Le bruit et le silence (PV Luminia)

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: TERRES CULTIVEES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 10 Oct - 20:31
Le paysage semblait calme sur les terres cultivées du clan de la terre. Les paysans s'occupaient de leurs et champs, ainsi que de leurs familles qu'ils devaient nourrir avec les récoltes. Beaucoup de travaille pour passer un hiver, mais comme dit, ce travaille est essentielle si on voulait éviter des bouches affamer pendant l'hiver. Par chance, mais surtout par le savoir faire et l'affinité du clan de la terre, les terres cultivées donnaient plus que souvent des récoltes généreuses en toute sorte de produit terrestre. Malgré tout, certain pouvait rencontrer certaines difficulté, mais pour de nombreux fermiers, ces derniers pouvait compter sur une maison noble pour les aider.

Les Date s'étaient installé sur ces terres peu après la mort de la reine elfe qui avait gouverner ces terres, bien que les membres de la famille s'entendaient très bien avec les rois qui avaient suivit. Cependant, cette famille avait complétement déménager de la capitale, laissant seulement certains membre de la famille pour laisser des points d'attache à Woodan la capitale du clan de la terre. Autrement dis, les Date n'avaient pas absolument couper les ponts avec le clan de la terre et ils continuaient à faire ce qu'ils avaient toujours à faire, favoriser l'art, les techniques et la magie.

C'était une famille qui bougeait beaucoup dans le monde, certains membres avaient quitté la famille pour s'installer autre part ou encore de parcourir le monde pour y développer leurs connaissances. Ca avait des avantages, la famille pouvait ainsi y transporter une petite partie de son influence dans certains lieux. Chaque chef de cette famille avaient tout fait pour que le clan de la terre soit tranquille, aidant au passage les souverains. Bien sur, quand on étend son influence, ont rencontre celles des autres familles nobles ou richissimes.

Ce jeu d'influence était assez malsaine pour certaines chose, cela pouvait entrainer la perte douloureuse d'un membre ou encore le déchirement de la famille en question. En réalité, le jeu d'influence mène à un chaos qui ne pouvait que rendre les évènements plus chaotique. Un seigneur n'avait pas vraiment envie de voir ses vassaux s'entre déchirer pour des raisons complétements stupides ou sans raison.

La famille des Date n'avait pas vraiment vécus se genre de chose, mais depuis que Bishoten Date à prit les commandes, ses deux fils lui donnaient beaucoup de fil à retordre. Takakage Date et Haramun Date avaient bien réussi leurs éducations, mais ce qui inquiétait les membres de la famille était que l'héritier Takakage aime faire bouger les choses, tandis que Haramun étant intelligeant suivrait son frère quoi qu'il arrive. On pouvait prendre cela d'un mauvais regard, car si les deux jeunes hommes restes autant associer, ils pourraient accomplir de grande chose et bien sur, ca inquiétait le voisinage.

Pourtant, les deux frères se voulaient rassurants et leur père était satisfait ainsi. Pourtant, le jeu des influences continu toujours et quelque fois il faut faire affaire avec les autres puissantes familles des environs. C'est ainsi que la demeure des Date recevait une autre famille richissime de ce continent et bien sur la demeure, ainsi que les grands et renommés jardins des Date étaient remplit de monde.

C'était aussi dans les jardins que les deux frères s'esquivaient des très grandes foules. Enfin, c'était surtout que leur père voulait que Haramun surveille son grand frère Takakage pour éviter que ce dernier attire encore une fois l'attention. Il n'y avait rien de néfastes dans les actions du jeune héritier, mais ce dernier aurait pu exaspérer les nombreux invités. Cependant, le jeune borgne qui était pour l'occasion armé de son armure avait réussi à gagner un peu tranquillité dans les jardins de la famille.

Il allait pouvoir enfin respirer un peu et ne plus à écouter son frère qui lui démontait ses sauts d'humeurs joyeux. Enfin, les jardins avec leurs bassin d'eau remplit de vie aquatique avait un effet de calmant sur les nerfs. Comment s'énerver devant un paysage aussi tranquille. Enfin, Takakage y allait avant que son frère le retrouve après lui avoir jouer un tour en lui demandant d'allez chercher deux verres, il le voyait déjà en train d'hurler le nom de l'héritier des Date.

Sur ce, le jeune Takakage se promenait dans un des grands jardins de la demeure et le soleil tapait sur son casque. Cependant, une personne lui attirait l'attention, non seulement cette personne c'était mis à l'écart de toute la foule plus loin dans la demeure, mais en plus elle avait un on ne sait quoi d'attirant. Etrange tout de même, mais l'héritier de la maison des Date avait la curiosité qui lui piquait au nez, sur ce il allait faire ses présentation à cette personne qu'il avait jamais vu.

C'était une jeune fille blonde, avec des vêtements assez richissimes, elle devait venir de la famille qui avait été invité par le chef de la famille des Date. Enfin, le jeune Takakage se plaçait au coté de cette jeune femme et d'un sourire, ainsi que d'un ton joyeux et assez fort comme à l'habitude, il commençait la conversation.

