silhouette agile qui traversait les ombres d'un pas rapide, se mouvant avec discrétion et silence, tel un chat en train de traquer sa proie. Dans ce cas-ci, la proie ce n'était pas une souris mais un homme, au pas lourd et rapide, qui se savait suivi par un éclair mortel et qui essayait vainement de fuir son funeste destin.

Une fraction de seconde suffit à l'assassin pour apparaître devant sa proie qui se stoppa net dans son élan avant de trébucher sur une racine en voulant faire demi-tour. L'homme au sol roula des yeux affolés en direction de la silhouette qui se tenait debout près de lui. Il chercha son regard et frémit en apercevant ses deux yeux argentés... glacials... Il tenta de supplier pour sa vie, proposa de l'argent, des biens, une protection... Mais rien de ce qu'il put dire n'arrêta la dague acérée qui vint lui trancher la chair et lui ôter la vie.

Avaran essuya sa lame à l'aide de sa longue cape noire et reprit sa route en abandonnant le cadavre de sa victime. Ce dernier s'appelle Sanel Velhor et travaillait au marché noir d'Aquaris... Il eut un jour la mauvaise idée de faire du tort à un noble, commercial de la ville aux pratiques parfois peu scrupuleuses, et celui-ci avait décidé de faire appel à Avaran pour le débarrasser d'un gêneur pouvant nuire à sa réputation. L'assassin s'apprêtait donc à retourner à la capitale quand un bruit attira son attention. Il plissa les yeux et se faufila pour voir se quoi il s'agissait.

La jeune homme, caché dans l'ombre d'un arbre, observa la silhouette qui faisait tant de bruit et haussa un sourcil en voyant une jeune femme aux allures plutôt nobles, traverser le marécage sur sa jolie monture. Il voyait d'ici la façon dont elle était tendue et se demanda comment elle avait bien pu atterrir ici. Après un rapide coup d'œil il aperçut une bourse à la ceinture de la jeune femme qui devait sûrement contenir une petite fortune. Avaran esquissa un sourire en coin et se téléporta, accroupi sur la croupe du cheval, juste à l'arrière de la selle. La bête frémit en sentant ce poids nouveau sur son arrière-train mais par chance elle n'opposa pas de résistance particulière. L'assassin entoura alors la jeune femme avec un de ses bras en glissant sa dague sous sa gorge.

AVARAN: N'oppose aucune résistance et je ne te ferai pas de mal.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 13:24

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Uranie et Pégase avaient continué d'avancer encore pendant quelques secondes. Peut-être une trentaine, pas plus. Et soudain, elle sentit la croupe de son cheval s'affaisser, la monture s'arrêta presque dans l'immédiat dans un hennissement surpris, frappant le sol de ses sabots pour montrer sa panique. La jeune femme avait voulu se pencher en avant pour flatter son encolure et la rassurer... mais elle n'en eut pas le temps.

Un bras ferme vint entourer son cou. Elle se mit à frissonner de malaise. Mais la sensation la plus désagréable était très certainement le métal froid de la lame qui rencontra sa peau. Uranie avala sa salive avec difficulté. Elle regardait droit devant elle, l'air neutre. En réalité, elle craignait bien plus de tomber sur une créature féroce et incontrôlable que sur un bandit quelconque. Alors, elle écouta les paroles de son agresseur et haussa un sourcils. Elle respirait lentement, contrôlant son rythme cardiaque comme elle l'avait appris pendant ses cours d'escrime.

Ne pas se laisser déstabiliser, garder la tête froide. Intellectualiser, là était là clef pour ne pas céder à la panique. Elle savait bien que si elle ordonnait à Pégase de se cabrer, il il y avait de grande chance qu'elle en perde une partie de son cou. Son pouvoir pourrait peut-être servir à le surprendre, mais ça ne lui sauverait pas la mise si jamais il faisait preuve de sang-froid. Bien... il fallait donc utiliser une autre arme. Sa phrase conventionnelle au possible manquait d'originalité. Alors, un petit sourire se mit à habiller ses lèvres, ses yeux noisettes brillèrent. L'avantage de cette situation, c'est qu'au moins elle n'était plus seule dans cet endroit lugubre. Elle talonna très discrètement son cheval qui se remit à avancer lentement. Elle, elle ne bougeait pas d'un pouce.

"Je n'en opposais déjà aucune avant votre arrivée. Votre rappel à l'ordre est bien conventionnel. Il respire l'habitude. Combien de proies par jour ? Depuis combien de temps ?"

