Cirilla ● « Fury of the beast. »

 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 18 Oct - 4:15
Qui êtes-vous ?

Nom : Crocs-de-Sang
Prénom : Cirilla.
Âge : 22ans.
Race(s) : Pure Loup-Garou.
Alignement : Mauvais.














I'M A TRAITOR IF THAT MEANS I'VE TURNED ON MYSELF
TODAY YOUR DEAD IS COMIN' ARE YOU READY FOR ?
Clan de l'Ombre


Physique




Un Loup-Garou possède trois formes. Humaine, alternative et complète. Commençons par décrire Cirilla Crocs-de-Sang sous sa forme humaine, celle qu'elle revêt la plupart du temps, bien plus pratique, moins visible et moins effrayant pour les autres.

Une jeune femme toisant les un mètre soixante-treize, pesant peut-être cinquante quatre kilos, pas plus. Cirilla se présente sous une forme humaine bien agréable pour le regard, dotée de longues jambes finement musclées en raison de ses longues courses en milieu hostile. Un corps svelte, une musculature étrangement féline, un corps entretenu et en forme parfaite. Après tout, la louve sait se nourrir de ce qu'il faut pour présenter une santé de fer, ses longs entraînements renforcent son corps, l'endurcissent. Une peau claire, très blanche alors qu'elle passe le plus clair de son temps à vadrouiller dans la forêt, sous le soleil. Peut-être a t-elle passé trop de temps dans des terres glacées durant son adolescence ? Étrange idée. Passons plutôt à son visage aux traits fins, peut-être un peu ronds mais harmonieux. Des lèvres rosées, légèrement pulpeuses, un nez fin et plutôt droit, de grands yeux expressifs dotés d'une délicieuse couleur dorée. Visage encadrée par une crinière noire, une chevelure longue filant jusqu'au milieu de son dos musclé, peut-être un peu plus. Ce qui est le plus frappant lorsqu'on pose le regard sur ce beau visage, c'est qu'il est gâché par une affreuse cicatrice sur la joue gauche, partant du bas de l’œil au début des lèvres. Un coup de griffe. Coup de griffe mémorable de son géniteur qu'elle ne pourra ainsi jamais oublier, jamais oublier ce qu'elle a voulu faire, pourquoi elle a été rejeté de sa meute, sa famille.

Niveau habit, n'étant ni guerrière ni chevalière, Cirilla n'a pas besoin d'énorme armure lourde, d'épées gigantesques et de bouclier énorme. Loin de cela, la louve arbore une armure légère en cuir noir, un pantalon, un haut couvrant sa poitrine mais arborant un léger décolleté, couvrant également son ventre plat et finement musclé, s'arrêtant à sa taille qui est surmontée d'une ceinture. Des bottes remontant jusqu'au bas de ses genoux, des gants sombres montant jusqu'au niveau de ses coudes, une capuche à l'arrière de son haut. Ciri arrange de toute manière sa tenue en fonction des endroits qu'elle parcourt. Pour ce qui est des armes, la louve possède la panoplie typique des Rôdeurs, deux épées courtes rangées dans leurs fourreaux au niveau de sa taille. Un arc long, des flèches de sa conception qu'elle enduit de venin paralysant, qu'elle empoisonne ou qu'elle enduit d'autres substances utiles. En dehors de ces armes, Cirilla sait fabriquer de nombreux pièges et armes diverses, des dagues, des petites lames, autre. Sachez que si vous pensez avoir désarmé Cirilla, n'en soyez jamais persuadé. Elle cache toujours quelque chose d'autre quelque part.

Sa forme intermédiaire. Celle lorsqu'il lui faut un peu plus de force mais pas trop non plus. Cirilla grandira de quelques centimètres, mesurant un mètre quatre-vingt cinq au lieu d'un mètre soixante-treize. Présentera de longues griffes tranchantes, une gueule prendra forme sur son visage, des crocs aussi dangereux que ses griffes lui pousseront. Deux oreilles, sa chevelure sera transformée en collier de poils sombres. Ses jambes arrières ressembleront à des pattes mais pas entièrement, une queue touffue lui poussera à l'arrière.

Puis, sa transformation complète, parfaite, aussi effrayante que redoutable. Un superbe loup-garou digne de sa lignée, de sa meute, de sa famille. Tous aurait rêvé de voir ce loup-garou à la tête des Crocs-de-Sang. Une bête mesurant au moins deux-mètres quarante, voir plus, un corps d'une musculature aberrante pour une louve-garou, une fourrure nuancée de différents gris, du plus clair au plus sombre, un énorme collier de poils autour de la gorge et de la nuque. Poils brillants, impeccables. Une mâchoire puissante, capable de briser un bras humain d'un coup de crocs, personne n'a envie de tester la force de cette mâchoire, ni le tranchant de ces crocs. Une adorable truffe noire. Cependant, aucun n'a envie de se risquer à la toucher, les grognements sont déjà assez dissuasifs. Des orbes dorées dansants dans l'obscurité en guise de yeux, yeux cerclés de poils noirs. Une énorme queue touffue claire au début et plongeant de plus en plus dans le sombre, de larges pattes munies de griffes dévastatrices, pénétrant la chair et y laissant de profondes cicatrices. Des pattes arrières puissantes, lui permettant d'effectuer des bonds spectaculaires, lui assurant des appuis solides. Et ces petites oreilles rondes, poilues à l'intérieur. Sa cicatrice visible sous forme humaine l'est également sous cette forme (et celle alternative également bien sûr), trace de griffes profondes, partant toujours de son œil gauche et descendant vers sa mâchoire inférieure. Sous cette forme, une aura effroyable se dégage de Ciri. Une aura lourde, suffocante, aberrante, puissante. Les plus faibles en sont paralysés, terrorisés par la bête, préférant fuir sans demander leur reste. Déjà terrorisés par l'atmosphère qui est devenu électrisant, lourd de rage et de fureur. Aussi, si vous n'avez jamais vu Ciri sous forme humaine, que vous tombez nez à nez avec ce loup-garou, vous penserez certainement avoir affaire à un mâle. Quelle douce surprise lorsqu'elle reprendra sous vos yeux ébahis sa forme humaine. Délicate jeune femme au sourire arrogant.