"Un bien jolie jardin n'est ce pas ? Il y en a une bonne vingtaines autour des murs de cette demeures, tous on leurs charme ! Pardon je me suis pas présenté, Takakage Date, pour vous servir et à qui ais je l'agréable honneur ?"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Oct - 20:10
Que ces réceptions mondaines étaient ennuyantes ! Toujours devoir se montrer aimable envers tout le monde, feindre de trouver passionnantes des conversations d’un tel ennui qu’on devait se retenir pour ne pas s’endormir… Luminia, malgré le fait qu’elle était née dans ce milieu, ne s’y faisait toujours pas. Lasse de ces jeux d’apparences, elle finit par échapper à la vigilance de ses parents et de leur escorte pour aller se promener dans un jardin. Quel magnifique espace ! Un peu trop aménagés à son goût, mais elle allait faire avec. Après tout, c’était souvent comme ça dans les familles nobles, ces personnes, parce qu’elles avaient de l’argent, se croyaient en droit de plier la nature à leur volonté. La jeune ange ne parvenait pas à les comprendre. Elle, ce qu’elle aimait, c’était la nature sauvage, indomptée, dans toute sa splendeur et sa sauvagerie.

Plongée dans ses pensées, elle alla s’asseoir sur le bord d’un bassin, dans l’eau duquel elle étudia son reflet. Elle se trouvait trop « petite fille parfaite » par rapport à ce qu’elle était en elle-même. S’assurant que personne ne la regardait, et donc, que personne ne la verrait transgresser l’étiquette, elle retira délicatement les épingles qui retenaient sa chevelure. Elle se sentit tout de suite beaucoup mieux, beaucoup plus à son aise. Rangeant avec soin les pinces dans les plis de sa robe, elle offrit son visage à la brise printanière. Elle se sentait vraiment bien, à cet instant précis. Ce fut ce moment que choisit l’une des domestiques de la famille pour la rejoindre :

- Ah, je vous ai enfin trouvée, Mademoiselle ! Pourquoi donc être partie ? Mais… C’est pas vrai ! Vous avez défait votre coiffure ? Pourquoi ? Vos parents vont vous en vouloir, surtout quand il faudra aller rencontrer les Date !

La jeune femme tourna alors vers elle son regard rayonnant. Comme toujours, la plus jeune s’inclina :

- Très bien ; je m’en vais vous trouver une excuse. Mais on ne le croira sûrement pas, je ne suis qu’une servante, après tout !

Ce fut ce moment que choisit un jeune homme pour les aborder. Luminia l’observa. Il ressemblait à un jeune soldat jovial, ce qu’il était sûrement. Mais pourquoi garder une armure lors d’une telle réception ? Il ne lui laissa pas le temps de réfléchir plus amplement, car il s’assit à son côté. Elle eut instinctivement un mouvement de recul. Oh non, pitié, qu’il n’essaie pas de me parler ! Peine perdue. Il fit ce qu’elle redoutait, avec un certain débit, qui la mit en panique :

- Un bien joli jardin n'est ce pas ? Il y en a une bonne vingtaine autour des murs de cette demeure, tous ont leur charme ! Pardon, je me suis pas présenté, Takakage Date, pour vous servir et à qui ais je l'agréable honneur ?

Que répondre ? Il avait l’air sympathique, il serait impoli de ne pas répondre. Et cependant, elle ne le pouvait pas :sa domestique était la seule qui connaissait sa véritable nature et ses pouvoirs. D’ailleurs, où était-elle passée ? Elle s’était discrètement éclipsée quand le jeune Date, l’héritier, à ce qu’elle en savait, avait commencé à parler. Ce n’était vraiment pas le jour faste pour l’ange. Comment communiquer ? Elle refusait d’utiliser la télépathie, et il y avait bien longtemps qu’elle avait abandonné l’idée de la classique écriture. Elle se contenta donc de hocher la tête pour lui signifier qu’elle avait entendu et compris ses paroles, avant de se replonger dans l’examen de son reflet. Elle voyait celui de son hôte à son côté, et cela la gênait. En effet, elle savait qu’il allait sûrement lui en vouloir de ne pas répondre à son invitation à se présenter malgré son sourire. Mais comment communiquer sans se trahir ?
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Oct - 13:47
Aucune réponse ne venait aux parole du jeune héritier de la maison des Date, si ce ne serait quelques gestes du visage et accompagnés d'un sourire. Elle était si timide que ca, cette blondinette ? C'était un peu près la première fois qu'on semblait si indifférent au parole du jeune homme, mais ce n'était pas vraiment ce qui l'interpelait. Peut être que la tonalité de sa fois l'aurait effrayer ou autre, mais il était claire qu'il pouvait encore attendre avant d'obtenir une certaine réponse concernant l'identité de la jeune fille. Une fille blonde qui accompagnait la famille que le chef des Date avait invité, ce n'était surement pas une servante de cette famille. Les vêtements était trop riches, elle était bien plus embellis que les autres servante qui avaient accompagné les invités. Cela pourrait paraître simple pour certains, mais le jeune Date voulait éviter toutes confusions ou encore de manque de respect envers cette demoiselle. Dans tout les cas, le jeune humain gardait son sourire de d'habitude, ce qui pouvait être dérangeant pour quelques rares personnes du fait qu'il était borgne. C'était sur que c'était pas attrayant un œil en moins, mais Takakage n'en faisait pas trop cas de ce défaut. Il lui arrivait même de frimer avec ce genre de trait, au grand dépit de son frère Haramun qui lui avait enlevé son œil après une triste nuit.