L'avantage lorsque l'on est curieux, c'est que l'on peut l'être dans n'importe quelle situation. Pégase avançait toujours, elle laissa le silence reprendre place en taisant sa voix douce. Sa main avait lentement quitté sa rapière pour reprendre les reines. Elle était toujours sous l'étreinte mortelle de l'inconnu. Oh bien sûr, elle était effrayée à l'idée de mourir, perdre de l'argent n'était qu'une broutille à ses yeux. Mais elle avait enterré ses émotions négatives bien loin dans un coin de sa tête. Il ne restait plus qu'à attendre la suite des évènements.

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 20:40


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


Avaran sentit la jeune femme frémir en sentant son contact mais elle n'avait pas l'air spécialement déstabilisée. Elle n'avait pas sursauté, ou crié, et son souffle restait lent et maîtrisé. Sa monture se remit en marche, mais ce détail ne perturba que très peu l'assassin qui garda sa position avec impassibilité. Il remarqua du coin de l'oeil qu'elle avait abandonné son arme et...

??: Je n'en opposais déjà aucune avant votre arrivée. Votre rappel à l'ordre est bien conventionnel. Il respire l'habitude. Combien de proies par jour ? Depuis combien de temps ?

Le jeune homme ouvrit de grands yeux surpris en entendant ces paroles prononcées sur un ton totalement neutre et calme. Cette petite semblait assez sûre d'elle, peut-être que ses airs de noble n'étaient qu'une façade après tout... Il esquissa un sourire en coin et abaissa son arme avant de sectionner le lien en cuir qui reliait la bourse à la ceinture de la jeune femme. Il récupéra le petit sac et bondit du cheval, atterrissant avec souplesse sur le sol humide du marécage.

AVARAN: Je ne compte pas mes victimes, j'en aurais pour des heures sinon. Quant au "combien de temps"... Disons que j'ai toujours fait ça.

Il se téléporta devant le cheval, qui n'apprécia pas vraiment ce geste, et resta immobile pour barrer la route à cette inconnue aux traits fins et élégants. Comme lui, elle dissimulait la plupart de son visage sous une large capuche, et Avaran décida d'ôter la sienne. Il secoua un peu la tête et passa une main dans ses cheveux pour les remettre en place avant de la dévisager de son regard argenté et perçant.

AVARAN: Cependant, je ne tue que très rarement pour le plaisir... contrairement à la plupart des bestioles présentes dans ce marais. Vu ta tenue et ton attitude, je doute que tu sois venue là de toi-même... Perdue ou vilaine magicienne dissimulée derrière des traits innocents? Car dans le premier cas, je peux t'aider à sortir, en échange de la petite bourse que je t'ai subtilisé... comme ça je passerai un peu moins pour un voleur.

Il esquissa un sourire en coin et agita brièvement la bourse en cuir avant de lui adresser un regard un peu hautain. Comme à son habitude, il arborait une attitude pleine d'aisance et d'assurance, mais pour une fois, il ne mentait pas en disant vouloir l'aider.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Oct - 21:16

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
La lame s'éloigna lentement de son cou. Tiens ? Son petit manège avait fonctionné. Cela signifiait que son interlocuteur aimait les jeux de mots. S'il n'avait rien eu dans le crâne, elle se serait retrouvée saignée sur son destrier. C'était plutôt intéressant. L'ombre inconnue quitta sa monture, sa voix retentit plus bas que précédemment. Uranie dut se forcer à se retenir de rire. Elle le trouvait bien amusant cet arrogant personnage. Il se donnait un air mystérieux. Les personnes qui faisaient ça la faisaient beaucoup rire. Ce passage dans les marécages allait peut-être prendre une toute autre tournure... qui sait ?

Elle ne put, en revanche, pas s'empêcher de sursauter lorsque la silhouette se retrouva soudain devant son cheval. Il se cabra légèrement, elle le calma rapidement et le stoppa net. Sa main chercha à nouveau son encolure pour le rassurer d'un doux murmure. La capuche qui dissimulait le visage de son agresseur fut ôtée, la lumière de la Lune vint éclairer ses traits. Des traits fins... et... il fallait bien l'avouer... séduisants. L'air neutre d'Uranie ne la quittait pas bien que ses yeux détaillaient chacun de ses faits et gestes. De la mèche de cheveux qui s'envole aux doigts fins passés dans sa crinière sombre... rien ne lui échappait. Tiens ? Elle l'aurait pensé plus grand. Un nouveau petit sourire habilla ses lèvres roses. Ses billes noisettes croisèrent ses perles argentées lorsqu'il commença à faire à nouveau résonner le son de sa voix.

