Le départ [Tenshi Doragon]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 19 Oct - 15:03
Dans le berceau des bras de sa mère, elle reposait. Tripotant la couverture qui lui enveloppait les épaules, elle se nourrissait de l'odeur maternelle si douce et rassurante. Elle était là et n'avait envie d'être nulle part ailleurs. Levant de grands yeux verts, elle contempla le visage angélique de la Faune à la peau claire. Elles avaient toutes deux des cheveux blonds presque blancs qui se confondaient quand elles collaient leur tête dans un geste d'affection. La belle Avenie Talys possédait des yeux bleus aussi clairs que les eaux idylliques de l'été. Elle était belle, son héritage de nymphe lui donnait d'étranges pouvoirs envoûtants et attractifs. Lorsqu'elle passa sa main blanche et lisse sur la joue de la petite, la vision de Pomme se brouilla. L'image d'elle bébé dans les bras de sa mère se mit à vaciller, à onduler de droite à gauche, puis elle s'effaça lentement, lentement, lentement...

Pomme Talys ouvrit peu à peu ses paupières. Enroulée dans une épaisse couverture de laine violette, nichée dans le grand fauteuil de son père, elle mit quelques secondes avant de revenir sur terre. Tout ceci n'était qu'un rêve, un rêve si beau, si tendre, elle n'aurait jamais voulu le quitter. Elle resta dans le siège quelques instants, profitant des dernières bribes de souvenir. Cela faisait bien neuf ans que sa mère les avait quitté, et pourtant, son souvenir ne s'était jamais évaporé.

Elle repoussa la couverture et regarda aux alentours. La maison était vide. La jeune fille de dix-neuf ans parcouru toutes les pièces, ainsi que l'étage. Cela faisait trois jours qu'elle était seule chez elle. Son père était parti car quelques unes de ses bêtes avaient disparues, il avait dis qu'il rentrerais le lendemain au soir. Mais là, Pomme commençait à s’inquiéter. Artus avait dû aller bien plus loin que les Terres Cultivées. Les Faunes Talys étaient casaniers, profondément ancrés dans leurs territoires, seulement ils tenaient à leurs troupeaux comme à leurs enfants. Si l'un d'eux venait à disparaître, ils remuaient cieux et terres pour le retrouver.

La Faune ne tarda pas à réunir ses affaires pour partir en excursion. Sur son épaule et retombant sur son côté, sa besace brune où elle enfourna deux pains de Woodan, des grappes de fruits rouges et de l'eau dans une poche en peau. Elle hésita à prendre un petit coutelas, finalement elle le laissa sur la table et referma le sac. Elle enfila une grande cape bleue nuit, alluma une lanterne un peu rouillée et quitta sa maison. Il faisait nuit, tous les habitants du village étaient chez eux.

Des Terres Cultivées jusqu'à Woodan, personne ne croisa son chemin. Dans la capitale, où il subsistait toujours un peu d'animation, elle entra dans plusieurs boutiques et tavernes pour se renseigner, mais personne n'avait vu le vieil Artus. Elle pria alors les commerçants d'en parler autour d'eux, peut-être que quelqu'un de passage savait quelque chose...
Trois heures et demie après son départ du village, la jeune demoiselle à cornes arriva à la Grande Forêt. Elle ne s'y était jamais aventuré la nuit. C'était une première, et c'était assez effrayant. Mais Pomme Talys était aventureuse et le courage ne lui manquait pas, aussi, c'est d'un pas décidé et confiant qu'elle entra dans les bois.

Cet endroit changeait complètement la nuit par rapport à la journée. Les ombres et les lumières, les formes subjectives de la flore, les animaux, tout était différent. Un grand voile bleu recouvrait la forêt et altérait la vison de la jeune fille. Elle progressait dans l'obscurité, étant obligée de laisser son ouïe et son odorat prendre l'avantage. La lumière de sa lanterne ne lui permettait pas d'être pleinement à l'aise, elle vacillait trop et rendait vivantes des choses qui ne l'étaient pas.
Au bout d'une bonne demie heure de marche dans la Grande Forêt, Pomme était mon rassurée qu'à son entrée. Elle essayait de se faire toute petite, avançait avec précaution, regardait constamment les alentours. Ses oreilles rabattues en arrière trahissait l'inquiétude qui l'envahissait à cet instant. Elle avait peu à peu une étrange sensation. Elle se sentait observée, elle percevait une présence autour d'elle, mais elle ne savait dire d'où cela venait ni de ce qu'il s'agissait. La fille aux cornes avait l'impression d'entendre murmurer les arbres, elle se retournait brusquement parfois, lorsqu'elle percevait clairement des mots, puis se remettait à marcher. Cela lui arrivait souvent de sentir des présences particulières dans les végétaux, elle avait du sang de dryade dans les veines, ce qui lui permettait d'entretenir un lien avec la nature que les autres Faunes du village n'avaient pas.

La bougie dans la lanterne commençait à faiblir. Pomme la porta à hauteur des yeux. Tandis qu'elle fixait cette petite flamme, quelque chose attira son attention au travers des carreaux de la lanterne. Elle l'écarta de façon à mieux observer. Quand elle vit, elle lâcha la lanterne en un sursaut et elle se fracassa par terre. L'étrange lueur bleue que la Faune avait vu avait disparu. Elle n'était plus sûre qu'elle avait réellement vu. Peut-être que son imagination lui jouait des tours...

Ce doute se dissipa aussitôt lorsqu'à quelques mètres d'elle, une nouvelle lueur bleue apparu. Pomme ne fit aucun geste, aucun bruit. Elle était face à face avec cette mignonne petite chose lumineuse. Peu à peu, une autre prit place près de la première, puis une autre, et encore une autre. La jeune fille se détendit, tourna sur elle-même lentement, contemplant la centaine de feux follets qui l’entouraient dans cette immensité boisée...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 21:05
Tenshi était toujours en train de vagabonder à travers les différents villages du clan de la terre, soignant les blessés et les malades. Il avait parcouru un grand nombre de village depuis trois ans et rare étaient les personnes qui n'avaient jamais entendu parler de lui ne serait-ce qu'une seule fois. Il avait maintenant 19 ans et toujours accompagné par son loup et frère Akuma qui avait le même âge, ils avaient vu de nombreux paysages.

Ce soir ils avaient soignés deux malades dans un village non loin, un village d'elfe pour être précis. Ils n'avaient pas eu besoin de faire beaucoup de travail, les elfes étant de très bon guérisseur. Il leur avait surtout donner un coup de main grâce à ses pouvoirs pour accroître la vitesse de pousse des plantes médicinales qu'ils possédaient.
Ils avaient gagner quelques pièces leur permettant d'acheter un peu de viande ce qui nourrirait Akuma. Ainsi ils étaient reparti en plein milieu de la journée pour continuer leurs aventures.

Au crépuscule ils avaient atteint une petite clairière et décidèrent de s'y installer pour la nuit, ainsi un petit feu de camp fut installé et les deux compagnons se reposèrent un peu. Après quelques heures il faisait nuit et Tenshi avait fait pousser des espèces de bulbes jaune fluorescent sur quelques arbres pour que la visibilité soit améliorer. Les deux frères se levèrent alors et commencèrent à s’entraîner comme ils en avaient l'habitude.