Enfin, le jeune homme préférait oublier ces pensées néfaste de son passé et ce concentrer sur ce qu'il avait en face de lui en ce moment même. Comme dit, il pouvait attendre avant espérer d'avoir une réponse et puis c'était amusant de deviner la personne qu'il avait en face de lui. Gardant son sourire habituel, le jeune homme posa ses doigts sur son menton et fermait les yeux l'air de réfléchir. Enfin, maintenant il pensait surtout à Haramun qui devait sans doute le chercher dans toute la demeure. Il pourrait presque l'entendre hurler de nom de Takakage tout en sachant qu'il serait prêt à tirer par le col le jeune héritier. Bon oublions Haramun et sa triste façon à bien se comporter pour Takakage. Pour le moment il devait savoir l'identité de la personne qu'il avait en face de lui. Cela allait lui revenir, il en était sur, surtout que Haramun lui avait fait une rapide récapitulatif des invités qui allaient venir.

"Voyons voir ... Une jeune et jolie demoiselle qui ne parle pas beaucoup ... Accompagné de la riche famille qui à en ce moment dans nos mur ... Blonde ... Cheveux longs .... - Le jeune homme se perdait dans ses pensées, avec un peu de temps cela allait lui revenir et ouvrit les yeux tout en claquant ses doigts. -Je pense avoir trouver ... Ha non, c'est pas ca ... Il se remettait à réfléchir encore plus fort, que l'on pouvait entendre marmonner ses pensées quand soudain. .... Luminia ! Votre nom est Luminia, la jeune fille de nos invités, ais je correct ?"

Une pensée rapide venait en tête du jeune Date, à part un mouvement positif ou négatif de la tête de cette jeune fille, il n'allait pas entendre grand chose. Sur ce, mieux se fallait faire plus confiant et encourageant pour cette jeune demoiselle. D'un grand sourire et d'un mouvement de main encourageant, l'invitant à s'exprimer, le jeune Date reprit la parole avec une tonalité forte mais joyeuse.

"Vous pouvez me répondre comme vous souhaitez, mais n'ayez pas peur, ma voix doit être certainement plus désagréable pour beaucoup que n'importe quel moyen de communication ! Il se mit à rire de lui légèrement tout en attendant une réponse verbal ou non.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Oct - 14:28
Il la connaissait ? Il savait à quoi elle ressemblait ? Elle avait décidément du retard, elle qui ne connaissait que le nom des membres de la famille hôtesse, et encore, pas parfaitement. Elle aurait dû prêter un peu plus attention aux interminables conversations de sa propre famille au sujet de celle qui les invitait, quand il en était encore temps... Mais à présent, il était trop tard.

Reportant son attention sur son interlocuteur improvisé, elle ne put s'empêcher de sourire de nouveau, amusée, en voyant ses mimiques lorsqu'il "réfléchissait"... En réalité, il commença à penser à quelqu'un d'autre, plus jeune que lui... Avait-il un frère ? Sûrement... Ce fut à ce moment qu'elle réalisa qu'elle s'était introduite dans les pensées du jeune homme. Elle s'en retira immédiatement, honteuse. Pourvu qu'il n'ait rien remarqué ! L'ennui, avec sa puissance télépathique, c'était qu'elle avait du mal à maîtriser le moment où ce pouvoir se déclenchait, ainsi que la puissance et la subtilité qu'il se décidait à adopter. Elle ne le maîtrisait pas... A moins d'être concentrée là-dessus, et sur rien d'autre.

Cette réflexion lui fit réaliser avec un temps de retard qu'il avait trouvé son nom. Et il avait visiblement déjà embrayé sur autre chose :

- ... moyen de communication !

De quoi parlait-il ? De quel moyen de communication ? C'était bien elle, toujours ailleurs, elle ne l'avait pas entendu. À tout hasard, elle hocha affirmativement la tête, voulant lui signifier qu'il avait trouvé son nom. Mais elle savait qu'un tel retard pouvait porter à confusion. Que faire ? Elle avait vraiment envie de communiquer, mais rechignait à laisser sortir sa télépathie, surtout après le dérapage dont elle venait de faire les frais.