Elle écouta, attentivement. Et, cette fois-ci, elle ne put définitivement pas se retenir de rire face au comportement de l'inconnu. Un rire frais, léger et mélodieux s'échappa de sa bouche. Son discours semblait si bien répété, si bien préparé... Et toujours cette volonté d'être mystérieux. Cherchait-il à habiller le charisme qui émanait de son être ? En avait-il réellement besoin... ? Ou avait-il fini par adopter cette technique pour se sortir des mailles du filet de ceux qui se laissaient éblouir ? Les méninges d'Uranie étaient loin d'être en grève. Très... très loin d'être en grève. Elle analysait tout, le moindre mot, et... lorsqu'il eut finit. Elle descendit de sa monture lentement. Elle vint se poster devant lui, sa posture bien droite habituelle. Ses doigts pâles et fins vinrent chercher le bord de son capuchon, elle le retira et observa son interlocuteur avec intensité. Et de ses lèvres s'échappèrent de nouvelles paroles, le tutoiement s'envolant naturellement, comme un oubli provoqué par ce contact visuel et la découverte du visage de cet étrange jeune homme.

"Tu sais, je ne te demandais pas de me faire un exposé sur ta vie. Ni de me prouver que tu étais un tueur avéré. Je l'ai deviné à la monotonie de tes propos à la seconde où tu as ouvert la bouche." Elle haussa un petit peu les épaules, son sourire ne la quittant pas. "Bien sûr que je suis venue ici par moi-même, et bien sûr que je suis perdue." Elle pencha un peu la tête, une lueur d'amusement dans le regard. "Tu ne m'offres qu'une seule possibilité. Qu'en serait-il si j'étais effectivement une magicienne cachée sous des traits que tu juges innocents ?"

Elle se mit à marcher et à lui tourner autour en le détaillant sous toutes les coutures. Uranie se rinçait littéralement l'œil. Elle profitait. Ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait agresser par quelqu'un qui ressemblait à ce garçon. La plupart des types qui avaient essayé auparavant étaient repoussants. Ça lui changeait un peu de sa routine. La jeune femme s'arrêta soudain, et pencha son menton au-dessus de son épaule pour chuchoter à son oreille.

"Je t'écoute, petit voleur."

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 9:26


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


Au moment où elle se mit à rire, Avaran haussa un sourcil. Elle ne semblait vraiment pas perturbée ou inquiète par sa présence. Après tout, en soit elle n'avait pas de quoi, car il ne comptait pas lui faire de mal, mais il la trouvait bien naïve et innocente pour croire qu'il ne représentait aucun danger. Le regard du jeune homme se refroidit un peu et il l'observa descendre de son cheval sans bouger.

Elle s'approcha et retira le tissu qui dissimulait ses traits. Avaran scruta son visage fin et ses yeux noisettes avec intérêt, son regard s'attardant ensuite sur sa longue chevelure sombre et soignée. Elle était belle et élégante mais bien vite les mots qui sortirent de sa bouches refroidirent l'hybride. La façon dont elle parlait et choisissait ses mots agaçait profondément le jeune homme et il se raidit un peu. Il fallait que cette demoiselle n'oublie pas non plus qu'elle était face à un homme dangereux et capable de la tuer en quelques secondes.

L'assassin resta muet quelques instants tandis qu'elle marchait autour de lui et qu'il sentait son regard le détailler de haut en bas. Il n'aimait pas cette sensation d'être observé de façon aussi intense et ses yeux suivaient les mouvements de la belle inconnue sans que le reste de son corps ne frémisse. Avaran se raidit un peu en entendant sa voix près de son oreille et il se décala rapidement pour lui faire face, lui adressant un regard glacé.

AVARAN: Si tu étais une sorcière et un danger, je t'éliminerais très probablement en quelques secondes pour être sûr que tu ne me poses pas de problème.

Il avait parlé sur un ton beaucoup plus froid et agressif qu'avant, agacé par le petit jeu de cette inconnue. L'assassin lui fit face, plongeant son regard argenté dans les yeux noisettes de la jeune femme et resta silencieux quelques secondes avant de reprendre:

AVARAN: Ne sous-estime pas le danger de la situation dans laquelle tu es actuellement. Tu es perdue dans la zone la plus dangereuse de ce clan, face à un tueur professionnel et entourée par des créatures qui n'ont qu'une envie: te vider de ton sang et te dévorer. Alors si tu veux que je te laisse pourrir ici, libre à toi, mais si tu souhaites que je t'aide, je te conseille de tenir ta langue.

