Les pieds dans l'eau [Pv Takakage]

 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 6 Oct - 22:18

Art by Syntetyc



Les pieds dans l'eau

Avec Takakage Date



Quelle longue journée. L'une de celle qui se passe si mal qu'on ne pense qu'au lendemain. Aujourd'hui, les bêtises et les maladresses c'étaient enchaînées. A croire que le destin avait décidé que cette journée serait sous de mauvais augures.
Depuis l'aube, Kaïdann avait fait les frais de sa malchance tant et si bien que sa bonne humeur en avait pris un coup.

La petite créature était assise sur le bord d'une des rives du fleuve. Recouverte de boue de la tête aux pieds, elle observait la surface de l'eau, paisible et immuable. Les lèvres pincées, ses iris rougeâtres se reportèrent alors sur les quelques pignons qui flottaient à la surface, non loin d'elle. Soudain, perdant son calme apparent, elle fronça les sourcils et se redressa. A grand pas, la créature avança jusqu'à atteindre le premier pignon avant de s'en emparer. Elle l'observa un moment songeuse puis le relancer. Plus loin. En criant.

- Bwaaaaaaah. Pignon de malheur. C'est ta faute. Ta faute !

Elle fulminait. Sa maladresse qui avait pris un malin plaisir à la taquiner toute la journée avait fini par la pousser du haut d'un arbre alors qu'elle tentait de récupérer une pigne de pin. Kaïdann avait d'abord atterri parmi les premiers feuillages avant de finir sa chute dans la boue.

Au milieu du fleuve flottait le butin de la fée. La pigne voguait tranquillement à la surface de l'eau avant de disparaître sous les remous de la houle. Elle se propagea jusqu'à la petite créature finissant de l'achever. A sa taille, elle avait la force d'une bonne vague. Déstabilisée, ses pieds se dérobèrent sous ses jambes et la petite silhouette disparu sous l'eau.

La chevelure fushia reparut aussitôt. La coiffure anarchique retenue par ses cornes s'était défaite créant aussitôt un voile rose tout autour de son corps. Elle se laissa retomber dans l'eau, le temps rassembler la longue chevelure dans son dos et elle remonta sur la berge. Ses mains s'affairaient autour de ses cornes, cherchant à y enrouler quelques mèches sans grand succès. Elle abandonna après quelques tentatives, résignée. Un bref coup d'oeil sur la berge la conduisit à choisir un petit caillou sur lequel s'asseoir et faire sécher ses ailes pour quitter le cimetière de son égo.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Oct - 23:58
Une magnifique journée se défilait sur les terres des alentours de Woodan, la grande capitale du clan de la terre. On ne pouvait pas demander mieux pour le soleil et le ciel sans nuage, tout ce qui à de meilleur pour faire ses activités à l'extérieur. Pour la plupart des habitants de l'arbre gigantesque il fallait faire tourner leurs boutiques, tandis que pour les fermiers des vastes terres cultivables devaient s'occuper de leurs fermes. A vrais dire, tant que le beau temps était présent, la majorité de la population de ces terres étaient très occuper à leurs affaires et bien sur, peu profitait du peu de temps libre qui leur était accordé.

Pour certains, ils oubliaient les tristes quotidiens qui étaient imposés par de nombreux heure de travail. Cependant, ces gens avaient très souvent les moyens ou alors ils s'en moquaient totalement. C'était le cas pour les deux fils de Bishoten Date, deux garçons qui avaient leurs propres passe temps. Haramun était certainement le plus sérieux et le plus encré dans les traditions de la famille des Date, tandis que Takakage faisait ce qui lui passait par la tête. Tant que l'héritier ne criait pas son nom sur tout les toits et que son petit frère tente de le calmer par tout les moyens, les deux garçons profitaient de ces journées pour de grande sortie à cheval.

Les terres étaient vastes et très magnifique à voir sur le dos d'un cheval, encore que les deux frères ne faisaient pas des sorties de santé. Non, il arrivait très souvent que les deux jeunes concouraient à une course dans les alentours. Deux cavaliers et leurs chevaux de compétition, les courses étaient très endiablés et semblaient interminables jusqu'à ce que l'un des cavaliers abandonnait. Cela pouvait durer longtemps, très longtemps.