Et puis, de quoi lui parler ? Elle ne le connaissait pas, et s'ennuyait dès que l'une des conversations des personnes de son rang promettait de s'éterniser (ce qui arrivait plus que souvent). À défaut d'autre chose, elle se leva et commença à explorer les environs du bassin, cherchant comment lui faire comprendre qu'elle aimerait voir ces fameux jardins dont il lui avait parlé.

Après de nombreuses hésitations, elle décida de tenter ce qu'elle redoutait depuis qu'il l'avait rejointe : elle utiliserait sa télépathie, mais se promit qu'elle ne le ferait qu'une seule fois. Après s'être assurée que personne ne pouvait les voir, (il ne manquerait plus qu'il y ait un témoin indésirable de ses capacités... "spéciales") elle se rapprocha de Takakage et plongea ses yeux dans les siens. Puis elle lui envoya une simple phrase :

J'aime beaucoup la nature...

Suivant le fait qu'il soit plus auditif ou plus visuel, il recevrait soit la phrase en elle-même, sous forme d'une voix dans sa tête, soit une image, qui serait sûrement plus explicite. Il existait aussi d'autres cas, bien plus rares, capables de percevoir à la fois la voix et l'image. Elle était curieuse de savoir comment il recevrait son message. Et, pour satisfaire cette curiosité, tout en sachant que ce n'était pas forcément la meilleure solution, elle garda une partie de ses propres pensées fixée sur celles de son interlocuteur.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Oct - 20:58
Encore une fois, pas de réponse verbale, mais déjà un peu plus de réponse au niveau gestuelle. Elle devait vraiment être plus que timide pour répondre de cette manière et surtout pour prendre un peu plus de distance. Pour le coup le jeune Date se sentait un peu mal à l'aise pour elle, mais il ne le montrait pas. Il était hors de question qu'il montre cela sur son visage, il n'était pas comme ca. Un sourire est bien plus encourageant qu'un sourire crispé. Enfin, elle ne semblait pas être aussi silencieuse qu'elle pouvait le laisser croire. Elle avait bien une façon de communiquer, en espérant que cela ne soit pas trop difficile pour le jeune Date ou un véritable dialogue de sourd se mettrait en place. Si seulement il y avait une servante pour mieux le renseigner, mais le jeune homme allait devoir faire avec. Il y avait bien les signes, mais si son petit frère le croiserait en train de faire des singerie, le jeune Takakage serait mal envers son frère. Mieux fallait éviter cette option alors, l'écriture trop long. il n'y restait plus grand chose comme moyen de communication.

J'aime beaucoup la nature ...

Le jeune Date ouvrait rapidement ses yeux vers la jeune demoiselle qui lui faisait face. Il avait une drôle d'impression dans la tête, comme si une pensée étrangère venait lui traverser l'esprit. Lui aimer la nature ? Enfin, l'allégeance des Date allait au clan de la terre bien sur, mais pourquoi il pensait ca justement ? Et si cette pensée venait de cette jeune Luminia. Non se serait pas banal et en plus on prendrait Takakage pour un fou, mais ce coup la l'intriguait. Il savait qu'il y avait quelques tours de magies que le jeune Date était de très loin de connaître, mais une telle magie existait t'elle ? Pour le coup de le jeune héritier gardait son sourire, mais à peine qu'il ouvrit la bouche.

"TAKAKAGE DATE !"

Le jeune héritier sursauta presque en serrant les dents, au final son frère avait perdu patience ou avait remarquer que Takakage avait changer de position. Sur ce cri, le jeune Date avait presque oublier la pensée qui venait lui traverser l'esprit, mais son instinct d'électron libre lui ordonnait de changer de position encore plus loin. Mais d'instinct il posait que cette penser n'était que la parole de Luminia, mais qu'il n'avais pas fait attention.

"Vous aimez ? Vraiment ? Haha ... Moi aussi, je peux vous faire visiter les alentours, si vous le souhaitez bien sur."

Enfin, le jeune humain ne se faisait pas pressant, il savait qu'il faudrait du temps pour Haramun le trouve et même il ne devrait pas se mettre en colère si il voyait Takakage avec un invité, enfin pas directement. D'un franc sourire et ayant apparemment oublier ce qui lui venait de traverser l'esprit. Il marchait vers l'une des grandes hais qui entourait le petit jardin et y ouvrit une porte qui était installée entres les feuillages. La porte menait d'un espèce de tunnel de feuillage verts qui menait vers un autre jardin encore plus grand. Le jeune Date se retourna tout sourire vers la jeune femme et d'un geste de la main, l'invita à le suivre. Après quelque marche, un jardin encore plus grand se présentait, mais avec une vue magnifique sur les paysages qui entourait la demeure. Le jeune héritier se dirigea vers la balcon et s'étirait avec le même sourire, puis il se retournait vers la demoiselle.