Après une heures d'entrainement environ, les deux était épuiser et Tenshi avait décidé de méditer quelques minutes, laissant son esprit se balader à travers la forêt. Il avait alors découvert un endroit de celle-ci ou il y avait une activité anormalement grande pour une heure aussi tardive , son loup ayant lui aussi ressenti cette activité ils n'eurent même pas besoin de se parler pour se diriger vers les lieux en silence. Ils était arrivé quelques minutes après être parti de leur campement de fortune et la surprise fut leur premier choc. Une faune était au milieu d'un groupe de feu follet et il avait semblé à Tenshi qu'elle était perdu et désemparer ne sachant que faire. Ils avait donc décider de regarder la scène sur leur garde prêt à défendre cette faune si jamais elle avait des problèmes tout en cachant leur présence.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 22:13
La vaste étendue d'arbres sombres et colossaux semblait sans fin. La vue de la jeune fille se perdait dans l'horizon obscur. Enfin, depuis quelques instants, l'atmosphère jusque là inquiétant, s'était adouci. Des centaines de petites boules de feu bleu inoffensives occupaient l'espace. La Faune n'en avait jamais vu de sa vie, elle en avait seulement entendu parler dans les contes et les légendes du pays. Ils étaient de drôles de petites créatures d'une grande timidité, elles étaient très rares et il n'était pas donné à tout le monde d'en rencontrer. Elles étaient, disait-on, un symbole de chance, il paraissait même que ces fameux feux follets étaient bienveillants et guidaient ceux qu'ils trouvaient vers leur destin. Mais alors, pourquoi étaient-ils venu à la rencontre de la jeune fille hybride ? Elle n'en croyait pas ses yeux, était-elle en train de rêver ? Elle se frotta les yeux puis les cligna plusieurs fois. Aussitôt, tous les feux follets disparurent. L'abandonnant seule dans la noirceur de la nuit. Elle sursauta quand elle les vit tous s'éteindre d'un coup. Les mains rapprochées vers sa poitrine, elle regardait autour d'elle sans vraiment voir, se sentant vraiment seule tout d'un coup.

Puis, derrière elle, une lueur bleue se remit à briller. Très doucement, Pomme regarda par dessus son épaule. Un feu follet était réapparut, un peu plus près cette fois. La Faune, avec précaution, fit volte face et observa la petite créature de front. Celle-ci semblait l'examiner elle aussi. Peut-être qu'elle était capable de percevoir les origines de nymphe de Pomme. La Faune passa en position accroupie, afin d'être à la hauteur de la petite chose. Elle était captivée par cette lumière magique, comme envoûtée. Elle avait l'impression qu'elle s'imprégnait dans la nature autour d'elle. Elle pouvait entendre la respiration des plantes, des arbres, les battements de cœur de tous les êtres de la forêt. Soudain, elle sentit, tout près d'elle, deux fortes présences. Elle redressa la tête, plissa les yeux, les oreilles attentives au moindre bruit. Mais cela sembla ce dissiper... Peut être des créatures avaient survolé le ciel...

Au bout d'un moment, il lui paru possible de s'approcher de la créature lumineuse. La jeune fille, avec douceur, tendit le bras, puis le doigt, afin d'atteindre le feu follet. Mais dès qu'elle faillit le toucher, il disparu si vivement que Pomme retomba assise par terre. Le feu follet -elle en était persuadée, il s'agissait du même- réapparu quelques mètres plus loin. La Faune ne pu réprimer un petit rire. Elle se remit sur ses pattes et s'élança en direction de la créature. Le feu follet sembla moins craintif, car il ne s'éteignit que lorsque Pomme allait l'effleurer, pour se rallumer un peu plus loin. Ainsi, au beau milieu de la nuit, au cœur de la Grande Forêt, la jeune fille aux cornes jouait à courir après le petit feu bleu, entourée par les centaines d'autres qui étaient revenus et s'éteignaient et se rallumaient par intermittence, comme pour participer au jeu eux aussi. Plusieurs fois, Pomme fut empreinte à un étrange pressentiment. Elle avait la terrible impression que quelqu'un l'observait. Par moment, elle s'arrêtait, les oreilles dressées sur sa tête, les sourcils froncés. Elle en était convaincue, elle n'était pas seule ici. Elle continua de suivre son compagnon de jeu, qui peu à peu, rejoint par d'autres feux follets, s'était mis à tracer une sorte de chemin, mais Pomme n'en était pas certaine. Elle avançait en galopant toujours, jusqu'au dernier feu follet.

Là, d'un coup, tous s'éteignirent. La Faune pensait qu'ils réapparaîtraient, que cela faisait partie du jeu. Mais de longues secondes s'écoulèrent, et ils ne revinrent pas. Pomme regarda autour d'elle, il faisait sombre, elle n'avait plus de quoi s'éclairer, elle avait un étrange sentiment d'oppression, la présence n'avait jamais été aussi proche. Les feux follets l'avaient laissée au pied d'un grand arbre, elle se demandait s'il y avait à cela une raison particulière, mais elle ne trouvait pas... Elle se sentait soudain perdue et sans défense. L'odeur de l'atmosphère s'était alourdie, il allait pleuvoir bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 0:10
Tenshi et Akuma étaient toujours caché derrière l'arbre et regardait la jeune faune. Les feux follets s'était alors éteint et les deux frères ne voyait presque plus rien de la scène. Puis  d'un coup un petit feu follet se mit face à la faune , ils purent ainsi voir son visage avec plus de précision. Elle avait des cornes enroulés au dessus de ses oreilles, les yeux verts clair et les cheveux blancs. Son visage était maintenant joyeux et cela avait fait plaisir à Tenshi qui n'avait pu retenir un léger sourire que personne ne voyait. Ils avait donc regarder la faune jusqu’à ce que les feux follets se mettent à bouger.
Puis d'un coup la faune se mit sur ces gardes, comme si elle avait repérer qu'ils étaient en train de l'épier. Ils ne bougèrent pas , restant silencieux dans l'obscurité mais étaient tous aussi perplexes de cette réaction soudaine.

-Comment est-ce qu'elle a fait pour ressentir notre présence? Je l'ai pourtant camouflée, tu en as fait de même rassure moi!
-Oui ne t'inquiète pas pour sa, je pense plus qu'elle doit avoir un lien avec ses feux follets ou une sensibilité des aura très forte.
-Certainement, en espérant que je ne l’effraye pas.


Les deux frères avait alors continué de regarder la scène mais en faisant plus attention à leurs auras cette fois. Ils l'avaient alors vu essayer de toucher le feu follet mais sans réussirent, contre toute attente de leur par le feu follet réapparu un peu plus loin , il semblait vouloir jouer avec la faune qui avait retrouver son sourire. Elle se baladait entre les arbres en courant après les feux follets qui disparaissaient et réapparaissaient en une mélodie de lumière qui avait réussi à envoûter les deux frères caché derrière l'arbre depuis le début de la scène. Tenshi lui rayonnait de joie intérieurement, il adorait voir les autres personnes heureuse plus que tout au monde tandis qu'Akuma lui était envoûté par la lumière bleuâtre des feu follet et par leur mélodie étant plus attirer par les choses fantastique et imaginaire des contes de fées.

Ainsi pendant quelques minutes ils regardèrent la jeune faune suivre les animations de flamme, de temps en tant ils leur semblaient qu'elle changeait son regard dans leur direction comme si elle les avaient vu mais retournait avec ses nouveaux amis juste après.