Avaran continua de la fixer, la tête légèrement penchée sur le côté, attendant de voir si elle était prête à accepter son aide sans faire trop de zèle ou s'il pouvait la laisser mourir ici.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 19:02

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Ils 'était décalé. Pourquoi ? Et ce regard de glace... Uranie avait haussé les sourcils en l'observant. Il ne s'amusait pas ?Dommage... Ce qu'il venait de dire coulait de source. Heureusement pour elle, elle était loin d'être magicienne. Non, elle était juste étrange et un brin agaçante, rien de plus. Ses yeux noisette restèrent rivés dans ceux argentés et si perturbants de son interlocuteur. Mais son sourire avait disparu. L'air amusé dans ses yeux aussi. Et plus il parlait, plus elle revenait à un état neutre. C'est fou ce qu'il pouvait être susceptible...

Dire qu'elle avait juste chercher à voir jusqu'où elle pouvait pousser, les limites avaient été bien vite atteintes. Elle en était presque triste, d'une parce que... et bien elle n'avait pas forcément cherché à le blesser ou à blesser son égo, mais juste à s'amuser un peu, à la taquiner. Il était tellement sérieux... rien ne semblait pouvoir le dérider. Elle en vint même à se demander s'il avait des dents. Tout ce qu'il disait, elle le savait. Elle n'était pas idiote, elle était juste du genre à dédramatiser, à voir le positif dans une situation et à la savourer. Enfin savourer... à faire en sorte qu'elle ne soit pas aussi désagréable que ce qu'elle est censée être à la base. Il ne lâchait pas Uranie du regard en tout cas, et elle faisait de même.

La jeune femme laissa un silence s'étendre pendant de longues secondes, et finalement... son air neutre fit place à une mine un peu triste. Un soupir vint s'échapper d'entre ses lèvres tandis que ses yeux se mirent à fixer le sol. Le voile de tristesse s'accentua encore, elle semblait perdue dans une espèce de bulle de solitude formée par ses pensées. Une de ses mains vint briser son immobilité pour remettre quelques mèches de cheveux derrière son oreille droite. Elle laissa glisser ses doigts dans ses ondulations brunes, et finit par regarder à nouveau le petit voleur.

"Tu ne ris pas beaucoup dis-moi..." Ses yeux se perdirent dans le vague. "Je ne suis pas stupide, je me rends bien compte de la situation dans laquelle je suis. Ce clan, c'est le mien, je connais ses régions et ses dangers. D'une façon qui te semblerait peut-être ridicule... mais je les connais." Les noisettes croisèrent à nouveau l'argent. "Je ne tiendrai pas plus ma langue que toi la tienne. Et je pense que tu le sais. En revanche... je peux arrêter mes taquineries si elles t'incommodent."

Un compromis, tout simplement. Même si elle mourait d'envie de s'amuser à titiller son égo... elle n'avait pas le problème de fierté qu'il semblait avoir. Certes, elle avait elle aussi un égo, mais elle savait le ravaler. Uranie avait pleine conscience qu'elle ne mourrait pas en acceptant de ravaler un peu son caractère bien trempé. Elle s'adaptait très souvent à son interlocuteur. C'était une habitude. C'en était presque inconscient. Cela devait très certainement faire partie de son inébranlable gentillesse. La jeune femme se risqua tout de même à sourire. Mais un sourire simple, amical, doux. Fini l'amusement, fini l'air mesquin. C'était un sourire vrai, aussi vrai et authentique que ce qu'elle était, honnête, droite et fiable.

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 13:02


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


Le silence s'installa entre eux deux de façon pesante. Avaran continua de fixer cette étrange inconnue avec un air distant et froid, jusqu'à ce qu'il remarque d'elle avait l'air triste. Son sourcil gauche se leva: il était intrigué par cette fille et sa façon de réagir. Pourquoi l'avait-elle provoqué si c'était pour afficher une tête de dix pieds de long une fois qu'il commencerait à s'offusquer?

La voix douce et mélodieuse de la jeune femme s'éleva de nouveau et l'assassin ouvrit de grands yeux. Rire? Il grinça un peu des dents. Ce luxe, il ne se l'accordait que très rarement en effet, et souvent plus sous forme de moqueries que de rire sincère. Il partait du principe que pour arriver à cela, il fallait qu'il soit heureux et serein. Avaran ne se plaignait pas, il aimait sa vie d'errance, ponctuée de combats et de lames qui s'entrechoquent... Seulement, il fallait être honnête, l'humour n'était pas dans ses cordes, et c'était sûrement en grande partie à cause de sa nature et de sa vie de tueur. Il détourna un peu le regard et soupira.