Niveau accessoire, la louve n'en porte pas énormément, voir pas du tout. Sauf un collier arborant un croc de dragon en pendentif. Collier signifiant beaucoup pour elle puisqu'il représente la première créature qu'elle défia, également celle qui causa la mort de son mentor et qui, un jour, manqua de la tuer.

Mental




Cirilla est un être dangereux. Cela est clair et net. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle fut rejetée de sa famille, trop ambitieuse, trop pressée de prendre la tête des Crocs-de-Sang, trop assurée. La louve a toujours été arrogante, narguant autrui avec simplicité et amusement, se moquant ouvertement des autres sans une once de peur. Ce n'est pas spécialement qu'elle se croit amplement plus puissante que les autres, loin de là, la louve a déjà perdu des combats, a déjà du fuir pour survivre. C'est purement et simplement que Cirilla aime envenimer l'atmosphère par ses paroles agaçantes qui mettent hors d'eux les plus colériques. La plupart du temps, la louve se jouera de vous puis disparaître, vous laissant avec votre frustration. Ceux qui ont eu le loisir de travailler ou de connaître Cirilla n'en parle généralement pas glorieusement, la traitait de gamine autoritaire et arrogante ne pensant qu'à elle. Ce n'est pas faux mais c'est surtout parce que jusque là, aucun n'a fait l'effort de la comprendre. De simplement discuter avec elle, d'apprendre, d'écouter sans aucun jugement. Cirilla a un jour trouvé quelqu'un comme cela et a pu alors s'améliorer grandement, seulement, la louve ne fera aucun effort pour être agréable si dés le départ, son interlocuteur n'en fait pas non plus.

Bête difficile à apprivoiser, si vous vous mettez en tête de vous lier à la jeune femme, ce sera compliqué. Parce qu'elle se vexe très rapidement et lorsqu'elle vous file entre les doigts, la retrouver sera compliqué. Cirilla sait parfaitement se fondre dans son environnement, s'adaptant avec une aisance affolante, se glissant dans la foule sans que personne ne la reconnaisse. Peut-être que plus jamais vous ne reverrez l'agaçante Crocs-de-Sang. Ou seulement lorsqu'elle cessera de vous faire la tête, qu'elle reviendra d'elle-même. Rare, très rare. La demoiselle a un fort caractère bien qu'elle sache contrôler ses sentiments afin d'éviter de montrer certaines de ses émotions. Ainsi, même folle de rage, elle saura garder un visage incroyablement neutre, conservant un sang-froid remarquable. Même dans des situations dangereuses, mortelles, Ciri a déjà su garder la tête froide.

Il faut savoir que Ciri peut-être très différente lorsqu'elle est en mission ou qu'elle travaille, très différente de la vie de tous les jours. Devenant incroyablement sérieuse et ne plaisantant plus, parce qu'elle refuse et qu'elle se met un point d'honneur à ce qu'aucun de ses compagnons ne perde la vie durant une expédition dans la nature. Son mentor a toujours été extrêmement exigeant sur ce point. Si tu pars avec cinq personnes, tu reviens avec cinq personnes. Ainsi, Cirilla se montrera peut-être froide, vexante et surprotectrice, voir trop méfiante aux yeux des autres. Seulement, c'est son honneur de Rôdeuse qui est en jeu. La louve fera de son mieux, peut-être ne la verrez vous presque pas durant la traversée puisqu'elle tournera autour du groupe, pistant, écoutant, ressentant et surgissant brusquement lorsqu'une bête s'approche. Prenant sa forme effrayante, surprenant ceux qui la pensaient être une simple humaine.

Pour continuer sur le côté métier. Cirilla possède une connaissance aberrante des plantes, de leurs effets, des arbres, des différents milieux d'Endora, des bêtes du Bestiaire. La louve posséderait une mémoire incroyable, tout est minutieusement rangé dans les tiroirs de son esprit, elle n'a qu'à ressortir le dossier dédier à tel ou tel chose afin de se souvenir de ses caractéristiques. Son mentor lui a apprit à produire du poison, des soins, des hypnotiques, des paralysants, des flèches, des abris, du feu, des armes, à se débrouiller sans presque rien, à reconnaître les chemins sûrs, réfléchir rapidement à quelle décision adopter. Vous n'avez certainement pas à vous inquiéter si vous êtes en milieu hostile avec la louve-garou : vous vous en sortirez.