Lorsque d'un coup tout les feux follets s'était éteint et que l'obscurité s'était remise-t-à régner. Leurs yeux avaient mis quelques secondes pour s'adapter à cette noirceur soudaine, ils avaient alors vue la faune triste et désespérer, la pluie allait bientôt faire rage en plus de cela. Tenshi n'écoutant que ces sentiments, le même sourire joyeux et doux aux lèvres fit pousser un bulbe jaune fluorescent sur l'arbre le plus près de la faune , la lumière était de nouveau la. Il avait ensuite utiliser son pouvoir pour faire en sorte qu'un dôme rond issue des arbres les plus proches se forme au dessus de la faune. Une fois cela avait été fait sans qu'elle ne s'en rende compte il ne retinrent plus leurs auras et elle put ressentir une aura réconfortante , joyeuse, pleine de vie entourer une grande partie de la forêt. Cette aura avait l'habitude de calmer tout les animaux et êtres humain, hostiles ou non dans une petite zone autour de Tenshi. Il était alors en mode méditation, en tailleur derrière l'arbre et le sourire au lèvres, à la limite du calme absolu. Akuma était calme, allongé à coté de lui, paisiblement. Ils continuèrent à surveiller la faune de loin , ayant peur d'une mauvaise réaction de leur par alors qu'ils s'étaient voulu rassurant et amical dès le début.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 1:56
L'odeur si forte de la terre lorsqu'elle sentait venir la pluie, le vent qui faisait frémir chaque branche, chaque feuille, le bruit des petits animaux qui détalaient pour fuir l’inondation, l'orage arrivait. Quelques gouttelettes glacées perlaient sur la peau blanche de la Faune. Elle recula de quelques pas, inquiète. Elle arriva dos à l'arbre, un immense chêne à l'écorce froide. Ramenant ses mains auprès d'elle, Pomme regarda aux alentours, sentant la peur monter et grandir en elle. Au loin, un grondement dans le ciel noir, il faudrait qu'elle se fasse un abri...
La faible et presque imperceptible lumière de la lune lui jouait des tours, animait des créatures factices et monstrueuses, Pomme se demandait si elle tiendrait la nuit dans la Grande Forêt. Cela ne lui était jamais arrivé, et elle était terrifiée.

Soudain, dans son dos, elle sentit l'arbre se mouver. Dans un mouvement vif, elle se retourna face à l'arbre. Elle se tenait sur ses gardes. L'écorce se craquela et se fendit, afin de laisser place à une étrange plante qui commençait à éclore. La Faune se détendit un peu. Elle s'approcha doucement de la fleur et la contempla avec fascination. Elle était toute dorée et brillait d'une douce lueur. A sa vue, Pomme ne put s'empêcher d'aller effleurer la fleur lumineuse du bout des doigts. C'était joli, et elle avait maintenant retrouver un peu de clarté, cependant, elle se demandait pourquoi et comment cette plante était arrivé là, pile à l'endroit où les feux follets l'avaient mené. Cela n'avait aucun sens, ou bien, justement, il y avait là du sens. Il était rare que les feux follets agissent sans raison.

L'hybride s'éloigna de l'arbre et regarda autour d'elle. Il lui semblait percevoir l'odeur et le son de la pluie, et pourtant, elle ne sentait plus aucune goutte l'effleurer. Elle fronça les sourcils, essayant de comprendre ce qu'il se passait. Il y avait décidément quelque chose de bizarre...
Quelque part, Pomme crut entendre un craquement. Aussitôt, elle se coula contre le grand arbre où la fleur brillait. Les pattes repliées, le dos contre l'arbre, elle aurait voulu s'y fondre pour se cacher. Ce qu'elle avait entendu ne devait être qu'une illusion, elle n'entendit plus rien de suspect après.

Alors qu'elle était là, seule dans cet endroit au combien dangereux, Pomme se prit à douter. Elle se demandait pourquoi elle faisait tout ça, elle était partie si bêtement, sans réfléchir, sans même imaginer qu'elle pouvait courir un grave danger en s'aventurant de nuit dans les bois, sans même emporter de quoi ce défendre. Si elle ne tenait pas le coup, qui pourrait ramener son père à la maison ? Elle avait été si inconsciente de croire, l'espace d'une seconde, qu'elle serait capable d'une telle mission. Enroulée dans sa cape, frissonnant à cause du vent glacé de la nuit d'automne, la jeune fille se maudissait, elle était convaincue qu'elle ne survivrait pas cette nuit, elle allait finir dévorée par on ne sait quelle bête féroce. Cette perceptive fit rouler une larme le long de sa joue, elle allait sans doute bientôt mourir après tout. Elle n'avait aucune chance ni de retrouver son chemin, ni de se défendre, ni de trouver une âme charitable qui pourrait l'aider dans cette infinité d'arbres et du buissons.

Peu à peu, elle ne sut s'il s'agissait du sommeil ou d'une magie inconnue, mais les battements de son cœur se firent plus lents, sa respiration plus détendue, elle se sentait tirée dans un état second de bien être. Elle avait toujours peur, mais elle fut comme anesthésiée, envoûtée pour mieux sombrer dans le sommeil...


[hrp : tu vas te montrer maintenant petit humain ?]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 9:24
Tenshi était toujours en méditation derrière son arbre avec Akuma qui lui aussi était rester paisible. Ils avaient réussi à calmer la jeune faune et Tenshi ne savait pas si il fallait qu'il ose se montrer à sa vue. Néanmoins la tristesse profonde de la jeune faune avait provoquer sa réaction. Il avait alors ouvert les yeux doucement, le même sourire calme et joyeux aux lèvres, et s'était lever doucement pour se diriger en direction de la faune qui était quelques mètres plus loin. Un fois à proximité d'elle il lui avait dit ces quelques mots:

-Bonsoir, que fait-tu ici seule?

Son air se voulait rassurant et sa posture l'était aussi, il avait enlever sa capuche pour éviter d’effrayer la jeune faune. Son visage était visible grâce a la lumière jaunâtre de sa création. Il avait les mains sur les hanches et un katana du coté gauche qui partait en arrière jusqu’à la hauteur de son genou, le fourreau était ornée d'un dragon vert sur un fond blanc. Le pommeau n'avait qu'une bande de tissu noir qui l'entourait. À coté de lui son loup était assis et ne bougeait pas d'un poil attendant la réaction de la faune à sa vue. Il avait les poils blanc et noir et un air calme même si il s'agissait d'un loup.

-Ne t'inquiète pas , il ne mord pas.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 14:46
C'était si étrange, elle aurait voulu rester éveillé, sur ses gardes, se cacher. Elle était apeurée, mais était contrainte à un était de latence. Elle ne savait comment ni pourquoi, mais tout son corps se trouvait engourdi, elle n'avait pourtant pas sommeil et ses yeux semblait vouloir se fermer. Elle luttait pour ne pas s'endormir complètement. Elle mettait toute son énergie à rester à moitié éveillée, elle voulait sortir de cette torpeur mais n'y réussissait pas entièrement. Tout à coup, l’espèce d'aura ambiante qui pesait sur elle pour la faire plonger dans le sommeil se dissipa. Elle se sentait plus légère soudainement. Les vibrations de l'arbre derrière elle, de la terre sous ses pattes, des végétaux qui l’entouraient, elles se firent différentes. Il y avait quelque chose. La Faune n'arrivait pas à savoir quoi, ni où, mais il avait quelque chose près d'elle. Était-ce inoffensif ? Ses pouvoirs ne lui permettaient pas de savoir ça. En restant assis au pied de l'arbre, elle se redressa. Les bras collés au tronc, elle craignit que son heure arrivait. C'était arrivé bien plus vite qu'elle ne le pensait. Sa respiration s'accélérait, ses oreilles retombaient en arrière et tremblaient, tandis que la Faune fermait les yeux, laissant échapper sa peur en larmes le long de ses joues.