"Alors qu'en dite vous ? Pas mal hein ?"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Oct - 15:44
Il l'avait entendue. Il avait donc une mémoire auditive. Cela pourrait peut-être se révéler utile par la suite... Mais trêve d'intrusion. Elle se retira de son esprit. C'st alors que quelqu'un cria le nom de son interlocuteur. Surprise, Luminia dirigea son attention vers la provenance du cri. Mais comme elle ne vit personne, elle retourna son attention vers le jeune homme, qui l'entraîna plus loin, vers une porte dissimulée dans des feuillages. Cela éveilla aussitôt l'intérêt de la jeune fille : une porte, symbole de civilisation, perdue dans la furie de la nature, qui ne faisait que reprendre ses droits... ce fut donc avec plaisir que la jeune ange suivit son guide. Elle eut alors à traverser un tunnel de feuillages. Luminia s'y attarda, heureuse. C'était vraiment ce genre d'endroits qu'elle appréciait. Elle s'y perdit dans ses pensées, avant de remarquer que le dénommé Takakage l'appelait. Elle se pressa alors de le rejoindre, sans plus aucun souci pour l'étiquette, qui commandait à une jeune fille de toujours rester modérée dans tout ce qu'elle faisait. Elle avisa alors ce deux jardins qu'il lui désignait. Comparés à cet espace de nature vierge qu'elle venait de traverser, ces espaces aménagés lui faisaient l'effet d'une cage.

- Alors qu'en dites-vous ? Pas mal hein ?

Il lui demandait son avis ? Il était loin d'être positif ! Elle cherchait une manière de formuler cet avis tout en ménageant le propriétaire, quand un nouveau venu la fit changer d'avis. Un petit oiseau, sentant probablement sa nature angélique, s'approcha d'elle. Elle ne put s'empêcher de lui offrir son poignet fin pour perchoir. Il se mit alors à laisser partir de puissantes notes. Cela emplit Luminia de nostalgie. Lorsqu'elle n'était encore qu'une simple humaine, elle adorait chanter, souvent en accompagnant les oiseaux. Mais à présent, cela lui était impossible. Des larmes commencèrent à perler au coin de ses yeux, sans qu'elle ne le remarque.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 14:12
Aucune réponse encore une fois, mais le jeune héritier de la maison des Date semblait percevoir une certaine mélancolie au fond de la jeune demoiselle. A croire qu'apparemment elle se sentait mieux dans le tunnel de feuille qu'ils avaient traversés il y avait un instant. Pourtant les jardins faisaient sourire beaucoup de monde, ces havres de paix et de beauté avaient toutes les caractéristiques pour plaire. Cependant, elle devait sans doute aimer ce qui était plus des pousses sauvages, comme des grandes forêts vertes et fleuris. Ce n'était pas ce qui manquait dans le clan de la terre, de plus la demeure n'était pas loin des grandes forêts qui faisaient office de frontière naturel avec le clan du Feu. Cependant, il serait mieux d'y allez à dos de cheval, à pieds cela serait trop long et prendrait sans doute toute la journée pour y parvenir.

Enfin, ce genre de pensées ne faisaient pas très long feu dans la tête du jeune Date. C'était plutôt le silence de la jeune demoiselle. Comment une belle jeune demoiselle pouvait elle priver d'une audience une belle voix ? Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond et les pensées de Takakage semblait se confirmer par la suite des évènements. Un oiseau c'était approcher de Luminia et cette dernière parvenait à lui offrir son poignet sans aucun problème. Cela rappelait quelques souvenir au jeune Date, très souvent, les piafs prenaient la courbe de son casque pour un perchoir quand il ne bougeait plus. Bien que cela avait tendance à l'énerver, il sentait bien qu'il n'y avait quelque chose qui tournait pas rond chez cette jeune femme. Takakage ouvrait grand son œil valide en voyant des larmes couler sur les joues de la jeune invitée de sa famille. Si il y avait bien quelque chose que le jeune homme détestait, c'était bien voir quelqu'un dans la détresse et en pleure. Ses sentiments et son cœur lui ordonnait d'agir et de faire sourire tout ceux qui l'entourait pendant ces moments là. D'un seul coup, une pensée venait de traverser l'esprit du jeune Date et si elle ne pouvait pas parler ? Si elle était muette ?

D'un coup il pouvait comprendre le chagrin de cette jeune demoiselle, mais les larmes continuait à couler et le jeune Date se devait d'intervenir. Il sortait rapidement une serviette de couleur verte et s'approchait de la jeune demoiselle avec le sourire. D'un geste lent et prudent, pour ne pas effrayer le piaf, la main du jeune homme venait porter la serviette sur la joue de Luminia, effaçant ainsi les larmes qui avaient coulé. Puis continuant avec le sourire, Takakage prenait la parole.