Si Cirilla passe le plus clair de son temps sous forme humaine, ce n'est pas parce qu'elle n'apprécie pas sa forme animale mais, parce qu'elle sait que beaucoup la craigne (et étant un être parfois trop paradoxale, elle apprécie la compagnie autant qu'elle hurle être parfaitement bien seule). Certains pensent qu'elle ne se contrôle pas et, un jour, en exploration avec deux autres êtres, elle eut une mauvaise surprise qui sera relatée dans l'histoire. A vrai dire, très peu l'ont déjà vu sous sa forme complète qu'elle prend soit lorsqu'elle est certaine d'être bien seule, ou que le danger est trop grand. Ou... Si vous l'agacez un peu trop ?

Esprit sensible à l'art, Cirilla apprécie beaucoup la compagnie des bardes. Ainsi, si vous voulez avoir une chance de trouver la Rôdeuse, n'oubliez jamais de passer à la taverne du coin, peut-être la trouverez vous assise à une chaise, écoutant attentivement le barde ? La musique, les contes, les histoires d'aventures, les mythes, les légendes, les dessins, les tableaux... Tout cela ravi la louve. Souvenirs de sa vie de noble dans sa grande famille, souvenirs de cette immense maison emplie de magnifiques objets, tableaux, de cet homme qui venait régulièrement voir son géniteur, accompagné de ses instruments de musique.

Peu difficile, habituée à vivre "à la dure", Cirilla se fiche bien de dormir à même le sol ou dans un lit douillet. Une grande partie de son existence fut à travers les contrées hostiles d'Endora, dormant dans les arbres, sur le sol, mangeant quand elle trouvait à manger. Ainsi, la Crocs-de-Sang à tendance à se moquer des citadins, ceux non-habitués à cette vie et qui répugne à dormir autour d'un feu de camp. Ou à ne pas dormir du tout.

Rancunière, se donnant à fond quand elle veut quelque chose, la femelle peut-être un être terriblement agaçant. Si elle désire votre mort, regardez souvent autour de vous, ne dormez pas sur vos deux oreilles. Cirilla pourrait vous tomber dessus à n'importe quel moment, dévoilant ses crocs et sa gueule béante, tentant de vous arracher la gorge. Le sang, les combats, le bruit de l'acier lorsque deux épées se croisent, Cirilla aime tout cela. Se battre, l'adrénaline, faire tournoyer ses épées dans des éclairs argentés. A cause de son instinct de bête et d'Alpha, la louve à tout de même de très grandes pulsions de dominance sur autrui. Encore plus si autrui est un loup-garou.
Par ailleurs, le but principal de Cirilla est actuellement de prendre la tête des Crocs-de-Sang, frustrée d'avoir été rejeté. Cependant, sa meute est importante est c'est pour cela que même après avoir tué son père, l'Alpha, sa mère et le reste ont réussi à la faire déguerpir. Plus aucun ne veut d'elle comme Alpha. Ainsi son but est d'éliminer sa mère, ses deux frères (les membres les plus influents de la meute) afin d'en prendre la tête par la force. Selon elle, ce rang lui revient de droit et non pas à Valkar Crocs-de-Sang, son faux jumeau.

En réalité, ce désir provient de son grand manque d'affection et d'attention. Ses parents ont toujours privilégiés son faux jumeau et son aîné, les couvrant, répétant qu'ils seraient les plus forts de la famille, les futurs dirigeants. Dans l'ombre, Cirilla s'est longtemps entraîné, encore et encore. Son désir de montrer qu'elle était forte et qu'elle exista se changea en haine pure et dure envers son père, sa mère, ses frères.

Son mentor, Istovir Eifin l'a bien comprit. Cirilla aurait pu être quelqu'un de tout à fait différent si on lui avait simplement délivré l'attention qu'elle désirait. Maintenant, c'est un être animé de vengeance, envers sa famille, son ancien clan, et beaucoup d'autres êtres. Rejetée pour n'importe quelle prétexte, à présent, elle se fera connaître par la force aux côtes du Clan de l'Ombre, assouvissant ses pulsions destructrices lors des attaques ravageuses. En dépit de tout cela, Cirilla n'a pas un fond mauvais, elle n'est pas foncièrement mauvaise. Peut-être que d'autres expériences pourraient la faire changer encore, l'aider à s'améliorer, à contrôler réellement sa rage, sa haine, sa fureur, sa bête.


Statut




Classe/Métier : Cirilla est une Rôdeuse. Spécialiste dans la traque de tout monstre du bestiaire, du plus petit au plus gros, le rôle de Ciri est de gérer les dangereuses créatures de ce monde. Si elle avait été d'un alignement bon, son travail aurait été surtout de protéger les villes des attaques. Prédateur aguerri et silencieux, Cirilla est familière avec les contrées sauvages, totalement à l'aise, se déplaçant furtivement et prudemment. Ainsi, Cirilla peu très bien gagner sa vie de diverses façon grâce à ce métier, en chassant, en servant de guide ou en tant que traqueur. Au sein de son Clan, elle est beaucoup appréciée lors des missions en milieu sauvage puisqu'elle représente un atout de survie non-négligeable.

Situation Sociale : Cirilla faisait autrefois partit de l'aristocratie, au sein de cette grande famille connue et respectée que sont les Crocs-de-Sang. Seulement, elle fut chassée de la meute, de la famille tôt, à ses douze ans. Une première fois de façon temporaire, une mise en garde mais, lorsqu'elle assassina son géniteur, elle en fut chassée pour de bon. A présent, Cirilla ne possède plus grand-chose et n'habite pas en ville mais dans la Forêt Rousse.