Des bruits de pas se rapprochèrent, il n'y avait pas qu'une seule créature, ils devaient être au moins deux, mais ce qui était étrange, c'était que les deux êtres semblaient marcher différemment. Les muscles de Pomme se tendirent, sentant sa fin imminente, ses doigts accrochèrent l'écorce de l'arbre, en faisant tomber quelques minuscules parcelles d'écorce. C'était tout près, plus que ça, c'était juste en face d'elle. Elle pouvait entendre les respirations étrangement calmes des créatures. Mais au lieu d'entendre un grognement féroce, une voix s'adressa à la jeune fille. Surprise, Pomme ouvrit de grands yeux. Elle examina la silhouette des pieds jusqu'à la tête. Ce n'était pas une bête sauvage, à première vue. C'était un garçon. Il ne semblait pas vieux, il devait avoir l'âge de Pomme. Elle put découvrir son visage illuminé par la lueur jaune de la plante magique. Il avait des yeux bleus, partiellement camouflés par des cheveux noirs. Il n'avait pas l'air agressif, bien que Pomme ne put s’empêcher de regarder le sabre porté à son côté avec méfiance. Elle répondit, un peu désappointée par cette rencontre nocturne :


"Hum, bonsoir... Je cherche quelqu'un."

Elle le regardait comme si elle voulait déchiffrer ses intentions, en vain bien sûr. Elle ne parvenait pas à savoir si elle pouvait avoir confiance ou non, elle lui demanda avec méfiance :

"Et vous, que faites vous ici en pleine nuit ?"

Tandis qu'elle le toisait, quelque chose d'autre attira son attention. Juste à côté de l'étranger, un peu en retrait, se tenait un grand loup au pelage blanc et noir. D’instinct, Pomme se crispa et réprima un hoquet de surprise. Ses pupilles se rétrécirent et ses mains se cramponnèrent à nouveau à l'arbre. L'animal restait immobile, et continuait de la fixer sans broncher. Tandis que les battements de son cœur s'accéléraient, elle entendit le jeune homme tenter de la rassurer. Fronçant les sourcils, elle planta son regard dans ses yeux bleus :

"Il est herbivore peut-être ?"

Sur ces mots sarcastiques, la jeune fille prit appuis contre le grand chêne et se mit debout sur ses pattes. Elle qui avait tendance à dépasser les gens d'une tête, elle se retrouvait légèrement plus petite que son interlocuteur. Ses grandes pattes au pelage blanc étaient parées à bondir à tout moment, au cas où Pomme se trouverait dans la nécessité de fuir. Elle regardait le jeune homme droit dans les yeux, tout en lançant parfois quelques coups d’œil à la bête à ses côtés. Elle se demanda soudain si les feux follets de tout à l'heure savaient la présence de ces deux individus et s'ils avaient fais exprès de guider la jeune fille jusqu'à eux...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 23:23
Tenshi avait bien remarquer que son loup dérangeait la Faune mais il ne s'attendait pas à une tel réaction de sa par. Il avait regarder sa réaction tout en ayant écouté les réponses qu'elle lui avait donné, il lui répondit alors en gardant le même sourire amical et la même posture:

-Non il n'est pas herbivore, mais il ne mange que la viande que j’achète. Et qui plus est si je voulais t'attaquer j'aurais profiter de l'obscurité et de la surprise.

Il leva ensuite les yeux en direction du bulbe jaunâtre puis baissa les yeux sur la faune qui s'accrochant du mieux qu'elle pouvait à l'arbre. À ce moment la Tenshi ne pu retenir un léger rire. Il s'était ensuite assis par terre et Akuma , s'était allongé à coté de lui. Il avait ainsi repris son dialogue assis en tailleur et les mains par terre dans son dos.

-Je suis un guérisseur qui parcourt les villages environnant pour soigner ceux qui en on besoin et qui le mérite. Mon nom est Tenshi et voici mon frère Akuma. Nous sommes des Soulmates. 

Il avait ensuite pointer du doigt le bulbe fluorescent et s'était remis à parler.

-Tu te demande comment cela se fait que cette chose soit la et que nous ne soyons pas trempé hein? Regarde au dessus de toi.

Au moment ou Tenshi avait prononcé ces mots ils n'avait attendu qu'une chose pour faire pousser des dizaine de bulbes jaunes sur le plafond en bois artificiel et n'attendait plus que la réaction de la faune.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 15:08
L'individu se tenait en face d'elle, à deux mètres environ. Les mains sur les hanches, le sourire aux lèvres, il avait l'air confiant, un peu trop peut-être ? Qu'est ce qu'il pouvait bien cacher derrière cet air joyeux et amical ? Pomme n'était pas quelqu'un de craintif, elle faisait relativement confiance aux autres, elle avait d'ailleurs laisser rentrer un homme ours chez elle alors qu'elle était seule, mais finalement, il s'était avéré un brave type, ami de son père. Néanmoins, un jeune homme tout sourire accompagné d'un loup, au beau milieu de la forêt, et en pleine nuit... Pomme n'était pas inconsciente au point de ne pas s'en méfier. Quand le jeune homme tenta de la rassurer en lui disant que sa bestiole ne mangeait que ce qu'il lui donnait, la Faune ne put s'empêcher d'hausser les sourcils, se demandant si ses pattes de chèvre étaient le genre de met qu'il donnait en pâture à son loup.
Il continua :


"Et qui plus est si je voulais t'attaquer j'aurais profité de l'obscurité et de la surprise."

Tout en se mettant debout, la jeune fille roula des yeux et marmonna avec sarcasme :

"Rassurant... C'est bon à savoir..."

Puis elle perçu le petit rire moqueur de l'individu, elle lui lança soudain un regard noir :

"Y-at-il un problème ?"

Le type s'était assis par terre, son animal allongé auprès de lui, toujours incroyablement calme. En tailleur, les mains plantées derrière lui, il était maintenant beaucoup plus petit, et les yeux méprisants de l'hybride se firent encore plus fatals.

Plus tard, il lui appris qu'il était un guérisseur nomade qui soignait ceux qui en avaient besoin et qui le méritaient, ce qui ne manqua pas de faire tiquer Pomme, mais elle ne releva pas immédiatement. Il se présenta enfin. Il s'appelait Tenshi, et le loup répondait au nom de Akuma. Cependant une certaine précision fit éclater de rire la jeune fille, rire qui était à moitié nerveux d'ailleurs. Entre deux bourrasques d'hilarité saccadées, elle parvint à aligner :


"Ton frère ? J'ai jamais entendu quelque chose d'aussi stupide !"

Après quelques secondes, elle se calma enfin, et examina ave des yeux ronds la mine sérieuse du garçon.

"Attends, c'est une blague, hein ?"

Peu après, Tenshi lui désigna la fleur dorée qui avait poussé sur l'arbre en l'espace d'une minute un peu plus tôt. Il parla d'une voix assurée et Pomme se demanda si c'était une bonne chose ou non. D'après lui, il savait comment cette chose était arrivée là, cela voulait dire qu'il espionnait depuis longtemps ? Aussi, il semblait savoir la raison pour laquelle il ne pleuvait pas. C'est à cet instant que la Faune remarqua que malgré qu'elle ne reçoive aucune goutte, il y avait dans l'atmosphère toujours cette odeur de terre retournée et le bruit omniprésent d'une averse. Pomme dévisagea Tenshi, intriguée. Tout en ne quittant pas l'animal des yeux, elle se dirigea sur sa gauche, arriva à la frontière du toit dont elle ignorait l'existence. Elle fit un pas de plus, et fut surprise par les seaux d'eau qu'elle se pris à cet instant contre toute attente. Brusquement elle recula, ne comprenant toujours pas comment cela était possible, et s'ébroua, ne faisant pas attention si elle éclaboussait les deux individus assis par terre.