AVARAN: Je ne sais pas rire et m'amuser, désolée. Donc oui, si tu pouvais arrêter tes "taquineries" ça serait bien, surtout si tu comptes sur le fait que je te raccompagne jusqu'en lieu sûr.

Avaran ouvrit de grands yeux en tournant de nouveau son regard argenté dans sa direction. Elle souriait. De façon sincère et douce. Il resta interdit quelques secondes: personne ne lui avait jamais adressé un sourire de cette manière. L'hybride se sentit alors incroyablement mal à l'aise, envahit par un sentiment qu'il ne connaissait pas, et il fit un pas en arrière avant de détourner la tête. Sans se rendre compte que ses joues s'étaient légèrement colorées, Avaran attrapa la bride du cheval qui les regardait avec un air neutre, et prit la parole en flattant l'encolure de la jolie monture.

AVARAN: Tu devrais te remettre en selle, la sortie du marécage n'est pas tout proche, et plus on reste immobile, plus on a de chances de se faire attaquer.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 13:29

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Il s'était répété. Pourquoi ? Pour avoir le dernier mot ? Uranie l'observait avec des yeux curieux pour essayer de comprendre un peu ses attitudes. Il semblait... un peu dérouté. C'était étrange, lui qui émanait beaucoup de confiance en lui depuis le début... On aurait presque dit une autre personne. Les yeux noisettes le détaillaient encore, elle clignait de temps en temps lentement des yeux. Puis, elle se mit à soupirer et ferma les yeux un peu plus longtemps avant de l'observer en émettant un petit rire léger.

"J'avais compris la première fois tu sais... Je ne recommencerai pas, tu peux compter là-dessus." Une main vint à nouveau caresser ses mèches de cheveux brunes pour dégager son visage. Elle toussota légèrement et baisse un peu les yeux, une question brûlait ses lèvres. "Pourquoi est-ce que... tu ne sais pas rire et t'amuser ?"

C'était vrai au final, pourquoi ne se le permettrait-il pas ? Parce qu'il était tueur professionnel ? Rien ne l'empêchait d'être sérieux dans son... travail et de profiter d'un peu d'insouciance en dehors. Il l'intriguait vraiment de plus en plus. Les billes noisettes ne le lâchaient pas. Et, lorsqu'il rencontra son sourire amical, il sembla soudain déboussolé, et... rouge ? Elle pencha un peu la tête en arrêtant de sourire. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Est-ce qu'il pensait qu'elle se moquait de lui ? Non... si ça avait été le cas il l'aurait certainement remballée, ou il lui aurait fait une remarque piquante. Là... il se contentait simplement de caresser un peu son cheval et de l'inviter à se mettre en sécurité sur sa monture.

Uranie baissa un peu les yeux. Elle le trouvait étrange et en en même temps... attachant ? Elle n'aurait pas pensé dire ça de quelqu'un qui avait essayé de la tuer quelques minutes plus tôt. Mais... il semblait vraiment cacher un tas de trucs, et surtout... se cacher. Sa curiosité était plus qu'à vif. Elle décida de replonger son regard sur le jeune homme et de toussoter un peu. Il n'avait plus forcément l'air enclin à la regarder. Ce fait tira une pointe de tristesse à des yeux noisette. Elle ouvrit un peu la bouche pour la refermer ensuite, laissant quelques secondes de silence s'étirer avant de finalement se mettre à parler.

"Je suis désolée... si je t'ai gêné." Elle se risqua à lui sourire un peu pour appuyer ses propos, le regardant furtivement avant de soupirer un peu. "Si je monte à cheval, comment tu vas faire toi ?"

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 14:54


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


La question de la jeune femme laissa Avaran silencieux. Il ne savait pas comment aborder et répondre à cette question. En fait, il ne se l'était jamais posée. Il n'avait pas besoin de rire et de s'amuser, sa vie était réglée par d'autres choses et il était heureux en faisant un tas de choses. Sentir l'adrénaline dans son coeur et dans son corps quand il combattait ou traquait quelqu'un lui procurait un sentiment assez indéfinissable qui le comblait tout à fait. Son esprit fit alors apparaître Löwin dans ses pensées et il fixa le sol avec un air absent. L'elfe avait été une de ses seuls amis et alliés. Elle l'avait aidé et l'avait sauvé... Il avait découvert en la fréquentant une autre façon de se sentir à l'aise et en sécurité. Avaran serra les dents et répondit d'une voix un peu sèche.