Pouvoirs : En tant que Rôdeuse, Cirilla à développé des pouvoirs en rapport avec son métier, longuement entraînée par son mentor.

● Camouflage : Accolée à un arbre, un rocher, au sol ou autre, Ciri se confondra complètement avec cet chose. Prenant sa couleur, invisible aux yeux des autres. Son corps agit en quelque sorte comme celui d'un caméléon.
● Sixième sens : Dans un rayon de quinze mètre autour d'elle, si une créature est invisible, cachée grâce à son pouvoir, sa magie ou autre, Ciri sera capable de ressentir sa présence. La louve saura que la créature est là, quelque part mais ne pourra cependant pas connaître son emplacement exacte.
● Cinq sens décuplés : Assez explicite, ses cinq sens sont au moins trois fois plus performants que ceux des autres races.
● Communication animale : Cirilla comprend de façon assez rustique les créatures, les animaux, les bêtes du Bestiaire d'Endora. Cette compréhension n'est cependant pas parfaite, il lui faut mêlé sa réflexion à ce pouvoir afin de déchiffrer complètement les dires de la bête. Elle est également capable de se faire comprendre par eux, de façon également basique.


Familier(s) : Au cours de ses années de voyage, Cirilla a croisé une Licorne Noire, l'a domestiqué, s'en est fait une monture de choix. Une agressive et brave Licorne Noire appelée Nabym. Nabym n'est pas en permanence en compagnie de Ciri et arrive surtout lorsque cette dernière siffle. Elle n'est jamais loin mais jamais proche.
En tant que familier et aide précieuse dans son métier de Rôdeur, Cirilla possède un aigle qu'elle a appelé Alatax. Recouvert de plumes noires, brunes et blanches, arborant un bec jaune et deux prunelles sombres, Alatax est vif, réactif et rapide. De nombreuses fois il a aidé dans le travail de Cirilla et est toujours pendue à son épaule, son bras. Ou à voler non loin d'elle.

Autre : /

Histoire




« Cirilla Crocs-de-Sang. Argh, j'ai tant de mal à t'appeler Crocs-de-Sang, tu ne le mérites pas. Tu ne mérites pas d'avoir ce sang pur et noble qui coule dans tes veines, tu ne mérites pas de faire partie de cette meute. »

Face contre terre, une jeune fille d'environ onze ans était couchée, sa longue chevelure ébène étalée autour d'elle, le corps en piteux état. Encerclée par environ quinze loup-garou sous formes animales et humaines qui grognaient avec hargne, levant des armes en direction du ciel, les poils hérissés. En face d'elle se tenait le plus gros et imposant d'entre eux, un énorme loup-garou à la fourrure épaisse et sombre, légèrement blessé à certains endroits de son massif corps. Derrière lui, les prunelles emplies de rage se tenaient une femme à la chevelure immaculée et ses deux fils. Les trois sous formes humaines. Que venait-il de se passer ? Un furieux combat entre l'Alpha des Crocs-de-Sang et sa fille. Cirilla Crocs-de-Sang. Cette dernière avait grogné haut et fort que son père était trop faible et vieux pour continuer à diriger les Crocs-de-Sang, il fallait du sang neuf. Cette gamine ? Prendre la tête des Crocs-de-Sang affronter le légendaire Arthys Crocs-de-Sang ? Ils avaient tous cru à une blague jusqu'à que la gamine ne dégaine deux courtes épées, fonçant droit sur son géniteur avec une célérité qu'aucun ne lui soupçonnait. Mais, malgré sa vitalité, la force et l'expérience d'Arthys avaient eu raison d'elle. Très rapidement. La voilà effondrée dans la poussière, le visage ensanglanté à cause d'un puissant coup de griffe qui l'avait sonné. Tuant sa détermination dans l’œuf.

« Part d'ici. Par de la capitale. Part du Clan du Feu. Peut-être que lorsque tu seras plus mâture, plus raisonnée, plus intéressante, tu auras le droit de revenir. Ta mort ne nous feras que le plus grand bien, Cirilla. Et si tu n'es pas partie d'ici quelques heures, nous te tuerons nous-même. »

Tous se détournèrent de la gamine qui grognait de frustration, gémissant de douleur, mêlant ses larmes à son sang sur le sol poussiéreux. Ils ne lui prêtèrent aucune attention, partant de la scène pathétique qu'elle offrait. Cirilla se redressa lentement, se tenant le visage d'une main dégoulinante de ce liquide rubis, foudroyant la meute du regard, son corps était brûlant de haine. Bien plus qu'auparavant. Pourquoi ne comprenaient-ils pas ce qu'elle voulait ? Pourquoi n'essayaient-ils pas de lui parler, de faire attention à elle ? Assise sur ses genoux, la gamine d'onze ans se mit à pleurer de plus belle en comprenant enfin qu'ils ne reviendraient pas. Qu'ils partaient vraiment. Qu'elle devait partir. Relevant brusquement sa tête vers le ciel où des nuages gris s'amoncelaient, laissant sa main qu'elle avait porté à son visage retomber, elle ouvrit sa bouche et un hurlement plaintif s'en échappa. Elle hurlait à la mort. Son cri fut alors accompagné par d'autres hurlements de canidés des alentours. Est-ce que la jeune louve espérait que sa meute se retourne ? Certainement mais, cela n'arriva pas.