Alors, Tenshi l'invita à regarder un peu plus haut. Curieuse, Pomme leva ses yeux verts clairs en direction du ciel. Elle découvrit plusieurs fleurs d'or qui éclorent les unes après les autres, illuminant un plafond en bois sombre, au-dessus de leur tête. Les pupilles de la Faune occupaient presque toute l'iris, elle n'avait jamais rien vu de pareil. Obnubilée par cet enchantement, elle murmura :


"C'est toi qui as fais ça ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Oct - 17:42
Tenshi regardait la faune qui était surprise lorsqu'il lui montra le plafond et la vit essayer de sortir de la zone dans la quel ils étaient. Comme il l'avaient deviner elle se prit une grosse rafale de pluie qui lui arracha un sursaut en arrière. Il n'avait put s’empêcher de retenir un rire. Puis elle s'était remise à l'intérieur et s'était ébrouer, aucun des deux frères ne fut toucher par l'eau cependant. 

Lorsqu'elle avait lever les yeux en l'air et découvert le spectacle de lumière il avait pu remarquer une espèce d'étincelle dans ses yeux mais , cela n'était peu être que le reflet de la lumière crée dans son iris. Toute choquer elle lui avait demander avec un air intrigué tandis que Tenshi gardait le sourire, si c'était lui qui avait crée tout ces bulbes et elle lui avait aussi poser la question sur Akuma en pensant que c'était une blague.
Il lui avait donc répondu ceci:

-Du calme, je vais répondre à toute tes questions mais laisse moi un peu de temps.

Il semblait ne rien faire mais en réalité il s'était mis à parler avec son loup qui était en train de s'endormir.

-J'ai le droit de lui expliquer nos origines ou tu est contre?
-Fait le si tu veut , moi j'ai bien vu qu'elle ne m'aimait pas trop à cause de mon physique de loup.
-Certes mais n'oublie pas que c'est une faune.
-Pour l'instant moi je veut dormir, donc dit lui ce que tu veut mais n'abuse pas trop sur nos pouvoirs d'accord?
-D'accord.

Ainsi après quelques minutes de discutions sous le regard de la faune, sans qu'elle ne se doute de quoi que se soit. Il s'était mit à lui parler, son loup qui dormait à coté de lui.

-Donc, tout d'abord, oui nous sommes bien "frère". Nous sommes de la race des soulmates, il s'agit d'une race qui est un peu comme un loup-garou mais qui est différente car l'âme d'une personne est divisé en deux , une forme animal et une forme humaine.
C'est comme si au lieu d'être une faune tu avais deux partie: une humaine et l'autre mouton, ou bouc je sais pas.

Ensuite, Oui c'est moi qui ai fait pousser ces bulbes , j'ai un pouvoir qui me permet d'influencer les plantes et qui m'est très utile en tant que guérisseur.
Mais sinon , a part sa, je ne sais même pas comment tu t’appelle alors que tu connais nos noms.

Tenshi attendu donc la réponse de la jeune faune , une fois de plus. Il ne pouvait s’empêcher de penser au faite qu'il devait passer pour un monstre, mais cela le faisait rire.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Oct - 0:29
Les yeux au ciel, perdue dans les dizaines de petites lumières d'or, la Faune ne faisait presque plus attention aux deux autres. Cela faisait déjà quelques minutes que Tenshi n'avait pas parlé, alors quand il s'adressa à elle pour lui demander de lui laisser du temps, Pomme revint sur terre et regarda dans sa direction. Le jeune homme était toujours assis par terre, le loup à côté de lui. Ce dernier avait un regard assez vide, il semblait regarder dans le vague, mais cela n'étonna pas tant que ça la jeune fille. Elle et les Faunes de son village ne s'entendaient pas tellement avec les canidés et autres bêtes féroces à crocs. Non, ce qui la fit tiquer, c'est que l'humain aussi arborait le même regard dans le vide. Il semblait complètement ailleurs. C'était vraiment très étrange. Pomme lançait des coups d’œil à droite et à gauche, peut-être pouvait-elle profiter de ce moment d'absence pour détaler comme un lapin ? Discrètement, elle fit quelques pas de côté afin de s'échapper quand soudain Tenshi sembla sortir de son état de latence. L'air coupable, Pomme feignait un petit mouvement de balancement comme si de rien était, espérant qu'elle n'avait pas été remarquée.

Elle aperçu alors le fameux Akuma, les yeux clos, la tête entre les pattes. Sans s'en rendre compte, elle se détendit un peu, ses épaules retombèrent et elle s'aventura à avancer de deux pas pour mieux écouter ce que lui racontait le jeune homme. Il lui expliqua plus en détail le fait qu'il soit bel et bien le frère du loup blanc et noir. D'après ses dires, il s'agirait d'une race hybride peu répandue. Pomme ne put s’empêcher de penser que si le loup était plus humain que la normale, Tenshi était-il alors plus loup que la normale ? Elle se retint de lui demander, par politesse, et parce qu'elle n'avait pas très envie de démonstration de sauvagerie. Quand le jeune homme se mit à parler de bouc, les oreilles de Pomme se redressèrent puis elle fronça les sourcils en lâchant d'une voix sèche :


"A moitié chèvre, pas bouc. Cela ne se voit peut-être pas, mais il se trouve que je suis une femelle."

Elle l'écouta parler de ses pouvoirs d'un air faussement absent. Les Faunes étaient du genre susceptibles, et encore, ce n'était que Pomme que Tenshi avait rencontré, elle était sûrement une des plus tempérée du clan. Apparemment, le jeune homme avait des pouvoirs élémentaires terrestres. Il parvenait à faire pousser des plantes, qui plus est avec des vertus magiques. Cela pouvait être intéressant, si celui-là s'avérait avoir de bonnes intentions, peut-être lui serait-il une aide importante dans la recherche de son père. Il lui demanda son nom, la Faune le regarda du coin de l’œil, elle finit par lâcher qu'elle s'appelait "Pomme".

Ensuite, elle s'approcha du grand chêne où elle était adossée quelques temps plus tôt. Délicatement, elle déracina la fleur brillante et vint s'asseoir elle aussi par terre, en conservant bien une distance entre les deux individus et elle. Posant la source de lumière devant elle, elle plongea à nouveau son regard émeraude dans celui de Tenshi. Elle continua :


"Pomme Talys, je suis une Faune et je viens d'un village au nord du Clan de la Terre..."

Elle s'enroula dans sa cape bleue nuit, il faisait froid mine de rien. Elle alla farfouiller dans la besace qu'elle portait, elle en sortie un pain de Woodan dont elle préleva un moreau. Elle désigna le reste à son interlocuteur en l'invitant à en prendre. Elle poursuivit :

"Il y a des choses que je ne comprend pas bien.. Tout d'abord, comment pouvez-vous vous roire apte à juger si les gens méritent ou non qu'on leur vienne en aide ? Ensuite, qu'est ce que vous fichez à rôder dans ces bois en pleine nuit ? Et enfin, c'est certainement ce qui pique ma curiosité au plus haut point... Pourquoi vous faites ça ?"

Elle termina en désignant le ciel, en occurrence, le plafond végétal et les dizaines de lumières qui brillaient au-dessus d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Oct - 17:23
Akuma dormait profondément maintenant , Tenshi le savait car leurs liens télépathiques étaient au plus faible, il pourrait ainsi discuter tranquillement avec la faune sans que son loup lui reproche son manque de prudence. Mais Tenshi se fichait pas mal que l'on sache tel ou tel chose sur lui, il n'avait rien à cacher. Pendant que Tenshi parlait à son loup il avait cependant bien remarquer que la jeune faune avait essayé de partir mais c'était compréhensible, elle n'allait pas essayer de rester avec des inconnus et qui plus est un loup, il ne prit donc pas en compte ce qu'elle avait essayer de faire. Mais Il se rendit ensuite compte qu'elle s'était subitement calmé après avoir essayer de fuir, et jeter un vif coup d’œil à Akuma. Peut-être que son loup lui faisait vraiment peur au point qu'elle ne sache plus quoi en penser.