"Hey ! Hey ! Hey ! Il ne faut pas pleurer de chagrin en entendent un oiseau chanter. Cela ne lui ferait que de la peine de vous voir comme cela et il ne chante que pour vous voir sourire. La vie peut être injuste, j'en ai gouté les frais ... - Il montrait son cache œil, gardant le même sourire. - ... Cependant, vous êtes toujours là, agréable à regarder, généreuse dans ses gestes et des yeux magnifiques, il serait dommage de priver un magnifique tableau par un sourire et de le compléter avec des larmes. Faite un poing d'honneur à la vie Luminia, vous devriez sourire et oublier ces aléas, cette bête à plume n'attend que cela."

Il continua son grand sourire, attendant une réponse par n'importe quel moyen.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct - 16:32

La réaction du jeune homme la fit sursauter. Elle pleurait donc ? Quelle idiote ! Elle devait faire honneur à sa famille lors de cette réception, la première à laquelle elle assistait en tant que fille de ces personnes, et elle se montrait tout sauf digne d'eux. Mais son hôte ne semblait pas lui en tenir rigueur, et il chercha plutôt à la revigorer et la rassurer. Quelle ressemblance avec elle-même, cette fois ! Elle aussi avait toujours aimé aider les autres. Elle laissa échapper un petit rire à cette ressemblance inattendue. Elle aurait tant aimé lui répondre !
Soudain, elle se souvint de quelque chose qu'il lui avait dit... Il avait fait les frais de la cruauté de la vie... Et portait un cache-oeil. Elle pouvait peut-être l'aider... Mais cela la trahirait irrémédiablement. En effet, seuls les anges avaient des pouvoirs de soin aussi puissants que les siens, même si elle ne les entretenait pas. Indécise, elle invita l'oiseau, qui voletait un peu plus loin après avoir fui au sursaut de celle qui le soutenait, à se rapprocher d'elle et lui demanda conseil par la voie de la télépathie. Maintenant que le jeune Date lui avait "montré" sa blessure, elle était prise d'une envie irrépressible de l'aider. Et peut-être que la rare compréhension dont il avait fait preuve jouait aussi un rôle dans cette décision...

L'oiseau ne pouvant lui donner aucun conseil valable, car il ne comprenait pas son problème, Luminia décida de tenter son projet. Mais elle ne voulait pas qu'il y ait le moindre témoin, ce pouvoir étant plus visible que la télépathie. Elle l'entraîna donc plus loin. Une fois sûre que personne ne pouvait les voir, elle plongea une deuxième fois ses yeux dans ceux du jeune homme, et réutilisa sa télépathie, cette fois plus longtemps :

Je vais essayer de vous aider, pour cet oeil... J'en suis capable. Mais sachez d'abord que je ne suis plus humaine, et que je vais devoir faire ce que je redoute le plus, afin d'être assez puissante pour vous apporter cette aide : vous révéler ma véritable nature.

Sans lui laisser le temps de réfléchir plus amplement, elle laissa ses ailes apparaître. c'étaient de grandes ailes d'oiseau, faites d'une puissante lumière. Une fois cela fait, elle se hâta de libérer son aura curative.

J'espère sincèrement que cela va fonctionner... De plus, sachez que les anges sont les guérisseurs les plus puissants, et que j'en ai fait l'un de mes métiers... Si je ne parviens pas à vous soigner, cela ne pourra avoir qu'une seule signification : votre mal est incurable.

Elle se donna toute entière dans ce sort, désirant ardemment le remercier pour tout ce qu'il avait fait pour elle. Et elle savait que si elle n'arrivait à rien,elle ne se le pardonnerait pas.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 1:42
Le jeune héritier de la maison des Date avait réussi ce qu'il aimait toujours faire, faire sourires les gens. Il n'y avait rien de mieux pour lui de "construire" un sourire sur le visage des autres. Il y avait plusieurs moyens d'y parvenir, l'humour ou encore les flatteries et les paroles réchauffantes. Maintenant qu'il avait réussi à faire sourire cette jeune demoiselle qui était alors prise par le chagrin, le jeune Date pouvait encore plus sourire pour le reste de la journée. C'était comme un gain d'énergie pour ce jeune homme et il avait besoin de voir des sourires autours de lui pour sa joie de vivre. En tout cas, c'était plus qu'une réussite, car même en l'absence de parole le jeune homme pouvait percevoir un léger rire chez cette jeune Luminia.
Pour ce coup là, le jeune homme pouvait remercier son ancien maitre qui avait disparut à la fin de son éducation. Un vieux poivrot, mais très cultivé et également souriant comme Takakaga. Cet homme avait enseigné au jeune héritier de la famille des Date la bonne humeur et la joie de vivre. De plus, étant comme un électron libre, le jeune humain ne se montrait jamais sans un sourire. Les quelques fois ou il faisait la tête des mauvais jours étaient très loin dans sa jeunesse.