Des gouttes de pluie se mirent à chuter autour d'elle, percutant son visage brûlant de douleur. Se mêlant à ses pleurs et son sang. Ciri cessa de hurler, observant un instant le ciel, le cœur battant si fort qu'il semblait désireux de crever sa poitrine. Finalement, la demoiselle à la crinière noire se redressa faiblement, reportant une main à la partie gauche de son visage avant de se détourner. Fuir. Elle partit en courant, la gorge nouée, filant dans la Forêt Rousse, bondissant par-dessus les troncs, glissant dans les feuilles mortes et la boue, trébuchant, se rattrapant, hurlant de rage et de désespoir. N'était-ce pas comme si elle était morte ? Elle ne connaissait pratiquement rien à la survie dans la nature. Même en se servant de son instinct de prédateur, ce serait compliqué. Galopant dans une pente, elle perdit l'équilibre, roulant le long de la petite colline en gémissant et en continuant d'hurler. Sa course se termina alors contre un arbre avec violence à cause de la vitesse avec laquelle Cirilla avait été emporté. A moitié assommée, la petite entrouvrait difficilement son unique œil valide, voyant flou. Était-ce un visage penché au-dessus d'elle ? Quelqu'un ?

« Dégagez. »

Elle aurait pu dire autre chose. Comme : "Aidez moi, je vous en supplies", simplement "Aidez-moi". Mais, non. Ce fut un faible "dégagez" qui avait franchit ses lèvres. L'individu ne partit aucunement, un rire amusé retentit puis, avant de perdre connaissance, la Crocs-de-Sang se sentit portée.

****

C'est ainsi que fut la rencontre entre l'Elfe Noir, Istovar Eifin et Cirilla Crocs-de-Sang. Lorsqu'elle fut réveillée, la gamine remercia l'Elfe Noir avant de déclarer qu'elle partirait, qu'elle pourrait se débrouiller seule. Amusé, Istovar la laissa faire. Quelques heures plus tard, la demoiselle fut de retour. Le début d'une relation mentor élève se forma alors. Si le début ne fut que sous forme de cours, d'explication, d'apprentissage, de mémorisation, l'année de ses douze ans fut le véritable commencement de survie. Au départ, l'Elfe Noir restait en compagnie de Cirilla et la conseillait, lui rappelant certaines choses vues. Ensuite, il se comportait comme quelqu'un ne connaissant absolument rien à la nature, suivant simplement les indications de la jeune louve. Enfin, il la laissait dans des endroits et lui ordonnait de se débrouiller pour revenir à la maison. Istovar lui apprit à tirer à l'arc avec précision, la furtivité, la méditation, les combats d'épées, à manier les lames, à se battre sans, à faire preuve de souplesse, de vitesse, de précision, d'analyse. Un mentor exemplaire, aussi sérieux qu'il pouvait faire preuve d'amusement. C'est lui qui offrit à la Crocs-de-Sang, Alatax, son aigle. Lui-même en avait un. Un atout non-négligeable pour les rôdeurs.

Aussi, c'est lui qui développa les pouvoirs de Ciri. Le camouflage, le sixième sens, les cinq sens décuplés, la communication animale. Pour développer ces pouvoirs, la méditation fut un atout excellent, tout comme la présence d'Alatax pour la communication animale ou encore, la concentration pour améliorer ses sens et en développer un sixième. Cela fut long, laborieux mais Cirilla avait envie de devenir plus forte, d'apprendre, prouver à sa meute qu'elle n'était pas une moins que rien.

Vint alors l'expédition. Voyager à travers Endora, à travers les Clans, les différents lieux, en apprendre d'eux sur le terrain. Cirilla était à pied, Alatax sur l'épaule. Istovar avait une monture, un puissant et majestueux tigre ailé, et également son aigle.

***

« Maître, par où allons nous passer en premier ? »
« Nous commencerons par visiter les magnifiques terres du Clan de la Terre. »

Ce qu'ils firent. Commençant par passer dans la Grande Forêt, y résidant quelques jours, poursuivant leur voyage en direction du Fleuve, des Terres Cultivées. Rien de véritablement horrible ne perturba leur voyage, si bien qu'ils avançaient d'une bonne allure en direction des Marécages Hantées. L'endroit où Cirilla fit la rencontre de Nabym. Licorne Noire qui est à présent sa monture. Cet événement fit qu'ils restèrent un peu plus longtemps en cet endroit car la louve en avait véritablement marre de marcher alors que son mentor était la plupart du temps sur le dos de son tigre. En voyant la Licorne Noire au milieu du troupeau, se souvenant de sa description, de ses caractéristiques, Cirilla décida qu'elle deviendrait sa monture. Ce fut le cas au bout de quelques jours, quelques blessures puisque Nabym refusait au départ d'être en compagnie d'un humanoïde. La détermination de Ciri fut fructueuse puisqu'elle se retrouva finalement sur le dos de l'équidé, sans selle ni bride. La route continua dans les Montagnes Rocheuses. Puis, vint la région du Lac Gelé.

Premier affrontement avec un dragon.