AVARAN: Je n'ai jamais eu besoin de m'amuser ou de rire... et j'ai une façon de faire qui est différente de celle des autres et ça me convient tout à fait.

Elle qui semblait si douce et charmante ne pourrait sûrement pas comprendre sa façon de voir les choses. S'il lui expliquait qu'il s'amusait en se battant à mort avec un adversaire puissant ou qu'il n'avait jamais ri de vive voix comme certaines personnes qu'il avait pu croiser... Elle le trouverait sûrement bizarre. Elle aurait raison cela dit, Avaran savait qu'il était différent des gens qu'il croisait dans les villes et les villages, ces personnes vivant des vies paisibles et pouvant dormir sur leurs deux oreilles tous les soirs. Il aimait sa vie. Il n'avait jamais ressenti un quelconque manque ou une quelconque jalousie en voyant une famille heureuse, un couple, ou une bande d'amis.

Il sortit de ses pensées en l'entendant tousser et secoua légèrement la tête avant de passer une main dans ses cheveux avec un soupir. Elle s'excusa et lui demanda comment il comptait se déplacer. Ses paroles tirèrent un sourire à l'assassin et il se tourna vers elle de nouveau, plongeant son regard argenté dans le sien.

AVARAN: Je ne suis pas gêné, rassure toi. Et pour ce qui est de mon moyen de déplacement... Mes jambes fonctionnent très bien, donc je vais marcher.

Très bien. Ou presque. Aucune douleur ne traversait sa jambe droite malgré sa course précédente, mais il restait toujours méfiant. Il boitait quand même, très légèrement, mais depuis le temps il n'y prêtait même plus attention. Il lâcha son regard et se mit en route.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Oct - 11:47

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Encore une fois elle semblait avoir mis les pieds dans le plat. Il fallait croire qu'elle avait le chic pour ça. Elle ferait peut-être mieux de ravaler sa curiosité de temps en temps plutôt que de toujours poser des questions qui laissent les gens dans une situations désagréable. Le ton qu'il employa acheva de faire comprendre à la jeune femme que ses questions n'étaient pas les bienvenues. Elle le regarda avec un air à moitié triste et à moitié interloqué. Pourquoi refusait-il à ce point de parler de lui ? Qu'avait-il de si lourd à cacher puisque son métier ne semblait pas être son secret ?

Sa réponse était étrange, on aurait dit que... qu'il se sentait attaqué dans ce qu'il était quand elle lui demandait ça. Uranie essayait simplement de mieux comprendre le personnage qu'il était. Elle n'avait jamais eu affaire à quelqu'un comme lui auparavant alors... elle tentait juste de décoder un peu ses attitudes qui étaient totalement opaques à son esprit. Plus que de vouloir se donner du mystère, il s'enfermait totalement dans sa bulle, et sur lui-même. La jeune femme choisit de ne rien répondre à cela. Elle se contenta de la fixer un peu avant de baisser les yeux. Que répondre de toute façon ? S'il voulait vivre comme ça, c'était son choix, elle n'avait pas la prétention d'essayer de changer quelqu'un dont elle ne connaissait même pas l'identité.

Les yeux argentés du jeune homme vinrent la cueillir une nouvelle fois. Elle le fixa et pencha un peu la tête, un petit sourire de soulagement se dessinant discrètement sur ses lèvres roses. Elle baissa les yeux instinctivement vers les jambes du jeune homme et choisit encore une fois de garder le silence avant de finalement monter sur sa monture, juste avant qu'il ne commence à avancer. Pégase avança, un peu crispé par la main inconnue qui tenait sa bride. Uranie observait l'assassin avec les yeux un peu plissés et une moue perplexe sur le visage. Et, elle finit par lâcher une question presque sortie de nul part.

"Comment tu t'appelles ?"

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Nov - 10:58


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


??: Comment tu t'appelles?

Cette question posée presque de manière enfantine surpris Avaran dans ses pensées. Il relâcha la bride qu'il avait en main, car à présent qu'elle était à cheval, ça ne servait à rien qu'il la garde, et il tourna la tête dans sa direction.

AVARAN: Avaran

Il lâcha ça simplement, d'un ton neutre, avant de regarder de nouveau devant lui. Il était rare qu'il dissimule son identité: d'une part, parce qu'il n'en voyait pas l'utilité, et de l'autre parce qu'il assumait ses actes et qui il était. Souvent, les assassins comme lui aimaient arborer des surnoms, plus ou moins flatteurs, afin de ne pas être reconnaissable par tout le monde... Mais Avaran savait très bien qu'au delà d'un nom, si quelqu'un connaissait votre visage, que vous vous appeliez "Almen" ou "l'éclair noir", il n'y avait aucune différence.