Les vents avaient mené les deux cavaliers vers les grands fleuves du territoire du clan de la terre. La course allait être difficile pour les chevaux et leurs maitres, mais aucun des duo semblait lâcher la prise. Cependant, Takakage possédait un léger avantage sur son frère et c'était son cheval Terume. Ce dernier était un puissant coursier, bien qu'aussi têtu que son maitre, il était capable de parcourir de grandes distances en des temps records.

Après une longue course, le canasson de Haramun semblait montrer des signes de faiblesses. Le plus jeune des Date semblait également sentir son cheval fatigué. Par ce constat, le jeune Haramun tira sur les rênes de son cheval et laissa son grand frère partir comme une flèche. Takakage traçait un sourire sur son visage, encore une victoire pour lui. Il allait faire une nouvelle fois son cinéma sous les yeux désabusé de son jeune frère. Lâchant, les rênes de son cheval, l'héritier des Date criait de toutes ses forces.

"Et encore une fois, la victoire appartient à Takakage ... - Certainement épuiser par son maitre, Terume s'arrêta net en propulsant vers le fleuve son cavalier qui finissait sa phrase par une chute. DATEAAAAAA !"

Le jeune cavalier s'écrasa sur le sol avant de faire quelques roulades et terminer en creusant la terre avec la courbe de son casque. Le jeune borgne avait fait une belle chute, mais ca ne semblait pas inquiéter Haramun qui s'arrêtait non loin.

"Au moins, lui aussi peu en avoir un peu marre de tes hurlements. - Il termina par un sourire, en voyant son frère se redresser sur ses genoux. - Allez, assez couru, on se rejoins à la demeure de père ..."

Le plus jeune des Date cambra son cheval et partie dans la direction opposée de la course. Takakage regarda son cheval avec un certain râlement.

"Au moins, j'en connais un qui va pas avoir sa ration ..."

Terume se rapprochait de son maitre et lui souffla au visage pour lui montrer son ras le bol. Le jeune borgne passa rapidement sa main sur le visage et redressa son regard pour se fixer vers une chose non loin de lui. Un petit être sur un rocher, son œil fronça, peu sur de ce qu'il voyait. Il se frottait l'œil et l'écarquillait à nouveau. Effectivement, une minuscule créature humanoïde ailée lui faisait face pas trop loin. Il en avait entendu parlé des légendes, mais celle sur les fées certainement encore plus. Il avait toujours entendu que la poussière de fée avait toujours des pouvoirs particuliers. Pour le coups, la curiosité montait d'un coup. Il se redressa légèrement et pris la parole.

"Excusez mon impolitesse, mais ... Vous ne seriez pas une fée ? Une vrais fée ? - Il secouait légèrement la tête comme si il avait loupé la conversation, puis repris avec son sourire, ainsi que son ton joyeux habituel - Rha mon manque de manière ... Takakage Date, pour vous servir ... Vous êtes vraiment une fée ?"     
     
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Oct - 23:11

Art by Syntetyc



Les pieds dans l'eau

Avec Takakage Date



Le brouhaha environnant la berçait dans une sorte de demi sommeil. Les petites vaguelettes qui léchaient le rivage lui donnait l'irrésistible envie de fermer les yeux. Cependant les éclats de voix qu'elle perçut suffirent à la sortir de sa somnolence. S'agenouillant sur son rocher, la fée observa la scène sans mot dire.
En fait, sa bouche s'était à peine entrouverte lorsqu'elle avait vu une silhouette débouler dans sa direction. Avec un intérêt certain et un peu de compassion sans doute, elle grimaça lorsque l'individu atterrit au sol. Elle s'imaginait déjà tous les dégâts que pourraient subir l'inconnu et comment elle se sentirait obligée de l'aider. Cette simple perspective ramener un peu de lumière dans sa journée. Réparer les petits bobos, ça c'était facile !

Mais il la remarqua. Elle haussa aussitôt un sourcil, constatant qu'il n'avait pas l'air si amoché que ça. Kaïdann se laissa dévisager en observant longuement l'individu. C'était bien la première fois qu'elle ne déversait pas un flot de paroles pour accueillir un inconnu. Elle se redressa, serrant nerveusement dans ses petites mains la longue chevelure rosée alors que ses prunelles le détaillaient toujours. Hmhm. Seul le cache sur l'un de ses yeux semblait digne d'intérêt. Voilà que ça curiosité était désormais piquée.

- Excusez mon impolitesse, mais ... Vous ne seriez pas une fée ? Une vrais fée ?