Tenshi lui avait donc expliqué l'étrange lien qui les liaient puis, il avait fait une remarque qui avait fait parler la faune, elle lui avait presque couper la parole mais cela le faisait rire. Elle avait préciser le faite qu'elle était "À moitié chèvre, pas bouc" et à se moment la Tenshi ne put s’empêcher de rire en voyant son visage qui semblait déterminé, comme si elle essayait de lui prouver qu'il s’agissait bien d'un "femelle" alors que seul un aveugle/sourd n'aurait pas pu le deviner. Sa voix étant aiguë et ses formes, des formes féminine. Puis elle se calma un peu et se remit à l'écouter parler de ses pouvoirs cette fois. Elle semblait être vexé mais écoutait quand même si cela l’embêtait tellement il jugea qu'elle devait être susceptible et fit donc attention aux prochaines phrases qu'il allaient dire pour ne pas la vexer encore plus.

Tout au long de leur discutions Tenshi avait pu apprendre le nom de cette faune, qui se nommait Pomme , il avait d'abord penser que ce prénom était différent de la normal puis finit par le trouver plutôt mignon. Elle s'était adossée à l'arbre ou elle s'était cacher il y avait quelques minutes de cela et avait enlevé la fleur luminescente qu'il avait crée pour la poser devant elle, Tenshi prit donc plaisir à la relié à la terre grâce à son pouvoir pour qu'elle ne fane pas. Elle était malgré tout encore un peu suspicieuse et Tenshi l'avait remarquer car elle avait laissé une grande distance entre eux. Elle s'était installé ensuite confortablement tout en lui parlant de ses origines. Elle s'était enroulé dans sa cape bleu et semblait essayé de ce réchauffer Puis elle sortit un morceau de pain de sa sacoche et le tendis à Tenshi en continuant à lui poser des questions.

Tenshi refusa sous morceau de pain d'un geste de la main puis se redressa mais resta en tailleur. La nuit était à son apogée et sans les lumières artificielles le noir aurait du être complet. On pouvait entendre la pluie se calmer doucement même si quelques gouttes tombait encore par-ci, par-là.
Il regarda ensuite la faune sans jamais avoir perdu son sourire et pu voir qu'elle le regardait dans les yeux, il avait donc fait de même tout en lui répondant de nouveau.

-Tout d'abord, pour ce qui est de juger les gens je vais vous poser un petit problème de logique.

Son sourire s'était amplifié, il allait lui raconter une de ses histoires et elle pourrait ainsi essayé de se mettre à sa place.

-En premier lieu, imagine que tu sois une guérisseuse itinérante, tu te ballade de village en village et soigne les malades et les blessés. Mais un jour lorsque tu rentre dans un village tu voit que le peuple est en très mauvais état, il y a des malades un peu partout et à cause de la famine et des impôts ils on du mal à survivre, tu les soigne donc comme tu peu et comme n'importe quel guérisseur ferait puis , au moment ou tu va partir un des sujets du gérant de cette province te demande de venir avec lui car le gérant a entendu parler de toi et veut que tu vienne soigner un membre de sa famille.
Tu va donc l'aider et en rentrant chez lui tu te rend compte qu'il vit aisément grâce à son peuple et qu'il a même quelques bourrelet. Néanmoins la personne qu'il faut soigner est son fils. Qu'est-ce que tu ferais?

Il avait attendu quelques secondes pour que pomme puisse réfléchir puis il s'était remit à parler:

-Moi, j'ai dit au gérant de cette famille que je ne le soignerai qu'à une seule condition, il fallait qu'il baisse énormément les impôts des habitants et qu'il prennent soin de son peuple. Il m'a donc répondu que c'est ce qu'il ferait. À ce moment je me suis dit qu'il tenait au moins à son fils car il ne l'avait pas abandonné mais est-ce qu'il allait respecté sa promesse? Sa je ne le savais pas encore. Une fois que j'eu soigné son fils je lui avait donc rajouté une contrainte pour être sur qu'il la respecte. Je lui avait fait croire que le médicament que j'avais administrer à son fils ferait en sorte que si il voyait que le peuple était en mauvais état ou bien que si il recevait une mauvaise éducation sa maladie reviendrait mais pourrait le tuer cette fois.

Tenshi avait prit le temps de reprendre sa respiration avant de continuer son récit.

-Quelques années plus tard j'était revenu dans ce village et j'avait trouver son peuple dans le même état que celui dans lequel il était une année au par avant. Je soigna donc tout les malades une fois de plus et me dirigea vers les appartement du gérant qui était rester le même. Les gardes m'avaient empêcher de rentrer jusqu’à ce qu'il me reconnaissent et me laisse passer de peur de mourir.
Une fois que je fut rentrer dans ses appartement je le vit en train de se goinfrer de nourriture en face de son fils qu'il commençait à corrompre. Et la, qu'est-ce que tu aurais fait toi?

Tenshi s'était arrêter une fois de plus dans son récit et avait repris son souffle. La pluie s'était arrêter et seul le bruit des gouttes sur les arbres qui tombait par terre accompagnait son récit qu'il avait de nouveau recommencer sans que son loup ne le sache.

-Le roi avait réagi en ayant entendu le bruit de la porte qui claque, il s'était donc retourner et en me voyant et en voyant de qui il s'agissait il fit signe à ses gardes de m'exécuter. Bien sur, ceux-ci ne le firent pas et je pu profiter de cette occasion pour donner un cours à son fils. Je m'était donc doucement approcher de lui , j'avais perdu mon sourire. Une fois à proximité de son fils je me mit à sa hauteur et lui dit ces mots:
"Si tu ne prend pas soin des autres et que tu ne pense qu'a toi , lorsque tu aura un problème personne ne sera la pour t'aider et tu sera détester par les autres. C'est ce qui est en train d'arriver à ton pèr..." Je n'eu pas le temps de finir ma phrase que le gérant du village avait sortit une dague et voulu me planter avec. Akuma avait alors réagi et lui avait mordu l'avant bras lui brisant l'os.
Je m'était retourner vers celui-ci et je le regardait avec un air dénué de sentiments puis je lui avait prononcer ses quelques mots: "J'aurais pu vous soigner et nous aurions pu devenir ami si vous n'aviez pas essayer de me tuer...Mais malheureusement, je vais vous demander de me suivre et si vous ne le vouler pas , votre fils sera témoin de ce que je vous réserve." Étant donné qu'il tenait à son fils il lui décrocha son dernier sourire et se dirigea vers les portes.

Tenshi regardait le visage de la faune, il s'était demandé si elle pensait qu'il était un monstre. Puis il avait reprit son récit.

-Une fois dehors je lui demanda alors de partir loin de son village et de ne jamais revenir, les villageois ayant vu se que je venait de faire m'acclamèrent tous et se dirigèrent vers le bâtiment principal. Je du donc me servir de mon pouvoir pour leur en interdire l'accès quelques minutes et ainsi leur délivrer un message: "Il y a un jeune enfant dans ce bâtiment, il était peu-être le fils de ce mécréant mais on ne choisit pas nos parents. Je vais donc vous demander de vous occuper de lui pour devienne quelqu'un de bien. Montrer lui le travail au champ et la bonté et il vous aidera en retour." Sur ces mots je suis partit de ce village, laissant l'accès aux paysans libre.
Je n'y suis pas encore retourné depuis mais j’espère que le village à changer.

Il avait ensuite regardé la jeune faune. Le même sourire au lèvres et espérait qu'elle comprenait maintenant pourquoi il lui avait dit qu'il était apte à juger les gens. Il pensait tout de même qu'elle devait avoir plus peur de lui maintenant qu'avant mais bon , ce n'était pas grave. Il s'était donc remis à répondre aux questions qu'elle lui avait posé.