Instinctivement, il replaça sa capuche sur sa tête, même si ce geste n'était plus vraiment utile puisque maintenant la jeune femme connaissait son identité. Peut-être avait-elle entendu son nom dans des discussions? Il n'avait pas une renommée planétaire, mais il avait souvent fait parler de lui alors... Si elle avait eu vent de sa réputation, prendrait-elle peur? Il en doutait. Lorsqu'il avait menacé sa vie, elle avait su rester stoïque avec talent, elle saurait certainement recommencer. Après un léger soupir, il finit par demander à son tour:

AVARAN: Et toi, c'est quoi ton nom?

Pas qu'il s'en souciait vraiment, mais marcher dans un silence pesant ne le distrayait pas plus que de faire la conversation à cette étrange demoiselle dont il s'improvisait garde du corps.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Nov - 16:35

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Avaran... c'était joli. Elle n'avait jamais entendu ça auparavant. Mais en fait... son prénom à elle était aussi un peu inédit. On lui faisait souvent remarquer d'ailleurs. La jeune femme souriait... mais pas pour longtemps car il avait recommencé à dissimuler son visage. Pourquoi ? Elle avait l'impression de faire gaffe sur gaffe. Ce n'était vraiment pas évident... entretenir une conversation avec lui, déjà que de base elle n'était pas super douée pour ça. Néanmoins, il lui retourna la question, ce qui la fit sourire faiblement. Elle baissa un peu les yeux.

"Uranie."

Pégase avançait aussi lentement que le pas d'Avaran le lui imposait. La jeune femme... se demandait un peu ce qui le poussait à rester avec elle alors qu'il aurait tout aussi bien pu décider de la laisser mourir ici toute seule. Ce personnage était une énigme. Il était... extrêmement contradictoire au final. C'était plus qu'intriguant. Elle ne l'avait d'ailleurs pas lâché des yeux et le sondait comme si elle pouvait transpercer du regard le morceau de tissu qui était sur son crâne.

"Qu'est-ce que tu gagnes à me garder en vie et à m'aider ?"

Voilà, la question était posée. Il allait très certainement être agacé, peut-être même ne pas lui répondre. Après tout pourquoi le ferait-il ? Elle n'était qu'un inconnue qui avait réussi à le mettre dans l'embarras et même à l'agacer un petit peu. Mais c'était justement là tout le fondement de sa question. Pourquoi ? Pourquoi malgré tout ça il... il la sauvait d'une situation aussi périlleuse ? Que cachait ce faux solitaire... ? Ou du moins c'était comme ça qu'elle l'interprétait.

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Nov - 1:39


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


A première vue, elle ne semblait pas le connaître. Ou alors elle cachait bien son jeu. L'hybride se détendit un peu pour ne pas créer de tensions inutiles. Elle lui confia son prénom et il leva ses yeux argentés dans sa direction. Uranie? C'était original. Simple et délicat, mais peu commun. Ca lui correspondait bien. Il croisa son regard à la fois méfiant et plein de douceur.

Avaran détourna les yeux en serrant les dents. Il n'avait pas l'habitude qu'on le fixe comme ça... Surtout avec cet air. Cependant, même après qu'il ait tourné la tête, il pouvait encore sentir son regard sur lui. Il se raidit un peu, mal à l'aise. Elle était tellement différente des personnes qu'il avait l'habitude de côtoyer qu'il ne savait pas vraiment comment régir, ni quoi dire. Il soupira: décidément, à force d'errer comme un voleur, il avait perdu les notions de sociabilité.

Il ne réagit pas tout de suite à sa question, un peu surpris. En y réfléchissant... Il ne savait pas trop quoi lui répondre. Des raisons... Il n'en avait pas. C'était juste parce qu'il n'avait rien de mieux à faire et que pour une fois, il voulait profiter d'avoir l'occasion de faire quelque chose de bien. Après tout... Après avoir froidement assassiné quelqu'un, c'était la moindre des choses... non? Avaran leva donc de nouveau la tête vers elle, plongeant son regard argenté dans le sien.

AVARAN: Absolument rien. Mais je n'agis pas forcément par intérêt. Je fais ce que je veux quand je veux... Et là, j'avais envie de t'aider.