Ses lèvres se scellèrent subitement, presque vexée par la demande. Il en connaissait beaucoup lui des petites créatures aux couleurs improbables surmontées d'ailes ? Parce que Kaïdann non, et elle comptait bien le lui faire savoir.

- Non, non, je suis un ogre miniature, lui lança-t-elle dans un grand sourire. Pourtant, quand on connaît son appétit, il y aurait de quoi douter de sa nature.

- Rha mon manque de manière ... Takakage Date, pour vous servir ... Vous êtes vraiment une fée ?  

Elle entrouvrit les lèvres s'apprêtant à lui demander s'il était vraiment sérieux avant de se raviser. La petite créature afficha une moue déconcertée en secouant ses ailes pour créer l'illumination dans l'esprit de Takakage.

- Ravie de faire votre connaissance Monsieur... Seigneur Date ?, se hasarda-t-elle ne sachant quel titre lui donner. Kaïdann Teivelin. Et je suis une fée, oui. A moins qu'on m'ait menti.

Elle jeta tout de même un œil par dessus son épaule pour s'assurer que ses ailes étaient bien dans son dos, histoire de confirmer ses propos et se rassurer un peu aussi. La petite créature s'avança de quelques pas sans pour autant remettre les pieds dans la boue en faisant mine de jauger de son état.

- Sinon, je peux vous être d'un quelconque utilité ?

Kaïdann commençait à battre des ailes. L’irrépressible envie de s'envoler lui donnait des fourmis dans les membres. Elle trépignait sur place et il n'était pas bien difficile de noter quel supplice il était pour elle de rester en place. Tout sourire, elle se dandinait d'un pied à l'autre, espérant presque qu'il lui réponde affirmativement. Et puis, se serait une bonne raison pour aller regarder sous son cache-oeil.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Oct - 1:08
On pouvait dire que l'entrée en matière du jeune Date pouvait surprendre, mais les gens s'y faisaient à la fin. Bien que Takakage ne tombait pas tout le temps quand il rencontrait une nouvelle personne, cependant, le jeune Date avait toujours un certain art de soigner ses entrées même sans y faire attention. Enfin, tant que personne n'était blessé, tout allait bien et surtout le jeune homme était content d'avoir eu son casque pour se protéger de la chute. Pourtant, malgré les légers bleus, le jeune noble avait totalement perdu ses pensées à ce qu'il voyait. Une fée et qui lui répondait en plus, le jeune garçon n'avait pas encore tout vu de ce monde, bien qu'il en avait entendu parler lors de son éducation. Il savait que les fée existaient, mais il n'en avait jamais l'occasion d'en voir une puisqu'il était coincé dans la demeure familiale durant toute la durée de son éducation.

"Ravie de faire votre connaissance Monsieur... Seigneur Date ? Kaïdann Teivelin. Et je suis une fée, oui. A moins qu'on m'ait menti." Le jeune humain ne répondait pas dans l'immédiat, il regardait la fée battre ses ailes pour se décoller du sol. Il en avait tellement entendu parler depuis qu'il était tout petit, certainement que des fées étaient rentrés chez les Date, mais le jeune héritier de la maison , n'en avait jamais vue en vrais. La curiosité devenait légèrement plus forte, le jeune adulte redevenait un jeune garçon qui redécouvrait le monde. Enfin, il sortait rapidement de ses pensées lorsque cette Kaïdann repris la parole. "Sinon, je peux vous être d'un quelconque utilité ?"

Le jeune Takakage s'asseyait sur le sol après avoir écouté la fée, elle avait l'air plutôt sympathique, mais ce n'était pas sur qu'elle le reste. Takakage ne connaissait absolument rien sur les fées, mis à part les choses qu'il avait lu dans les bouquins. Encore une fois, il se disait qu'il aurait du être plus attentif que son petit frère lors des cours que de dormir sur le bureau. Dans les premiers instants, le jeune héritier de la maison des Date avait presque envie de balayer toutes échelles sociales. Il n'aimait pas les titres, bien sur avec son ego surdimensionné on aurait du mal à croire cela, mais il aimait sans doute encore plus de parler d'égal à égal. D'un sourire et d'un léger rire avant que sa voix résonnait joyeusement, le jeune homme prit la parole.

"Pas besoin de toutes ces formalités, je suis loin d'être un grand seigneur et encore quel signification aurait elles pour vous ? Surtout que moi, je les supporte pas du tout ces blablas inutile ... Enfin, je parles trop, je ne sais même pas ou commencer ..."