Enfin, le jeune humain sortait de ses pensées et fut très vite intrigué par les gestes soudain de la jeune fille. Elle l'entrainait plus loin, encore plus loin de la foule et certainement d'un Haramun Date qui devait être enragé de ne pas trouver son grand frère. Cependant, quelques pensées étrangères lui traversaient l'esprit. Il regardait Luminia et comprit définitivement que la jeune fille ne pouvait que communiquer ainsi, mais ses mots sonnaient presque comme une énigme. "Sa véritable nature" ? Quesqu'elle voulait dire par là ? Elle n'était pas humaine ? Et que voulait elle dire par aider pour son œil ?

Cependant, le jeune humain n'avait pas le temps d'énoncer quoi que ce soit. Des ailes, non, de très grandes ailes blanches faisaient leurs apparition dans le dos de la jeune demoiselle. Une puissante lumière semblait émaner de ce grand ensemble de plume. Alors effectivement, elle n'était pas humaine, mais une ange. Elle lui parlait de ... Guérir son œil ? Le sang de Takakage faisait un violent tour dans toutes ses veines et en serrant les dents, le jeune homme agrippait rapidement les épaules de Luminia et se mettait à hurler comme sa vie en dépendait.

"ATTENDER ! N'EN FAITE RIEN, S'IL VOUS PLAIT !"

Un profond silence s'ensuivit. Takakage tenait toujours les épaules de Luminia, mais avait la tête baisser vers le sol. Son visage n'était plus visible pour la jeune demoiselle, mais la poigne de ses mains était assez ferme.
Guérir son œil manquant ? N'importe quel personne aurait accepté un tel cadeau venant d'un être aussi lumineux, mais ce n'était pas le cas du jeune Date. Son œil droit manquant avait marquer un profond chapitre dans sa vie ... Qu'il ne s'imaginait plus de trouver un moyen d'en avoir un nouveau. Haramun avait tout tenter et à échouer à sauver l'œil de son frère, pour sauver la vie de ce dernier il avait du le retirer par la force d'une lame sur l'ordre de Takakage. Il se souvenait de ses hurlements et du visage crispé de son jeune frère, ce dernier avait même mis sur son compte cet échec. Pour Takakage, Haramun avait fait ce qu'il pouvait et ... Il ne voulait pas que Haramun se fasse encore plus de tord envers lui même en voyant l'œil réparé de Takakage.

Sans montrer immédiatement son visage à Luminia, Takakage desserrait ses poings qu'il sentait trop fortes sur les épaules de la jeune ange. Il se calma et reprit le sourire en remontant son visage vers celui de la demoiselle. Il ne montrait aucune peine, aucune colère ... Juste un sourire et une parole mettant fin à une minute de silence.

"Je te remercie pour cet offre généreuse Luminia ... Mais je vais devoir te la refuser. Pourquoi cette idiotie ? Je suis loin d'être le dernier des idiots, j'en suis même le plus grand d'entre eux ... Cet œil je l'ai sacrifié pour enlever la peine de mon frère qu'il avait pour moi. Une terrible infection m'avait frappé l'œil et Haramun avait tout tenter, je ne voulais plus voir mon frère dans un état de détresse et il est arrivé un jours ou la douleur fut plus forte que mon sourire. Je lui ai ... Ordonner de m'ôter l'œil. Le fait de ... Retrouver cet œil, ne sera pas très bon pour lui ... Il le sentira pire qu'un échec personnel. - Le jeune homme gardait le sourire et se redressait en lâchant Luminia. - De plus, cela me rajoute un côté mystérieux, non ? Cela aide également à courtiser les jeune demoiselles comme vous, enfin j'ai jamais essayer de séduire une ange, mais cela me semble pas et de loin être impossible ! Sérieusement Luminia, merci, mais quand j'aide quelqu'un ... Je n'attend rien en retour que le sourire ! Comme je vous le dis, je suis loin d'être le dernier des idiots ! J'en suis le meilleur !"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 10:40
Sa réaction violente arrêta la jeune fille sur-le-champ. Pourquoi refuser cette aide ? La réponse vint très vite. Elle sourit et hocha la tête, signe qu'elle comprenait. Elle se hâta de se débarrasser de ses ailes et, ayant abandonné l'idée de cacher ses pouvoirs à cet humain, qui savait de toutes manières ce qu'elle était, elle répondit :

Je comprends... Lorsque j'étais encore humaine, je ne voyais que peu de personnes capables d'une telle compassion... Je ne comprenais pas. et depuis que j'ai été transformée, je sais... Les humains ne sont que des égoïstes. Ils ne pensent qu'à eux-mêmes, sans se soucier des autres... Et vous ne faites pas exception à la règle ! Quelle est cette lubie de vouloir séduire les jeunes filles que vous croisez ? Pensez un peu à elles !

Cela avait été sa plus longue tirade. Elle avait conscience d'avoir été contradictoire, lui disant d'abord qu'elle appréciait sa compassion, puis terminant sur le fait qu'il n'était qu'un humain comme les autres. Mais tant pis. Par télépathie, on ne pouvait de toutes façons pas mentir, même si on changeait d'avis en cours de route. Et jamais il ne lui serait venu à l'esprit d'inventer ce qu'elle disait.