-Pour ta deuxième question il me semblait y avoir répondu un peu plus tôt mais ce n'est pas grave. Comme je te l'ai répéter je suis un guérisseur itinérant, il m'arrive donc que pendant mon voyage je dorme dans la forêt à la belle étoile en compagnie de mon loup.

Il se leva alors doucement s'étira et alla s'adosser à un arbre en face de Pomme. Il n'était plus en tailleur mais avait garder son sourire. Akuma quand à lui était rester la où il était juste avant. Tenshi était calme et son esprit était serein, il adorait cette ambiance nocturne qui régnait maintenant autour d'eux et aimait se laisser porter par la mélodie de la forêt. Il s'était alors remis à parler et avait décidé de répondre à la dernière question qu'on lui avait posé.

-Et la réponse à ta dernière questions est que je t'avais détecter de la ou j'était avant de venir, puis en ayant assister aux spectacle des feux follets je ne voulait pas te déranger , j'ai donc masquer ma présence mais...

Tenshi avait alors réagit à quelque-chose qui lui avait échapper plus tôt. Son sourire s'était alors enlevé et avait laissé place à un visage surpris.

-...Tu a quand même failli me trouver... Une fois que le spectacle de feux follets fut terminer je t'ai vu un peu triste et désespérer je suis donc venu te voir pour te remonter le moral et te protéger de la pluie. Mais comment à tu fait pour me voir alors que ma présence était dissimulé? Tu possède aussi des pouvoirs?

Tenshi semblait être très intéresser par la dernière questions qu'il avait posé et attendait la réponse de pomme avec impatience. Pendant ce temps, le vent doux se baladait entre les arbres sous la lumière des étoiles et des lampes naturelles de Tenshi. L'ambiance était douce et calme.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 0:39
Au moment même où l'élégante plante effleura le sol, la terre vibra légèrement et semblait s'illuminer par de belles veinures sous-terraines. La fleur qui, une fois détachée de l'arbre, avait cesser quelque peu de briller, s'était remit à vivre quand les racines d'or vinrent la toucher. C'était beau. Pomme trouvait cela merveilleux. Ses yeux s'agrandirent et elle ne vit pas venir la mine enfantine qui se peignait sur son visage, elle n'eut pas le temps ni l'esprit pour la réprimer. La jeune Faune était joviale, elle aimait rire à pleine voix, courir et bondir dans les rues et les prairies, tout la fascinait, un rien captait son attention. Une caractéristique à double tranchant qui se transformait souvent en distraction, elle s'intéressait à quelque chose que l'instant d'après elle oubliait pour en observer une autre. C'était assez commun au créatures hybrides d'ailleurs. En effet, les Centaures aussi n'avaient de cesse de changer de sujet, et tenir une conversation mettait la patience à rude épreuve.

Pomme tendit le délicieux pain de Woodan -le meilleur de tout Endora à ce que l'on disait- mais le jeune homme refusa poliment. Il se redressa tout en restant assis -assez loin d'elle-, il restait confiant, un petit sourire assuré aux lèvres. La jeune fille détaillait le moindre de ses mouvements, les yeux méfiants, elle ne s'en rendait même plus compte. Il planta soudain son regard dans celui de Pomme. Elle aurait voulu regarder ailleurs, mais baisser les yeux devant un inconnu n'était pas une bonne chose, alors elle força ses pupilles cerclées de vert à soutenir la tension. Tenshi l'introduisit selon lui à un problème de logique, l'hybride pris un air sérieux et écouta attentivement, les oreilles dressées sur la tête.

Elle entendit le récit dans lequel elle mis toute sa concentration. Le guérisseur s'arrêta un moment, interrogeant Pomme sur sa réaction si elle avait été à sa place. Elle se contenta de baiser sa tête cornue et fixer abstraitement le sol, en pleine réflexion. En réalité, elle n'avait pas besoin de réfléchir, elle avait déjà sa réponse, cependant, elle ne lui communiquerait qu'après. Attendre la suite lui permettrait de comprendre -peut-être- comment fonctionnait ce garçon.
La suite du récit commençait à dévoiler les idées du guérisseur. La jeune fille fronça les sourcils, il lui demanda à nouveau ce qu'elle aurait fais, elle, à sa place. Cependant elle conserva le silence, ne souhaitant pas interrompre Tenshi. Au fil de l'histoire, Pomme parvenait à dresser un portrait du jeune homme. Un portrait qui s’entachait petit à petit...

Elle avait gardé son calme tout au long du récit, mais elle ne put s'empêcher de frémir lorsque le guérisseur évoqua Akuma sauté sur l'homme en lui broyant le bras. Elle lança un bref regard à la bête qui sommeillait lourdement auprès de son maître. Cette chose ne lui inspirait définitivement aucune confiance. Puis elle éprouva un élan d'empathie et de curiosité terrifiée quand Tenshi parla de "ce qu'il réservait" à son ennemi. La jeune fille déglutit difficilement, se demandant quel monstre était en face d'elle. Enfin, il termina son histoire.

Les yeux mi-clos, errant dans le vague, Pomme resta muette durant quelques secondes. Finalement, elle parla :


"Dans mon village, nous sommes tous paysans, les villages aux alentours également. Je ne tiens pas tout ce que je sais par ma propre expérience, les histoires des aînés contribuent aussi à mon savoir. Nous avons été sous la tutelle de différents seigneurs, parfois nous étions libres, parfois non. Les brigands sont très présents là où je vis, et le passage de l'hiver est aussi mortel que la lame du poignard. Je sais ce qu'est la misère."

Elle marqua une pause, reprenant difficilement son souffle engourdi par les souvenirs défilants dans son esprit.

"Je te dis cela, car je veux que tu saches que cela ne m'empêche pas de penser que tu as mal agis."

Elle craignait bien sûr la réaction du jeune homme, mais elle continua en le regardant dans les yeux avec conviction.

"Tout le monde juge les autres, je le fais aussi. Mais tu dois comprendre, personne, peu importe la race, l'argent, les titres, ne peut être "apte" à juger. Aucune créature n'est assez au-dessus des autres pour avoir un droit sur les autres. Tu es guérisseur, tu peux rendre la vie mais aussi la prendre, c'est en général selon ces choix que l'on définit les guérisseurs du Bien et ceux du Mal. Tu as cru être capable, être assez supérieur pour juger subjectivement si ce garçon méritait de vivre, si ce père méritait de garder auprès de lui la prunelle de ses yeux. Quand tu m'as demandé ce que j'aurais fais, je n'ai pas hésité une seconde. Je l'aurais soigné, et j'aurais soigné ce seigneur s'il avait fallu. Parce que je n'ai pas la prétention de savoir régler les problèmes d'une contrée inconnue, ni de décidé s'ils doivent vivre ou non. Je ne sais pas si tu comprends..."

Ses pupilles étaient retombées sur la fleur jaune, sa gorge était douloureuse, nouée. Elle luttait pour cacher ses émotions. Elle secoua sa tête cornue et rabattu la capuche de sa cape pour masquer le haut de son visage. Elle entendit Tenshi se lever. Sous le tissu bleu nuit, Pomme ouvrit de grands yeux, il était très énervé alors ? Mais il sembla que non, puisque lorsqu'elle leva légèrement la tête, elle le trouva face à elle,  assis adossé à un arbre, bien plus proche, toujours joyeux. Il lui expliqua qu'il avait perçu sa présence de loin apparemment. Soudain il stoppa net, et son sourire s'affaissa d'un coup. Pomme le regarda d'un air un peu perdu, attendant la suite.