Pour le coup, bien qu'il avait une réputation de grand bavard, mais là il était plus que vrais qu'il ne savait pas par ou commencer. La curiosité était un vilain défaut, pouvant blesser ou exaspérer certaines personnes, mais la curiosité restait tellement forte chez ce grand gamin. La fée qui se trouvait devant lui devait bien se marrer dans sa tête, mais le jeune Date s'en fichait de toute façon. Il n'y avait de raison à se faire ridiculiser et de plus Haramun était parti, le seul témoin était ce crétin de cheval aussi borné qu'un âne.

Le jeune Date gardait tout de moins son sourire joyeux de tous les jours, on disait que cela avait un certain charme chez lui et ce qui le rendait aimable, malgré sa voix un peu plus forte que la moyenne. Tout ce qui fallait espérer pour lui, c'est que sa voix ne faisait pas fuir la petite fée.

"Pardonnez également mon air niait, je tiens à dire que vous avez l'honneur d'être la première fée que je vois de ma vie. Je plaisante pas, on va dire que je suis rester enfermer durant mon éducation ... Vous pouvez imaginer que la curiosité monte assez vite. - - Il tentait de s'étirer les bras pour calmer les petites douleurs de la chute, mais il avait un arrêt et les petites douleurs se faisaient assez fortes. Il n'y avait que des bleues, mais il était sur que le retour à dos de cheval allait être très inconfortable, surtout avec Terume comme canasson. Le jeune date allait vite se défère de son casque pour mieux respirer, mais en faisant ainsi, il remarquait une douleur au bras sans doute avec la chute. - Et bien, mademoiselle Teivelin, si vous vous y connaissez en soin, ce ne serait pas de refus. Je crois que ce crétin de cheval m'ai laisser un douloureux souvenir de cette course sur le bras droit ..."

C'était parfait pour commencer le dialogue, encore fallait t'il que cette fée ne soit pas presser pour autre chose.

 


 
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Oct - 0:51

Art by Syntetyc



Les pieds dans l'eau

Avec Takakage Date



La première fée qu'il rencontrait ? Un honneur ? Il y m'était certes les formes mais Kaïdann appréciait grandement. Il n'y avait qu'à voir le grand sourire qui étirait ses lèvres. D'ailleurs si sa peau n'était pas si rosée, il est fort à parier qu'il aurait pu voir les joues rosirent de la petite créature. Si son éducation l'avait privé de quelques libertés, elle lui avait appris à bien parler.

- Et bien, mademoiselle Teivelin, si vous vous y connaissez en soin, ce ne serait pas de refus. Je crois que ce crétin de cheval m'ait laissé un douloureux souvenir de cette course sur le bras droit.

- Une course à cheval ?, demanda la petite curieuse en haussant un sourcil. Les chevaux, elle trouvait ça un peu dangereux. C'est grand, ça va vite et ça remue dans tous les sens.

Elle agita encore un peu ses ailes dans son dos qui, certainement pas assez sèche, ne daignaient toujours pas la soulever du sol. La petite créature grimaça, un tantinet prisonnière de sa petite taille et de son incapacité à se mouvoir librement. Ses prunelles observèrent le sol sans pour autant céder à l'envie de retourner patauger dans la boue.

- Approchez, vous voulez bien ?

La demande en était une fausse. Juste une formule de politesse pour qu'il se porte à sa hauteur qu'elle puisse l'examiner. Elle posa son sac à ses pieds et décrocha sa ceinture à laquelle étaient accrochées quelques fioles. Sa moue se tordit dans un instant de réflexion et elle retira une première fiole avant de déposer la ceinture au sol avec la plus grande des précautions.

Le flacon était étroit, tout en longueur et semblait contenir un liquide jaunâtre. Elle fit un signe de la main, invitant Takakage à lui montrer son bras, avant de coincer le bouchon de sa fiole entre ses dents. La fée versa la moitié du contenu dans le creux d'une de ses mains et ferma la petite bouteille. Elle se frotta ensuite vigoureusement les mains.

- Pas d'inquiètude. C'est juste un peu de miel et de venin d'abeille.

La mixture était un tantinet pâteuse, cependant elle était facile à préparer et relativement utile. C'était d'ailleurs l'un des flacons qu'elle utilisait le plus. Un deuxième de la même couleur dans plus large trônait à sa ceinture.