Cependant, elle continuait de fixer calmement Takakage, une légère lueur de défi dans les yeux, signe qu'elle avait pensé vrai. Comment allait-il réagir ? Elle s'amusa à tenter d'imaginer différentes réactions possibles, en se basant sur le peu qu'elle connaissait de lui.

HRP :
 
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Oct - 1:40
Elle avait compris et fort heureusement vite. Il était tout à fait possible que cette ange ne comprenne pas totalement les sentiments de Takakage en lien avec sa blessure à l'œil manquant. Elle n'en s'en retrouvait non plus vexer également, tant mieux, il faut dire que le geste avait été un peu plus que brusque pour stopper ce pouvoir de guérison. Cependant, si Takakage ne l'avait pas arrêter, il était sur de lui que son frère allait rentrer dans une déprime qu'il aurait du mal à faire disparaître. Le petit frère du jeune Date était sans doute trop sentimental, mais il restait pas moins une bonne âme au fond de lui même. Néanmoins, l'héritier de la maison des Date n'avait pas envie de poser un peu plus la peine que son petit frère avait sur le cœur de ce triste chapitre de la famille.

Enfin, fort heureusement, Luminia changeait rapidement de sujet et Takakage pouvait sortir de ses pensées noires sans soucis à se faire. Le changement de sujet était plus ou moins radical, car la jeune ange avait quelques pensées sur le comportement du jeune humain envers les demoiselles et le classerait même chez les égoïstes. Bien que l'égo surdimensionné du jeune homme était quasi insalissable, car se fichant bien de ce que pouvait dire l'entourage, il allait devoir s'exprimer dans la joie et la bonne humeur. Si il y avait bien une chose qui rendait heureux Takakage c'était sortir des rangs et se faire remarquer, au plus grand dam de son frère Haramun. L'héritier n'aimait pas le triste train train des traditions de sa famille, bien que Takakage avait quelques compétences dans le domaine de l'art, il préférait les courses à cheval et l'esprit de compétition.

Entendre de telles pensées le faisait encore plus sourire, mais plus un sourire acceptant un défis et le jeune homme ne perdait pas de l'œil les iris de la jeune ange. Il fit quelques pas en arrière, sans se retourner, il prenait de sa main sa cape et la lançait au vent comme pour mimer une scène épique avant de reprendre la parole d'un ton assez fort, mais joyeux.

"Ha ! Mais il est difficile pour moi de ne pas faire l'éloge de la beauté féminine ! Je suis quelqu'un qui aime les compliments à donner, même si rien n'est malheureusement sérieux pour ces demoiselles, au moins cela leurs donnent un sentiment de bien être dans leur peau ! Je ne donne aucune promesse de cœur, car la chute ne serait que douleur ! Je suis une feuille qui à dis "adieu" à son arbre pour virevolté ou bon me semble, je n'ai aucune limite et une demoiselle aurait bien du mal à suivre. Je flatte, je complimente, je séduit, mais que dans l'unique but de faire sourire ma prochaine."

Le jeune Takakage tira sur sa cape pour la faire virevolté au vent et fit un grand sourire.

"Pas le dernier des idiots ... Mais le meilleur d'entre eux !"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Oct - 10:19
Ce n'est pas très loyal non plus...
Luminia n'eut pas le temps de terminer : sa servante déboula et se précipita vers elle :

- Mademoiselle ! Vos parents vous cherchent ! Ils veulent vous présenter aux Date !

Puis, elle remarqua la présence de Takakage, et s'inclina :

- Bonjour, Seigneur. On vous cherche, vous aussi. J'ai croisé votre frère, qui m'a demandé de l'aider à vous chercher. Dois-je lui dire où vous êtes, ou inventer une excuse comme quoi je ne vous ai pas trouvé ? Pareil, Maîtresse, est-ce que j'invente encore une fois ne excuse, ou est-ce que vous venez ?

C'est alors qu'elle avisa les ailes, toujours apparentes, de l'ange. Ses yeux firent le va-et-vient entre les deux personnes en face d'elle. Puis elle prit un air de conspiratrice en rejoignant sa maîtresse :

- Vous lui laissez voir vos ailes ? C'est une grande preuve de confiance, venant de vous ! Cela signifierait-il quelque chose ? Et puis, vous savez ? On dit qu'il est encore célibataire...

Cette insinuation à peine masquée, surtout après la conversation qu'ils venaient d'avoir, choqua la jeune fille. Bien sûr, elle savait que toutes les servantes, sans exception, aimaient jouer les commères, mais jamais celle-ci ne 'avait fait à ce point. Mais elle continuait, s'adressant au jeune homme :

- Ma maîtresse est à marier, savez-vous, et un aussi bon parti que vous...

Mais vas-tu te taire !

Luminia se rua vers la servante et lui posa sa main sur la bouche, prévenant toute tentative de continuer.
Endorien.ne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Endorien.ne


La servante de Luminia bavarde en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: TERRES CULTIVEES-