Cirilla observait tranquillement l'horizon, une légère buée blanchâtre s'échappant d'entre ses lèvres lorsqu'elle expirait un peu trop fort. Nabym avançait derrière Istovar et son tigre d'un bon pas, attachée à la Licorne Noire, on pouvait y voir deux grands sacs de chaque côté de ses flancs, une tête de mort vivant et bientôt, une autre l'ornerait. Tout était terriblement calme, terriblement blanc. La Crocs-de-Sang s'ennuyait presque, pressant un peu sa monture en serrant les flancs ronds de la jument qui renâcla. L'aigle Alatax revenait d'une ronde en criant, visiblement agité, criant de plus belle en décrivant des cercles autour du duo, bientôt rejoint par Farur, l'aigle d'Istovar. Cirilla arqua un sourcil, s'apprêtant à interroger son familier de son agitation lorsqu'un hurlement bestial déchira le silence comme un coup de griffe. Istovar freina brusquement sa monture, observant minutieusement le ciel d'où de la neige tombait. Nouveau hurlement. Des battements d'ailes étrangement puissants, beaucoup trop puissants. Un dragon. Cirilla n'en avait jamais vu de sa vie mais cela changea bien vite lorsque l'énorme bête noire comme la nuit se posa sur des rochers en hurlant de nouveau, déchargeant une gerbe de flamme en direction des voyageurs. Le tigre ailé et Istovar s'envolèrent afin d'éviter l'attaque, Nabym se détourna et bondit vers l'avant, galopant avec une vitesse que la louve ne lui avait pas soupçonnée. Cependant, Cirilla ne voulait pas fuir. C'était un dragon. Elle devait le vaincre. Alors, elle força sa monture à se détourner.

« NABYM ! FONCE LUI DESSUS JE VAIS M'EN OCCUPER ! »

Son cri interpella l'Elfe Noir qui fronça ses fins sourcils, tentant d'hurler à son élève de ne pas tenter cette attaque. Mais, galvanisée par l'adrénaline qui se répandait comme un torrent dans ses veines, Cirilla n'écouta rien. Sous les yeux ébahis de l'Elfe Noir, la Licorne Noire galopait en direction du dragon, avec une telle vitesse que ses jambes étaient difficilement visible, sur son dos, la jeune fille se tenait avec un équilibre époustouflant, tenant son arc armé, visant la bête. Une première flèche qui vint se ficher entre des rochers mais qui fit comprendre au dragon que ses cibles désiraient aussi ardemment que lui de se battre. Alors, il s'envola avec puissance, ouvrant son énorme gueule brûlante, perdant de la hauteur pour faucher ses deux ennemis. Avant que le choc ne soit vu comme inévitable, Nabym perdit de l'allure et permit ainsi à sa cavalière de se redresser lentement, rangeant son arc et dégainant une épée, bientôt à genoux sur le dos large et musclé de la licorne. Le dragon prépara une nouvelle langue de flamme et d'une détente impeccable, Cirilla s'élança dans les airs. Nabym dévia sa course sur le côté pour éviter les potentielles flammes, la louve poussa un hurlement de guerre avant de sentir sous elle les écailles de la bête sombre, plantant son épée dans la chair afin de se retenir.

Le dragon grogna et prit de la hauteur tandis que sa passagère arborait un sourire en coin, le cœur battant, rendue démentielle par ce tsunami d'adrénaline. Accroupie, elle arracha sa lame de la nuque de la bête, se détournant afin d'essayer de se diriger vers sa tête. Le dragon continuait de monter, ses ailes puissants provoquant des courants d'air ahurissant, loin d'en être déstabilisée, Cirilla poursuivit son ascension. Se postant entre les deux cornes courbées du monstre, prenant la garde de son épée à deux mains et visant entre les yeux. Seulement, la bête se détourna brusquement dans les airs, volant un bref instant sur le dos. La louve écarquilla ses yeux et reprit son arme à une main, se sentant chuter. Sa main libre tenta en vain agripper quelque chose, rien, elle tombait. Le but du dragon noir était visiblement de la dévorer et non de la laisser tomber et s'écraser puisqu'il partit à la suite de la louve, gueule ouverte, tentant de la happer entre ses mâchoires impressionnantes. Claquant sa gueule non loin de la jeune fille qui serrait ses dents, tombant le dos vers le sol, se protégeant du mieux possible avec son arme, la chance avec elle puisque le dragon se ratait à chaque fois.

La chute aurait peut-être été mortelle mais, dans un élan soudain, Ciri parvint à empoigner le bout de queue du dragon qui fonçait vers le sol afin de s'y poser. Ses énormes pattes pourvues de griffes d'une longueur aberrantes s'encrèrent dans la neige, envoyant bouler le désagréable passager d'un simple coup de queue, bombant son torse et hurlant de nouveau. Roulant dans la neige, la Crocs-de-Sang percuta violemment un rocher, lâchant son épée. Profitant de l'immobilité temporaire de sa cible, l'énorme bête s'en approcha, levant sa patte avant droite afin de la refermer sur la jeune fille. Ce qui aurait dû être une jeune fille.