Sa spontanéité pouvait un peu perturber mais... il ne savait pas vraiment mentir. Ou alors très mal. En général il ne voyait pas l'intérêt d'ailleurs. Il préférait parler franchement, quitte à déstabiliser son interlocuteur, ou, en l'occurrence, son interlocutrice. Un sourire en coin s'étira sur son visage.

AVARAN: Et toi, qu'est-ce qui te pousse à me faire confiance alors que j'aurais pu t'égorger il y a quelques minutes?



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Déc - 9:45

JE CROIS BIEN ÊTRE PERDUE...

FT. AVARAN
Envie de l'aider ? Et pour quoi faire ? Souhaitait-il en un sens réaliser sa bonne action du jour ? Avait-il quelques chose à expier ? Non ça ne lui ressemblait pas vraiment. Ca ne collait pas au personnage. Peut-être n'était-il simplement pas aussi mauvais, malsain et vicieux que ce qu'il suggérait... ? C'était l'explication la plus logique et la plus probable qu'elle avait en tête à cet instant. Une petite moue était apparue sur son visage. Complexe... étrange et complexe. Voilà ce qu'il était.

En revanche, sa question tira un petit rire frais à la jeune femme ainsi qu'un sourire amusé. Il était vraiment drôle, elle aimait bien voir ce petit sourire malin sur sa joue, certainement qu'il devait se prendre comme tel, pour un malin, un petit fourbe qui pose les bonnes questions au bon moment. Sauf... qu'Uranie prenait ça comme un jeu. Non pas de façon méchante, mais plutôt à la manière d'un enfant qui a bien trop d'innocence pour mesurer la dangerosité d'une situation. Elle savait qu'elle renvoyait cette image de gamine parfois insupportable, de petite gosse de riche qui n'a peur de rien alors qu'elle ferait mieux de se méfier... mais... elle ça l'amusait. Se faire passer pour une imbécile heureuse.

"La réponse est dans ta question. Simplement parce que tu aurais pu m'égorger y a quelques minutes."

Mais il ne l'avait pas fait. Alors, pourquoi ne pas lui faire confiance s'il avait assez de jugeote pour comprendre que lui faire du mal ne serait en soin qu'un plaisir sans fond ? Qu'une mort inutile qui ne viendrait en rien enrichir son nom. Alors oui, elle suivait quelqu'un qui avait menacé sa vie il y a quelques minutes sans vraiment avoir peur ou se méfier. L'intuition, son intuition lui criait... qu'elle n'avait rien à craindre. Peut-être se trompait-elle, mais elle avait pris cette habitude, celle de suivre son instinct.

© Babao



Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Déc - 13:40


Sens de l'orientation ? Ça se mange ?


Avaran ouvrit de grands yeux en entendant sa réponse et il soupira. Elle n'avait pas tort dans un sens... Mais c'était quand même une façon assez simple de voir les choses. Il pouvait totalement l'avoir attirée dans un piège, ou faire semblant de gagner sa confiance pour la manipuler après. Tellement d'idées lui passaient pas la tête qu'il dut secouer un peu cette dernière pour ne pas plonger dans une réflexion inutile et malsaine.

L'hybride leva légèrement les yeux au ciel et continua de marcher à ses côtés. Une présence apparut près d'eux et son regard argenté bascula dans sa direction. Ce n'était rien de bien problématique et il se contenta de tendre la main pour lancer des ombres en direction de l'énorme loup qui se rapprochait d'eux. Un couinement ne tarda pas à se faire entendre et Avaran esquissa un sourire en coin avant de se remettre à marcher.

Il ne savait pas trop comment combler le silence qui régnait d'un coup entre-eux. Après tout, il était loin d'être d'une nature bavarde ou sociable. L'assassin fut donc ravi quand il aperçut la sortie du marécage. Le paysage se dégagea progressivement et ils finirent par se retrouver dans une petite plaine parsemée d'arbres. La mer se trouvait non loin et de là où ils étaient, ils pouvaient l'apercevoir à l'horizon. Il s'étira et se tourna vers la jeune femme.

AVARAN: Bon voilà, ma mission est accomplie. Tu veux que je t'accompagne jusqu'à Aquaris où tu arriveras à te débrouiller comme une grande?

Son sourire en coin appuya le côté moqueur de sa question. Il se doutait qu'elle ne risquait pas grande chose pour rejoindre la capitale du Clan de l'Eau, mais il ne pouvait pas retenir une petite remarque piquante pour conclure leur voyage ensemble... Sauf si bien sûr elle lui disait qu'elle voulait qu'il reste en sa compagnie.



Ex-Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ex-Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de l'Eau :: MARECAGE HANTE-