- Ca désinfecte et anesthésie très légèrement, se sentit-elle obligée d'ajouter pour le rassurer.

En application cutanée, Takakage ne risquait pas grand chose. Toutefois, en cas de plaie ouverte, il n'était pas improbable qu'il serre un peu les deux. Kaïdann ignorait la deuxième possibilité. Elle n'avait pas vu de sang et avait trop confiance en ses capacités pour remettre en question de possible maladresse. Aussi elle lui présenta un grand sourire  
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Oct - 23:20
Le jeune humain avait du se déplacer pour permettre à la petite fée de se mettre à l'œuvre pour soigner son bras. Pas vraiment de magie pour ce coup la, enfin question magie, le jeune Date en avait déjà assez gouter au niveau de sa mère. Avoir les jambes congeler, juste parce qu'apparemment on aurait été trop actif. Le jeune Date pouvait concéder qu'il y était allez deux ou trois fois faire une frayeur à ses parents. Cependant, il pensait dernièrement que la plus grande des frayeur qu'il avait fait subir à sa famille fut cette nuit ou il perdit son œil, surtout pour son frère. Enfin, le jeune homme tachait d'oublier ces vilaines pensées qu'il à du faire subir à son propre frère. Il n'avait pas su si il c'était montrer anxieux envers la jeune fée, mais il gardait le sourire.

Pour se changer les idées rapidement, il avait comprit que la jeune fée avait de mal à voir comment deux frères pouvaient faire la course sur le dos d'un cheval. C'était une pensée assez étrange, il faut dire que l'on croisait de plus en plus de cavalier dans ce monde. Les chevaux avaient prit une place assez importante dans la société, surtout chez les humains qui admirait la vitesse et la force de ces animaux. Si ce n'était pas pour les aider dans leurs taches quotidienne, les chevaux étaient alors utilisé soit pour le loisir de l'équitation ou alors plus tristement pour la guerre. Enfin, pour oublier ses précédente pensées, le jeune Date rengageait une discutions avec un grand sourire sur ses lèvres.

"Je peux comprendre qu'une course à cheval peut vous semblez étrange, vu votre petite taille il vous serrait difficile de rester sur le dos d'un cheval. Mais bon, c'est presque comme un sentiment de liberté, pouvoir sentir le vent vous frapper au visage tout en encourageant votre monture à allez plus vite. J'aime cette sensation, mais bon avec un canasson comme lui vous finissez comme moi, dans la boue."

Le jeune Date pointa son pouce dans son dos tout en désignant Terume qui broutait tout ce qu'il trouvait, mais il soufflait en ayant l'air de comprendre les derniers propos de son maitre. Enfin, le jeune homme s'étirait légèrement le bras qui était apparemment blessé, malgré la faible douleur, il pourrait remonter rapidement sur ce bon à rien de canasson. Enfin, il avait envie d'en apprendre un peu plus sur Kaïdann, plus sur ce qu'on lui avait raconté sur les fées en général. Enfin, c'était surtout si cette fée avait le temps d'en parler, si cela se trouvait elle devait faire quelque chose dans ce coin du clan de la terre. Il se défaisait de son casque, laissant ses cheveux à l'air libre et son cache œil plus voyant, mais le sourire était toujours la.

"Changeons de sujet que cette bourrique ... - A peine avait il dit ce mot, que le cheval avait soufflé à nouveau près de la tête de son maitre, le décoiffant presque. - Un de ses jours je vais te le farcir tu vas voir ...Enfin bref, pardon. Comme je vous l'avais dit, vous êtes certainement la première fée que je vois, mais une question me turlupine depuis mes dix ans ... Est ce vrais que la poudre de fée donne la capacité de volé à un individu ?"

Il gardait le sourire, presque niait et attendait une réponse.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Oct - 2:34

Art by Syntetyc



Les pieds dans l'eau

Avec Takakage Date



Elle accueillit son geste avec un grand sourire et beaucoup de délicatesse. Aussitôt que son bras fut à sa portée, ses doigts violacés vinrent le parcourir de tout son long. Tous ses gestes étaient mesurés, soignés, presque méthodiques. Le toucher de la fée était léger sur la peau de Takakage bien qu'un tantinet humide dû à la mixture précédemment appliquée sur ses mains. Toutefois ses palpations distillèrent peu à peu à travers son derme les effets de son étonnant mélange. Si le jeune seigneur était la proie d'un mal léger, ce dernier s’endormit légèrement sous les doigts de la petite créature.