Car dans un hurlement lupin, la jeune fille se métamorphosa en un sublime et effrayant loup-garou d'une taille déjà imposante. La patte allait se refermer sur le loup mais, il l'évite avec agilité d'un bond en arrière, réitérant son saut pour grimper le long de la patte du dragon. En arrière, des flèches empoisonnées fusaient, se fichant dans la chair du dragon qui hurlait des flammes, ennuyé par deux aigles qui tournoyaient autour de lui. Le loup-garou arriva alors sur la tête de l'énorme animal, tendant vers le ciel deux énormes pattes aux griffes qui avaient peu à envier au dragon, les plantant directement dans les globes oculaires de ce-dernier. Hurlant, se débattant, la bête parvint à se débarrasser du gêneur, envoyant directement un coup de patte à l'aveuglette mais qui fit mouche et envoya l'imposante louve un peu plus loin. Cette dernière s'empara de nouveau de son épée, découvrant ses crocs et répondant aux grognements du dragon par les siens, s'élançant de nouveau vaillamment. Les pupilles rétractées, faisant fi de la douleur et enfonçant sa lame dans le poitrail du dragon agonisant. Retirant la lame pour ensuite revenir sur le dos de la bête de feu, élevant son épée.


Après cet événement, la route reprit. En plus de la tête de mort-vivant accrochée au flanc droit de Nabym se trouvait une tête de jeune dragon. Les rôdeurs arrivèrent alors au sein du territoire du Clan de l'Air, ils y restèrent un peu plus longtemps car Cirilla y rencontra deux aventuriers désireux de visiter un donjon. Avec l'accord d'Istovar, elle alla avec eux puisqu'ils recherchaient ardemment un rôdeur.

Si tout s'était au départ bien passé, ce fut bien différent quand ils tombèrent dans une embuscade astucieusement préparée. Les deux compagnons de Cirilla se trouvèrent enfermés derrière un portail de barreaux, dans une petite pièce où aucun mécanisme ne permettait d'ouvrir ledit portail. Ils ne pouvaient que voir Cirilla face à une dizaine de brigands armés. Cette-dernière ne perdit pas de temps, se transformant sous les yeux choqués et surpris de ses compagnons. Elle n'avait pas prit le temps de leur avouer qu'elle n'était pas humaine, en particulier parce qu'elle ne pensait pas qu'elle devrait se transformer. Loup-garou de plus de deux mètres hurlant et grognant en éventrant ses ennemis, leur déchirant la gorge à coup de crocs et en avalant au passage quelques morceaux de chair. Terrorisés, persuadés que la rôdeuse ne savait pas se contrôler sous cette forme, qu'elle pouvait potentiellement les attaquer, ils l'abandonnèrent sans autre forme de procès. Frustrée, Cirilla ne partit pas, prenant un autre chemin et leur volant le trésor sous le nez, fuyant retrouver Istovar avec une statue d'or. Ce fameux jour où elle lui demanda si elle était un monstre.

« Pas du tout, petit louveteau. Ce n'est pas ta forme qui fait de toi un monstre. Un être humain pourrait bien être un monstre, tout comme un Elfe. »

Cirilla ne comprit pas tout de suite ce que sous-entendait Istovar par-là. Sauf que lorsqu'elle comprit, elle se considérait bel et bien comme un monstre, pour ses carnages.

Ils quittèrent finalement le territoire du Clan de l'Air et retrouvèrent celui du Feu, passant dans les Terres Volcaniques. Ce qui sonna la fin du voyage, de la vie d'Istovar. Puisqu'un dragon bien plus puissant et expérimenté que le premier fit son apparition. Le combat dura longtemps, trop longtemps. Durant ce combat-là, Istovar tenta le tout pour le tout, protégeant la vie de son élève au péril de sa vie. Transpercé à la place de Cirilla. L'Elfe Noir perdit la vie en souriant, dans les bras d'une Crocs-de-Sang en pleurs, en fureur à cause de sa faiblesse évidente puisque si cela n'avait pas été le cas, elle aurait pu se protéger elle-même.

« Adieu, petit louveteau. N'oublie jamais de sourire et de rire. »

La vie s'échappa de son corps sous les hurlements de mort de la louve transformée. Aveuglée par sa rage, enivrée par sa fureur, elle se lança face contre le dragon et ce fut l'une des plus grandes erreurs de sa vie. Si elle parvint à lui arracher une dent, il la lacéra d'un coup de griffe, l'envoyant plus loin, déchargeant une langue de flamme qui faillit en terminer avec Ciri. Cette-dernière s'y relança de nouveau, le dragon était bien trop puissant et manqua de lui prendre la vie, si Nabym n'était pas intervenue, prenant sa cavalière, son amie sur son dos et fuyant, Ciri y serait également passée.

La fin du voyage se fit dans le silence, Cirilla prit le temps de se soigner, digérant très difficilement la mort de son mentor, pensant et repensant à ce dragon dont elle avait prit une dent. Se promettant, promettant à Istovar de retrouver cette bête monstrueuse, de la détruire. Mais, pour le moment, il y avait une autre vengeance.

Les Crocs-de-Sang.

« Cela faisait longtemps, Cirilla. Tu sembles avoir changé, j'espère que c'est le cas. Es-tu devenue plus raisonnée ? Plus forte ? Digne de ton sang ? »

La jeune fille de dix-huit ans était face à son géniteur, en arrière de ce-dernier il y avait toujours ces à peu près quinze loup-garou, sa mère, ses frères. Un léger sourire en coin fendit le visage au début neutre de la demoiselle.