Il dit alors qu'il l'avait trouvé triste. Pomme, quand sa lanterne s'était cassée, avait été complétement envahie par la peur. Mais le fait qu'il avait voulu la protéger de la pluie lui fit hausser les sourcils, elle n'avait certainement pas besoin d'être protégée. Elle lança d'un ton tranchant :


"Je savais parfaitement ce que je faisais, je peux me débrouiller seule. Je n'ai besoin d'aucune aide."

Elle avait levé le menton, jaugeant son interlocuteur. Elle continua :

"Pour ton information, j'ai dans mes gênes un quart de Nymphe. En effet ma grand-mère maternelle était une Epilémide de la branche des Dryades. Cela m'a procuré certains pouvoirs. Je ne peux influencer la nature comme tu le fais. Je peux ressentir la nature, enfin certaines zones plus que d'autres comme les prairies ou les plaines. J'ai en revanche moins de pouvoir dans la forêt. Je comprends les vibrations, les pulsations, les présence des êtres vivants et de toute chose même non vivante. Seulement mon ressenti ne s'étend pas infiniment. Mais des autres pouvoirs des Nymphes, je n'ai hérité que de celui-là..."

Elle était en tailleur et ses mains agrippaient ses chevilles animales. Elle adressa un petit sourire à Tenshi. Elle replongea ensuite dans son sac et en ressorti cette fois la gourde d'eau qu'elle avait emmené. Elle pris quelques gorgées et ne laissa pas le choix à son interlocuteur à qui elle balança la gourde. Après avoir croqué dans un morceau de pain, elle lui lança -des mots cette fois :

"Tiens, tu as beaucoup parlé, tu vas en avoir besoin."
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Nov - 22:44
Avant que Tenshi n'ai raconté son histoire, un simple passage de sa vie et qui avait eu lieu lorsqu'il était encore jeune il avait put remarquer que Pomme avait eu un léger sourire lorsque celle-ci observait la fleur reprendre vie sur le sol. Il avait trouver la mine enfantine de Pomme mignonne et avait rigolé intérieurement.
Il s'était ensuite mit à conter son histoire et à la fin de celui-ci avait pris une longue respiration en attendant les différentes réponses de son interlocuteur.

Elle s'étaient alors mise à parler de son village, Tenshi avait d'abord écouté calmement puis s'était mis à penser à la vie qu'elle avait du mener elle aussi. Lorsqu'elle avait introduit la situation économique de son pays Tenshi s'était dit qu’elle devait vivre dans un village bien mouvementé vu qu'elle disait que de nombreux seigneurs avait été en possession de ces terres et que les brigands y était très présents. Elle avait ensuite prit une inspiration et Tenshi en avait profité pour s'installer un peu plus confortablement.
Elle avait ensuite repris son récit et avait dit à Tenshi qu'elle pensait qu'il avait mal agit. Tenshi n'avait pas spécialement réagit à cette remarque et ne fut pas spécialement surpris par ce jugement. D'un point de vue extérieur on pouvait le considérer comme un monstre mais intérieurement il savait qu'il avait sauver plusieurs vie ce jour-la.
Il put ensuite se rendre compte qu'elle était en train de lui adresser un regard persistant ce qui le mit légèrement mal à l'aise, mais il ne le montra pas et avait continuer d'écouter Pomme.

Elle parlait maintenant de sa manière de voir les personnes et de les juger, et elle pensait totalement différemment de lui. Contrairement à lui , elle ne pensait pas que se faire une opinion propre d'une personne était faisable et que personne n'était apte à juger. Elle lui avait ensuite demandé son avis et il lui avait répondu ceci:

-Je suis d'accord avec toi sur le fait que personne n'est "apte" à juger mais je ne suis pas d'accord avec toi sur plusieurs autres choses. La première est que je refuse que l'on disent de moi que je me suis cru "supérieur" car je ne le suit aucunement, je suis un être vivant comme toi ou comme ce roi donc j'ai parler précédemment. La deuxième chose sur la-quel je ne suit pas d'accord avec toi est que je n'ai pas "tuer" le roi ou bien même "refuser de soigner" celui-ci, ce qui l'attendait c'était la mort à lui, son fils, et tout les gardes du château, certains autres paysans aussi allaient certainement mourir, et comme tu la dit je suis un guérisseur je ne peut donc laisser des gens mourir à cause d'une seule personne, non, je ne peut tout simplement pas laisser les gens mourir tout court.

Tenshi reprit son inspiration mais ses sentiments commençait à remonter, il n'avait pas tout dit ce qu'il avait vu là-bas pour essayer d'écourter son récit mais il devait maintenant justifier ses actions car il se sentait juger par la faune.

-Je ne t'ai pas tout dit de ce que j'ai vu dans ce village... C'est en partie ces choses qui m'ont fait agir comme sa. Tout d'abord, le peuple était en train de préparer un assaut sur le château , et il avaient prévu de le faire dans le mois. Bien sur beaucoup d'entre eux seraient mort ainsi que les gardes et le roi, même son fils je pense. Je ne pouvait donc pas me résoudre à cette solution car je ne supportait pas l'idée de laisser mourir toutes ses personnes. J'ai aussi vu ce qu'était la famine dans ce village, un enfant si maigre que même mes soins n'a pas pu sauver, et une mère qui pleurait à chaude larme la mort de son deuxième fils... Des paysans qui malgré leurs travail acharner ne pouvait se nourrir eux-même à causes des impôts surélever du roi. Je m'était donc dit que j'allait profiter du don que j'avait pour essayer d'aider ce peuple, au début je ne voulait que voir le roi et lui faire un coup de pression, ce n'est que lorsqu'il m'a attaquer que je dut me défendre, sinon je serais mort.
Après en y réfléchissant plus profondément, je regrette une seule de mes actions, celle de ne pas avoir laisser le fils du roi partir avec lui.

Une fois ce long monologue fini Tenshi s'était lever et s'était adossée à l'arbre et lui avait dit pourquoi il s'était approcher d'elle. Elle le prit mal et l'air qu'elle arbora surpris Tenshi qui ne s'attendait pas à une tel réaction de sa part. Après s'être légèrement énervé elle reprit sur le même ton et expliqua l'origine de ses pouvoirs et la raison pour la quel elle avait réussi a le repérer de loin. Son coté nymphe était assez intéressant, le clan de Tenshi n'avait pas les mêmes origines que celle de Pomme mais il pensait pouvoir l'aider à développer son pouvoir si elle le souhaitait. Ce n'est que plus tard qu'il compris pourquoi elle était en train de s'endormir quand il s'était approcher d'elle... C'est lui qui avec son pouvoir l'avait fait dormir. Maintenant il se sentait un peu coupable mais ne dit rien car il savait que pomme le considérait déjà comme un monstre et ne voulait pas qu'elle le déteste encore plus.

Elle lui tendit alors une gourde d'eau et lui dit d'en boire. Il la prit volontiers mais n'en bu qu'une petite gorgée pour ne pas vider les réserve de Pomme.
Il se remit ensuite à parler avec son sourire habituel.

-Si tu veut je peut enlever le toit qu'il y a au dessus de nous ainsi que la lumière produite par mes plantes, Je peut aussi m'en aller et te laisser seul car apparemment je t'effraye plus qu'autre chose.

Il pensait sa ironiquement et rigolait légèrement, il s'attendait bien évidement à ce qu'elle lui disent non mais si ce n'était pas le cas temps pis, il avait vécu tout ce temps seul ... ou du moins avec son loup et il avait l'habituel. Néanmoins il espérait qu'il réussirait à ne plus se faire détester par cette faune qui selon lui le détestait de plus en plus.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: GRANDE FORÊT-