A mesure qu'il parlait, elle l'écoutait d'une oreille quelque peu distraite. Ses doigts glissèrent sur la peau de Takakage, suivant la ligne de ses muscles cherchant sans doute à découvrir si un os avait été fracturé ou brisé. Alors qu'il lui parlait de sa monture, la petite créature accorda un bref regard à l'animal avant de se reporter sur le bras de son maître.
Elle ne remarqua pas grand chose. Cela ne devait pas être bien grave. Cependant, la chute lui laissait penser qu'une ou deux contusions apparaîtraient sans doute dans les minutes suivantes.

- Comme je vous l'avais dit, vous êtes certainement la première fée que je vois, mais une question me turlupine depuis mes dix ans... Est-ce vrai que la poudre de fée donne la capacité de volé à un individu ?

Elle ne put s'empêcher de lâcher un petit rire en reculant pour s'agenouiller près de sa ceinture. La fée avait bien du mal à imaginer qu'il n'en ait jamais vu. Cela lui paraissait même inconcevable sur l'instant.

- Eh bien... Elle hésita, raccrochant sa première fiole à la ceinture. C'est peut-être vrai.

Kaïdann haussa les épaules. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment de réponse stricte à lui donner. Il est clair que dans le cas de sa famille, la poudre de fée n'avait qu'une seule utilité. Et cet usage était d'ailleurs très limité mais il ne s'agissait pas de faire voler une quelconque personne. Néanmoins, elle avait vu tant de chose et savait que le monde était si divers qu'elle ne pouvait écarter cette possibilité.

- En tout cas, ce n'est pas mon cas.

Elle se redressa, agrippant sa ceinture. Sa moue se faisait presque boudeuse alors qu'elle essayait de perdre du temps en l'accrochant autour de sa taille. Serait-ce trop en dire que lui dévoiler les effets exactes de sa propre poudre ? La fée se dandina d'un pas sur l'autre en observant toujours le bras de Takakage, comme si ce dernier lui donnerait la réponse.

- La mienne agit plutôt... sur la taille, souffla-t-elle avant de prendre un visage embarrassé.

Elle en avait trop dit, et pas assez. Dans sa tête, ses paroles sonnaient de façon tendancieuses et elle s'obligea aussitôt à se justifier.

- Sur la taille globale, hein.

Kaïdann mima la silhouette d'une personne dans de petits gestes rapides avant de froncer les sourcils. Puis elle agita une main dans les airs pour chasser cette maladresse.

- Et votre bras n'a rien. Vous aurez sans doutes des ecchymoses. Mais, si j'peux permettre ? D'où vous tenez que la poudre de fée peut faire voler ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Oct - 1:24
Malgré la gène occasionner par la question du jeune borgne, la fée lui avait répondu avec un petit embarra. Le jeune Date c'était alors planté sur ce qu'il pensait de la magie de la poudre des fées, il faut dire qu'il avait entendus ce genre d'histoire quand il était petit. Alors, cela influait sur la taille globale des fées, c'était plutôt pratique pour ces dernières pour se rendre plus visible ou encore facilité leurs travaux. Pour le coup, le jeune humain allait paraître un peu idiot devant Kaïdann, elle même semblait étonnée de savoir qu'elle était la première fée que voyait le jeune homme. Enfin, quand on était un héritier d'une grande maison du clan de la terre, on ne pouvait malheureusement pas se permettre de grande sortie et il fallait rester dans la demeure pour pouvoir continuer son éducation. Cependant, ces jours là étaient bien loin derrière et le jeune Takakage pouvait à présent voir le monde comme il l'entendait.

Quand à l'idée de la poudre qui fait voler ? C'était aussi une longue histoire, mais une histoire qui laissait un sentiment de bien être et aussi d'incomplet. Des souvenirs qui faisait sourire le jeune héritier de la maison des Date et c'était ceux d'un homme qui lui avait permit de devenir ce qu'il était. Malheureusement, ce même homme avait disparu à la fin de l'éducation du jeune homme, c'était certainement le professeur qui avait tenus le plus longtemps avec Takakage. Cet homme lui apprenait l'ABC des traditions de la famille des Date et en échange, ce gaillard apprenait Takakage à se battre, la stratégie militaire et l'équitation. Ce même homme lui avait appris à devenir bienveillant, toujours charitable et souriant. Depuis, le jeune Date n'avait plus jamais revu l'homme qui l'avait mit sur le bon chemin. Si jamais il le retrouvait, ce serait certainement dans un bar et il aurait beaucoup de chose à dire, tout en le remerciant de son temps qu'il avait donner pour le jeune borgne.