« En effet, père. Vous allez tous pouvoir témoigner de ma grandeur, de ma supériorité à vous tous, de ma puissance. CAR JE VAIS TUER VOTRE ALPHA ! »

Sous les regards ébahis, le regard fou de rage de son père, Cirilla changea de forme. Un énorme loup-garou de deux-mètre quarante, peut-être plus, cette musculature aberrante, cette gueule puissante. Le regard enragé du père fut un instant tranché par une lueur de peur mêlée à une pointe d'admiration. Avant qu'il ne se change également en loup-garou, l'autre venant déjà sur lui, gueule ouverte. Ce fut un concert de grognements et de hurlements qui suivit, une tornade de crocs et de griffes, des blessures effroyables, des attaques visant particulièrement la gorge. Un combat d'une dizaine de minutes, furieux, poussiéreux et sanglant. Combat qui fut finalement remportée par la fille de l'Alpha tant aimé. Dominant son géniteur étendu dans le sable, perdant peu à peu le souffle de la vie, Ciri poussa un hurlement de victoire, approuvé par aucun de la meute. Elle acheva donc son géniteur d'un coup de griffe à la gorge, fixant ensuite les autres, grognant, les oreilles basses, menaçante.

« Votre vieil Alpha est mort, il était faible, c'est à moi et MOI SEUL DE VOUS DIRIGER MAINTENANT ! »

C'est ce qui aurait dû se passer. Cirilla à la tête des Crocs-de-Sang. Mais, une rébellion des membres le jour même de la venue de la nouvelle Alpha ? Ce fut cela. D'abord ses deux frères qui se transformèrent et l'attaquèrent, puis sa mère, suivit par le reste. Que pouvait-elle faire contre une vingtaine de loups enragés ? Rien, elle était déjà affaiblie, essoufflée. Comme la première fois, la jeune femme dû fuir. Rentrant folle de rage, brisant tout dans sa cabane, tranchant de ses griffes l'écorce des arbres environnant, mettant en pièce un cerf par pure rage, incontrôlable, commettant un carnage incompréhensible dans la forêt.

Ce qui se déroula ensuite ? La louve se souvint d'un clan dont Istovar lui avait parlé, pas en bien. Le fameux Clan de l'Ombre. Elle se fichait que ce ne soit pas en bien, était-elle quelqu'un de bien ? Non, sa rage était trop intense, peut-être qu'avec des alliés, elle parviendrait à faire de ce qu'elle désirait. Cirilla quitta donc quelques semaines sa forêt, contactant le Clan, y entrant une fois ses preuves faîtes, participant même joyeusement à plusieurs carnages perpétrée par le Clan. Parce qu'elle s'y sentait bien. Que la bête en elle pouvait se défouler sans problème, qu'elle pouvait atténuer légèrement la fureur de son cœur. Oubliant que si Istovar avait été vivant, elle aurait prit une sacrée raclée.



Bonjour ! Mon pseudo est Raven et j'ai 16 ans mais j'suis mâture, on m'en donne parfois cent, t'sais. Dans la vie, je m'entraîne pour un award de la fainéantise et j'aime les manga, les jeux-vidéos et beaucoup d'autres trucs mais j'ai la flemme d'en lister plus. Pour information, j'ai trouvé le forum grâce à un partenariat. Avant de finir, je voudrais rajouter que Ciri va tout péter :D.
CODE VALIDE PAR CIUN

Design & Codage de la fiche par Shaoline

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 9:19
Bienvenuuuue *-*
Ne me mange pas s'il te plaît ;_;
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 9:55
"Va tout péter" ? On va voir cela >;-)

Et bienvenue également ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 10:12
Bienvenue ! !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 11:26
Bienvenue! :D
Bon début de fiche, l'histoire m'a l'air bien intéressante :)



"Malgré mon apparence, j'adore les chatons.
Et pas qu'en pot-au-feu."
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 11:27
Bienvenue :)



• Born Under A Bad Sign • || Paroles en #5472AE
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 13:24
Bienvenue parmi nous ! :D
On manque de méchants ça tombe bien >:)
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofendora.purforum.com
Admin


• • I AM GOD • •

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 14:13
Bienvenue !

Comme dit notre chère déesse adorée, un peu de maléfique ça va pas faire de mal :3
Hâte de voir ça fini !
Modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 21:23
Merci à vous tous ♥ En effet, faut des méchants pour traumatiser un peu de monde ~ ♥
Babao, t'inquiète, tu seras juste suffisante pour servir de cure-dent. :D
Takakage, anw, je pense que tu n'as pas envie de voir. (a)
Je pense que je terminerais l'histoire demain, j'vais essayer en tout cas. ~


Big Bad Wolf.

« I smell the blood of a petty little coward, here... »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 21:27
T'inquiète, prends ton temps finis ça bien ;)

Modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 22:17
Bienvenue ! o/
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 15:55
J'adore le début en tous cas, hâte de voir la suite °^°
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofendora.purforum.com
Admin


• • I AM GOD • •

Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 3:48
Merci encore vous trois ♥
J'ai enfin terminé ! L'histoire est un peu longue et pas super ;_; désolé. :c
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 10:27
Hop hop hop je valide :3

L'histoire est très sympa, tu as bien développé le Background et on a un aperçu de ton style, hâte de voir ce que ça donne en RP :)

Tu peux dès à présent chercher un RP ou poster ;)

Validée, rang Apprenti :3
Modératrice
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 20:16
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BIENVENUE :: PRESENTATIONS :: Présentations Validées-