Le jeune humain quittait rapidement ses pensées pour ne pas faire trop attendre la petite fée. Il fermait l'œil et soupirait d'un sourire. Il rouvrait l'œil pour regarder Kaïdann avec le même sourire.

"Cela remonte il y a douze ans, quand je n'était qu'un gamin de dix ans. J'était une vrais petite terreur, un cauchemar pour mon père, mais bon, il fallait dire que je m'ennuyais un peu dans la grande demeure ou je vis. Mes instructeurs se sont relayer, sans grand succès, pour m'inculper la discipline de ma famille. Puis, il était arrivé, un homme sans grande fortune et ni de nom connu. Pour me remettre dans les rails, il m'avait au départ raconté ses aventures ... Dont celle de la poudre de fée ... Dans ce monde et petit, comme idiot, j'ai tout avaler. Il m'avait donner une occasion de rester moi même et je l'ai prise ... Pour cela je lui reconnaissant, malheureusement, il avait disparue avant que je lui dise quoi que se soit ..."

Le jeune Date soupirait, mais gardait le sourire tout en regardant la petite fée et voulant exprimer sa gratitude, le jeune homme souriait encore plus.

"Je vous doit des remerciement, Kaïdann ! Y a t'il quelque chose que je puisse faire en échange ou un moyen de payer vos service ?"
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Nov - 17:50

Art by Syntetyc



Les pieds dans l'eau

Avec Takakage Date



La petite créature l'écouta avec un intérêt certain. Au fil de son récit, une foule de question se précipitait déjà dans son esprit. Ses prunelles l'observaient d'ailleurs avec les yeux d'un chercheur en passe de faire la découverte du siècle. Oui, Kaïdann rendait l'ordinaire beaucoup plus épique qu'il ne l'était.

Lorsqu'il lui proposa de payer ses services, ses yeux papillonnèrent de surprise. Elle n'y avait pas même réfléchit. Sa bouche se tordit dans une moue étrange et son regard s'envola vers le haut. La fée resta silencieuse quelques petites secondes avant de plisser les yeux en reportant son intérêt sur le jeune seigneur.

- Eh bien, si vous êtes en mesure de satisfaire ma curiosité, nous pourrons considérer que nous sommes quittes.

Il était évident qu'elle trépignait sur place. D'ailleurs, elle ne put retenir plus longtemps le flot de parole.

- De naissance aussi modeste soit-elle, quel était le nom de cet homme ? D'ailleurs ce n'est pas parce que ma poudre ne fait pas voler, qu'il a tord. Ce qui m'amène à me demander comment il a pu vous dire que la poudre de fée peut faire voler... A-t-il déjà pu voler lui-même ?

Sa réflexion semblait se dérouler à mesure qu'elle lui parlait. C'était comme l'entendre pensait à haute voix.  
Elle plissa un peu plus les yeux en s'accordant un brève pause. Une nouvelle fois, ses ailes s'agitèrent dans son dos comme une mécanisme dont elle n'avait plus conscience. Ca y est, elles étaient désormais assez sèches pour lui permettre de décoller. En deux battements d'ailes le petit corps se souleva du sol. Il pouvait désormais observer sans mal le scintillement bleuté de ses ailes.

- Parce que pour faire voler un être comme vous, il doit en falloir beaucoup de la poudre de fée et donc beaucoup de fée. D'ailleurs je peux même consentir à vous en donner un peu si vous me dites pourquoi vous cachez votre œil.

La curiosité de Kaïdann restait toute naïve malgré le marché qu'elle lui faisait miroiter. Elle vint se positionner non loin de son visage, ses deux mains glissant légèrement sur la fine membrane de ses ailes. Alors que ses doigts remontaient sur ses ailes, ce fut comme voir de petites étincelles se perdre dans les airs. Elle lui présenta ensuite ses mains, la paume de ses dernières tournée vers lui. Elles étaient recouvertes d'une poudre bleu pale, fine et brillante dont la couleur semblait gagnait en vivacité selon son exposition aux rayons du soleil.  
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde d'Endora :: Clan de la Terre :: FLEUVE-